Au-delà du Mur | Across the Wall
A+ a-
Chapitre 4 : La poursuite mortelle

Il était le roi du ciel.

Personne ne lui arrivait à la cheville, qu’il s’agisse des oiseaux qui côtoyaient le ciel depuis des millénaires, les harpies qui résidaient dans les hautes montagnes ou encore les démons et leur magie ancestrale qui vivaient reclus dans leurs régions.

Par sa force physique extraordinaire, il réduisait en morceaux un rocher.

Par son souffle brûlant, il transformait un village entier en un tas de cendres.

Par son rugissement, il faisait trembler de peur quiconque croisait sa route.

Il était en somme le souverain de ces êtres inférieurs. Rien ne lui importait plus que lui-même.

C’était la manière de penser des dragons, en général. Ces êtres étaient nés pour régner sur toute vie, du moins c’était ce qu’ils pensaient. Ils clamaient détenir le pouvoir de vie ou de mort sur ceux qu’ils dirigeaient. Tous les dragons n’étaient pas ainsi, évidemment. Mais la fierté d’un dragon était, quant à elle, inévitable.

Lui, qui avait vécu maintenant plus de cent ans, pouvait se targuer d’être l’une des créatures —si ce n’était la seule— les plus féroces dans le monde.

Toutefois, il savait que parmi ses frères et sœurs, il n’était qu’en bas de l’échelle, surtout quand il devait se comparer aux Grands Dragons Ancestraux. Il ne leur arrivait pas à la cheville. Mais, mis à part ces derniers, qui pouvait lui tenir tête ? Personne.

C’était d’autant plus inacceptable pour lui que d’avoir été humilié par cette femelle Elfe qui l’avait lâchement attaqué alors qu’il dormait. Il considérait cette espèce comme inférieure, mais même les insectes avaient les moyens d’être irritables. Il l’avait bien compris. C’est pourquoi, il était de son ‘devoir’ de châtier cette misérable et lui faire comprendre qu’elle n’aurait jamais dû s’attaquer à lui.

Cependant, une chose le préoccupait.

Alors qu’il survolait la forêt depuis maintenant quelques heures, un bruit avait attiré son attention. En y regardant d’un peu plus près, une étrange bête chevauchée par un Humain se muait à travers la vallée à une vitesse insoupçonnée.

“Comment est-ce possible ?” s’était-il demandé en voyant cet animal se déplacer si vite qu’il serait difficile, même pour lui, de le rattraper.

Il n’avait jamais vu un tel animal auparavant. Celui-ci brillait au soleil comme un joyau et l’Humain qui l’accompagnait était habillé comme un chevalier. C’est alors qu’il s’interrogea : pourquoi cet Humain s’était-il aventuré par ici, seul de surcroît ? Pendant un instant, le dragon hésita. Il s’agissait peut-être d’un piège. Mais après y avoir réfléchi, la réponse qui lui vint était négative.

Le dragon se délecta de la situation. Une nouvelle proie était apparue devant lui et ne demandait qu’à être cueillie. Et puisqu’il n’avait rien d’autre à faire sur le moment, il décida qu’un amuse-gueule ne lui ferait pas de mal. C’est donc avec cette idée en tête qu’il se mit en chasse.

Pourtant, malgré les quelques tentatives du dragon, la proie ne se laissait pas attraper. En effet, l’animal était véloce. Il évitait ses attaques avec une telle aisance que le dragon se sentait humilier.

Malheureusement, l’animal avait rapidement fui après cela et s’était réfugié dans la forêt.

Qu’à cela ne tienne ! Le dragon n’était pas pressé. Il savait que tôt ou tard, l’animal sortirait pour s’abreuver, comme le faisaient les autres espèces inférieures qui venaient boire l’eau du fleuve en contrebas.

De plus, l’Elfe n’était pas encore sortie non plus de sa cachette. Le dragon sentait sa présence grâce à son odorat développé, mais il savait également que la femelle était vive comme une anguille. Plusieurs fois, il avait tenté de l’attraper mais la forêt était le domaine de la femelle, pas le sien. Par conséquent, il avait décidé d’attendre son heure.

