Back Cat Time
A+ a-
Chapitre 11 – Pour jouer une symphonie, ne faut-il pas un orchestre ?

Miranda se lève dans les environs de six heures et demie du matin, l’un de ses nombreux Maîtres l’ayant appelé pour l’emmener quelque part. Elle se lève avec une certaine difficulté, bâille en s’étirant les bras et attrape les habits qu’elle avait préparés la veille. Elle accoure dans la salle de bain en remarquant qu’elle avait un peu traîné sur son réveil, se brosse rapidement les dents et descend les escaliers en se dépêchant. Elle se coiffe un peu les cheveux en mangeant un petit morceau de pain et sort de sa petite maison avant de sortir les chevaux de leur enclos.

Quelques minutes après, elle est dans sa voiture hippomobile et se dirige vers le château de l’un de ses Maîtres, celui qui l’avait appelé. Elle se frotte le visage et espère être présentable… Ce n’est ni Maître Rayan, ni Maître Milo qui l’a appelé, mais Maître Nicholas.

Lui qui ne m’appelle pas souvent… pense-t-elle. C’est assez rare que Maître Nicholas vienne à l’appeler, vu qu’il possède une autre femme qui fait le même travail qu’elle, mais au moins, ELLE, il peut lui faire l’amour quand il veut. Miranda ne peut pas se mentir à elle-même : elle n’aime pas réellement Maître Nicholas. Un pervers qui joue avec toutes ses servantes, qui n’a qu’un homme à sa demeure qui est l’un des trois cuisiniers et aussi vulgaire avec presque tout le monde. Il profite juste de son argent et de son statut… mais au moins, lorsque Miranda travaille pour lui, ce n’est jamais trop long et elle gagne un peu plus qu’avec Maître Rayant, par exemple. Alors qu’elle conduit la voiture, elle doit s’arrêter d’un coup lorsqu’elle remarque la personne qui s’approche d’elle, au beau milieu de la route. Miranda sort de sa voiture et fronce les sourcils.

Miranda: “Pourquoi est-ce que—”

Elle n’a pas le temps de terminer sa phrase qu’elle ressent un énorme frisson dans le dos. La personne en face d’elle est capuchée, donc il lui est impossible de dire si c’est une femme ou un homme, mais elle va rapidement l’apprendre.

???: “Je n’ai besoin que d’une seule information… Au fond, je n’en ai pas réellement besoin, mais c’est plus amusant comme ça.”

Une voix féminine. Miranda recule d’un pas, mais la femme en fait six. Elle lui attrape la main et la capuche se retire de la tête dans son mouvement.

Des cheveux de deux couleurs différentes.

Noire.

Et mauve.

La femme sourit.

???: “Dites-moi, où se trouve le château d’Ambleurs, exactement ?”

Milo se réveille de bonne heure et de bonne humeur ; comme plus ou moins tous les jours !

Et cela est le cas pour tous les membres du château. Natasha se lève à l’heure habituelle et après sa douche, descend les escaliers sans trop se presser. Elle regarde la grande porte d’entrée en se demandant si elle va voir Harry—

— mais il n’est pas là.

Je suppose que mes actions changent le déroulement de certains évènements… ? pense Natasha. Elle le savait déjà avant, mais ne pas voir Harry en train d’attendre elle-ne-sait-quoi en ayant l’air mystérieux l’étonne un peu. Elle hausse les épaules et va dans la cuisine pour prendre son petit-déjeuner. Son Maître remarque sa servante et la salue d’un grand geste de la main.

Milo: “ Na’a’a, ‘a’ut !!”

Natasha sourit et se fait la traduction seule dans la tête : “Natasha, salut !!” est ce que son Maître vient de lui dire, de la nourriture plein la bouche. Elle s’incline poliment devant lui et le salue de la sorte.

Natasha: “Bonjour, Maître.”

L’homme avale tout ce qu’il a dans la bouche et dépose son sandwich sur la table, un sourire mignon sur son visage.

Milo: “Bien dormi ?”

