A+ a- Mode Nuit

Chapitre 8 : La loi du plus fort

Debout dans les airs, Stirton, en dépit de la cruauté du combat, était aussi stable qu’un rocher au milieu des vagues et observait le spectacle sans aucune émotion. Il se moquait totalement de la mort de ses soldats et des membres de la tribu.

– « Le moment est venu! » Murmura-t-il.

– « Allons-y », dit une voix enrouée.

Soudain, trois silhouettes en robe noir sortirent des rangs des guerriers de l’Armée du Dragon Noir et foncèrent sur les deux dirigeants ennemis presque en même temps que Stirton.

Le guerrier à tête de tigre et l’homme en robe dorée eurent un ricanement.

– « Stirton avait visiblement prévu son coup », dit Klotman, l’homme en robe d’or. « Mais je ne pensais pas qu’il avait trois atouts. »

– « Heureusement que nous nous sommes préparés », répondit froidement l’homme à la tête de tigre.

Klotman émit une aura glaciale :

– « À mort! » Rugit-il.

Aussitôt, deux hommes en robe grise sortirent des troupes, les rejoignirent et tous quatre chargèrent leurs ennemis.

Quatre contre quatre!

– « Vous avez invité des Démons à vous rejoindre ?! » dit Stirton d’une voix froide.

Klayton eut un rire moqueur :

– « Et vous ? Vous êtes suffisamment riche pour vous en offrir trois! »

Trêve de paroles, ces huit experts devenus Dieux Supérieurs par leur propre moyen et possédant tous des capacités spéciales commencèrent à s’affronter violemment, faisant trembler l’espace et générant partout de terrifiantes ondes d’énergie.

Les gens regardaient, stupéfaits.

L’un d’eux disparut, un autre se transforma en une immense créature élémentaire, un autre encore prit la forme d’une épée…

Le combat entre ces Dieux Supérieurs était si violent que nul n’osait s’approcher. Comme par un accord tacite, les soldats cessèrent de s’affronter et la férocité de la bataille retomba.

« Ils sont tous vraiment pragmatiques », pensa Linley.

Jusque-là, en effet, les chefs se contentaient de regarder les guerriers s’affronter et voilà qu’au moment où ils entraient en jeu, les combattants s’arrêtaient.

– « C’est normal », dit Délia en souriant. « Aucun d’entre eux ne veut mourir! Les chefs s’affrontent et celui qui survivra l’emportera. À leurs yeux, peu importe qui deviendra leur chef. »

Linley devait admettre que les Dieux Supérieurs étaient bien plus puissants que les Dieux.

« Au moins maîtrisent-ils tous les mystères d’une Loi Élémentaire », pensa-t-il. « Mais ils diffèrent au niveau de la fusion. »

Les plus faibles, en effet, n’avaient sans doute pas réussi à faire fusionner deux mystères tandis que les plus forts en avaient peut-être fusionné trois…

« Déjà deux morts », se dit-il. 

Il s’agissait en fait de Klotman et d’un homme à la robe noire.

Tous deux se battaient l’un contre l’autre et Klotman, quoique grièvement blessé, avait réussi à tuer son adversaire. C’est alors que Stirton, se divisant en deux clones, avait attaqué et détruit Klotman, bien que celui-ci ait également un clone, mais seulement de niveau Dieu.  

Le guerrier à tête de tigre blêmit :

– « Je ne m’attendais pas à ce que votre clone d’affinité Vent ait lui aussi atteint le niveau de Dieu Supérieur! »

– « C’en est fait de Klotman », ricana Stirton. « À vous maintenant! »

Généralement, ce genre de personnes n’utilisaient pas les Étincelles Divines. Ils ne devenaient des Divinités qu’à force d’entraînement.

– « vraiment ? »

Un regard froid passa dans les yeux de l’homme à la tête de tigre. Soudain, une silhouette surgit et sauta sur un autre homme à la robe noire. De toute évidence, ce ténébreux personnage unissait ses forces à celles du chef.

– « Un clone de niveau Dieu Supérieur! » S’écria l’homme à la robe noire, effrayé.

Le visage de Stirton se crispa à la vue de la forme que prenait la silhouette : c’était le clone d’affinité Ténèbres du chef adverse.