Toute chose devait arriver à sa fin tôt ou tard.

Et puis, le lendemain, l’Elfe était réapparue devant lui, le regard confiant, prête pour un dernier baroud d’honneur avant sa chute inéluctable.

Il était temps de régler ses comptes avec elle une fois pour toutes.

Il cracha ses flammes depuis l’intérieur de son gosier et le feu se répandit sur le sol ainsi que sur les arbres, réduisant la zone en cendre en un rien de temps. Pourtant, la femelle Elfe n’était toujours pas morte. Pire, celle-ci continuait à lui tirer dessus sans s’arrêter.

Alors qu’il s’apprêtait à atterrir pour lui faire face, un vrombissement se fit entendre au fin fond de la forêt.

Le dragon reconnaissait ce bruit. C’était celui de cet animal étrange chevauché par un Humain qu’il avait rencontré la veille. La chance lui souriait enfin.

Soudainement, l’animal s’était arrêté au niveau de l’Elfe et ces derniers s’échangeaient des mots, le langage disaient-ils, pour que finalement l’Elfe décide de les accompagner.

Peu de temps après, l’étrange animal sortit de la forêt et fila à toute allure dans la vallée avec la femelle Elfe sur son dos.

“Se sont-ils alliés ?” se demanda-t-il.

Le dragon connaissait cette tactique. Il avait affronté plusieurs fois des Humains et il arrivait que parfois ces derniers s’allient avec d’autres pour être plus forts. Ce n’était que comme ça que les faibles parvenaient à faire face aux forts. Mais il était étrange qu’une Elfe et un Humain s’allient. De mémoire, le dragon savait que les deux races ne s’entendaient pas, et que même parfois les derniers chassaient les premiers. Quel marché avaient-ils conclu pour surpasser leur haine mutuelle ?

“Qu’importe, ils mourront de toute manière,” avait-il pensé alors qu’il les pourchassait.

***

Aussitôt sorti de la forêt, le trio passa devant le grand dragon qui était sur le point de les écraser avec sa masse imposante. C’est à ce moment que John put distinguer la peau écaillée du monstre qui reluisait au soleil.

Pour être totalement honnête, le dragon était tout simplement énorme, et il avait du mal à imaginer pareille créature vivre dans son monde.

“Moi aussi,” répondit Nyfeirg avec compassion.

L’Elfe écarquilla les yeux au même moment.

“Qu’avez-vous dit… Nai… fagu ?” demanda-t-elle curieusement.

“Je répondais à John,” répondit alors Nyfeirg. “Par ailleurs, cesse de me vouvoyer, j’ai horreur de ça,” ajouta-t-elle d’un ton grave.

Myra sursauta légèrement, mais ne répondit pas. Que voulait dire Naifagu par ‘je lui répondais’ ? Il n’avait rien dit pourtant.

De son côté, John, qui conduisait, contemplait la bête qu’il venait de dépasser.

“John…” 

John reprit ses esprits immédiatement et accéléra. La moto prit rapidement de la vitesse alors qu’elle filait tout droit dans la vallée.

Ils traversèrent d’abord le fleuve puis continuèrent là où leur instinct leur dictait d’aller.

De son côté, le dragon qui était quelque peu énervé se mit en chasse. Il avait très envie d’en finir avec ces insectes qui osaient le défier. Il battit rapidement des ailes et prit de la hauteur afin de pouvoir les observer plus facilement.

Alors qu’il s’élevait dans les airs, un constat l’obligea à se raviser : cet insecte métallique était très rapide. Peut-être ne l’était-il pas autant que lui-même, mais il pouvait aisément rivaliser avec le dragon.

Sa fierté en prit un coup de nouveau. Le dragon rugit de colère et fonça à toute vitesse sur eux.