Natasha: “Une bonne nuit de sommeil, oui.”

Milo: “Tu m’en vois heureux !”

Natasha: “Et vous, bien dormi ?”

Milo: “Je ne me souviens pas vraiment de quoi j’ai rêvé, mais je sais que c’était un sommeil réparateur, vu que je suis de bonne humeur et plein d’énergie !”

Vu le ton de sa voix et son grand sourire sur le visage, Natasha l’aurait su même s’il ne lui avait pas dit. Le voir heureux de la sorte la rend heureuse et elle lui rend son beau sourire. La Kitta lui demande ce qu’il mange et il lui explique en détail ce qu’il y a dans son sandwich. Même si tout cela semble être délicieux, Natasha n’en est pas très convaincue et dit qu’elle va plutôt prendre un bol de céréales. Milo hausse les épaules et dit qu’il va lui prendre tout ça. Natasha tente de lui dire qu’elle peut le faire elle-même, mais il ne l’écoute pas et court vers la cuisine. Elle lâche un faible sourire, mais elle est amusée.

Il est réellement un bon Maître… pense-t-elle. Elle le sait depuis longtemps, maintenant, mais plus elle le voit agir comme lui-même, plus elle se dit qu’elle a de la chance d’être ici. Malgré son Revivre en Arrière et ses morts qui ne s’arrêtent pas, elle est heureuse d’être aux côtés de Maître Milo. Maître Samus n’arrêtera jamais de lui manquer, mais elle fait de son mieux pour ne plus y penser et considérer cela comme du passé.

Et pourtant, je réfère toujours Maître Samus… avec un Maître, héhé… se dit Natasha. Elle s’assoit sur l’une des chaises de la table et attend le retour de son Maître actuel.

Le fils de son ancien Maître.

???: “Oh, déjà réveillée.”

Une voix masculine retentit et Natasha tourne le visage vers l’homme. Elle lui sourit et le salue d’un petit inclinement de la tête.

Natasha: “Bonjour, Oshio.”

Il s’assoit à côté d’elle et lui rend son sourire.

Oshio: “Comment tu vas, ce matin ?”

Natasha: “Je vais bien. Et vous ?”

Oshio: “J’aurai préféré dormir quelques minutes de plus, mais je vais bien, je vais bien.”

Natasha: “Dormons paisiblement ce soir, alors !”

Oshio ne fait qu’acquiescer et Natasha reste silencieuse. Elle se tourne vers la cuisine et attend toujours Maître Milo.

Dormir paisiblement… ce soir, hein…

Cela ne va probablement pas être possible, quoi qu’il advienne.

Même si Maître Milo, Jiax et Harry arrivent à vaincre la tueuse, ce qui est fort probable, dormir après ce combat va probablement être difficile. Oui, ils auront battu la personne qui les tue tous les soirs du vingt-et-un Mai, cependant…

Je pense que je serai trop excitée et rassurée pour m’endormir tranquillement… pense Natasha. Elle est déjà morte quatre fois par cette femme et même si elle fait totalement confiance en son Maître pour vaincre cette femme, un petit grain de doute reste dans son cœur. Comment lui en vouloir, après tout ?

Mourir est une souffrance qui n’est pas explicable.

Certes, elle peut revenir à la vie après, mais elle ressent quand même la douleur de la mort. De plus, toute la souffrance qu’elle doit subir avant de perdre la vie rend le tout encore pire. Elle n’est pas encore morte d’un coup, sans souffrance, donc elle ne sait pas comment elle vivrait une telle chose… mais elle ne veut pas.

Le moins elle meurt, le mieux elle se porte.

Milo: “Pardon du retaaard !”

Leur Maître revient avec un bol rempli à rabord de céréales et de lait et le dépose devant Natasha. Elle le remercie et sa queue de chat fait un mouvement heureux derrière son dos. Oshio fixe le bol.

Oshio: “En y pensant, je me pose une question, Natasha…”

Natasha: “Qu’y a-t-il ?”

Oshio: “Vous, les Kittas, vous aimez le lait et les produits laitiers en général, n’est-ce pas ?”

