A+ a- Mode Nuit

Chapitre 1153 : Un véritable monstre

Le lendemain matin, les officiers et commandants qui travaillaient depuis plus d’une semaine à la Station de la Tour rentrèrent enfin au quartier général, situé à la frontière.

En regardant la carte, Ayesha s’aperçut que le chemin de fer n’était plus qu’à 15 kilomètres des ruines de Taquila et que la zone dans un rayon de cinq kilomètres avait été convertie en “zone de sécurité” verte. Mais le plus important de la semaine avait eu lieu dans la région située à trois kilomètres des ruines et qui était d’une couleur rouge alarmante.

– « Vous voici enfin! » S’exclama Ferlin Eltek qui exécuta un salut militaire impeccable.

Ravis et soulagés de voir rentrer leurs commandants, l’Armée et l’État-major se levèrent et saluèrent.

À la vue des visages souriants de ses collègues, Ayesha se sentit soulagée : la nouvelle zone rouge n’aurait pas vraiment d’impact sur l’ensemble du plan Flambeau.

– « Bien joué, tout le monde. Vous avez fait du bon travail », les félicita Hache-De-Fer, satisfait, en tapotant la carte. « Ferlin, les Diables ont-ils envoyé des renforts ? »

– « Non, monsieur », répondit Lumière du Matin. « Mais ils ont creusé des fosses. »

– « Des fosses ? »

– « C’est Mlle Sylvie qui les a repérées. Il y a six jours, des Diables se sont glissés sous le sol enveloppé de Brume Rouge et ont commencé à creuser. Mlle Foudre a confirmé les dires de Mlle Sylvie et a qualifié la zone de dangereuse. »

Hache-De-Fer, Edith et Ayesha échangèrent un regard :

– « Des tranchées ? »

– « Nous le pensons car, selon la carte établie par Foudre, ces fosses, bien que très grossières ressemblent beaucoup aux tranchées de la Première Armée. Distants de 3 à 100 pieds, ces fossés sont reliés à des tunnels verticaux », expliqua Ferlin en déployant un dessin. « La grande différence est que les Diables ont creusé davantage de tranchées verticales destinées à leur retraite et celles-ci sont presque à niveau, avec un différentiel de moins de deux mètres, visiblement plus ordonnés que les nôtres. »

– « Ils ont appris en nous observant », ne put s’empêcher de murmurer Ayesha.

Si ce qu’ils avaient entendu au sujet de la première Bataille de la Divine Volonté était vrai, c’était la seconde fois que les Diables apprenaient des humains.

– « Très intéressant », dit Edith après avoir étudié le dessin. « Mais ces tranchées verticales sont plutôt destinées à l’attaque qu’à leur retraite. »

– « En effet », approuva Hache-De-fer. « Si les tranchées minimisent quelque peu l’impact d’obus, ils ne peuvent rien contre les Canons de Forteresse. Ce ne sont pas quelques tranchées qui y changeront quoi que ce soit. Le seul moyen pour eux est d’attaquer. »

– « Ce qui expliquerait que leurs fosses verticales soient si proches de nous… » Fit Ferlin qui commençait à comprendre. « Rapprochées comme elles le sont, cela peut leur faire gagner beaucoup de temps. »

– « Que faire dans ce cas ? » Demanda Ayesha.

– « Rien », railla la Perle de la Région du Nord. « Lorsqu’ils seront à portée des canons, nous ordonnerons aux Rivières Noires de tirer. Même si cela peut sembler du gaspillage, Sa Majesté nous a fourni une tonne de munitions pour cette bataille finale. Je serais curieuse de voir comment ils pourraient se ruer sur nous sous les tirs de l’artillerie! »

Hache-De-Fer se tourna vers Ferlin :

– « La construction du chemin de fer avance-t-elle ? »

– « La riposte des Diables n’a pas causé beaucoup de dégâts », répondit ce dernier. « Les Diables Fous ont compris qu’ils ne pouvaient pas approcher du camp, aussi restent-ils généralement à distance. Seuls les Démons Volants osent s’aventurer mais comme ils ne sont plus que par groupe de dix ou quinze, je doute qu’il en reste beaucoup à Taquila. Nous aurions pu en retenir plus d’un si le Diable Supérieur ne faisait pas obstruction. »

– « Le Tueur de Magie serait-il revenu ? » Demanda Ayesha en fronçant les sourcils.

– « Plusieurs fois », confirma Ferlin en hochant la tête. « Et à chaque fois, les choses se sont déroulées à peu près de la même façon : les mitrailleurs anti-aériens ont tiré sur le Tueur de Magie et c’est alors que les Démons Volants sont arrivés. » Le visage de l’homme s’assombrit : « À chaque fois que je le voyais, j’avais l’impression… de combattre un véritable monstre. »

– « Que voulez-vous dire ? » Demanda Edith, intriguée.

– « Il apparaissait toujours là où notre défense était moindre. Dès qu’il atterrissait, nous entrions dans une sorte de transe dès son arrivée. Cependant, il convient de noter que les soldats portaient tous une Pierre du Châtiment Divin », expliqua Ferlin. « Sans elle pour nous protéger nous aurions littéralement paniqué. Plus nous sommes proches du Tueur de Magie, plus nous sommes susceptibles de subir son influence et si le camp sombrait dans le chaos, les Démons Volants en profiteraient pour attaquer. Bien que Sylvie nous prévienne toujours à l’avance, il n’est pas facile d’arrêter ce Tueur de Magie qui plonge sur nous en un ou deux coups. Le mieux que nous ayons réussi à faire jusqu’ici a été de lui casser un bras. »

– « Visiblement, la chance ne joue pas toujours en sa faveur », dit la Perle de la Région Nord avec un léger sourire.

– « Il n’en reste pas moins que lorsque nous l’avons revu quelques jours plus tard, son bras était guéri », fit Ferlin avec un sourire amer. « Les Diables disposent peut-être d’une méthode de guérison, un peu comme nous avec Mlle Naela, mais… »

– « Mais quoi ? » Demanda Hache-De-fer d’un ton grave.

– « De nombreux soldats ont signalé à l’État-major que le Tueur de Magie devenait de plus en plus sournois, un peu comme s’il maîtrisait peu à peu la bataille. Alors qu’auparavant une mitrailleuse suffisait à le bloquer, il nous faut maintenant recourir à deux ou trois escouades. Sans les Pierres du Châtiment Divin et les armes créées par Sa Majesté, il nous aurait tous tués. »

– « C’était déjà ainsi à l’époque de l’Union », répondit Ayesha. « Ceux qui ne mouraient pas évoluaient pour le prochain combat. »

– « Ceux qui ne mouraient pas ? »

« Les Diables Supérieurs évoluent au fil des batailles. Plus ils endurent de blessures graves, plus ils deviennent puissants en termes de magie et de techniques de combat. Ils ont tué de nombreuses Extraordinaires. En un sens, nous avons contribué à leur évolution », dit la Sorcière des Glaces en fermant les yeux. « Néanmoins, tous les Diables ne survivent pas à leurs blessures. Il doit avoir des capacités de guérison particulières. »

– « Vous suggérez que nous aurions affaire à un Diable Supérieur doté à la fois d’un pouvoir de générer des malédictions et de s’auto guérir ? » Demanda Hache-De-Fer.

– « Très probablement », répondit Ayesha d’un ton déterminé, une lueur d’acier dans les yeux. « Ferlin a raison. C’est un véritable monstre qui risque, par la suite, de nous poser de gros problèmes. Nous devons absolument le détruire dans les ruines de la Cité Sainte! »