La Tour des Mondes
A+ a-
Chapitre 293 : Un verre avant la descente dans les ténèbres.

Le groupe entre devant le regard du gardien à la cuirasse d’os qui semble avoir du mal à comprendre pourquoi Mad’ nous fait entrer.

— Carl n’est pas avec toi ?

— Oh ? Non, il est occupé dans un étage-monde.

Au bout du couloir d’entrée, nous entrons finalement dans une grande salle pourvue d’un bar et d’une scène ainsi que d’une trentaine de tables. Mad’ passe derrière le bar alors que Cro’ s’assoit dans un coin devant ce qui a l’air d’être une tisane.

« Si tu te poses la question, Lishnul va bien. Après la guerre civile, le pays a retrouvé la paix. Ce n’était plus nécessaire pour moi d’y rester. Actuellement, tu te trouves dans mon bar au pied de la tour. »

Alors que je m’installe au bar, le reste du groupe s’éparpille un peu pour s’installer et la Sorcière va même parler avec Cro’. Blue reste cependant derrière moi alors que Tark et Pete s’approchent de la scène pour regarder les instruments un peu étranges qui se trouvent dessus. Mad’ pose un verre devant moi avant de le remplir avec ce qui a l’air d’être un alcool aussi noir que de l’encre. Je décide de retirer ma capuche et le tissu qui recouvre ma bouche.

— Mad’, tu voulais me parler ?

— La dernière fois que je t’ai vu, tu partais avec cette Voleuse pour t’emparer d’un trésor et je te retrouve maintenant avec de nouveaux amis au pied de la tour. En connaissant tes problèmes, ce n’est pas étonnant que tes Guides t’aient emmené ici, mais j’imagine que tu ne sais pas pourquoi.

— Pas vraiment…

Mad’ sourit quelques instants en voyant Yuu apparaître sur le bar et la tête de Micha et Juliette se montrer. Elle fait un signe à Blue de s’asseoir à côté de moi, mais elle semble avoir quelques doutes. Probablement à cause du rouge des iris de Mad’. Cela l’amuse de voir qu’elle est aussi timide en tout cas.

« Je ne mords pas, jeune fille. Du moins pas n’importe qui. »

Blue se fige en entendant la fin de la phrase de Mad’, mais en la voyant rire gentiment elle finit par se détendre un peu et s’asseoir à côté de moi.

— Désolé de me méfier. C’est juste que la dernière fois que j’ai guidé Nomad, il a failli mourir et… je suis toujours un peu inquiète.

— De ce que je sais, dès que ce garçon bouge, il y a du sang et des morts. C’est à se demander comment une fille hématophobe apprécie d’être dans son équipe.

Blue me regarde surprise, mais je fais un signe qu’il n’y a rien de grave. Cela ne m’étonne pas que Mad’ connaisse ce genre de détail et je pense qu’elle connaît plus ou moins les autres si Naubod a fait un rapport aux Assassins sur le tournoi.

— Je vois que tu as rencontré Angela.

— … J’aimerais ne pas y penser.

Mad’ trinque rapidement avec moi et je goûte à l’alcool qu’elle m’a servi alors qu’elle boit une gorgée de son propre verre.

Contrairement à mes a priori, il n’est pas si fort que ça et est plutôt agréable en bouche. Cependant, ce n’est pas important, je ne suis pas là pour ça.

— J’ai besoin d’un chemin pour descendre sous terre. Est-ce qu’il y en a un ici ?

— Je ne m’attendais pas à ce qu’un garçon avec autant de ressource que toi ait besoin d’aide pour trouver un chemin, mais… je peux comprendre que l’entrée d’un groupe comme le tien pose problème. Il y a un ascenseur dans le couloir d’à côté qui t’emmènera sous terre.

— Ah ? C’était… plus facile que ce à quoi je m’attendais…

— Il y a cependant des conditions, jeune Dresseur. Une faveur contre une autre est la règle pour ceux qui ne sont pas de la maison. Tu pourras bien entendu t’occuper de ta guilde ensuite, mais vous devrez d’abord faire quelque chose.

— … Je dois tuer quelqu’un, c’est ça ?

— Ce n’est pas moi qui décide de cela. Je ne suis que barmaid ici. La personne qui te dira ça est en bas… mais probablement, oui.

Un échange de faveur. Rien de trop surprenant. C’est juste problématique puisque je dois faire cela à cause du groupe qui m’accompagne. Blue me regarde, perplexe, alors que je peux voir Kiki en train de rire avec Cro du coin de l’oeil. Tark et Pete font les idiots avec ce qui a l’air d’être des guitares et Korail a les pieds sur une table et attend.

Je vais probablement devoir tuer quelqu’un pour que ces idiots puissent venir avec moi ? J’ai de plus en plus l’impression que j’ai gagné un handicap au lieu d’un avantage.

[Ne t’étonne pas. J’ai quand même plus ou moins dit que tu étais le plus intelligent du groupe… juste après moi.]

Je soupire en buvant une gorgée de plus.

« Actuellement, je pense que le plus simple est que nous descendions. Tu risques de ne pas avoir de problème de ton côté, mais les autres garçons… Disons juste que la propriétaire est assez “fougueuse” dans son genre. »

Yuu me monte sur l’épaule en me disant qu’il serait stupide de perdre plus de temps ici dans ce cas.

Je suis plutôt d’accord avec lui, mais je peux voir que Cro’ s’approche du coin de l’œil.

— J’ai cru comprendre que la classe des Dresseurs était maintenant en train de tourner à plein régime. Tu penses que la professeur que j’ai vue… me laissera entrer pour tenter à nouveau le test d’entrée ?

— Je… Probablement ?

