Atarashī Sekai No Pan-Ya
A+ a-
Chapitre 3 – Mon premier sauvetage !

C’est la capitale ?

[En effet, vous êtes aux portes de Métonboa.]

— C’est gigantesque ici ! Les remparts sont tellement hauts !

J’inhale l’air, puis avance.

— Halte !

Qui sont-ils ? Des armures en métal, des longues haches, ce serait les gardes de la ville ?

— Qui êtes-vous, madame ?

— Lake Sharm, apprentie boulangère, je me suis perdue en forêt !

— Bien, vous pouvez passer.

— Merci !

C’est bien gardé, je devrais sans doute être en sécurité. La première chose à faire est de visiter cette ville et de trouver mon gagne-pain !

— C’est quoi ce bâtiment immense ? Et tous ces villageois, c’est une vraie foule ici !

— Fruits, légumes à acheter, ils sont frais !

— Anguille, truite, venez voir mes poissons !

C’est le marché ? Tous ces stands sont magnifiques.

Je m’approche de l’enseigne et lis.

Métropole de la vente.

— Un centre commercial ? Génial !

Des personnes en armures passent à côté de moi, avec dans leurs bras, des têtes de différentes bêtes.

Beurk, ils me dégoûtent. En plus, ils répandent leurs sales odeurs sur des produits frais !

— Regarde ce que j’ai ramené comme butin, on devrait y tirer un bon pactole !

Argent ? Je viens !

— Parfait Zak, on va pouvoir monter en rang avec ça !

De quoi parle-t-il ?

Je les prends en filature.

Une boulangère se doit d’être discrète !

— Allez, les gars, on rentre, on va récupérer une nouvelle mission !

— On ira chercher des équipements après.

— OK boss !

C’est ce bâtiment-là, la guilde ? C’est luxueux !

Je veux en savoir plus ! On verra pour le marché plus tard.

J’ouvre les portes, et entre.

— Tuez-le ! C’est un brigand !

C’est quoi cet accueil lugubre ?

— Salut ma petite, elles sont plutôt jolies tes longues oreilles, vient par là !

Cet homme à tête de lézard me dégoûte.

Il attrape mon cou, plaque ma main contre mon dos, et me menace avec son couteau.

Ça me rappelle quelque chose, ça. Mais tu ne sais pas à quel point j’ai changé, idiot !

— Enchanté, monsieur.

— Et elle est polie en plus, ricane-t-il.

T’es bien trop proche de moi, ta peau visqueuse est dégueulasse !

— Alors que fait une fille comme toi dans ce trou ?

Il glisse ses doigts le long de ma poitrine.

Mais c’est un taré, lui !

Je vais lui montrer de quel poids s’échauffe une boulangère déterminée !

Je ferme les yeux, passe sous son bras, attrape mon bâton dans mon dos, et incante.

— Magie blanche supérieure. Par les accords de la création du monde, Terre naturelle, Ô maîtresse de la lumière. Que la masse de l’univers implore ton âme. Que mon nom résonne dans les contrées obscures.

Des cercles magiques s’exposent autour de mon arme.

Pourquoi ces mots me viennent-ils aussi instinctivement ? Je peux pas m’arrêter.

— Drain de vie !

Un rayon blanchâtre sort, et désintègre instantanément l’homme face à moi.

Qu… Qu’est-ce que j’ai fait ?

L’entièreté de la pièce me scrute, silencieusement, sans faire le moindre pas.

Une jeune femme agite sa tête, accourt vers moi, me soulève et crie.

— T’es trop forte ! Merci d’avoir tué ce brigand, il m’a dévalisé !

J’ai… J’ai rien fait… mon corps a agi tout seul.

La foule m’encercle et ils applaudissent tous mon exploit.

— Qui es-tu ? me demande ma porteuse en me reposant au sol.

— Lake Sharm, apprentie boulangère !

— Lake, enchanté ! Je suis la conseillère de la guilde.

— La conseillère ?

— Oui ! C’est moi qui m’occupe de donner les missions aux aventuriers.

— Je… Je vois.

C’est quoi ce métier bizarre ?

— Vient à la taverne, j’ai une dette envers toi !

