A+ a- Mode Nuit

Chapitre 171 – Tuer les deux bandits

Lin Ming n’insista pas davantage et se concentra sur sa tâche en haussant les épaules.

La sphère noire ressemblait à un gouffre sans fin. Elle avait déjà absorbé une quantité phénoménale de véritable énergie, pourtant, elle ne réagissait toujours pas.

Le type chauve commença petit à petit à haleter, comme s’il avait des difficultés à respirer, tandis que son frère transpirait à grosses gouttes, le visage rougit. De son côté, grâce ses capacités de récupération hors du commun, Lin Ming semblait le plus détendu.

« Encore un petit effort, on y est presque ! » lâcha l’homme à la tête de singe. La sphère noire commençait à émettre une faible lumière et la pièce toute entière fut prise de tremblements. La porte menant à la Pagode du Sorcier s’ouvrit finalement dans un grondement puissant. Une magnifique pagode de jade brillante de mille couleurs et enveloppée dans un voile brumeux apparut devant les regards émerveillés du groupe.

« Ha ! ha ! ha ! » se mit à rire frénétiquement le type à la tête de singe en la voyant.

Lin Ming fut étonné. Cette pagode ressemblait de près à l’Eclatante Pagode des Sept Trésors utilisée au cours de l’examen d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables.

« Nous avons réussi ! Ha ! ha ! ha ! » Le type chauve se frotta les mains avec impatience et, se tournant vers son frère, lui dit : « Entrons ensemble mon frère !

     – Mm. Oui, voyons lequel de nous deux ira le plus loin. Mais avant cela… nous avons une petite affaire à régler. »

L’homme à la tête de singe se tourna vers Lin Ming avec un grand sourire, mais ce sourire contenait une sauvage intention meurtrière.

« Je t’avais dit de fuir, que fais-tu encore planté là ? demanda avec anxiété Na Yi à Lin Ming par le biais de véritable énergie.

     – Je suis ici pour le pouvoir du Sorcier, mais également pour vous aider ta sœur et toi. Comme je te l’ai déjà dit un peu plus tôt, je crains que le Parasite du Lien de Sang ne suffise pas à ce que vous puissiez repartir d’ici en vie.

     – Qu… quoi ? Penses-tu réellement que tu vas… ? » Na Yi en perdit ses mots. Ce jeune homme souhaitait-il réellement affronter ces deux bandits ? Ce n’était qu’un gamin à la Transformation Musculaire tandis qu’ils étaient au sommet du Façonnage Osseux ! Leur cultivation était supérieure d’une étape et demie ! Sans compter qu’ils étaient deux contre un !

Les deux types se placèrent de part et d’autre de Lin Ming, l’encerclant sur sa droite et sa gauche.

« Tu as travaillé trop dur Jeune Frère Mo. »

Lin Ming s’était laissé tomber sur ses genoux et respirer à plein poumons comme s’il était complètement à bout de souffle. Il essuya son avant-bras pour faire mine d’essuyer la sueur de son visage et dit : « Vous êtes trop gentils ton frère et toi. C’est vous qui avez travaillé le plus dur en repoussant tous ces dangers sur le chemin. Moi je vous ai seulement accompagné. »

Dans cette position, il apparaissait comme une pauvre victime crédule. Mais en réalité, il avait verrouillé tous les déplacements et tous les gestes des deux hommes avec sa force d’âme et son doigt effleurait déjà son anneau spatial.

Puisqu’il avait affaire à deux artistes martiaux au sommet du Façonnage Osseux, il préférait endormir leur vigilance pour essayer d’en éliminer un d’un seul coup. Affronter le second ne serait alors plus un problème.

En revanche, si son plan échouait, les deux hommes seraient sur leur garde et pourraient tenter de s’échapper séparément. Il serait trop dangereux de se lancer dans une traque à travers la Terre Sacrée du Sorcier à cause des nombreux pièges.

Non seulement cela, mais Lin Ming devait également prendre en compte le parasite du lien de sang qui liait l’homme à la tête de singe et Na Shui.

« Tu apprécies les lieux Jeune Frère Mo ? Un souterrain calme et protégé par de nombreux pièges, c’est un endroit sûr. Comme un tombeau idéal ! dit l’homme à la tête de singe avec un sourire cynique.

     – Que, qu’est-ce que vous voulez dire par là ? interrogea Lin Ming le souffle coupé, comme paniqué.

