A+ a- Mode Nuit

Chapitre 199 – Et de deux !

Le Lézard Tonnerre poussa un grognement menaçant. Son attention était désormais concentrée sur Lin Ming, qui semblait représenter une menace.

Tout simplement à cause du pouvoir du tonnerre ! Les Lézards Tonnerre possédaient une sensibilité rare et particulièrement développée envers cet élément. A tel point que la créature pouvait en ressentir la présence dans le corps de Lin Ming, alors même que celui-ci retenait sa respiration au maximum. Mais ce tonnerre semblait différent de tout ce à quoi la bête était habituée. Quoiqu’à peine perceptible, une effrayante aura dévastatrice s’en dégageait.

Lin Ming ne bougeait pas, attendant patiemment que la bête approche. Une telle créature ne représentait aucune menace pour lui. Il voulait donc en profiter pour étudier son comportement et ses techniques de combat.

Le temps sembla comme figé pendant quelques secondes. Le regard de l’artiste martial passait nerveusement de Lin Ming au Lézard Tonnerre. Il pensait à s’échapper, mais craignait que la bête féroce se décide brusquement à l’attaquer. Après une interminable lutte interne, il décida finalement de rester pour voir de ses propres yeux pourquoi ce gamin avait eu le courage de revenir.

Le Lézard Tonnerre poussa de nombreux grognements à l’attention de Lin Ming, pour lui notifier qu’il n’était pas le bienvenu, mais non seulement cela ne le fit pas fuir, mais il s’approchait même petit à petit, un pas après l’autre.

La bête féroce finit par devenir furieuse. Le sang de la lignée des dragons des flots coulait en partie dans ses veines, elle ne pouvait pas tolérer une provocation pareille.

« Roar ! »

Ouvrant grand la gueule, le Lézard Tonnerre cracha une sphère de tonnerre blanche droit vers Lin Ming. Particulièrement rapide, celle-ci atteignit sa cible en un clin d’œil. Mais aussi surprenant que ce soit, Lin Ming ne chercha pas à l’esquiver ou à s’enfuir. Au lieu de cela, il fit circuler sa véritable énergie à son plein potentiel pour se préparer à encaisser l’attaque de plein fouet.

L’artiste martial à la tunique sombre assista à la scène avec sidération. Pourquoi n’esquivait-il pas ? La sphère avait beau aller vite, il devait bien pouvoir faire quelque chose plutôt que de rester ainsi à attendre de se faire tuer ! Sans compter qu’il avait forcément un atout dans sa manche pour s’en sortir.

Gzzt !

La sphère de tonnerre pénétra violemment dans son corps et les deux jumelles poussèrent un cri d’effroi. Cependant, contrairement à ce qu’ils craignaient, aucune explosion ne se produisit. C’était comme si la boule d’énergie avait sombré dans un gouffre sombre dont elle ne ressortirait pas. Il n’y eut pas la moindre ondulation d’énergie lorsqu’elle pénétra dans son corps. Même ses vêtements ne présentaient pas la moindre trace de brûlure !

Seuls ses sourcils se courbèrent un petit peu. Mais le temps de quelques respirations plus tard, les traits de son visage se détendirent. Il avait terminé d’absorber le pouvoir du tonnerre de la sphère.

Quoique plus sauvage que l’énergie de la Vallée du Tonnerre, il n’en était pas moins incapable de rivaliser avec l’Âme du Tonnerre de la Graine des Dieux Infernaux. Il tenta de se défendre comme il pouvait, mais il fut incapable d’échapper à son destin !

Lin Ming fit un grand sourire. Cette expérience lui permettait enfin de vérifier que l’Âme du Tonnerre pouvait tout aussi bien lutter contre les éléments que l’Esprit de Feu, et aussi que ces deux entités se renforçaient de la même manière.

Le feu et le tonnerre se plieraient à la volonté du plus fort.

L’Esprit de Feu comme l’Âme de Foudre étaient tous les deux capables de contrôler les énergies au sein des matrices mortelles majeures de la Cave de Lave et de la Vallée du Tonnerre. Les énergies du feu et du tonnerre présentes en ces lieux, tels des soldats sans général, constituaient une masse désordonnée incapable de former une véritable menace ou de se défendre efficacement.

A l’inverse, face à l’avatar du Chaman Ver de Feu, l’Esprit de Feu de la Graine des Dieux infernaux s’était avéré plus faible que son adversaire et la bataille avait été rude.

Qu’il s’agisse d’un Esprit de Feu ou d’une Âme de Foudre, il était dans les deux cas question de phénomènes d’une rareté indicible. Lin Ming savait que le simple fait qu’il y ait une seule et unique Âme de Foudre quelque part sur cette montagne relevait du miracle. Par conséquent, puisque les Lézards Tonnerre étaient probablement incapables d’en absorber une, qu’avait-il à craindre de ces créatures ? En tout cas pas leur pouvoir du tonnerre !

Par conséquent, Lin Ming avait beau être encore bien loin du Houtian, il pouvait probablement grimper plus haut que n’importe quel artiste martial Houtian !