Pourquoi ai-je fait autant de vacarme ! Je suis une idiote !

Nous nous asseyons à une table.

— Je m’appelle Aria Shelter, déclare-t-elle en tendant sa main.

— Enchantée Aria, lui dis-je en l’empoignant.

— Tu es de quel ordre ?

Qu’est-ce qu’elle me chante ?

— C’est quoi cette tête ? Tu ne sais pas ce que c’est ? ricane-t-elle.

— Non.

— Bon, je vais tout t’expliquer. La hiérarchie des aventuriers est assez simple. En bas de l’échelle, tu as les débutants, qui font généralement leur première quête avant d’être classés. Ensuite les rangs sont listés ainsi, initiés, adeptes, maîtres, et enfin, les sages. Ils sont distingués par ce qu’on appelle des ordres allants du cinquième, les moins forts, jusqu’au premier, les plus puissants de Krosus. En réalisant un exploit, un donjon complexe, ou bien d’autres choses, tu pourras élever ton rang.

Elle déroule un tableau, attrape un crayon, dessine une pyramide  et continue son explication à travers son schéma.

— Tu commenceras tout d’abord par le statut d’Initié puis il se rehaussera dans l’ordre suivant, adepte, maître puis sage avant de pouvoir passer à l’ordre supérieur. En évoluant ce dernier, tu reprends de zéro ta montée de rang, jusqu’à une nouvelle modification d’ordre, et ainsi de suite. Chaque élévation permet d’augmenter ta paie, ta réputation au sein de la ville. Certains grands guerriers ont des fanclubs à travers Métonboa. Même si personnellement, je suis un peu contre cette idée grotesque, soupire-t-elle.

J’ai rien compris. Mais elle vient de parler d’argent, et ça, j’ai très bien saisi.

Elle continue.

— C’est étrange que tu ne saches pas tout ça alors que tu es super puissante ! Tu as une carte de guilde ?

— Qu’est-ce que c’est ?

Elle attrape un papier vierge, une gemme, puis me demande.

— Pose ta main dessus, Lake !

J’obéis.

Qu… Qu’est-ce qu’il se passe ?

Une aura blanche sort du cristal, ce dernier se tortille sur lui-même et se brise.

[Erreur système.]

— Je… je n’ai jamais vu ça Lake, le cristal ne réussit pas à te donner un statut. Tu as choisi quelle ascendance à ton arrivée ici ?

— Celle des artisans, la blanche !

— Hein ? J’ai jamais entendu parler de cette couleur.

Normal, je suis la meilleure boulangère du monde !

— Tu sais, dans ce monde différentes branches uniques existent. C’est déjà très rare d’en avoir une, habituellement on rencontre des lignées rouge, verte, ou bleu, mais la tienne, jamais !

— Des personnes ont des voies différentes de celles de base ?

— Oui, mais c’est insensé ! On compte une naissance par année qui possède une telle chance. Tu es remarquable Lake !

Moi ? Je n’ai pourtant aucun dégât !

— On doit retourner à la guilde pour connaître ton ordre, rejoins-moi quand tu auras le temps !

Elle me salue, puis sort de la taverne.

C’est quoi ce monde ? Eh, la voix vient là et explique-moi !

[La principale source financière de Krosus est les quêtes, certaines vous seront proposées comme des conquêtes, des exterminations, de l’exploration de donjon, de la chasse, de la récolte et de l’escorte. Chaque objectif rempli vous octroie de l’argent, de l’expérience, et une montée de votre statut. Cependant vous pouvez également augmenter votre grade en réalisant des exploits. Lorsque vous avez détruit la meute de loups, vous êtes automatiquement passée à l’ordre 5, Rang initié.]

— Donc j’existe pour être aventurière ?

[En effet, vos caractéristiques sont basées sur les combats.]

— Je ne délaisserais jamais ma boulangerie ! Je peux commencer à faire de l’argent et à me faire une réputation. J’imagine qu’être aventurière me permettra de connaître davantage les environs et de me faire un réseau de client !

Bon, je n’ai pas le temps d’aller papoter au marché, je vais directement rejoindre Aria, j’ai envie de découvrir de quoi regorge ce monde.