Natasha: “C’est bien le cas, pourquoi donc… ?”

Milo s’assoit à côté de Natasha et regarde Oshio à son tour.

Oshio: “Je pensais que les chats ne boivent pas vraiment de lait et que ce ne sont que des rumeurs venus de fictions ?”

Natasha: “…”

Elle se tourne vers son Maître et cligne des yeux. Il se gratte les cheveux.

Milo: “Je me pose la question depuis des années, mais c’est vrai, ahah…”

Natasha: “… Ah… ?”

Elle cligne des yeux, étonnée. Elle n’a jamais entendu parler de ça… Elle adore les produits laitiers en général, alors elle pensait que les “vrais” chats aussi… De plus, elle a déjà lu dans quelques livres que les chats boivent du lait, mais en y repensant…

Natasha: “C’est vrai que c’est souvent dans les fictions…”

Elle sait que les Kittas en général aiment les produits laitiers, et non seulement elle. Ils ont beaucoup de réflexes, d’attributs et de comportements similaires aux chats, alors Natasha avait toujours pensé que leur amour pour les produits laitiers venait de là aussi. Elle sourit avec gêne.

Natasha: “Je suppose que notre amour pour les produits laitiers vient d’autre part, alors… ?”

Oshio: “Ou alors, c’est justement parce que les Kittas aiment les produits laitiers qu’on a commencé à croire que les chats aiment ça aussi ?”

Milo acquiesce et frappe son poing dans la paume de son autre main.

Milo: “C’est fort probable !”

Oshio: “C’est idiot, quand même…”

Milo: “Il y a beaucoup d’idiotes rumeurs !”

Les deux hommes se mettent à acquiescer en même temps et Natasha pouffe en les écoutant parler. Ce soir, lorsqu’elle ira dormir, elle sera moins bête que le jour d’avant, du coup ! Elle est un peu honteuse de ne pas avoir su que tout ça n’était qu’une rumeur et que les chats ne boivent pas réellement du lait, mais elle sait qu’il y a beaucoup de choses qu’elle doit encore apprendre ; c’est comme ça que la vie fonctionne !

Oshio: “Je vais me prendre à manger aussi.”

Milo: “Tu veux que ton Maître t—”

Oshio: “Non merci !”

L’homme refuse l’offre de Milo avec un grand sourire et se dirige vers la cuisine sans trop se presser. Natasha sourit en le regardant partir et avant de mettre la cuillère remplie de céréales dans sa bouche, elle regarde son Maître.

Natasha: “Vous vous entendez bien, hihi.”

Milo: “Il travaille pour moi depuis un petit temps et on est plutôt proche, après tout.”

Il dépose ses coudes sur la table et sa tête dans les paumes de ses deux mains.

Milo: “Toute ma faction s’entend bien avec moi et je m’entends bien avec toute ma faction. Je suis certain que je ne suis pas le seul qui a des bonnes relations avec tout le monde, mais je suis heureux d’être quelqu’un qui peut être tel.”

Natasha: “Comment ça ?”

Même en l’écoutant attentivement, elle ne comprend pas entièrement la signification de sa phrase. Milo tourne son regard vers elle et sourit.

Milo: “Je ne suis pas le seul noble ou la seule personne qui a une faction, pas vrai ? Je suis certain que je ne suis pas le seul ‘Maître’ qui a des bonnes relations avec sa faction entière et vice versa. Je voulais dire que je suis content d’avoir une telle personnalité qui me permette d’être… amical, on va dire !”

Les mots de Milo sont désormais compris par Natasha, mais elle se pose une question en l’écoutant. Même si elle hésite un petit temps à la poser, elle finit par avaler ses doutes — tout comme ses céréales — et la pose :

Natasha: “Est-ce que vous avez déjà été… non amical ?”

Milo: “……..”

Pour Milo, cette question a été posée d’un coup, sans qu’il puisse s’y préparer. Il fixe longuement Natasha et ne lui répond pas durant de longues secondes. La Kitta le regarde en attendant sa réponse et plus le temps passe, plus elle a l’impression qu’elle est assise là depuis de longues minutes. Milo finit par soupirer et sourit.