John qui se contentait de rouler, écoutait les avertissements de Myra qui observait le dragon approcher par-derrière. Elle prit une flèche de son carquois et banda son arc tout en visant le monstre. Le problème était que cette Naifagu en question tremblait de partout et sous l’effet de leur vitesse, il était très difficile pour l’Elfe de viser. Néanmoins, elle parvint à mettre en joue le dragon et décocha sa flèche.

Le dragon voyant la flèche arriver esquiva à un cheveu près celle-ci en effectuant une virevolte puis reprit sa position initiale. Il se prépara à cracher ses flammes et ouvrit grand la gueule.

“Attention !” s’écria Myra en écarquillant les yeux. “Il va attaquer !”

John tarda à réagir à cause de la traduction, mais il parvint à éviter le pire. Les flammes se déversèrent sur le sol, à seulement quelques centimètres de ces derniers. Myra déglutit en voyant la mort de très près. Elle ne put s’empêcher de maudire l’Humain devant elle.

“Cherches-tu à nous tuer ?” cria-t-elle en colère.

Cependant, ce fut Nyfeirg qui répondit.

“Ne blâme pas mon partenaire,” dit cette dernière d’un ton glacial.

L’Elfe tempéra ses émotions. Elle ne voulait pas s’attirer les foudres de Nyfeirg et elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à John également puisqu’il ne parlait pas sa langue. Cependant, elle ne pouvait pas non plus réprimer sa haine qui tourbillonnait dans son cœur.

John tâchait de faire de son mieux pour leur éviter de mourir, mais n’avait non plus aucune idée de la direction à prendre.

“Dirige-toi par-là,” dit calmement Myra tout en pointant du doigt un pan de la vallée.

John acquiesça et se dirigea alors là où l’Elfe le lui avait indiqué. Pendant ce temps, le dragon revenait à nouveau à la charge.

Voyant que ces insectes ne se laissaient pas mourir docilement, il réitéra son attaque.

Il cracha une nouvelle fois ses flammes, mais une fois de plus, les insectes les évitèrent de peu. L’Elfe continuait à le fixer avec panique. Le dragon se repaissait de son désarroi et décida de se rapprocher d’eux.

La moto roulait à toute vitesse et son moteur hurlait à travers la vallée. John ne pouvait rien faire d’autre que de conduire avec la menace du dragon en tête.

“Il s’approche !” avertit Myra tout en préparant une autre flèche.

Elle visa le monstre et tira quand ce dernier fut suffisamment près d’eux. La flèche fonça droit sur le flanc de l’animal et vint percuter sa carapace d’écaille. Malheureusement, la flèche ne pouvait pénétrer l’épaisse armure de l’animal et rebondit tristement avant de retomber au sol. L’Elfe fit claquer sa langue avec ennui alors qu’un léger sourire se dessinait sur le visage du dragon.

Il s’approcha et ouvrit grand la gueule. Son objectif était clair : découper brutalement les occupants de la moto.

Mais subitement, John freina, ce qui fit pencher la machine abruptement vers l’avant. L’Elfe qui ne s’y attendait pas vint percuter John violemment mais parvint à se retenir en se servant de son dos comme appui.

John sentit le souffle de Myra jusque dans son cou et frémit légèrement. De son côté, Myra vociférait un tas d’insultes dans sa langue jusqu’à ce que la moto reprenne son équilibre.

Toutefois, cette action inconsidérée eut pour effet d’éviter au trio de rencontrer un destin fatal alors que le dragon qui ne pouvait réaliser le même mouvement les dépassa avec une expression de stupéfaction. En effet, il ne s’attendait pas à ce que sa proie ralentisse d’un coup. Il reprit dès lors de la hauteur et fit demi-tour, mais l’insecte qu’il poursuivait en profita pour accélérer et le distancer en peu de temps.