— C’est parti !

Cette ville est vraiment magnifique, la foule est permanente, les commerçants crient à toute heure de la journée, ce sont eux le blason de la persévérance.

— Eh toi, file-moi ton fric !

Je tourne la tête, et repère une agression dans la ruelle.

— Je n’ai plus rien maître Freet, pardonnez-moi !

Personne ne doit souffrir devant mes yeux !

Tiens, ne serait-ce pas mon premier client potentiel ? Allez, c’est parti !

— Analyse !

[Nom : Lake Sharm / Niveau 10/Nombre de points de vie 500/Dégâts moyens 0. Sorts disponible Heal V, Résurrection I, Analyse II, Création II, Sommeil, Drain de vie X, Météore apaisant X, Statut, Géoposition I, Résistance au choc IV.]

[Amélioration de compétence, Analyse III]

Yosh, ça devrait bien se passer.

J’attrape mon bâton, le dirige vers mon adversaire, puis m’écrie.

— Lâche-le !

— Te mêle pas de nos affaires, casse-toi !

J’espère que ça va fonctionner.

— Partez mademoiselle ! Cet homme est le sous-chef de la confrérie Kabot !

Qu’est-ce qu’il me raconte, laisse-moi te sauver, idiot.

Je ferme les yeux et incante.

— Magie blanche supérieure. Par les accords de la création du monde, Terre naturelle, Ô maîtresse de la lumière. Que la masse de l’univers implore ton âme. Que mon nom résonne dans les contrées obscures.

J’inhale l’air, puis hurle.

— Drain de vie !

C’est le même rayon !

L’homme esquive, agrippe le mur, l’escalade, puis me prévient.

— Je reviendrais pour t’exterminer, idiote !

Il dit ça en prenant la fuite, c’est ça un sous-chef ?

Je m’approche de la victime, et lui demande.

— Vous arrivez à vous lever ?

— Oui, merci. Vous faites partie de la garde royale, mademoiselle ?

Qu’est-ce qu’il me raconte ?

— Euh… Non, je suis une apprentie boulangère !

— Vous avez une magie surpuissante ! Je n’ai jamais observé de sortilèges semblables aux vôtres.

Il est tard, je dois me presser !

— Désolé, je dois m’en aller, au revoir ! Oubliez pas de passer à ma boutique quand elle sera prête !

La garde royale ? C’est quoi ce truc encore ?

J’ouvre les portes de la guilde, et me tiens au bureau d’Aria.

— Te voilà Lake !

— C’est elle la fille dont tu nous as vanté les mérites ?

— Oui !

— Alors c’est parti, tends-moi ton bras !

Que compte-t-il faire ? C’est flippant !

J’obéis.

L’homme frotte une gemme contre ma peau, et incante.

— Analyse !

Il a besoin d’un accessoire pour ça ?

— Je vois, tu n’es pas très forte, mais tu as des compétences inconnues, je n’en ai jamais entendu parler.

Il attrape une seconde pierre, l’agite contre mon bras et prie.

— Statut !

Aria regarde son compagnon s’écrouler au sol, les paupières grandes ouvertes, puis il hurle.

— Tu n’as absolument rien ! Tu m’as raconté des conneries Aria ! Elle n’a pas un seul point de caractéristiques ! Zéro fo, zéro age, et zéro ine tu es nulle ! Mais… Mais tu es d’ordre 5 classé initié, c’est quoi ce bordel !

Tu ne vaux rien face à une boulangère de renom comme moi !

— Laisse-la essayer une mission, Meo, elle te prouvera ses capacités ! exige Aria.

— Occupe-toi d’elle, je ne prends pas en charge les menteuses.

Je vais lui faire ravaler ses paroles.

— L’écoute pas Lake, moi j’ai confiance en toi. Tiens, attrape ça.

Une affiche ?

— C’est une quête d’exploration de donjon, elle est parfaite pour que tu puisses gagner en expérience ! Elle se trouve au pied de la montagne, à l’ouest, bonne chance !

Je vais mourir.

 



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 2 – Mes premiers combats ! Menu Chapitre 4 – Mon premier donjon !