Milo: “Je ne dirai pas que j’étais ‘non amical’.”

Natasha: “Alors—”

Elle veut lui demander comment il était dans le passé, mais Oshio revient dans la salle à manger avec une baguette dans les mains et croque dedans. Le bruit brise l’ambiance et Milo laisse sa tête se cogner contre la table. Oshio les interroge du regard, voyant qu’ils ont l’air tous les deux… un peu ennuyés.

Oshio: “… J’arrive au mauvais moment ?”

Natasha et Milo se mettent à rire, laissant Oshio perplexe.

La pause de midi arrive assez rapidement. Le travail est répétitif aux yeux de Natasha, mais elle ne s’en plaint pas ; c’est tout simplement parce qu’elle revit cette journée encore et encore, alors se plaindre serait idiot de sa part. Lorsqu’elle a le droit à sa pause, elle va dans la cuisine chercher une baguette. Elle en découpe une part ensuite en deux pour y mettre les aliments dedans, mais avant même qu’elle ne puisse décider quoi prendre, une voix l’appelle. Elle se retourne et remarque qu’un homme s’approche de lui. Elle lui sourit.

Natasha: “Bonjour, Sulman.”

Le cuisinier de la faction de son Maître, celui qui lui a donné ses gentils mots pour la faire avancer.

Sulman: “Laissez-moi faire votre baguette, si vous me l’autorisez.”

Natasha: “C’est bien gentil, mais je vais le faire moi-même.”

Sulman: “Je n’insiste pas plus !”

Il lève les mains et sourit. Natasha regarde dans les armoires et choisit lentement, mais sûrement, les aliments qu’elle veut dans sa baguette. Des tomates bien fraîches déjà coupées en tranches, du fromage fin et doux au toucher, du jambon coupé minutieusement et de la laitue qui fait saliver Natasha.

Elle prépare sa baguette sans se presser et lorsqu’elle a terminé, elle sourit en la regardant.

Sulman: “Un bon repas pour le midi !”

Le cuisinier l’a regardé depuis le début jusqu’à la fin et applaudit lorsqu’elle eut fini. Elle sourit et s’en va de la cuisine, Sulman juste derrière elle. Elle s’assoit sur la table et interroge du regard l’homme qui l’a suivi jusque là.

Sulman: “Désolé, je souhaite juste un peu de compagnie avant d’aller préparer le souper de ce soir.”

Il est sincère et elle le sait, donc elle lui sourit simplement et se met à manger sa baguette. Sulman reste debout, la regardant faire sans rien dire. Elle a l’impression qu’il veut parler, mais elle ne veut pas le forcer à dire ce qu’il a bloqué dans sa gorge. S’il veut dire quelque chose, alors il le fera lui-même. Elle croque à nouveau dans la baguette, seul bruit qui brise le silence de la cuisine.

Elle est seule ici, avec un silencieux Sulman à ses côtés.

Elle a pris sa pause un peu plus tard que prévu, vu qu’elle avait voulu terminer ses tâches : elle a pris un peu plus de temps, cette fois-ci. Oshio s’est déjà remis au travail et Milo, dont Jiax, doivent être dehors avec Harry.

Sulman: “… Dites, Natasha.”

Elle a presque terminé sa baguette lorsque Sulman parle enfin. Ses dents prêtes à mordre dans son repas de midi, elle s’arrête à temps et le regarde sans bouger.

Natasha: “…”

Elle cligne des yeux en le regardant et Sulman sourit.

Sulman: “Je voulais juste savoir… Est-ce que vous avez connu un ‘Tristan’ qui est cuisinier comme moi, chez votre ancien Maître… ? Enfin, le père de Maître Milo.”

Elle croque dans sa baguette et réfléchit à sa question. Après quelques secondes de réflexion et de mâchage, elle avale ce qu’elle a dans la bouche et secoue la tête.