Après s’être remise de ses émotions, Myra jeta un coup d’œil derrière elle et vit l’image lointaine du dragon se rapprocher peu à peu. Elle devait avouer que quand bien même l’action de cet Humain avait été dangereuse, elle avait eu le mérite de leur éviter de mourir au même moment. Toutefois, elle n’en oubliait pas pour autant sa nature mauvaise et sombre. L’Humain était peut-être de bonne foi, mais cela ne signifiait pas qu’il était dénué de mauvaises intentions. Finalement, leur relation actuelle était simplement une connivence éphémère qui disparaîtrait une fois les objectifs de Myra atteints.

“Tout de même, je dois avouer que cette Nai… Naifagu est plus rapide que je ne l’avais imaginé,” pensa Myra durant ce laps de temps. “Nous sommes déjà arrivés si loin alors que cela aurait pris plusieurs heures à cheval… C’en est presque effrayant.”

La vallée s’étendait sur plusieurs centaines de kilomètres à travers la région. Il s’agissait d’un endroit si large qu’il aurait fallu plusieurs semaines de marche intensive pour pouvoir le traverser. Le fleuve qui ondulait à travers prenait sa source sur une montagne escarpée et immensément haute que l’on pouvait observer à des kilomètres à la ronde. C’était le mont le plus haut de la région. Son pic s’enfonçait dans les nuages et était recouvert de neige toute l’année.

En ce moment, le trio se dirigeait vers lui mais il était situé si loin que même en volant aussi vite qu’un dragon, il aurait fallu plusieurs jours pour le rejoindre.

Alors que la moto roulait sans ralentir sa course, John pouvait observer les animaux s’écarter du fleuve et prendre refuge dans les hauteurs ou dans les bosquets présents. Cependant, ce qui attira le plus son attention n’était pas ceux-ci mais les étranges créatures qui s’étaient positionnées sur les falaises abruptes.

Les créatures ressemblaient à des lions mais avaient une gueule démesurée par rapport à leur corps tandis que leurs queues étaient terminées par une flamme verte qui vacillait à chacun de leurs mouvements. Tout comme les herbivores, ceux-ci semblaient se déplacer en meute.

Voyant le danger qu’ils représentaient, John souhaita ne jamais les rencontrer et lança son regard devant lui.

“Jusqu’où ce monstre compte-t-il nous poursuivre ?” demanda John perplexe.

“Plus loin il sera, le mieux ce sera,” répondit l’Elfe perplexe.

“Et après ? C’est tout ?” 

“C’est… Déjà bien ainsi ! Contente-toi de suivre mes indic—… Attention, le revoilà !”

Le dragon interrompit leur conversation en poussant un rugissement féroce. Ses ailes battaient l’air avec fougue, mais le dragon commençait à fatiguer. Myra savait déjà qu’il était affaibli à cause de leur précédente poursuite.

Le dragon souffla de nouveau ses flammes, mais encore une fois, en vain. Heureusement, John commençait à s’y faire et parvint à esquiver à temps.

La course-poursuite continua ainsi pendant un bon moment. Toutefois, alors qu’ils approchaient de la première partie de la vallée, Myra indiqua à John de bifurquer pour se diriger vers une chaîne de montagnes aux pics acérés. Ces dernières encerclaient une partie de la vallée et s’étendaient au loin vers le mont imposant. Le seul problème était que pour y accéder, il fallait traverser un grand précipice qui longeait la chaîne de montagnes. Il y avait plusieurs accès mais ces derniers étaient très éloignés les uns des autres.

“Va là-bas,” dit Myra en pointant du doigt un pont situé au loin. “Si on arrive à le traverser, On sera sauvé.”

L’Elfe jeta un regard derrière elle mais fut prise de panique au même moment. En effet, le dragon qui les poursuivait avait disparu. Elle regarda frénétiquement à gauche et à droite, mais elle ne le trouva pas.

“Où ?” 

Elle avait un mauvais pressentiment. Ici, la voix de la forêt était plus faible, presque inaudible. En temps normal, il lui faudrait être dans les bois, mais encore, chaque forêt avait sa propre voix, sa propre identité. La forêt où se situait son village natal était très puissante parce qu’il s’agissait d’une forêt recouvrant une grande superficie de terre. Si Myra devait lui donner forme humanoïde, elle lui donnerait assurément celle d’une femme de la quarantaine. A contrario, les forêts qui se situaient à proximité étaient plus proches de l’adolescence, voire de l’enfance, que l’inverse.