     – Qu’est-ce que je veux dire ? Eh ! eh ! puisque c’est si joli par ici, mon frère et moi allons t’offrir un repos éternel entre ces murs ! » Sa phrase aussitôt terminée, son expression changea du tout au tout et, saisissant sa hache, s’élança pour décapiter Lin Ming. Dans le même temps, son frère abattait déjà sa massue vers la taille de Lin Ming dans un grand mouvement circulaire.

Cette attaque coordonnée bloquait toute possibilité d’esquive de Lin Ming.

Na Shui poussa un cri d’alarme !

« Crève ! »

Mais alors que la hache et la massue s’apprêtaient à frapper, à cet instant précis, le corps de Lin Ming s’évanouit soudainement !

Puff !

La masse du type chauve arrivait en fin de course lorsqu’il ressentit un froid perçant lui traverser la poitrine. Une pointe scintillante en argent dépassait de son thorax. C’était la pointe d’une lance. Il la regarda le regard vide, ses forces l’abandonnant déjà. Le métal était maculé de sang, son sang, qui coulait à profusion le long de la lame pour retomber en grosses gouttes cramoisies sur le sol.

Ploc, ploc, ploc…

Quelques petites secondes s’écoulèrent, rythmées par ce bruit que les gouttes faisaient en heurtant la pierre ; c’était comme si le temps s’était arrêté dans le calme profond de l’antichambre.

Le type à la tête de singe affichait toujours son expression féroce. Sa réaction n’arriva que plus tard, tant il fut incapable de réagir à un changement aussi soudain.

« Mon… mon frère… tu… »

« Je… je v… » L’homme chauve leva la main, comme s’il essayait d’attraper quelque chose, mais la vie le quittait déjà.

Une explosion retentit alors et son corps éclata dans un torrent de chair et de sang. Cinq mille filaments de véritable énergie venaient de traverser son corps en détruisant implacablement ses organes, ses os et ses muscles !

Ce qui restait de son corps retomba sur le sol en une flaque répugnante. Lin Ming se trouvait juste derrière l’endroit où il était il y encore quelques instants, le visage calme et indifférent.

Le type à la tête de singe était complètement médusé. Il fixait Lin Ming du regard comme s’il était soudainement devenu un terrifiant inconnu !

Même s’il semblait impossible d’échapper à leur attaque coordonnée, Lin Ming était apparu derrière le type chauve tel un fantôme et l’avait transpercé d’un coup de lance, le tuant sur le coup !

Comment pouvait-il s’agir de la cultivation d’un garçon à la Transformation Musculaire ?

La peur gagna l’homme à la tête de singe qui se mit à trembler de tout son être. Cet enfant était-il vraiment humain ? Ou était-ce une sorte de monstre démoniaque ?

Certaines légendes parlaient de créatures maléfiques capables de prendre une forme humaine pour tourmenter leurs victimes. Ces créatures infernales volaient dans la noirceur des cieux, à l’abri du regard des mortels, et s’abattaient sur les hommes dans une inextinguible soif de sang. Elles étaient la personnification même de la terreur, des existences mortelles et invisibles.

Se tenant juste à côté, Na Yi n’avait rien manqué de la scène. Elle avait clairement vu Lin Ming disparaître comme un mirage pour réapparaître derrière l’homme chauve. Pourtant, elle ne l’avait pas vu se déplacer, il avait littéralement disparu.

Qui était-il vraiment ?

Elle retint sa respiration sous le choc ; était-ce vraiment un garçon de quinze ans ?

Le type à la tête de singe resserra sa poigne autour du manche de sa hache en faisant circuler sa véritable énergie avec nervosité à travers son corps. Il recula lentement, pas après pas, tandis que des gouttes de sueur perlaient sur son visage. Il ne savait pas à quoi s’attendre, si Lin Ming cachait son véritable niveau ou s’il allait tout à coup révéler son apparence démoniaque.

Fuir n’aurait servi à rien sinon précipiter sa mort, il en était bien conscient ; il l’avait vu se déplacer comme un fantôme.

Lin Ming tenait la Lance Lourde des Profondeurs. L’attaque qu’il venait de déployer avait été spectaculaire, mais en réalité, c’était surtout parce que son adversaire ne s’attendait pas du tout à être attaqué dans le dos et n’avait, par conséquent, pas mobilisé beaucoup de véritable énergie pour se défendre. Ce qui expliquait pourquoi Lin Ming l’avait tué aussi facilement.

