A+ a- Mode Nuit

Chapitre 37 : Douze Mouvements

Voyant que Yi Yun était le premier à s’exécuter, Zhang Yuxian hocha la tête, satisfait.

Tous les autres restaient immobiles, paralysés à l’idée de devoir manger du bois.

Zhao Tiezhu ne put s’empêcher de ricaner en regardant Yi manger un morceau de l’arbre. Ce n’est pas si simple, pensait-il!

Durant les périodes de famine, beaucoup se nourrissaient d’écorces d’arbre et de racines mais jamais personne n’avait encore ingéré du bois à l’état naturel, dur et non cuit.

Hormis les termites et autres insectes nuisibles, peu nombreux étaient les animaux qui mangeaient du bois, ses fibres étant difficilement assimilables par l’estomac!

– « Déterrez l’argile! » Ordonna Maitre Zhang. 

L’argile de Guanyin (Kaolin) était en réalité du silicate de magnésium. Personne ne savait d’où elle tenait son nom, peut-être de la Déesse Guanyin auprès de qui ils allaient chercher de l’aide.

Mais en vérité, cette argile, consommée en grande quantité pouvait devenir un poison car, ne pouvant pas excréter, les gens mouraient par occlusion intestinale.

Or cette argile était très présente dans la région. 

Certaines personnes se demandaient sans doute pourquoi les gens en mangeaient, sachant qu’elle pouvait les tuer! Mais dans leur ignorance, les autochtones étaient persuadés que si leur cœur était sincère, ils obtiendraient de Guanyin le salut.

Par ailleurs, l’argile, qui ressemblait à de la farine, était bien meilleure que l’écorce ou les racines. Les plus pauvres ne pouvaient résister à la tentation, quitte à en mourir!

L’argile de Kaolin fut récoltée, mise en paquets et ramenée par les villageois.

– « Allez-y » ordonna Zhang Yuxian sur un ton désinvolte.

Yi Yun n’hésita pas un seul instant et se mit à manger de grandes quantités d’argile qui, de par son apparence crémeuse, était beaucoup plus facile à avaler que le bois.

Voyant le jeune garçon passer à l’action, les guerriers du camp d’entrainement l’imitèrent, de crainte de passer pour des trouillards.

Il fallait bien se rendre à l’évidence : Zhang Yuxian n’étant pas là pour leur nuire, s’il fallait en passer par là pour devenir un bon praticien, aussi immonde puisse-être cette substance, ils se devaient de prendre sur eux. 

Mais très vite, leur motivation retomba lorsqu’ils entendirent le Maître leur dire : 

– « La Technique Mystique “Avaler un Éléphant” n’est pas si facile à assimiler. Certains, après avoir mangé cette argile, sont morts d’une occlusion intestinale avant même de l’avoir apprise!  Si vous ne parvenez pas à la maîtriser, vous mourrez tous. »

Si les candidats s’attendaient à souffrir, ils étaient persuadés que cela ne mettrait pas leur vie en péril. En réalité, ils se trompaient!

En voyant les visages de ses élèves déconfits et pleins de dégoût, Maitre Zhang les fusilla du regard : 

– « Pensiez-vous qu’il suffisait de m’offrir à dîner pour acquérir une compétence hors-pair ? 

N’importe quel guerrier sait très bien que la pratique des arts martiaux est risquée. Du reste, il y a souvent des morts, même au sein de la division militaire d’élite de Jin Long Wei. Comment comptez-vous persévérer si vous ne poussez pas votre corps jusqu’à ses limites ? 

« La voie des arts martiaux, le fait de s’aventurer sur des terres mystérieuses, les vendettas, la lutte pour les trésors, la destruction du mal à l’intérieur de soi, pouvoir échapper à la mort et survivre aux tragédies! Dans tous ces cas de figure, vous aurez à déplorer des pertes et vous n’en êtes qu’au commencement! Si vous n’avez pas le courage de manger cette argile, renoncez aux arts martiaux!!! Il ne vous restera plus alors qu’à mourir dans ce vaste désert. »

Zhang Yuxian n’avait pas précisé quelle quantité d’argile ou de bois un novice dans la technique “Avaler un Éléphant” devait consommer. Le courage en déciderait. 

À ces mots, les guerriers en formation ralentirent leur rythme tandis que Yi Yun, nullement déstabilisé, continuait à manger à une vitesse constante.

Maitre Zhang était admiratif devant le courage de ce jeune garçon.

– « Ce petit bâtard peut bien se vanter mais face à la mort il sera moins courageux », murmura Zhao Tiezhu.