Dans un endroit dénué d’arbres comme celui où ils se trouvaient actuellement, il était difficile de percevoir ces voix. Néanmoins, elle parvenait à ressentir les songes de la forêt vers laquelle ils se dirigeaient, mais ceux-ci étaient bien trop faibles pour être entendus distinctement. C’était comme se promener à deux aux abords d’un torrent et avoir une conversation : plus on s’en rapprochait, moins claires étaient les paroles.

À ce moment, Myra ne le savait pas, mais la forêt l’avertissait de rebrousser chemin car un danger imminent la menaçait.

Alors qu’ils s’approchaient du pont, John remarqua que celui-ci était essentiellement en bois. Il ressemblait énormément aux ponts qu’on pouvait trouver dans les films, avec deux grandes cordes porteuses qui étaient attachées aux troncs des arbres se situant de part et d’autre du précipice. De grandes planches en bois étaient disposées perpendiculairement aux cordes et réparties également entre elles. Le pont avait l’air usé et John se demanda s’ils allaient pouvoir le traverser sans encombre.

“Où est le dragon ?” s’écria-t-il sans regarder derrière lui.

“Je ne le vois plus !” s’exclama Myra paniquée.

“Tant pis, on verra ça après !”

Myra pouvait entendre son cœur battre lourdement dans sa poitrine. Quelque chose ne tournait pas rond, elle en était certaine. Le dragon n’avait pas pu disparaître comme ça, mais où était-il ?

“Peut-on vraiment traverser ce pont ?” demanda John avec inquiétude.

“Ça devrait aller…” murmura l’Elfe avec hésitation.

John n’était pas rassuré, mais n’avait pas vraiment le choix.

Il ralentit par peur que les vibrations ne détruisent le pont et s’avança sur ce dernier.

Tout était calme autour d’eux, les seuls bruits qu’ils entendaient étaient le moteur de Nyfeirg ainsi que ceux des planches qui craquaient. Malgré le poids des trois aventuriers, le pont tint bon.

“Tout va bien se passer,” murmurait Myra avec appréhension. “On n’est plus qu’à la moitié…”

La distance jusqu’à l’autre rive se rétrécissait peu à peu, ce n’était plus qu’une question de temps. Pourtant, à ce moment, un rugissement retentit des profondeurs du précipice.

“Hum—…”

À peine Myra eut-elle le temps de crier que le pont se souleva tel une vague avant de céder sous la force de l’impact. Le choc fut si violent que le pont se déchira et se brisa littéralement en mille morceaux. Dans la cohue, l’équipage fut éjecté de l’autre côté de la falaise.

À ce moment, le temps fut comme suspendu. Myra observait le dragon passer devant ses yeux tandis qu’elle se voyait emportée comme une feuille morte dans les airs, totalement impuissante. Elle croisa à ce moment le regard de John, mais celui-ci disparut aussitôt de son champ de vision.

L’Elfe et la moto atterrirent ensuite de l’autre côté du précipice et vinrent s’écraser au sol brutalement avant de faire plusieurs tonneaux pour finalement être stoppées par les arbres situés un peu plus loin. Tandis que la conscience de Myra s’étiolait, elle vit un Humain lutter à mains nues avec un dragon enragé et tous deux s’élevaient dans les airs comme deux démons prêts à s’entre-tuer.

“In… croyable…” murmura-t-elle avant de s’évanouir.

John, quant à lui, luttait de toutes ses forces pour ne pas tomber et s’était agrippé instinctivement à la seule chose qui lui passa devant les yeux. 

L’une des cordes du pont s’était enroulée autour du cou du dragon et lui comprimait la gorge à la manière d’un garrot. Le dragon paniqué de ne plus pouvoir respirer correctement se débattait de toutes ses forces et prenait rapidement de la hauteur. Toutefois, John ne céda pas et se cramponna du mieux qu’il put. Ses doigts et ses pieds glissaient le long de la peau du grand reptile et seule la force de ses bras empêchait sa chute mortelle.