Les pupilles du Lézard Tonnerre se dilatèrent en voyant que son attaque n’avait pas eu le moindre effet contre sa cible, et la crainte qu’il ressentait se transforma en une peur profonde. Il se mit à rugir de plus belle, crachant sept à huit autres sphères de tonnerre en un instant.

Lin Ming ne bougea pas davantage, il les accepterait toutes !

Son comportement laissa l’artiste martial à la tunique sombre désemparé, voire effrayé ; tandis que les deux jumelles se frottèrent inconsciemment les yeux en pensant avoir mal vu.

Comment était-ce possible ? Même un maître Houtian se ferait pulvériser par un tel barrage de boules d’énergie !

Le meneur du petit groupe d’artistes martiaux dégluti nerveusement. Etait-ce seulement humain ? Son corps était probablement taillé dans le minerai magnétique.

Dieu merci il n’avait pas tenté de faire quelque chose d’aussi stupide que de le voler. Autrement il serait déjà mort !

Le Lézard Tonnerre tira plus de dix sphères de tonnerre avant de se mettre à paniquer en réalisant qu’il n’était pas de taille face à cet adversaire.

Il envoya donc une dernière sphère géante en émettant un drôle de sifflement puis, tournant la queue, s’enfuit à toute vitesse.

« Où crois-tu aller comme ça ? »

Une lueur électrique traversa les yeux de Lin Ming et il s’élança grâce au Roc Doré Déchirant le Vide. Il apparut en un instant sur le flanc de la bête féroce et lui asséna un coup de poing !

Bang !

Ses phalanges s’écrasèrent avec violence contre le dos du lézard, dont le corps était recouvert d’écailles dures comme du fer. Mais l’attaque de Lin Ming n’eut aucun mal à transpercer cette carapace. Si ce n’est des adversaires redoutables comme l’Esclave de la Sorcière de la Pagode du Sorcier, qui pouvait résister à Fluidité de la Soie ?

Les cinq mille filaments de véritable énergie vibrante pénétrèrent dans le corps de la bête féroce, traversant ses organes de part en part dans un élan destructeur. Le Lézard Tonnerre poussa un hurlement fort misérable et son corps gigantesque trembla violemment. Un filet de sang coula abondamment de sa gueule et il s’effondra lourdement sur le sol.

Sa masse considérable et la vitesse à laquelle il était lancé le firent se renverser contre un amas broussailleux et il termina sa course en heurtant un arbre, qui se fendit en deux sous le choc.

L’artiste marial à la tunique sombre le regarda, impuissant, éliminer ce Lézard Tonnerre de plus de dix mille jins d’un vulgaire coup de poing comme s’il venait d’écraser un insecte. Un frisson de frayeur lui parcourut l’échine et son teint devint si pâle qu’on aurait pu penser qu’il venait de croiser un fantôme.

Cette bête féroce possédait la force d’un artiste martial au sommet du Façonnage Osseux ! Les écailles qui recouvraient son corps formaient une carapace quasi-indestructible !

A la limite, il n’aurait pas été surpris à ce point si Lin Ming avait eu recours à une compétence martiale spectaculaire pour le tuer ; mais à mains nues et d’un seul coup ?

Attaquer un Lézard Tonnerre avec ses poings revenait à essayer de chasser un sanglier avec une aiguille à coudre. C’était tout bonnement déraisonnable !

Les yeux baignés dans la peur, le meneur du petit groupe d’artistes martiaux ne quittait plus Lin Ming du regard. Pas plus qu’il n’osait bouger.

Quant aux deux jumelles, leur expression médusée ne laissait que peu de doute quant à leur stupéfaction. Elles se tenaient toutes les deux prudemment à une bonne distance de Lin Ming. Elles n’étaient pas préparées à ce qu’elles venaient de vivre.

Lorsque la bête eut rendu son dernier souffle, Lin Ming dégaina son sabre et lui trancha l’abdomen. Après quelques coups bien placés, il parvint à ouvrir le corps en deux. Il espérait trouver une Perle Tonnerre.

Il avait appris dans la brochure de l’aubergiste qu’au-delà du Façonnage Osseux, les Lézards Tonnerre pouvaient former une Perle Tonnerre à l’intérieur de leur corps. Perle de laquelle ils tiraient d’ailleurs leur pouvoir.

« Condisciple Aîné, est-il… » Aux yeux des deux jumelles, Lin Ming était une aberration, une erreur de la nature, une irrégularité dans l’ordre naturel des choses. Comment pouvait-il être à la fois aussi jeune et aussi fort ?

« Ce n’est définitivement pas un jeune de quinze ou seize ans. Il pratique surement une méthode d’entraînement obscure qui rajeunit les cellules, d’où son apparence, murmura l’artiste martial à la tunique sombre.

     – Alors, sa cultivation…

     – Il est probablement au sommet du Houtian ! » répondit-il. Puis il resta silencieux, lui-même sous le choc de sa propre conclusion. A travers toutes les Etendues Sauvages Australes, les artistes martiaux au sommet du Houtian se comptaient sur les doigts des deux mains.

