Soul King System
A+ a-
Chapitre 7 – La légende commence ici !

« Yo, William !» Dit Alphonse, un camarade de William dans la classe F-3

« Yo.» Je répondis simplement avec un visage sans expression. Maintenant je ne m’intéresse plus à ces faibles, dans ce monde tout se résume à la puissance, normalement mes camarades de classe ne pourront qu’apercevoir de loin une puissance de rang (E) comme moi dans toute leur vie, donc c’est un grand privilège et honneur de pouvoir s’assoir dans la même classe que moi.

Cela peut paraître arrogant mais c’est la vérité fondamentale sur lequel toute vie repose. Si j’étais le seul rang (E) au monde je pourrais même me faire passer pour un Dieu. Mon corps surhumain et mes pouvoirs le permettent. Devenir le Dieu de la Mort serait relativement facile avec mon armée immortelle comme preuve.

Évidement je n’étais pas non plus proche d’aucun d’entre eux, car dans ce monde seule la force individuelle est respectée. Compter sur mes camarades ne fera qu’affaiblir ma volonté. Seuls les combat à mort en équipe peuvent permettre aux personnes appartenant à la même équipe de devenir amis.

Woooooooooonnnnnnnnnnn

Soudainement j’entends l’alarme qui retentit à travers toute la ville suivit des cris excités de tous mes camarades qui suivait. J’étais comme eux dans le passé car cette alarme est synonyme de bataille et donc d’opportunité de percer !

Cependant ce genre de bataille dans cet endroit reculé n’implique que des rangs (F) donc je n’ai pas le droit d’intervenir car je suis maintenant un rang (E), en plus ce genre de chose tacherait mon honneur. Par contre quelque chose est louche, ce genre de grande bataille apparaissent environ tous les 10 ans mais cela fait seulement 5 ans depuis la dernière grande bataille. Mais dans tous les cas ça ne me concerne pas, je vais juste aller profiter d’un bon spectacle.

Je me dirige tranquillement en marchant vers le sud de la ville mais chacun de mes pas me propulsait à des dizaines de mètres, impressionnant toutes les autres personnes à mes côtés.

« Ce doit être le fameux William qui vient de percer le rang (E), la rumeur était réelle !»

« Waouh, il a l’air si jeune, le patriarche a percé à l’âge de 28 ans et il était acclamé comme un génie à l’époque mais ce jeune homme doit avoir maximum 18 ans »

J’entendais ce genre de choses en allant vers le mur qui se voyait même du centre de la ville, il faisait une dizaine de mètres de haut et même moi je me sentais légèrement intimidé.

Après tout, ce mur a résisté à des siècles de bataille, le sang a coulé en dizaines de milliers de litres sur ce mur, lui procurant une sorte d’aura invisible. En s’approchant des murs je pouvais voir le visage solennel de nombreuses personnes.

Je fis un saut laissant une empreinte de pas sur le sol et j’atteignis directement le sommet du mur. Enfin même moi je pris une légère inspiration en voyant la scène devant mes yeux.

300 soldats formant 3 carrés de 100 hommes. Devant chaque carré il y avait un homme. Les 3 hommes dégageaient une aura extrêmement féroce, complètement revêtus de leur armure sauf qu’ils n’avaient pas de casque. C’est une règle tacite que les commandants sur le champ de bataille montre leur visage car sans cela des personnes vicieuse pourrait utiliser cela à leur avantage tel que échanger de place avec un soldat pour faire un massacre surprise sur les rangs (F)

En les voyant dégageant leur aura sans retenu, même moi je me sentais menacé mais cela ne faisait qu’accentuer mon désir de les combattre. Cela fait déjà 3 jours depuis la mise à jour et toujours aucune nouvelle de la part du système. Même moi je commençais à avoir quelque démangeaison sans avoir de combat depuis autant de temps.

Mais cela ne signifiait pas que j’étais complètement idiot, je chercherai juste ma propre mort en sortant maintenant. Entouré de 3 rangs (E) et 300 rangs (F) je mourrais sans aucun doute.

Alors que moi, des chasseurs et des futurs soldats observèrent l’armée ennemie depuis le mur, je sentis un danger alors je me retournais pour enfin voir un homme d’environ 40 ans avec un visage extrêmement froid, dégageant une aura très intimidante suivis de 100 guerriers complètements recouverts par leur armure noire courir vers la porte sud, ils la traversèrent et se positionnèrent en carrée à 100 mètres environ des ennemies.

Ces soldats dégageaient un élan pas plus faible que leurs ennemies, montrant leurs désirs de combattre et peut-être de devenir le prochain patriarche. Chaque soldat nait avec une montagne de cadavre sous leurs pieds, ce genre de situation désastreuse, ils l’ont connue tellement de fois qu’ils en sont devenus engourdis.

Les 4 commandants laissèrent totalement l’aura s’échapper d’eux. Puisque sortir son aura ne demande aucun effort lorsque l’on atteint le rang (E). Après tout c’est juste la manifestation de la volonté, cette manifestation n’a aucun effet contre les rangs (E) mais elle est très efficace pour intimider l’ennemi et renforcer le moral de son armée.

Alors que la situation commençait réellement à devenir tendue, je vis depuis le mur, le patriarche de Yol, Arthur avec une voix très froide, rompre la situation.

« Edward, Frédéric, Charles, je peux savoir ce que vous faites ? Envisagez-vous vraiment de bafouer votre honneur en profitant de votre nombre supérieur ? Même moi je me sens gêné pour vous. » à cette mention, je vis les visages des 3 commandants devenir crispés.

