A+ a- Mode Nuit

Chapitre 30-Jouons aux dames en attendant.

C’était tôt dans la matinée lorsque Lu Zhou sortit du lit. Il se lava dans la salle de bain et partit manger son petit déjeuner. 

Pendant qu’il marchait, il vit Lin Yuxiang et un grand homme marcher ensemble. 

Ils riaient ensemble et ils avaient l’air très proches. Presque comme s’ils étaient à deux doigts de se tenir la main. 

Le type portait une mallette. On aurait dit qu’il l’envoyait à la gare. 

Lu Zhou ne voulait pas se sentir mal à l’aise alors il ne lui dit pas bonjour. Il soupira juste et pleura Wang Xiaodong pendant un instant. 

Comme il s’y attendait, son intuition était correcte. 

Lu Zhou marcha lentement vers la porte principale et regarda l’heure sur son téléphone. Il était exactement neuf heures. 

Une belle silhouette se tenait près d’un sycomore. Elle lui fit un signe de la main comme si elle essayait de le lui dire “par là”. 

Lu Zhou l’aperçut et marcha vers elle.

La venue de Chen Yushan était complètement différente de ce à quoi elle ressemblait dans la bibliothèque. C’était comme si elle était une autre personne. 

Les verres ronds volumineux devinrent des lentilles de contact tandis que sa frange normale était devenue une frange d’air. Elle portait un T-shirt incliné, un short en jean et une paire de sandales blanches. Ses adorables orteils blancs étaient même visibles. 

Chen Yushan remarqua Lu Zhou s’approcher et dit: “Tu es enfin là.”

Il était évident qu’elle attendait depuis un moment. 

Lu Zhou répondit en s’excusant, “Oh, il n’est pas neuf heures ?”

Chen Yushan roula des yeux et dit : “Wow, tu es pile à l’heure ! Je ne peux pas discuter avec toi !” Elle secoua son téléphone et dit : “Le point de rendez-vous est tout près, j’ai appelé un taxi DiDi.” 

Lu Zhou se demanda pourquoi ils ne marchaient pas simplement si c’était si proche. Il hésita un peu et décida de ne pas l’interroger. 

Peu après, le taxi arriva et la paire s’assit à l’arrière. 

Lu Zhou pensait à son salaire de 200 yuans l’heure et son inexpérience dans le tutorat. Il ne put s’empêcher d’être inquiet. Il décida de demander à Chen Yushan où était la situation: “Est-ce que ta cousine est une étudiante en sciences ou en arts libéraux?”

Chen Yushan était incertaine quand elle répondit: “En science, je pense, mais ses notes en maths, en physique, en chimie et en biochimie sont vraiment mauvaises.”

Il ne reste que le mandarin et l’anglais, je vois.

Lu Zhou ne put s’empêcher de demander: “Pourquoi est-ce qu’elle n’étudie pas les arts libéraux alors?”

Chen Yushan s’arrêta un instant car elle ne le savait pas non plus. 

“Comment le saurais-je?” 

Ils bavardèrent un moment et arrivèrent enfin. Ils sautèrent hors de la voiture dans une rue achalandée et se dirigèrent vers le café du coin de la rue. 

Le décor du café était très élégant et les meubles avaient l’air très classes. Il était encore tôt et les sièges étaient vides. 

Chen Yushan entraîna Lu Zhou à l’intérieur et se dirigea vers l’arrière du café. 

Une femme de 30 ans à l’air mature était assise près des étagères derrière le bureau. Ses cheveux noirs étaient élégamment attachés derrière sa tête. Elle tenait un livre et lisait élégamment. Elle était aussi habillée avec goût. Il était évident qu’elle avait de la classe. 

Lu Zhou pouvait ressentir un fort sentiment de force venir d’elle et il pouvait dire que son statut était élevé. Que ce soit dans le secteur du droit, dans celui d’une entreprise ou dans celui d’un PDG … 

De plus, elle semblait définitivement plus jeune qu’elle ne l’était en réalité. 