Natasha: “Je suis désolée, mais je ne pense pas…”

Le cuisinier baisse la tête, mais garde son sourire ; cependant, il est clair qu’il en est triste. Ou plutôt, déçu.

Sulman: “… Ah, je vois.”

Natasha dépose la fin de sa baguette sur la table et tourne tout son corps vers lui.

Natasha: “Cependant, je n’étais pas la plus familière avec les cuisiniers, chez Maître Samus. Peut-être que je ne me souviens juste pas de lui… ?”

Elle veut le rassurer, surtout qu’elle est honnête dans ses mots. Elle ne se souvient pas réellement des prénoms des cuisiniers et même des autres servantes, elle aurait du mal à tous les dire. Sulman la regarde droit dans les yeux et secoue la tête à son tour.

Sulman: “Nullement besoin de me rassurer. Je suppose qu’il a pris sa retraite…”

Natasha: “Si je peux me le permettre, qui est ce… Tristan ?”

Sulman: “…”

Lorsqu’il parle de lui, il semble être ému et… nostalgique. Elle ne sait pas sa relation avec Tristan et même dans ses anciennes “vies”, Sulman n’a jamais parlé de lui. Elle ne veut pas mettre son nez dans les affaires qui ne la concerne pas, mais sa curiosité lui demande de parler. Sulman ne répond pas directement et elle hésite à s’excuser de son intrusion dans sa vie privée, mais le cuisinier finit par soupirer et se gratte l’arrière du crâne.

Sulman: “Mon frère…”

Natasha: “Vous avez donc un frère… !”

Sulman: “Trois, en réalité.”

Natasha: “!!”

Elle reste quelques instants bouche bée, étonnée de cette révélation.

Natasha: “Et donc, ce Tristan…”

Sulman: “Il est le plus vieux de nous quatre et c’est lui qui m’a donné envie de cuisiner, héhé. Je sais qu’il devait travailler pour le père de Maître Milo, mais je n’ai jamais eu de nouvelles de sa part… Tristan a toujours aimé cuisiner, mais il n’a pas bien été traité, dans sa vie.”

Natasha: “Vous m’en voyez désolé.”

Sulman: “Eh, ce n’est pas un problème, honnêtement. Il a toujours été très fort psychologiquement, mais il m’a dit qu’il voulait prendre sa retraite et faire son propre business. Je ne suis pas triste, juste, ça veut dire que je n’aurai peut-être jamais de nouvelles de sa part.”

Natasha n’a pas de famille, mais elle est certaine que ne plus pouvoir parler avec un membre de sa propre famille doit être… douloureux. Ne plus avoir de ses nouvelles, ne pas savoir s’il va bien ou non, s’il est encore en vie ou même en bonne santé…

Natasha ne peut que compatir avec Sulman.

Natasha: “… J’espère qu’il va bien.”

Sulman: “C’est un dur à cuir, je suis certain qu’il s’en sort bien, ahah !”

Il lâche un petit rire qu’il termine rapidement et soupire. Il s’assoit sur une des chaises proches de Natasha et dépose ses bras sur la table.

Sulman: “… Vous savez, Natasha, lorsque j’ai appris qu’une Kitta allait rejoindre notre faction… j’étais content, mais aussi perturbé.”

Natasha: “Perturbé… ?”

Elle cligne des yeux tout en le regardant. Le cuisinier ne montre plus son sourire normal, mais un air rempli de regrets et de sentiments qu’elle n’arrive pas à comprendre.

Sulman: “Les meilleurs amis de ma mère sont des Kittas, tout comme vous.”

Natasha: “Oh ?”

Sulman: “Je ne les ai vu que… quoi, trois fois, dans ma vie entière ? Mais ils m’ont laissé une marque. Pas en mal, évidemment ! Ils étaient si… gentils.”

Natasha l’écoute attentivement, ses deux oreilles de Kitta levées vers le ciel. Elle ne sait pas pourquoi il a été perturbé de la voir arriver ici, mais elle espère qu’elle le saura.