C’est Edward, un homme d’environ 40 ans avec de longs cheveux blonds qui répondit :

« Arthur, toi-même tu sais que l’émergence d’un tel génie dans ta ville déstabilisera toute la situation politique dans le Royaume du Nord, certaines personnes auront peur de son potentiel donc nous n’avons pas le choix sinon c’est notre ville qui se retrouvera dans ta situation » Soupira Edward.

Frédéric, un homme d’environ 50 ans avec une longue cicatrice sur le visage qui repris après Edward :

« Edward à totalement raison, ce génie à une petite chance de devenir un rang (D) à l’avenir, si il le devient vraiment, il aura alors la force de renverser la monarchie actuelle et même s’il ne le devient pas il sera un rang (E) sans égal au même rang, ce qui menace toujours les intérêts de beaucoup de personnes. »

Charles le plus vieux d’entre eux, environ 60 ans, avec une apparence ordinaire, ajouta calmement :

« Ce génie est notre seule chance de devenir un clan de 2ème ordre dans la capitale, de nombreuses installations pour renforcer notre force seront mis à notre disposition et à nos descendants, on ne peut pas laisser échapper une telle occasion, même notre armée personnelle sera agrandie de plusieurs fois »

« Arthur, c’est un monde où le fort dévore le faible, tu ne peux pas nous en vouloir, si ce génie était apparu dans nos villes tu aurais fait la même chose… » Conclut Edward en regardant sérieusement Arthur.

Entendant leur parole mon visage, un sourire incontrôlable apparut sur mon visage paraissant très étrange mais heureusement tout le monde était concentré sur le champ de bataille. De plus il semblerait que Arthur soit de mon avis lorsque je l’entendis répondre :

« Bande de lâches, si j’étais à votre place jamais je ne me serais alliée avec d’autres personnes et à la place j’aurai enfin trouvé une occasion pour renforcer ma volonté. Dans tous les cas faire un bon 1vs3 devrait pouvoir m’améliorer ma volonté dans une certaine mesure » Se moqua Arthur en regardant avec dédain ses 3 adversaires.

« Courageux soldat de Yol, voici votre unique opportunité, vivez avec votre épée, briser vos limites et devenez une existence sans égal ! » Cria Arthur, sa voix résonnant sur tout le champ de bataille.

« WOOOOOOOAAAAAW » Rugirent les soldats de Yol en réponse aux cris de leur Patriarche et commencèrent à charger dans un total chaos en regardant l’armée en face d’eux qui faisait 3 fois leur taille.

Pris au dépourvu Edward, Frédéric et Charles crièrent en même temps :

« Chargez » mais aucun des commandants ne prit les devants et tout le monde attendit, sachant que le protagoniste n’était aucun d’entre eux.

Les deux camps trouvèrent rapidement leurs adversaires, les bruits de métal s’entrechoquant résonnèrent rapidement, suivis de cris perçant et enfin des membres de corps humain s’envolant dans le ciel les uns après les autres.

Le sang commença rapidement à se rependre sur chaque soldat. En seulement quelques dizaines de secondes les cadavres étaient déjà présents partout. Parfois on trouvait quelque soldat utilisant le cadavre de leurs amis pour bloquer un coup d’épée et ensuite contre-attaquer, mais personne ne s’en préoccupa, la guerre ne permet la pitié en aucune circonstance, c’est seulement en utilisant tous les moyens à sa disposition qu’un guerrier est qualifié de soldat !

Observant la situation chaotique à quelques centaines de mètres devant je décide d’intervenir, après tout je n’ai aucune raison d’attendre plus. Je me mis en position sur le mur, attirant les regards des personnes autour de moi, pour produire une énorme onde de choc sous mes pieds déstabilisant tout le monde à des dizaines de mètres.

J’atterris directement au milieu du champ de bataille provoquant une autre onde de choc balayant tous les soldats se trouvant a proximité. Le champ de bataille s’arrêta momentanément puis je sentis tous les regards se fixer sur moi.

Je me relevai doucement de ma posture agenouillée lorsque j’ai atterri. Je répondis avec mon propre regard à chacun d’entre eux. Tous sans exception ont eu le sentiment que la gravité augmenta d’un seul coup menaçant de briser leurs colonnes vertébrales en deux. Je pris une posture arrogante, mettant les mains dans mes poches. Mon sweat et mon jean noir se démarquant énormément au milieu d’eux. Puis je dis calmement :

« Ne perdez pas mon temps, venez tous en même temps » Pendant ce temps, provenant de mon ombre, 2 lignes de 20 squelettes apparaissent à partir de rien, quelques instants plus tard 3 squelettes épéiste apparurent légèrement à l’avant.

Enfin le maître épéiste apparut derrière moi, mesurant 2,5 de haut, il domina l’ensemble du champ de bataille et tous les soldats sur le champ de bataille commencèrent à trembler violemment face à ma coercition et celle de mon subordonné.

Enfin je détournai mon regard des soldats puis ces soldats purent enfin respirer, les plus courageux me regardèrent à nouveau pour seulement voir un sourire diabolique apparaître sur ma bouche lorsque je fixai mes vrais adversaires. A ce moment Edward, Frédéric et Charles se sont sérieusement remis en question s’il était vraiment judicieux d’avoir une relation hostile avec ce jeune homme.

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez pour lire Soul King System en avant-première


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 6 – Nouvelle compréhension Menu Chapitre 8 – La bataille légendaire