Chen Yushan la salua chaleureusement avant de présenter Lu Zhou, “Ma tante, c’est l’élève Lu Zhou dont j’ai parlé. C’est un étudiant super génial, surtout en mathématiques. Il est incroyable ! Il pourrait certainement enseigner les mathématiques à Meng Qi !” 

Cette femme sourit à Chen Yushan, se tourna vers Lu Zhou et dit: “Bonjour”. 

“Bonjour,” répliqua nerveusement Lu Zhou. 

“Ne restez pas planté là et asseyez-vous,”  dit la femme. Elle sourit doucement et demanda: “Vous voulez commander quelque chose ?” 

Chen Yushan sourit et dit: “Je veux un gros Mocha.” 

Lu She exprima son enthousiasme: “Je vais prendre un verre d’eau.” 

La femme sourit et dit : “Ne sois pas si poli.” Elle appuya sur le bouton de la table, le serveur vint et elle dit : “Une tasse de Moka et une tasse d’Americano.” 

La femme coucha le menu et regarda Lu Zhou. Elle continua: “L’Americano de cet endroit n’est pas du tout amer. Il a un goût de chocolat fort. Parfait pour les débutants. Je vous conseille d’essayer.” 

Il semble qu’elle soit une femme forte qui aime tout contrôler. 

Il est difficile d’imaginer qu’un parent comme elle ait un enfant avec de mauvaises notes … 

Lu Zhou analysait en son for intérieur, mais son expression faciale restait polie. Il sourit et dit: “Dans ce cas … je vais accepter votre offre avec respect.”

La jeune femme sourit et dit: “Les étudiants de l’université de Jin Ling sont si polis. Tu étudies les arts libéraux ?” 

“Les mathématiques” 

La femme regarda Lu Zhou avec surprise et ne dit rien. Elle prit une gorgée de sa tasse de café et sortit une carte de visite de son sac. Elle le posa sur la table et la poussa gentiment vers Lu Zhou. 

“C’est ma carte de visite.”

Lu Zhou fut abasourdi en regardant la carte. 

Yang Danqi, Présidente et Directrice Générale de Yali Fashion Ltd. Numéro de contact: XXXX… 

Il n’avait jamais entendu parler de Yali Fashion auparavant, mais il connaissait définitivement les postes de présidente et de directrice générale. 

En parlant de ça, est-ce que tu peux prendre deux appellations d’emplois dans une entreprise?  T’es pas trop occupé? 

“Je … je n’ai pas de carte de visite. Désolé.” 

“D’accord, je comprends bien, vous pouvez juste ajouter mon WeChat” répondit Yang Danqi. 

Lu Zhou sortit son téléphone et utilisa le numéro de téléphone sur la carte de visite pour ajouter son WeChat. Il essayait aussi de se souvenir de son nom. 

Le serveur arriva avec un plateau et posa deux tasses de café sur la table. 

“Shan Shan a déjà discuté du paiement avec toi, alors je pense que tu as déjà compris,” dit Yang Danqi.  “200 yuans de l’heure, frais de transport couverts. Chaque week-end, commence à une heure de l’après-midi jusqu’à seize heures le soir. Des questions ?” 

Le WeChat passa devant lui. 

Lu Zhou s’assit sur un siège raide et hocha la tête: “Aucune question.” 

Yang Danqi hocha la tête et dit: “D’accord, tu peux commencer à travailler demain. L’adresse est au dos de la carte de visite. Tu peux venir seul ou avec Shan Shan.” 

C’est tout ? C’est un marché conclu ? 

Lu Zhou ne pouvait toujours pas y croire. 

Après tout, il n’avait même pas vu l’étudiante. Il n’avait même pas besoin de la rencontrer pour voir s’il lui allait très bien? 

