A+ a- Mode Nuit

Chapitre 24 : Mais qui êtes-vous ?

Bai Xiaochun se tenait assis dans sa cour, à regarder le pendentif de jade. Il l’activa avec de l’énergie spirituelle et une lumière verte enveloppa son corps.

Ensuite, il fit des gestes incantatoires avec sa main gauche pour faire apparaître son épée, qui tournoya dans les airs avant de revenir vers lui. Mais voilà, elle fut bloquée par son écran protecteur.

– « Quel précieux trésor! » Murmura-t-il en poussant son arme plus loin pour bien tenir son pendentif. Et en même temps il se sentit gêné. – « Ça n’a pas d’importance que Li Qinghou soit le professeur de Zhou Xinqi, il est aussi mon mentor. Je crois que compte tenu de mon lien avec lui, je devrais l’appeler mon Oncle. » Il rangea le bijou, se leva et s’étira comme un paresseux.

Après avoir mangé plus de la moitié des poules de son mentor, sa technique d’immortalité progressait à pas de géant. Il en maîtrisait désormais 70%. Bien sûr, ces volailles spirituelles faisaient le plein de son énergie vitale, mais pas de son énergie spirituelle. Toutefois, même si son niveau était toujours au 4ème rang de la Condensation du Qi, il s’était amélioré et sa technique affinée.

Il enterra tous les os de poules dans le sol spirituel qui finissait par déborder d’énergie. Quant à ses bambous, ils dépassaient les 2m de hauteur et possédaient à présent des points noirs répartis sur leur surface vert émeraude.

Mais le plus important demeurait ces plumes spirituelles qui produisaient des flammes tricolores. Bai Xiaochun les accumulait et en possédait désormais plusieurs centaines. 

– « J’ai hâte de progresser. Tant que je dispose de suffisamment de pilules médicinales, je pourrais leur appliquer une triple amélioration et progresser à la vitesse de l’éclair. La chose cruciale est d’améliorer ma peau d’immortel! » Comme par magie, à chaque fois que la petite tortue évoquait cela, une faim énorme lui titillait l’estomac. Il regarda d’abord en direction des poulaillers du Pic du Nuage Parfumé, puis se ravisa et porta son attention sur le Pic du Chaudron Pourpre.

– « Grand Frère est sur le Pic du Chaudron Pourpre. Je me demande comment il va. » Se rappelant les choses qui s’étaient produites aux Fourneaux, il partit au pas de course et descendit sa montagne pour se diriger vers le pic voisin.

Le jeune garçon atteignit la montagne à la tombée de la nuit, puis il regarda son sommet qui était nimbé de nuages et de brume. – « Je me demande quand je pourrai obtenir ces trésors qui permettent de voler, alors seulement, mon univers s’élargira et ma quête d’éternité commencera vraiment à prendre forme. » Il rêvait tout en commençant son ascension vers le sommet.

Bien qu’il ne fût pas du Pic du Chaudron Pourpre, en tant que disciple de la Secte Extérieure, il pouvait se rendre sur n’importe quelle montagne. En cours de route, il demanda à des passant l’endroit où habitait Zhang Dahai. Et grâce à son charme inné, il obtint rapidement une réponse.

Le Gros Zhang habitait sur le côté ensoleillé du pic, là où l’énergie spirituelle était la plus forte. Il n’y avait pas beaucoup de résidences autour, uniquement quelques-unes alignées selon une certaine configuration.

Même s’il faisait sombre, il était possible d’apercevoir les brumes tourbillonnantes et les nombreuses plantes spirituelles. Tout cela donnait un cachet céleste à l’endroit.

Xiaochun regarda autour de lui avec empressement. – « Grand Frère doit avoir des relations au sein de la secte. Je ne peux pas croire qu’il vive dans un endroit pareil. C’est bien mieux que chez moi. »

– « Me suis-je trompé d’endroit ? » Alors qu’il se tenait là, étonné, la porte d’entrée s’ouvrit en couinant et une personne au visage émacié apparut une épée dans la main droite et une légère lumière argent autour de la gauche. L’air exténué, celle-ci s’écria faiblement. – « Qui est-ce ? »

Ces mots à peine prononcés, Zhang reconnu Bai Xiaochun et un tremblement envahit son corps. Le visage souriant comme s’il retrouvait un proche parent, il poussa la porte principale et fila vers son ami. – « Neuvième petit Frère! » Dit-il en riant fortement

– « Qui êtes-vous ? » La petite tortue fit de grands yeux parce qu’elle ne reconnaissait pas cette personne, même si d’un certain côté elle lui semblait familière.

Le personnage était très mince, on pouvait même dire qu’il n’avait que la peau sur les os. Son regard était fervent, et d’après les ondulations que diffusait son Qi, il devait être au 4ème niveau de condensation.

Une chose est sûre c’est que ce jeune homme au visage émacié avait failli pleurer en apercevant son visiteur.

– « Neuvième petit Frère, c’est moi! Tu ne peux pas savoir à quel point j’ai souffert l’année dernière. Mon Maître est si exigeant! Dès que je suis arrivé ici, elle m’a dit qu’elle n’aimait pas les gros, alors ça a été la disette pendant 6 mois! »

– « Six mois! Si tu avais vu de quoi j’avais l’air après ce régime forcé. Il m’a fallu du temps pour devenir celui que tu vois maintenant! » Zhang se tenait devant son jeune ami, en train de pleurnicher.

