A+ a- Mode Nuit

Chapitre 398-Embuscades

 Une silhouette noire apparut dans les buissons épais de la forêt dense. Le personnage regarda à travers la végétation pour observer en direction d’un grand arbre à une centaine de mètres de là. Une dizaine de personnages se reposaient à cet endroit.

 Xiao Yan leva la tête et observa la forêt dense. Il respirait sans créer la moindre fluctuation. Bien que sa cible soit face à lui, il n’était pas pressé de l’atteindre. Fan Ling était Dou Ling alors que les deux vieillards à ses côtés avaient aussi une force proche de celle d’un Dou Ling. En ajoutant les quelques autres gardes qui n’étaient pas faible non plus, même avec l’aide de Yao Lao, Xiao Yan aurait du mal à s’en occuper en peu de temps. Par conséquent, il devait attendre la meilleure occasion pour frapper. La situation deviendrait vite gênante une fois qu’il serait exposé. La puissance de la Faction du Sang était considérée comme importante même pour la Région Noire.

 Le regard de Xiao Yan resta concentré sur le groupe de Fan Ling qui se reposa près de dix minutes avant de finalement se relever rapidement. Juste au moment où il pensait qu’ils se dépêcheraient de poursuivre leur route, le groupe fit soudainement un grand virage pour se précipiter vers le côté ouest de la Cité du Sceau du Noir.

 Surpris, Xiao Yan changea aussitôt d’expression :

 ‘Aurais-je été découvert’ Cette pensée jaillit dans son esprit pendant un instant, avant d’être aussitôt écartée. Le plus puissant du groupe étant Dou Ling, il leur était impossible de sentir son Qi. De plus, même s’ils le découvraient, ils ne changeraient pas de chemin. Un simple Da Dou Shi ne suffirait pas à leur faire peur.

 « Qu’est-ce que ces gens planifient ? » Le doute traversa le cœur de Xiao Yan, qui pressa doucement du bout des pieds sur une branche d’arbre pour élever son corps comme une chauve-souris dans la nuit, glissant doucement vers l’avant pour atterrir sur un grand arbre. Après un instant d’observation, il se mit de nouveau à suivre le groupe de tête.

 Le garçon maintenu une centaine de mètres de distance pendant vingt minutes, avant que la voix profonde de Yao Lao ne retentisse soudainement :

 « Petit, sois un peu plus prudent. Il y a un certain nombre de fortes présences cachées un peu plus loin. Parmi eux, il a même un puissant bien supérieur au Dou Huang qu’il y avait plus tôt à la salle des ventes. De plus, le Qi est aussi sombre et froid que la glace. Il est d’ailleurs très similaire au Qi de Fan Ling. »

 A ces mots, le garçon s’arrêta soudainement et alla se cacher en un instant derrière un arbre. Avec stupéfaction, il demanda :

 « Sommes-nous tombés dans un piège ? »

« A les voir se cacher de la sorte, il semble qu’ils soient à l’affût de quelque chose. Pourquoi feraient-ils autant d’efforts pour un simple Da Dou Shi comme toi ? »

 Le visage assombri, Xiao Yan poussa un soupir de soulagement :

 « Mais pour qu’un Dou Huang amène un groupe important de personnes jusqu’ici ici… il doit y avoir une bonne raison… »

 Xiao Yan cligna légèrement les yeux. Son regard se dirigea soudain vers la Cité du Sceau noir. Après un moment d’hésitation, il sembla prendre conscience de quelque chose et dit avec effroi :

 « Ces gars-là ne seraient-ils pas tentés d’arracher un des trésors des enchères des mains de leur acquéreur ? »

 « Huh… Eh bien, c’est possible. La Technique Dou de catégorie Di ou cette Pilule Yin-Yang du Dragon pourraient tout à fait amener les gens de la Faction du Sang à déployer toutes leurs forces pour les obtenir. Dans cette région, On bloque souvent la route des autres pour leur voler leurs richesses… » Yao Lao fut d’abord surpris par la pensée du garçon, mais il ne rejeta pas son hypothèse.

