A+ a- Mode Nuit

Chapitre 39 : Le plus pénible dans une vie

Plein d’énergie et dans un état semi-conscient, Yi Yun exécuta à plusieurs reprises les douze mouvements de la technique “Avaler un Éléphant”. A la cinquième fois, il était épuisé.

Le jeune Yi ouvrit les yeux et sentit son estomac brûler, comme si de grandes quantités d’énergie s’y étaient accumulées. 

Chez toute personne normalement constituée, le sang reflue vers l’estomac pour aider au processus de digestion. Or chez lui, tout était cent fois plus élevé.

Les fortes contractions de son estomac ayant fait disparaitre le Guanyin ainsi que la désagréable sensation de gonflement, le jeune garçon se dit que, s’il le souhaitait, il pourrait diriger l’intégralité de son sang vers l’estomac et digérer jusqu’à des clous de métal ou encore du verre. 

Yi Yun leva la tête et se rendit compte que tout le monde le regardait. Zhang Yuxian souriait, tandis que les guerriers du camp de formation le dévisageaient, le regard plein d’hostilité!

C’est alors que Lian Chengyu s’approcha de lui et, à sa grande surprise, lui dit : 

– « Je dois avouer, Yi Yun… Pour être honnête, je me demandais si tu n’avais pas eu de la chance lors des préliminaires. Mais je dois me rendre à l’évidence que tu as un réel talent! »

Le chef de clan ne tarissait pas d’éloges : « Jamais nous n’aurions dû t’envoyer cueillir les herbes. Dorénavant, tu intègreras le camp d’entrainement des guerriers et la tribu œuvrera à ta préparation. 

« Il est dommage que la sélection du Royaume soit déjà dans quelques dizaines de jours. Avec le peu de temps dont tu disposes, il est fort probable que tu échoues. Tu me reproches sans doute de ne pas m’être aperçu plus tôt de ton talent! 

« Mais c’est entendu. Si jamais votre compagnon devient Chevalier du Royaume, je vous aiderai. Je vous assure que vous quitterez ces vastes plaines désertiques, que vous serez en mesure de soutenir le clan et que la gloire vous attend. Nous pourrons même tous partir pour la ville! » Dit Lian, visiblement sincère, à l’attention de la foule. 

Il n’y avait pas la moindre trace de tromperie dans ses yeux.

Si Yi Yun ne le connaissait pas aussi bien, il aurait pu être dupe.

On ne peut jamais juger quelqu’un aux apparence car si la personne est douée pour dissimuler ses véritables intentions, son visage ne révèlera jamais ce qu’elle pense vraiment. Or c’était exactement le cas de Lian.

Yi Yun savait que le chef de clan jouait la comédie et qu’une fois le Maitre parti, il allait révéler sa véritable nature.

– « Merci jeune maitre Lian, je ne vous décevrai pas », répondit-il en souriant.

Voyant que son jeu de dupe avait fonctionné, Lian Chengyu éclata de rire. Mais il ne se doutait pas que sous l’apparence de ce jeune garçon se cachait un adulte bien plus expérimenté de que lui!

Le chef de clan prononça encore quelques mots d’encouragements avant de se tourner vers Zhang Yuxian : 

– « Seigneur Zhang, je ne suis qu’un étudiant maladroit. Ma perception n’est pas aussi bonne que celle du petit Yun et je n’arrive toujours pas à maîtriser la technique “Avaler un Éléphant”. Accepteriez-vous de nous refaire la démonstration des douze mouvements ? »

Il faisait preuve d’humilité, gardant sa rancœur pour plus tard. Mais Zhao Tiezhu et les autres, qui l’avaient entendu parler à Yi Yun, ne pouvaient en croire leurs oreilles.

– « Jeune maitre … » Commença Zhao, inquiet. Comment Lian Chengyu pouvait-il tout à coup porter une telle estime à Yi Yun ? 