« Sommet du Houtian ? Impossible !? » dirent-elles d’une voix tremblante, elles qui étaient déjà béate d’admiration devant leur maître au sommet du Façonnage Osseux. Quel genre de concept pouvait bien être le sommet du Houtian à leurs yeux si ce n’est un rêve lointain, une réalité inconcevable ?

Il n’y avait aucune secte d’importance dans la région, soit également pas de Pilule Ouverture du Paradis. Le sommet du Houtian représentait donc la limite de la pratique des arts martiaux puisque, au cours des siècles derniers, personne n’était parvenu à atteindre le Xiantian.

Un artiste martial au sommet du Houtian pouvait aisément s’imposer comme le seigneur suprême d’une région toute entière des Etendues Sauvages Australes. Chacun d’entre eux était un personnage de légende dont le petit groupe d’artistes martiaux n’avaient jamais entendu parler qu’à travers les contes pour enfant. En comparaison, eux n’étaient que de pauvres hères.

« C’est la seule explication possible. Sinon il ne serait pas en mesure de restreindre les fluctuations de sa véritable énergie. Et dire que j’ai osé lui proposer de le guider en lui demandant de l’argent… » se lamenta l’artiste martial à la tunique sombre. Il fit un sourire en coin et secoua la tête en silence.

Lin Ming extraya rapidement la Perle Tonnerre de la carcasse encore chaude de la créature. De la taille d’une main humaine fermée et de la couleur pure du blanc, elle émettait une légère lumière rouge. Cette lumière rouge correspondait au rang de ce Lézard Tonnerre et se retrouvait aussi sur ses écailles. Une perle entièrement écarlate correspondait à un Lézard Tonnerre du niveau d’un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion.

Lin Ming pouvait clairement ressentir le pouvoir du tonnerre qu’elle renfermait. D’une pensée, il se mit tranquillement à l’absorber et la lumière qui l’enveloppait perdit aussitôt de son intensité.

Les changements à l’intérieur de son corps déçurent une nouvelle fois Lin Ming. Cette Perle Tonnerre correspondait au mieux à de l’Herbe Tonnerre de plusieurs centaines d’années.

Il se retourna pour jeter un coup d’œil à l’artiste martial à la tunique sombre et son groupe. Il n’avait aucune raison de s’éterniser ici davantage et s’apprêtait déjà à repartir lorsqu’il perçut de puissants bruits de pas se dirigeant dans sa direction. Il étendit immédiatement sa force d’âme pour sonder les environs.

« Mm ? En voilà un autre ? »

A quelques kilomètres de là, un Lézard Tonnerre courait dans sa direction à une vitesse inquiétante.

L’artiste martial à la tunique sombre le sentit à son tour. Sa force d’âme n’était pas aussi affûtée que celle de Lin Ming, mais les tremblements du sol sous leurs pieds ne laissaient que peu de place au doute, une formidable créature approchait !

Ils entendirent bientôt le bruit du tonnerre gronder droit devant eux. Ce rugissement tyrannique était reconnaissable parmi tous, c’était celui d’un Lézard Tonnerre. Le cœur serré, l’artiste martial à la tunique sombre comprit aussitôt qu’il venait pour se venger.

« Aîné, dit-il à Lin Ming après un moment d’hésitation, vous souvenez-vous du drôle de sifflement du Lézard Tonnerre juste avant que vous ne le tuiez ? C’était un appel à l’aide. Et si je me fie au bruit des rugissements que nous entendons maintenant, je crains que la bête qui approche soit aussi forte qu’un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion. »

Parvenir à déterminer le niveau d’un Lézard Tonnerre en écoutant seulement les nuances dans son rugissement nécessitait de sacrées connaissances. Mais quelque chose ne tournait pas rond, qu’est-ce qu’un Lézard Tonnerre aussi puissant pouvait bien faire ici, aussi bas sur la Montagne Frappée par la Foudre ?

Est-ce que… Les idées fusaient dans son esprit. Il regarda Lin Ming d’un air hésitant. Il ne savait pas comment amener le sujet sur la table devant cet aîné.

Mais il était déjà trop tard pour penser à ce genre de choses. Dans un bruit de branches qui craquent et d’arbustes qui se couchent, un Lézard Tonnerre rouge écarlate bondit hors des broussailles. Il vit son partenaire gisant au sol et ses yeux ambrés s’emplirent de rage et d’intention meurtrière.

Lin Ming le regarda calmement et sortit la Lance Lourde des Profondeurs de son anneau spatial.

Ce Lézard Tonnerre correspondait à un artiste martial à la moitié de la Condensation de l’Impulsion. S’en débarrasser à mains nues risquerait d’être compliqué.

Les deux jumelles, l’artiste martial à l’Entraînement des Entrailles et leur meneur reculèrent inconsciemment en voyant ainsi Lin Ming faire face à ce monstre écarlate. Aucun d’eux ne souhaitait se retrouver au milieu d’une bataille aussi dangereuse. Les deux jumelles se rappelèrent tout à coup de leur autre camarade et elles s’empressèrent d’aller lui porter secours afin qu’il ne soit pas, lui non plus, piétiné à mort.