Bai Xiaochun l’observa attentivement, et après avoir entendu son histoire, il avait la certitude qu’il s’agissait bien de son fidèle gros ami des Fourneaux.

– « Est-ce que ton Maître t’en veut ? » 

– « Cette vieille mégère! Je… » Il avait envie de dire le fond de sa pensée, mais il trembla et n’osa pas. Tirant son jeune ami vers la cour, il lui dit. – « Petit Frère, les cuisines me manquent! Personne ne peut survivre ici. Je n’ai jamais été repu depuis mon arrivée et il n’y a aucun moyen de se faire de l’argent. Ah, je suis si affamé! » 

Après avoir entendu son histoire, Xiaochun savait que sa décision de voler des poules avait été la bonne. Il regarda son ami osseux puis lui tapota l’épaule en soupirant. – « Puisque tu as des problèmes Grand Frère, je vais t’aider. Attends-moi juste le temps qu’un bâton d’encens se consume et je serai de retour. » Zhang fut choqué de voir son petit frère partir aussi vite.

Sur la route pour retrouver Zhang, il avait repéré des poulaillers. Alors, profitant de l’obscurité, il ne perdit pas une minute.

Zhang n’avait ni idée ni indice sur ce qui se passait. Il attendit près de sa porte durant le temps annoncé par son ami et vit arriver ce dernier avec une poule spirituelle dans chaque main.

Quand Gros Zhang aperçut les volailles, il eut le regard d’un bébé devant son hochet. Son jeune ami ne lui laissa pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit. Il sortit un wok à la manière d’un expert, fit bouillir de l’eau, pluma les poules avant de les plonger à l’intérieur. Après quoi, il dépoussiéra ses manches, releva le menton et regarda Zhang.

Zhang salivait et haletait. Il dévisageait les poules…puis son petit frère…et avait du mal à réaliser le beau spectacle qui se déroulait devant ses yeux.

– « Ne…Ne me dis pas que tu es le vilain voleur de poules du Pic du Nuage Parfumé!?!? »

La petite tortue rit tout en poursuivant son ouvrage. Plaçant sa main dans le wok, il envoya de l’énergie spirituelle pour s’assurer du niveau de cuisson de la viande, et un arôme divin s’en dégagea. Xiaochun attrapa une cuisse et la tendit à Zhang.

– « – « Mange! » Lui dit-il à la manière dont s’y était pris son gros ami lorsqu’il avait dû manger le champignon magique.

Zhang mordilla à plusieurs reprises avant de l’engloutir complètement. Ensuite, sans mot dire, il plongea la tête dans le wok et dévora les deux poules…les os y compris! Finalement, il frotta son ventre et s’allongea, ivre de satisfaction. Puis il invita son petit frère à rire avec lui.

– « Neuvième petit frère, tu es incroyable. Jamais je n’aurais imaginé que l’illustre voleur de poules soit en réalité mon jeune frère. »

– « Pratiquer c’est se mettre en quête d’immortalité, c’est dans nos gènes. Cela vaut bien quelques poules! » Xiaochun gesticulait comme un fier orateur. Il gardait cette identité secrète depuis trop longtemps, et la partager avec son ami était tout bonnement jubilatoire.

– « Ce qui est dommage c’est qu’il ne reste plus que des poussins sur le Pic du Nuage Parfumé. Et ils n’ont pas bon goût, autrement je t’inviterai à vivre là-bas avec moi et nous mangerions à satiété tous les jours. Tu pourrais alors retrouver ton poids d’avant. »

Quand le gros Zhang entendit ça, ses yeux se mirent à briller et il rampa aux pieds de son petit frère.

– « Tu en as aussi sur le Pic du Chaudron Pourpre. Sur les faces ouest, sud et nord de toutes les montagnes. Les poulaillers sont gardés par deux roulements de disciples journaliers, et chaque roulement comprend 7 disciples. » Zhang expliqua tout dans les moindres détails. Et quand il termina, il regarda son gros frère d’une drôle de façon. – « Après avoir entendu parler du voleur de poules, j’ai essayé de faire pareil que lui. Malheureusement, il est trop difficile de voler les poules. Dès que tu t’en approches, elles se mettent à crier, et j’ai failli me faire avoir. »

La petite tortue sourit et s’approcha de Zhang pour lui murmurer quelque chose à l’oreille. Celui-ci fit de gros yeux. Alors Xiaochun sortit son appât de bambou…et tous les deux éclatèrent de rire…Des rires qui retentirent dans toute la résidence.

Depuis ce jour, Les visites du petit frère se firent de plus en plus régulières…et peu à peu…les poules du Pic du Chaudron Pourpre se mirent à manquer…

Chaque nuit, deux voleurs formidables frappaient. L’un volait et l’autre montait la garde, et l’agitation se faisait de plus en plus grande sur le Pic.

– « Tu as appris la nouvelle ? Le vilain voleur de poules du Pic du Nuage Parfumé a des vues sur le Pic du Chaudron Pourpre! »

– « Oui j’ai vu ça! Le voleur n’est plus tout seul, ils sont deux! »

Les disciples de la Secte Extérieure regardaient avec compassion le Pic du Chaudron Pourpre.

– « Alors le voleur a enfin décidé d’étendre son périmètre ! »…