— Ouf. Ça me soulage, je pensais qu’elle m’en voulait encore après avoir transformé son lit en potager…

… Je n’ai pas trop de mal à imaginer Fae se réveiller lors du test de la souris en plein cauchemar végétal… mais maintenant, j’ai des doutes sur son droit d’entrer dans l’aile des Dresseurs. Avec d’autres professeurs, il y a peut-être une chance cela dit.

«  Après tout, à l’époque, j’avais des graines qui poussent parfaitement bien pour le niveau d’humidité qu’il y a dans des draps et — »

Mad’ se contente de regarder Cro’ avec un regard accusateur et il commence à bafouiller en me parlant et change de sujet.

— Il est temps d’y aller maintenant. Cro’ », tu restes ici.

— Ce n’est pas juste ! Je vais encore le perdre de vu à cause d’une règle stupide concernant les graines. Ce n’est pas de ma faute si les boissons sucrées font un engrais parfait pour les tomates de feu… J’étais encore en train d’expérimenter sur la méthode de récolte, elle ne devrait pas m’en vouloir pour quelques tables et quelques mèches de cheveux. Si tu veux mon avis, c’est complètement disproportionné comme réaction. Nomad, tu penses que tu pourrais –

— Non. Tu le laisses en dehors de ça. Il me semble qu’il a déjà suffisamment de travail devant lui.

— Dans ce cas, la fille, Kim pourrait…

Cro’ se tourne vers la Sorcière en parlant. Je suis choqué car il vient de dire son prénom, et je ne suis pas le seul. Même elle semble surprise qu’il ne se soit pas trompé plusieurs fois avant d’y arriver. Sans réagir à la réaction de tout le monde, il continue en lui demandant s’il peut glisser un mot de sa part à la gérante. Pendant un instant, j’ai presque l’impression que Kiki va pleurer en entendant son prénom et elle commence à rire nerveusement.

— Tu peux… répéter mon prénom ?

— Heu ? Kim !? Je disais donc que tu devrais commencer par lui rappeler qu’elle m’en doit une pour le trou de la –

Mad’ toussote pour me dire qu’il est temps de partir et je me lève en faisant signe aux autres de revenir par ici. Je finis rapidement mon verre avant de le reposer et je la suis dans le couloir à côté du bar.

« Cro’ c’est ça ?! Je reviendrai, Cro’, n’oublie pas comment je m’appelle ! Kim ! N’oublie pas ! Je vais faire tout ce que je peux pour que tu puisses descendre ! »

Cro’ la remercie sans comprendre le miracle qu’il vient de produire, mais je préfère ne rien dire et ne même pas chercher à comprendre comment il fait pour contourner une règle que même Angela ne considère pas comme de la corruption et contre laquelle elle ne peut rien faire.

Nous arrivons ensuite devant les portes d’un ascenseur qui a un design « terrien ». C’est presque étonnant d’en voir un de ce genre après tout ce temps, mais j’ai mieux à faire que contempler un ascenseur.

Je ne sais pas ce qui nous attend « en bas », mais savoir que j’ai une faveur à régler avant de réellement pouvoir entrer dans les souterrains me laisse perplexe. Je pourrais probablement faire demi-tour maintenant et trouver une entrée où je peux passer discrètement tout seul en me rendant invisible. Les autres n’auront qu’à résoudre cette question de faveur sans moi puisque je n’en devrai aucune.

Les portes s’ouvrent et j’entre avec Mad’.

Elle fait signe aux autres d’attendre alors que les portes de l’ascenseur se ferment et que Mad’ se tourne vers moi avec un air maternel sur le visage.

« Je n’ai qu’un conseil à te donner quand tu seras en bas, évite de faire quoi que ce soit en dehors de ce qui t’est demandé et l’extermination de la guilde Arcana. Tu as déjà suffisamment d’ennemis et tu vas probablement dans l’endroit le plus dangereux pour toi sans même en avoir conscience. Tes compagnons t’aideront probablement dans ta mission, mais les risques sont bien plus grands que ce que tu imagines. »

Mad’ s’arrête ensuite quelques instants et me regarde sérieusement.

— J’imagine que ta relation avec Angela est un peu étrange en tant que Dresseur. Elle a probablement forcé un peu sur la séance d’initiation pour montrer qu’elle est plus forte que toi. Tu as pu lui parler ?

— Non. Quoi que je fasse, elle refuse toujours de communiquer. La Gardienne des Dresseurs m’a dit que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne le fasse.

— Angela et ses humeurs… Elle te parlera probablement quand elle n’aura plus le choix. Elle est inquiète à cause de ce Balad, mais elle ne te le dira pas.

— Tu parles avec Angela ?

— Je n’en ai pas vraiment besoin, mais ça arrive. Ta classe de Dresseur a dû l’amuser et c’est pour ça que tu as un lien avec elle, mais en comprenant qu’elle était une cible potentielle… elle a sans doute peur de toi même si elle ne veut pas le dire.

Mad’ ouvre ensuite la porte et fait signe aux autres d’entrer dans l’ascenseur.

— Pendant un instant, j’ai cru que tu allais nous laisser ici…

— Je ne serai pas passé par ici si vous n’étiez pas là.

[Nous aurions probablement déjà tué plusieurs dizaines de personnes d’Arcana sans eux.]

Je soupire, mais Yuu n’a pas tort. Au moins, j’ai pu revoir Madeleine et Cro’ après tout ce temps. Cela m’a l’air de faire une éternité depuis Lishnul.

Je regarde Tark en le rassurant et en lui disant que je ne laisserai pas le groupe.

« Mon groupe. »

L’ascenseur descend graduellement sous terre alors que mes envies de le tuer ne sont apaisées que par la musique d’ambiance étrangement normale que j’entends.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 292 : Premier défi en équipe, ouvrir une porte Menu à suivre...