 « Alors qu’est-ce qu’on fait ? Fan Ling a déjà rejoint les personnes embusquées et manifestement, ce sont des gens de leur clan puisque tout est calme. Si le maître a pu ressentir la présence de quelqu’un de plus fort que le chef des Huit Portes, alors ne sera-t-il pas impossible d’obtenir ce fragment de carte ? » Désarmé, Xiao Yan était prêt à abandonner.

 « Attendons d’abord de voir. Nous allons observer tranquillement et réagir en conséquence. » Répondit Yao Lao d’une voix profonde.

 Xiao Yan hocha légèrement la tête, puis regarda dans toutes les directions avant de retenir son souffle jusqu’à ses limites. Il se déplaça ensuite furtivement vers une zone encore plus élevée de la forêt pour avoir une bonne vue d’ensemble.

 Le jeune homme se tapit ensuite dans les feuilles des arbres, surplombant de loin la zone silencieuse où avait disparu le groupe de Fan Ling. Si Yao Lao ne l’avait pas averti, Xiao Yan les aurait probablement suivis sans rien découvrir de leur embuscade.

 Un petit chemin serpentait à l’est de cette partie de forêt. Si l’on regardait à l’ouest, on pouvait encore vaguement voir les contours de la Cité du Sceau Noir. Cette partie de forêt semblait être le passage obligé des voyageurs en provenance de la région est.

 Le corps de Xiao Yan était comme celui d’un cadavre reposant tranquillement dans l’épaisse végétation. Sa respiration était réprimée au strict minimum. Il ne reprenait en réalité son souffle que toutes les deux minutes. Car après tout, il y avait un Dou Huang en contrebas, et sans l’aide de Yao Lao pour masquer son Qi, il ne pourrait en aucun cas rester aussi discret.

 Depuis l’arrivée du groupe, le silence au sein de la forêt était total. Même les oiseaux étaient retournés dans leurs nids en se resserrant sur eux-mêmes sans oser faire le moindre bruit.

 L’atmosphère étrangement silencieuse enveloppa toute la zone pendant un long moment.

 À un certain moment, Xiao Yan plissa les yeux et son doigt trembla légèrement, avant de lever soudain la tête vers le petit chemin qui menait à la grande ville. Dans cette direction, on pouvait vaguement entendre des hennissements de chevaux.

 « Ils arrivent… » Xiao Yan marmonna doucement dans son esprit. Ses yeux étaient également devenus beaucoup plus perçants. Au loin, un groupe de personnes à cheval progressait rapidement, comme s’il poursuivait les étoiles et la lune, alors que la poussière jaune montait dans le ciel tout le long du chemin.

 Le son des sabots devint de plus en plus présent et l’on entendit également les sons des cordes des arcs résonner dans la forêt.

 Les silhouettes à cheval apparurent progressivement à la lisière de la forêt et Xiao Yan eut un sursaut au cœur lorsqu’il reconnut la femme en robe verte qui menait le groupe :

« Ces gens de la Faction du sang en ont bien après la Pilule Yin-Yang du Dragon. Mais, ils ne craignent pas que le Palais des Serpents des Cieux cherche à se venger ? Si ces derniers ont pu lutter pour emporter cette enchère, leur force ne doit pas être faible non plus, non ?

 Yao Lao répondit doucement :

 « Je pense que ce Dou Huang qui se cache dans la forêt n’est autre que le chef de la Faction du Sang. S’il s’est lui-même préparé, son intention doit être d’empêcher ces quelques personnes du Palais des Serpent de repartir. Tant qu’il n’y aura pas de survivant, le siège du Palais des Serpents n’aura aucune information précise sur les circonstances de leur disparition… Après tout, des gens se font tuer à mi-chemin de leur voyage tous les jours dans cette région.

 « Ils vont les empêcher de repartir ? C’est vraiment impitoyable. » Xiao Yan était bouche bée. En même temps, il n’était pas tellement surpris. Si une telle nouvelle venait à se répandre, les deux factions se battraient jusqu’à la mort. Pour un trésor comme la Pilule Yin-Yang du dragon, il n’y avait aucune place à la négociation.