Sulman: “J’ai appris que l’un de leur fils a été… kidnappé, pour être mis en esclavage dans le nord. C’est aussi à ce moment-là que j’ai appris l’horrible vérité qui touche les Kittas…”

Natasha, elle aussi, a été horrifiée lorsqu’elle a appris ce qu’on fait aux Kittas… Les Renas, les Hournas ou les autres races sont souvent mieux traités que les Kittas. Pour de multiples raisons, mais aucune d’entre elles ne convainc Natasha. Le fait que les Kittas peuvent ronronner, qu’ils réagissent plus vite aux envies sexuelles, parce qu’ils sont plus “fragiles”,…

Natasha déteste les gens qui pensent comme ça. Ils ne sont pas des jouets, mais des êtres vivants, eux aussi.

Sulman: “Alors, quand tu es venue, j’étais content, parce que j’ai toujours bien aimé les Kittas. Mais j’étais perturbé car… Voir une Kitta en tant que servante, je ne sais pas, ça m’a rappelé… ce fameux fils.”

Natasha: “…”

La servante ne sait pas quoi dire. Comment le rassurer, qu’est-ce qui pourrait lui faire plaisir d’entendre, mais qui sort aussi de son cœur ? Elle comprend les sentiments que le cuisinier ressent, mais elle ne sait pas comment lui parler.

Cependant, ces sentiments viennent de pensées pures. Elle est heureuse de l’apprendre.

Elle lui sourit et fait bouger ses oreilles de Kitta, dont sa queue.

Natasha: “… Tous les Kittas n’ont pas la chance que j’ai, honnêtement.”

Sulman: “…”

Natasha: “J’ai été bien traitée par mon ancien Maître. J’ai toujours eu une très bonne vie et on ne m’a jamais crié dessus, ou même hurlé. Je faisais parfois des bêtises, des erreurs ou des idioties, mais on ne m’a jamais frappé pour m’apprendre. Même si Maître Samus me considérait comme magnifique, il n’a jamais abusé sexuellement de moi, ni rien. Je n’ai jamais vécu de traumatisme de sa faute et je trouve même que ma vie est plus normale que celle d’une servante.”

Plus elle parle, plus son cœur se remplit. Elle est émue de parler de son ancien Maître et jamais cela ne changera.

Natasha: “Je me vois plus comme une Kitta qui travaille pour une personne merveilleuse. Et même maintenant, honnêtement. Maître Milo a l’air si… merveilleux. J’ai hâte de travailler pour lui encore et encore… et j’espère le voir sur le trône, un jour.”

Son rêve qu’il lui a partagé reste dans son esprit. Devenir le Roi d’Izarel est un but que beaucoup espèrent atteindre, mais que seuls quelques élus peuvent même voir de leurs yeux. Être né spécial, avoir une Recommendation, passer le Test des Anges, gagner de la popularité et ensuite être choisi comme Roi par le peuple, le Conseil et les autres Rois et Reines des autres Pays.

Devenir Roi d’Izarel, Roi du monde, n’est pas simple. Bien au contraire.

Cependant, Natasha, même si elle ne connaît pas bien Maître Milo, souhaite le voir sur le trône. Elle le considère comme méritant et elle est certaine qu’il serait un magnifique Roi.

Natasha: “J’ai hâte d’apprendre à tous vous connaître, même vous, Sulman.”

Être cuisinier signifie être en-dessous d’une servante, mais elle ne veut pas le voir comme ça. Sulman est une personne importante pour elle aussi et elle est heureuse de pouvoir lui parler de la sorte. Sulman finit par enfin sourire et acquiesce.

Sulman: “Hâte d’apprendre à vous connaître, Natasha.”

Elle veut s’entendre à la perfection avec tout le monde. En tout cas, dans cette faction, dans celle de son Maître adoré.

Elle veut vivre avec eux tous, avancer et voir le futur brillant qui les attend.

Elle termine sa baguette et lui dit qu’elle doit retourner au travail. Sulman la remercie pour cette conversation et elle lui dit également merci. Sulman retourne à la cuisine et la bonne humeur lui remplissant le cœur, il retrousse ses manches et se promet de faire un incroyable souper pour eux tous.