Comme Yang Danqi voyait les doutes de Lu Zhou, elle sirota une gorgée de café et dit: “Puisque tu es recommandé par Shan Shan, je suis sûr que tu es doué. Tu es à l’Université de Jin Ling donc tu dois avoir tes propres idées pour l’éducation. Je n’aime pas faire traîner les choses. J’aime être décisive. Si tu ne fais pas bien les choses, je peux juste te remplacer.” 

Lu Zhou voulait lui demander ce qu’elle voulait dire par “pas bien faire les choses”. 

Il réfléchit un moment et décida de ne pas poser cette question. Il dit d’un ton décisif: “Ne vous inquiétez pas, je vais sûrement rentabiliser votre l’argent.”

La compétence la plus basique d’un vendeur était de te faire confiance. Ne pose pas de questions stupides si tu veux que le client te fasse confiance et fait bien le travail. 

Lu Zhou l’avait appris en installant des routeurs pour des personnes. 

Yang Danqi sourit poliment puis hocha la tête et dit: “T’entendre dire ça me donne confiance en toi.” 

Elle regarda l’heure sur sa montre et rangea son téléphone dans son sac. 

Yang Danqi dit: “Il se fait tard, j’ai une autre réunion plus tard donc je dois me rendre au bureau. Avec Shan Shan, vous pouvez déjeuner ici si vous voulez. J’ai déjà parlé aux serveurs. Je vais couvrir votre facture d’aujourd’hui. Je vous recommande la pizza, elle est délicieuse.”

“A plus tard, ma tante.”

“Ma tan…. A plus tard, Mme Yang.”

Yang Danqi repartit. Chen Yushan rigola tout d’abord en se moquant de Lu Zhou: “Tu as failli l’appeler tante?”

Lu Zhou admit: “Oui.”

Chen Yushan dit : “C’est bon si tu l’appelles madame, puisqu’elle a quarante et quelques ans. Mais ma tante n’aime pas qu’on l’appelle madame, alors appelle-la Mme Yang.”  

Lu Zhou comprit et hocha la tête. 

Habituellement parlant, une femme qui prêtait attention à son apparence était assez sensible quant à son âge. 

Il valait mieux éviter ces champs de mines pour qu’il puisse garder son salaire de 200 yuans l’heure. 

Lu Zhou demanda: “Que fait-on maintenant. On attend … jusqu’à midi pour déjeuner? 

Chen Yushan rit et dit : “Tu peux manger en attendant. Tu te fais inviter. En tout cas, ce n’est pas ce que tu préfères ? Bien sûr, tu n’as pas besoin d’attendre ici. On peut aller se promener, mais c’est toi qui paies le déjeuner.” 

Alors attendons ici. 

Les prix aux alentours étaient très élevés. Il n’y avait rien qu’il puisse se permettre. 

Lu Zhou prit un livre dans les étagères et se mit à lire. 

Chen Yushan le regarda fixement pendant un long moment alors qu’il ne répondait pas du tout. Elle ne put finalement s’empêcher de demander: “Sais-tu faire autre chose que lire?”

D’un air d’impatience, Lu Zhou demanda: “Que devrions nous faire alors?” 

Deux personnes ne suffisaient pas pour jouer aux jeux de société et leurs téléphones étaient trop merdiques pour les jeux vidéo. On aurait dit qu’ils ne pouvaient que lire. 

Chen Yushan regarda autour et vit deux personnes assises à côté d’eux. Ses yeux s’illuminèrent et elle dit: “Attends un peu, je reviens tout de suite.” 

Après quoi, elle alla à la réception. 

Lu Zhou se demandait ce qu’elle faisait. Peu après, elle revint avec un jeu de dames. 

Elle les plaça sur la table et dit d’un air enthousiaste: “Jouons aux dames, toi d’abord.” 

Lu Zhou: “…”


Cliquez ici pour soutenir Popolato et lire en avant-première les chapitres suivants

Merci à tous pour votre soutien, essentiel pour la continuité du projet. Bonne lecture!