Le dragon constatant qu’un indésirable passager s’était invité sur son dos se mit à tournoyer violemment afin de le faire tomber, mais l’insecte était tenace. De plus, le dragon sentait la fatigue l’emporter. Il devait s’en débarrasser absolument et le plus vite possible.

Soudain, le dragon parvint à se contorsionner suffisamment et John fut emporté dans les airs.

Son monde se renversa et John sentit son corps s’élever dans le ciel tel un ballon. Durant ce moment qui ne dura que quelques secondes, il repensa à ce qu’il avait vécu. Il venait à peine de vivre une expérience similaire, allait-il à nouveau mourir ?

“Non ! Pas question de finir ainsi !”

Il était désormais résolu à tout faire pour survivre. Au même moment, le dragon fonçait droit sur lui, la gueule grande ouverte et bien décidé à en finir avec lui.

Le dragon et l’Humain se rapprochèrent aussitôt, dans quelques instants leur sort serait décidé. Pourtant, contre toute attente, l’Humain parvint à saisir la flèche fermement plantée dans la cavité orbitaire du dragon. Quand ses doigts se saisirent de celle-ci, le dragon ne put s’empêcher de rugir de douleur alors que la flèche remuait dans sa chair meurtrie.

Il rouvrit sa gueule qui était sur le point de se refermer sur l’Humain et s’agita dans les airs sous l’effet de la douleur.

John s’agrippa à nouveau au cou du monstre et ne lâcha plus prise.

Le dragon se débattit à nouveau mais la corde fermement enroulée à son cou se resserra de plus belle.

Les yeux du dragon se révulsèrent violemment. Il cessa de battre des ailes et fila droit sur la montagne. John voyant la mort arriver frappa le dragon pour le réveiller. Ce dernier reprit soudainement connaissance et battit de nouveau des ailes en voyant la montagne se rapprocher rapidement. Les deux adversaires échappèrent ainsi à la mort et dépassèrent la chaîne de montagnes. Cependant, le dragon tenta à nouveau de tuer John en le broyant avec sa mâchoire.

John réagit aussitôt et tira de toutes ses forces sur la corde, ce qui étrangla à nouveau le dragon qui perdit le contrôle de son corps momentanément. Pourtant, ce court instant les fit chuter à nouveau et ils s’échouèrent violemment sur le flanc escarpé de la montagne. Le dragon battait des ailes comme un demeuré, mais la chute le fit tomber sur le dos, broyant l’une des deux ailes malencontreusement.

Le corps imposant du dragon dévala la montagne, emportant John avec lui dans sa chute. Malgré tout, John parvint à se protéger en utilisant le corps de l’animal comme d’un bouclier. Tous deux continuèrent à descendre à toute allure alors que le dragon essayait de découper John avec sa gueule béante. John avait de grandes difficultés à éviter les crocs de l’animal en furie jusqu’à ce qu’un énorme choc l’éjectât au loin tandis que le dragon qui venait de se faire empaler par un pic particulièrement pointu rendait son dernier souffle après avoir eu le cœur transpercé.

Le corps filant comme une comète, John repéra une forêt en contrebas. C’était la même situation que la dernière fois, c’en était fini de lui. Il savait que sa chance avait tourné pour de bon.

Il se protégea le visage et ferma les yeux aussitôt.

“Merde !”

Il entendit le bruit des branches se casser sous son poids et les feuilles frotter contre son corps. Plusieurs branches vinrent le fouetter, manquant chaque fois de le trancher en deux puis il sentit à nouveau un grand choc quand il atterrit au sol et sa conscience s’effondra aussitôt.

 

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez pour lire Au-delà du Mur en avant-première
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Marino
🎗 Tipeurs récents
  • Marino


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 3 : l’Elfe chasseuse Menu Chapitre 5 : Deux Routes, Un Destin