– « Ne prêtez pas attention à cet idiot, Frère Zhao. Nous ne sommes que des débutants aussi est-il préférable de ne pas trop en manger. Une demi-livre devrait suffire… »

Les hommes du camp de formation commencèrent à peser avec soin la quantité qu’ils ingurgitaient.

– « Frère Zhao, ne mangez pas plus que votre bouche ne peut contenir. Nous devons progresser par étape et allons montrer au Seigneur Zhang à quel point nous sommes supérieurs à ce petit vaurien! »

Les hommes réprimaient leur colère. Zhang Yuxian ne les avait choisis que pour atteindre un quota et ils le savaient. Ce qu’ils ne toléraient pas, par contre, c’était le respect que le Haut Ambassadeur manifestait envers ce jeune garçon.

Ils auraient préféré avoir à soulever des rouleaux de pierre, leur point fort, dans une ambiance cool tout en pratiquant les arts martiaux. Comme ç’aurait été amusant de pouvoir en remontrer à YI Yun!

Rien que d’y penser, Zhao Tiezhu devenait fou. Si les autres hommes n’osaient pas le faire, il était bien décidé à manger davantage. Il ne serait pas dit qu’il était incapable d’apprendre la technique “Avaler un Éléphant”.

Yi Yun, qui avait tranquillement avalé environ un kilo d’argile, eut l’impression qu’un bloc de plomb lui descendait dans l’estomac. La douleur commençait à se faire sentir et ce n’était que le début car elle aurait tendance à s’aggraver avec le temps!

C’est alors que le jeune garçon entendit une voix lui dire : 

– « Regardez-moi et faites ces douze gestes. »

Yi Yun leva la tête et vit Maitre Zhang qui souriait.

Il aurait été difficile de décrire les mouvements flous de Zhang Yuxian. On aurait dit qu’il se trouvait dans une autre dimension de l’espace-temps, déconnecté du monde extérieur.

Pris séparément, chacun des mouvements de sa démonstration semblait étrange mais une fois liés, ils donnaient une impression naturelle de cohérence.

Sa vitesse variait, lui conférant un charme indescriptible.

L’on pouvait voir ses gestes se refléter dans l’iris des gens. On aurait dit une illusion.

Yi Yun trouva fantastique de pouvoir assister à une telle exhibition.

Dans les rêves, tout semble toujours très réel et très clair, qu’il s’agisse des paroles prononcées ou des choses que l’on voit. Il est même parfois possible d’y développer une soudaine créativité et d’écrire de jolis poèmes. Mais si l’on se sent parfois un grand talent littéraire dans un rêve, une fois éveillé, quoi que l’on fasse, on ne se souvient plus de ce qui a été dit ou écrit. Tout est oublié.

En voyant les mouvements de Zhang Yuxian, Yi Yun eut soudain une étrange pensée…

« La technique “Avaler un Éléphant” n’est-elle vraiment qu’une compétence de base ? Si tel est le cas, pourquoi est-ce-que je la trouve bien meilleure que “Résistance du Tigre, Puissance du Dragon” ? » Se demanda-t-il, intrigué.

Maitre Zhang avait fini sa démonstration. Bien que Yi Yun ne puisse se souvenir de la plupart des mouvements, il savait que Zhang Yuxian les avait effectués 3 fois.

– « Voilà, ce sont les douze mouvements de la technique “Avaler un Éléphant”. Si vous parvenez à la maîtriser, il vous sera facile de digérer l’argile de Guanyin », dit le Maitre.

« Quoi ? »

Zhao et les autres membres du camp étaient estomaqués. 

Ils n’avaient pas eu le temps de voir quoique ce soit tellement les mouvements du Maitre étaient rapides. Ils ne voyaient qu’une forme floue à tel point que certains voyaient double et en avaient le vertige. 

– « Quel est le problème ? » Demanda le Maitre en voyant les expressions coites de ses élèves.

– « Une… une question… » Zhao Tiezhu ravala sa salive et poursuivit tant bien que mal : « Si… Si nous ne parvenons pas à apprendre… vos mouvements, que va-t-il nous arriver ? »

Le chef du camp de formation était désespéré. Apprendre tous ces mouvements compliqués en trois jours, c’était impossible!

Zhang Yuxian, qui ne voulait pas s’embarrasser d’une question aussi stupide, répondit en fronçant les sourcils : 

– « Vous n’aurez qu’à utiliser un pic ou votre doigt lorsque vous irez aux toilettes et il ne vous arrivera rien. Surtout, ne buvez pas d’eau. »