– « Tais toi. Vous n’êtes que des bons à rien. Vous m’avez humilié. Avec toutes les rations et la viande que je vous ai fournies, vous n’avez même pas réussi à assimiler la technique de maitre Zhang. Vous voulez vraiment mourir en mangeant cette argile ? »

Zhao et sa bande de bras cassés changèrent soudain d’expression : ils ne voulaient pas mourir!

Voyant que Lian Chengyu savait trouver les mots justes pour régler les problèmes, Zhang Yuxian se dit qu’il était un bon leader.

– « Sachez que l’argile et le bois ne sont qu’un début. Si vous parvenez à maîtriser la technique “Avaler un Éléphant”, vous pourrez ingérer n’importes quoi.  Manger une nourriture plus riche en énergie vous aidera à perfectionner votre technique. »

En fait, il ne s’adressait qu’à Lian Chengyu et Yi Yun, qui à ses yeux, étaient les seuls capables de quitter un jour ces vastes plaines désertiques et de devenir de véritables guerriers.

Zhang Yuxian se tourna vers Zhao et compagnie : « Quant à vous, même si vous ne mangez pas d’aliments précieux mais que vous maîtrisez cette technique, il vous sera possible de manger sans problèmes des racines et des écorces, qui, comme vous le savez, vous permettront de survivre!

« Je vais vous remontrer lentement les douze mouvements. Soyez très attentifs si vous voulez comprendre tout le mystère de la technique “Avaler un Éléphant”. »

Le maitre réitéra sa démonstration mais Zhao et les autres demeuraient incapables d’en saisir le moindre geste.

Toute la nuit, on entendit des gémissements provenir des toilettes. Certaines personnes prétendaient que le plus pénible dans une vie était de ne pas pouvoir trouver une salle de bains lorsqu’on a la diarrhée et de faire dans son pantalon.

Mais que dire de la situation de Zhao Tiezhu et compagnie ? Seuls ceux qui étaient passés par là savaient que comparé à ce qu’ils ressentaient, se faire dessus était un vrai bonheur!

À la nuit tombée, l’unique médecin de la tribu fit bouillir un énorme chaudron de laxatifs à l’attention des membres du camp de formation. Mais l’expérience fut vaine.

Tous n’eurent d’autre choix que de suivre les recommandations de maitre Zhang et de se mettre un doigt dans le derrière. Mais quand ils réalisèrent que leurs doigts n’étaient pas assez long, ils durent se résigner à utiliser un bâton de bambou. C’était une sensation inoubliable!

En fait, il n’était pas facile de s’enfoncer à l’aveugle un bâton de bambou dans le postérieur.

Tous les membres du camp d’entrainement durent donc s’entraider, quitte à dévoiler leur nudité.

Cette situation pittoresque tendait à faire rire le jeune Yi.

Si ce n’était rien de botter le derrière d’un camarade, pour l’aider à déféquer, il fallait vraiment que ce soit un véritable ami.

Rien qu’à les entendre brailler, il était facile d’imaginer ce qu’ils devaient endurer.  Les bâtons de bambou avaient-ils trouvé quelque chose ?

Le jour suivant, on vit Zhao Tiezhu et les membres du camp marcher lentement, le visage blafard! Ils n’avaient pas dormi de toute la nuit et n’avaient cessé de courir aux toilettes.

La torture, en comparaison, n’était rien. 

Tous avaient survécu.  Heureusement qu’ils n’avaient pas ingurgité trop d’argile et de bois.

Le deuxième jour, Zhang Yuxian ne forma que Yi Yun et Lian Chengyu, les autres ayant déclaré forfait rien qu’à l’idée de devoir à nouveau manger de l’argile de Guanyin.

Le soir venu, Zhang Yuxian sortit un instrument qu’il nommait “Rouleau de Jade”, un appareil de messagerie qu’utilisait le Jin Long Wei.

En voyant le rouleau trembler, Zhang Yuxian blêmit. Il s’empressa de rédiger une note, monta sur son énorme bête et disparut dans l’obscurité…