Le soir arrive et tout le monde papote autour de la table. Le repas offert par Sulman est un délice à tout le monde et Natasha en est même surprise.

Ce n’est pas la même chose que les dernières fois ! se dit-elle. La conversation qu’elle a eu avec Sulman a dû changer la façon dont se passait la journée. Elle mange avec plaisir. Même si elle n’avait jamais perdu goût sur la nourriture qu’elle mangeait, même après toutes ses “vies”, elle est heureuse de pouvoir changer de plat, cette fois-ci. La diversité ne fait pas de mal, après tout. Elle accepte même de se faire resservir et ensuite discute avec Sulman et Oshio.

Le souper se passe très bien et les conversations sont vives et joyeuses.

Après ce bon repas, tout le monde retourne dans leur chambre. Natasha monte les escaliers aux côtés de Jiax et de son Maître, nerveuse. Une main se dépose sur son épaule, ce qui la fait sursauter. Elle cligne des yeux et ventile, ce qui fait rire Jiax.

Jiax: “Pardon, pardon !!”

Natasha soupire de soulagement et secoue la tête.

Natasha: “Je me sens… très nerveuse, je m’excuse.”

Jiax: “Ton instinct réagit encore plus… ?”

Natasha acquiesce. Elle sait surtout que dans quelques minutes, la tueuse va arriver…

Mais cette fois-ci, ils sont prévenus.

Maître Milo, Jiax, Harry. Tous trois sont prévenus de ce qui va arriver et contrairement à la fois où elle a juste prévenu Milo, elle ne va pas se mettre en travers de leur combat.

De plus, le combat sera 2 ou 3 contre 1, alors ils ont l’avantage.

Natasha arrive tout en haut des escaliers, accompagnée par Maître Milo et Jiax. Cette dernière regarde la Kitta, une main sur la hanche.

Jiax: “He, j’dois avouer que même moi commence à stresser… J’sens un p’tit frisson, même.”

Milo: “Un frisson ? Je savais que faire confiance à Natasha était le bon choix.”

Savoir que Natasha a la confiance de son Maître lui remplit le cœur. Cependant, elle pense surtout à la remarque de la Hourna. Si elle ressent son instinct lui dire que quelque chose va arriver, est-ce que cela est aussi arrivé les autres fois… ? Elle ne peut malheureusement pas le savoir, mais elle n’a pas besoin de le savoir, donc elle prend juste un grand bol d’air et s’incline devant eux.

Natasha: “Je vais me reposer dans ma chambre, j’espère que tout ira bien, de votre côté.”

Les deux devant elle lèvent leurs pouces en même temps et cela lui vole un petit rire. Elle tourne les talons et Maître Milo observe la queue de Kitta qui bouge derrière elle. Il sourit et se craque la nuque.

Milo: “Bien, on fait comme on a dit, en cas d’attaque, okayyy ?”

Jiax sourit.

Jiax: “Ne réveillons personne, eh !”

Durant ce temps, une femme marche dans la pleine nuit. Ses pas ne font presque aucun bruit, et pourtant, elle ne tente même pas d’être discrète. Elle fredonne une petite mélodie et ses yeux sont rivés devant elle, même si elle ne regarde pas vraiment grand-chose. Elle est dans son esprit, réfléchissant à ceci et cela. Elle avance, petit à petit, pas à pas, vers sa destination.

Là où elle doit tuer Milo.

Cette femme capuchée est déjà à Ambleurs. Elle marche dans les prés, comme si elle n’a pas peur d’être découverte par quiconque. Elle avance doucement, mais elle n’est pas forcément lente. Elle arrête de fredonner sa mélodie lorsqu’elle arrive proche du château et fait en sorte de ne pas être repérée.

Elle cache sa présence le plus possible et prend un air neutre.

Un long vêtement à capuche sur le corps, elle se cache de quiconque qui pourrait la voir, mais elle fait ça surtout parce qu’il fait frisquet, dehors.