– « Vous m’aviez bien caché ça, Raschell! »

– « Pas autant que vous! »

Linley, qui observait de loin, comprit soudain que les deux chefs avaient sans doute des raisons cachées de laisser se battre leurs subordonnés. « Ils sont aussi ténébreux l’un que l’autre », pensa-t-il.

Au même moment…

– « Qu’attendez-vous, Seigneur Bertie [Bo’di] ? » Demanda Stirton par le biais de son sens divin.

Soudain apparut dans les airs une lumière noire qui prit l’apparence d’un ancien à la robe et aux cheveux argentés. Un long fouet noir à la main, celui-ci fonça tranquillement vers le guerrier à tête de tigre et les deux hommes en robe grise.

À chaque fois qu’il faisait danser son fouet, l’espace se déformait.

Avec un ricanement froid, l’un des deux hommes en robe grise fit s’allonger la lance qu’il tenait en main, générant partout des flammes noires.

Les deux armes entrèrent en collision et l’ancien eut un ricanement tandis que, pris de convulsions, son adversaire laissait échapper quelques cris d’angoisse. Puis il s’immobilisa et dégringola du ciel.

Les spectateurs en furent terrifiés. Ils avaient été témoins de la puissance de ce Dieu Supérieur en robe grise et voilà qu’il venait d’être vaincu en un seul coup par cet ancien aux cheveux argentés.

– « C’est Bertie, du Château du Serpent Vert! » S’exclama Raschell, soudain blême.

Jamais il n’aurait pensé que Stirton ferait appel à cet expert.

– « Bertie ? »

Le second homme en robe grise, qui avait eu la chance de survivre, en fut profondément choqué. Ce puissant expert était plutôt célèbre au sein de la Préfecture de la Nuit Flamboyante et ils savaient qu’ils ne pouvaient rien contre lui.

Sans hésiter, le guerrier à tête de tigre et l’homme à la robe grise prirent l’apparence de plusieurs ombres et s’enfuirent à grande vitesse. C’était le meilleur moyen de ne pas se faire tuer par un autre Dieu Supérieur.

L’ancien à la robe d’argent jeta un coup d’œil à Stirton dont le visage s’éclaira d’un sourire.

– « Je vous laisse à vos affaires », dit-il, après quoi il explosa en une grande quantité de lumière noire qui disparut aussitôt.

Stirton jeta un coup d’œil à la ronde :

– « Guerriers des tribus du Loup d’Or et du Tigre des Neiges, vous pouvez, si vous le souhaitez, rejoindre la tribu du Dragon Noir. Vous pouvez refuser, certes, mais dans ce cas… »

Il eut un ricanement.

Les guerriers des deux tribus se regardèrent. Klotman étant mort, la tribu du Loup d’Or était finie. Quant à celle du Tigre des Neiges, elle était nettement diminuée.

– « Vous pouvez, bien entendu, emmener votre famille et vos amis », ajouta Stirton avec un large sourire. « Notre tribu Black Dragon vous apportera certainement plus de richesses et de sécurité que vous n’en avez jamais eues. Si vous êtes d’accord, rangez vos armes. »

Certains des Dieux de la tribu du Loup d’Or se regardèrent et rengainèrent leurs armes, bientôt suivis de bien d’autres guerriers. Leur chef étant mort, ils n’avaient pas d’autre choix que la reddition car sans la protection d’une tribu, il allait leur être difficile de survivre. Au fond, ils se moquaient bien de savoir sous les ordres de qui ils se plaçaient.

– « C’est lui qui a tué mon frère! » Grogna Krate qui fixait une silhouette au loin.

Devant le chef Stirton, particulièrement intimidant, nul n’osait rien dire, mais il était à prévoir des luttes internes dans la tribu du Dragon Noir.

Le chef, qui les regardait du coin de l’œil, conscient de la haine qui se lisait dans les regards de quelques-uns des membres de sa tribu, eut un petit ricanement.

Il se moquait bien d’avoir perdu des hommes car au Royaume Infernal régnait la loi du plus fort.