 La dizaine de silhouettes à cheval arriva donc rapidement à la lisière de la forêt. La personne qui dirigeait le groupe, qui n’était autre que l’Ainée Qing que Xiao Yan avait aperçue à la salle des ventes, leva la tête pour regarder vers la forêt et plissa légèrement les sourcils. En tant qu’Aînée du Palais des Serpents des Cieux, sa force et son expérience étaient naturellement bien au-delà de ceux d’une personne ordinaire. Elle savait aussi qu’il fallait redoubler de prudence avant d’entrer dans la forêt, en particulier lorsqu’elle portait un trésor aussi unique que précieux que la Pilule Yin-Yang du dragon.

 L’Aînée Qing leva le bras et leur vitesse de course diminua progressivement. Elle agita ensuite sa main effilée et l’espace devant elle fluctua légèrement. Instantanément, un petit serpent d’énergie de couleur émeraude apparut pour jaillir aussitôt en direction du sous-bois.

 Le petit serpent d’énergie se faufila doucement dans la forêt, mais alors même que ses petits yeux vert émeraude étaient sur le point de scruter la zone, un vent violent se leva soudainement et une flèche acérée atteignit aussitôt sa tête de serpent. La créature lutta pendant un moment avant de redevenir de l’énergie pure qui se dissipa progressivement dans le néant.

 Aussitôt, l’expression de l’Aînée Qing, à la lisière de la forêt, changea brusquement.

 « Attention ! C’est une embuscade ! »

 « Ha ha, vous êtes digne de votre titre d’Aîné du Palais des Serpents des Cieux. Votre tactique consistant à concentrer le Dou Qi en un serpent énergétique était vraiment un coup de maître. » A peine l’Ainée Qing avait-elle crié qu’un rire semblable au cri d’un hibou retentit de la forêt. Un puissant Qi se leva soudainement dans le ciel et une ombre rouge sang jaillit de la forêt pour atterrir sur un grand arbre.

 « Fan Lao ? »

 En voyant le grand homme qui portait une longue robe rouge sang, le visage de la femme s’assombrit :

 « Qu’est-ce que tout cela signifie ? Ne me dites pas que vous voulez déclarer la guerre au Palais des Serpents des Cieux ? »

 « Ha ha, pas du tout. Je m’intéresse simplement à la Pilule Yin-Yang du Dragon qui est en votre possession ! » L’homme en robe rouge souriait. Cependant ce sourire avait quelque chose de glaçant.

 « Que tout le monde se retire par ses propres moyens sans attendre. Que ceux qui parviennent à s’enfuir signalent immédiatement cette affaire au Chef du Palais ! » En entendant l’autre partie mentionner la fameuse pilule, la femme sentit son cœur se resserrer subitement. Elle savait qu’il n’y avait pas de place pour la négociation, aussi, elle n’hésita pas à appeler son groupe à se replier. Elle fut la première à prendre appui sur le dos de son cheval pour ne devenir plus qu’une ombre jaillissant vers la végétation.

 Dans le même instant, une puissante vague de vent souffla depuis la forêt. D’innombrables flèches contenant une lueur froide et une force féroce jaillirent de toutes les directions. Sous cette pluie de flèches, même l’Aînée Qing dû ralentir sa vitesse. Sa silhouette semblait scintiller alors qu’elle esquivait les flèches.

 Les membres du Palais des Serpents qui s’étaient dispersés dans toutes les directions furent contraints de s’arrêter. À ce moment-là, près d’une centaine de guerriers de la Faction du Sang, tous vêtus de robes rouges et portant des couteaux rouge sang à la main, sortirent de la forêt noire de chaque côté du chemin.

 Les expressions de ces guerriers étaient figées, comme les visages de marionnettes en bois. Cependant, leurs yeux émanaient la même obscurité et la même cruauté que Fan Ling.

 « Aînée Qing, remettez-moi la pilule et je vous laisserai la vie sauve ! Sinon… » L’homme sur le haut de l’arbre se déplaça comme un fantôme et apparut instantanément dans le ciel au-dessus de l’embuscade.