Charon brille dans le ciel, la nuit est étoilée et belle.

Elle n’y fait pas attention, mais elle le sait, elle le reconnaît. Il fait beau ce soir et elle trouve que c’est un bon moment pour tuer. Elle se craque la nuque lorsqu’elle arrive devant l’une des tours du château et sourit.

Tueuse: “… Hm.”

Elle saute à une hauteur inhumaine et s’agrippe au mur. En voyant qu’elle tient, elle se met à grimper rapidement et arrive devant la fenêtre du château. Elle est déjà ouverte, mais même si cela n’avait pas été le cas, elle aurait juste à l’ouvrir avec force. Elle passe dedans et fait attention en atterrissant, vu que le sol ne semble pas très… stable. Elle fait doucement et lentement : réveiller quiconque dans le château serait une grossière erreur de sa part.

Elle connaît sa force, mais elle ne veut pas sous-estimer quiconque. Cela serait idiot. Très idiot.

Elle descend lentement, mais sûrement, et arrive dans l’un des halls plus rapidement que prévu. Elle scanne la zone, mais ne ressent aucune présence particulière. Celle de Milo semble assez loin et faible : il doit être dans sa chambre en train de dormir.

Parfaiiit~ ! pense-t-elle. Elle ne veut pas tarder et se met à marcher tranquillement, faisant attention à ce que ces pas ne se fassent pas entendre. Elle ne connaît pas vraiment Milo, mais elle sait qu’il est loin d’être faible… Le reste de sa faction lui est plutôt inconnu, mais elle n’a pas pris la peine d’apprendre à les connaître en premier lieu. Elle ne connaît qu’une autre personne qui habite actuellement ici…

Hihi… Elle sourit et arrive au hall principal. Devant elle se trouve les grands escaliers et—

D’un coup, les lumières s’allument.

Elle prend une position de défense et cligne des yeux. Elle remarque rapidement la présence au-dessus des escaliers et lève la tête vers la silhouette debout.

???: “Oiii, on s’incruste comme ça dans la demeure des gens aussi tard le soir ?!”

Dans un cri qui n’est pourtant pas si fort, l’homme parle. La femme le remarque et plisse les yeux.

Tueuse: “…”

Milo: “On ne sait pas quoi dire ? Aaah, quel manque de politesse, pff…”

Il descend d’une marche et lève les bras.

Milo: “Bienvenue dans mon château ! N’est-il pas beau ?”

Tueuse: “… Magnifique, si.”

En comprenant ce qui se passe actuellement, elle lâche un grand sourire et se débarrasse de son vêtement à capuche. Elle le lance vers l’arrière et dévoile sa beauté à l’homme devant elle.

Milo: “Une jeune demoiselle !”

La femme se lèche les bâbines et secoue la tête.

Tueuse: “Je suis tout sauf jeune, he.”

Milo descend d’une autre marche, secouant la tête.

Milo: “Demander l’âge à une femme ne se fait pas, n’est-ce pas… ?”

Tueuse: “Hm, hm !”

Milo: “Mais un prénom, j’ai le droit ? Je m’appelle Milo, Milo Sorrow.”

La femme prend une position offensive, montrant son arme à celui qu’elle doit tuer ce soir.

Stella: “Stella, juste Stella.”

Milo s’arrête et lève les deux bras à nouveau, mais d’une autre posture. Il claque des doigts et des morceaux de roche apparaissent à ses côtés. Il lui montre toutes ses dents et, de sa voix normale, lui dit :

Milo: “Je suppose que vous êtes prête à m’accorder cette chanson ?”

La femme se craque la nuque et lui répond, amusée :

Stella: “Je préfère danser, désolée. Alors, acceptez-vous de danser dans la paume de ma main, Milo Sorrow ?”

Et sur ce, le combat—

— commence.

Chapitre 11 : Pour jouer une
symphonie, ne faut-il pas un
                  orchestre ?



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 10B – Pensées d’un futur incertain Menu Chapitre 12 – Ode To Joy