Près de six mois s’écoulèrent en un clin d’œil. Depuis la bataille, la population de la tribu du Dragon Noir avait considérablement augmenté. Avec l’arrivée d’une grande partie des membres de la tribu du Loup d’Or, elle atteignait désormais près de trente mille âmes dont trois mille guerriers de niveau Dieu.

Stirton, qui aurait voulu anéantir la tribu du Tigre des Neiges, apprit par la suite que celle-ci avait déménagé. De toute évidence, le chef Raschell savait que son adversaire tenterait de se venger et conscient qu’il ne serait pas en mesure de lui faire face, avait emmené son peuple ailleurs.

– « Il va falloir prendre sur vous si vous espérez vous venger, Krate », conseilla Linley à son voisin venu lui rendre visite. « Pour le moment, vous n’êtes pas assez fort mais comme cet homme ignore qui vous êtes, continuez à vous entraîner et le jour viendra où vous aurez votre vengeance. »

– « Je sais, Linley », répondit son interlocuteur, le visage défait.

Soudain, on entendit au-dehors une puissante vibration.

– « Se battrait-on à nouveau ? » Fit Linley.

Délia soupira :

– « Il est évident que les familles et amis des guerriers morts au cours de la dernière guerre, cherchent à se venger. Heureusement que, dans la bataille, la majorité n’a pas eu le temps de voir qui avait tué leurs proches sans quoi la tribu serait dans un bel état! »

Linley approuva.

– « Chaos ou pas, ça m’est bien égal à partir du moment où ils ne nous causent pas de problèmes », intervint Bébé avec un rire froid. « Mais si jamais ils s’y risquent, nous les tuerons. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, Krate, je vous aiderai à vous venger », ajouta-t-il, magnanime.

– « C’est inutile », répondit froidement Krate qui avait perdu sa gaîté. « Le jour venu, je tiens à assouvir personnellement ma vengeance. Sur ce, je ne vous dérange pas plus longtemps. »

Il n’était pas sitôt parti que Buffett se présenta au domicile de Linley.

– « Ne vouliez-vous pas aller à la Cité de l’Aile Impériale ? Dès demain, notre tribu y enverra des gens via une créature métallique. Si vous avez l’intention d’être du voyage, surtout, n’oubliez pas de prévoir cinq Pierres d’Encre par personne », lui rappela-t-il avec un sourire.

– « C’est vrai ?! » S’écria Bébé en se levant.

Linley et Délia étaient ravis : depuis le temps qu’ils attendaient ce jour!

– « Merci infiniment, Monsieur Buffett, vraiment », dit Linley, rempli de gratitude : il allait enfin pouvoir quitter la tribu du Dragon Noir.

Buffett laissa échapper un long soupir :

– « Devant votre refus de rejoindre l’armée, j’ai compris que vous n’aviez pas l’intention de rester. Finalement, vous avez raison de partir. Ceci dit, n’importe qui ne peut pas s’installer à la Cité de l’Aile Impériale. Vous allez devoir vous préparer. »

– « Je vois », répondit Linley qui était d’excellente humeur.

Tôt le matin, tous trois allèrent faire leurs adieux aux membres de la tribu avec qui ils avaient sympathisé.

– « Quoi qu’il advienne, surtout, ne vous précipitez pas », conseilla Linley à Krate.

– « La tribu du Dragon Noir est insignifiante comparée à cette ville! Vous installer là-bas ne sera pas facile et vous allez devoir travailler dur », dit Krate, plus encourageant que dissuasif.  

Linley riait sous cape.

– « Ce n’est pas ça qui va m’arrêter », s’écria Bébé, enthousiaste, en se frottant le nez.

– « La créature métallique est arrivée », dit soudain Délia.

Linley leva la tête et vit planer dans les airs au-dessus du château une créature qui avait l’apparence d’un dragon noir. Bon nombre de personnes prirent leur envol pour la rejoindre. Tous trois s’empressèrent donc de faire leurs adieux et les rejoignirent.

« Adieu, tribu du Dragon Noir », pensa Linley en voyant, plus bas, la tribu s’évanouir derrière les montagnes. C’était le premier endroit qui l’avait accueilli à son arrivée au Royaume Infernal et il n’y retournerait sans doute plus jamais.