Maintenant en revanche, l’autre homme était entièrement sur ses gardes. Se débarrasser de lui serait une autre paire de manches.

« Ne le tue pas ! » résonna la voix de Na Yi dans l’esprit de Lin Ming.

Mais comme s’il n’avait rien entendu, celui-ci s’élança en avant avec le concept de vent et la distance qui le séparait du type à la tête de singe sembla perdre toute signification. Il apparut immédiatement face à lui.

Une lance frappa en avant dans un éclair lumineux.

Chtonk !

L’homme tenta d’utiliser sa hache pour parer le coup. Cependant, le serpent électrique qui entourait la longue lance vint le heurter de plein fouet. Il fut entièrement paralysé sur le coup.

C’était le pouvoir de l’Âme de Foudre !

Force des Dieux Infernaux – Ouverture !

Lin Ming poussa un cri retentissant et activa Fluidité de la Soie d’un coup de lance. La véritable énergie vibrante était semblable à une vague déferlant dans toutes les directions.

A ce moment-là, l’instinct de survie de l’homme à la tête de singe lui permit de surmonter sa paralysie. Il se mordit la langue avec fureur et reprit possession de ses moyens.

Il savait qu’il était impossible d’esquiver ce coup. Il n’avait pas d’autre choix que de mettre sa vie en jeu dans la balance et affronter Lin Ming. Sa hache s’élança alors avec violence.

Bam !

Mais la longue lance arrivait déjà à hauteur de ses cuisses et continua dans son élan. Fluidité de la Soie combinée au pouvoir explosif de la Graine des Dieux Infernaux ne laissa aucune chance au type à la tête de singe, ses jambes furent tranchées en deux, ses os brisés et sa chair mise en lambeaux !

Cependant, au même moment, sa hache approchait de la tête de Lin Ming.

« Poing Briseur d’Os qui Déchire le Corps ! »

Lin Ming envoya un coup de poing ! Il comptait utiliser sa main de chair et d’os pour faire face à une arme prodigieuse imprégnée de véritable énergie !

Paf !

La hache fut envoyée voler par la véritable énergie vibrante, sans que le poing de Lin Ming ne témoigne d’aucune blessure !

« C’est… comment… » L’homme écarquilla les yeux avec incrédulité devant cette scène improbable. Etait-il invulnérable ?

Alors que cette pensée lui traversait l’esprit, son corps était repoussé en arrière dans les airs. Il n’avait plus aucune sensation en dessous de la taille. En regardant vers le bas, il put voir que ses pieds étaient restés sur le sol et que ses jambes étaient déchiquetées.

 Rahh !

Il poussa un long cri de douleur. Son corps était comme celui d’un pantin désarticulé qui vint s’écraser contre un mur de pierre, son sang l’abandonnant en grandes rivières cramoisies.

« Non… ne me tue pas ! Si je meurs la petite fille mourra aussi ! » tenta en désespoir de cause l’homme à la tête de singe.

Mais Lin Ming ne sembla pas en avoir quoi que ce soit à faire. Il sourit tel un démon et fit vibrer sa lance.

« Crois-tu seulement que cela me préoccupe ?

     – Vous… vous… bien ! Puisque je vais mourir quoi qu’il arrive, qu’elle crève avec moi ! »

Le type à la tête de singe serra les dents en se préparant à se suicider en brisant ses méridiens. Cependant, Lin Ming apparut à ce moment-là à ses côtés tel un spectre, sa paume s’abattant inexorablement.

La Paume qui Morcèle le Cœur !

Paf !

La paume de Lin Ming vint heurter la poitrine de l’homme qui gisait déjà au sol. La véritable énergie emplie d’un pouvoir destructeur traversa ses méridiens en les saccageant complètement.

Rahh !

Le type à la tête de singe poussa un autre cri misérable. Il se rendit compte non sans étonnement et consternation qu’il était désormais totalement incapable de mobiliser la moindre once de véritable énergie à travers son corps, comme si une force mystérieuse avait anéanti sa volonté ; son corps ne lui répondait plus !

« Tu disais vouloir briser tes méridiens ? Ne te donne pas cette peine, ce n’est plus nécessaire », dit Lin Ming en retirant sa paume. La Paume qui Morcèle le Cœur était une compétence martiale de bas niveau et n’avait pas de grande utilité à proprement parler en combat. Le puissant aîné duquel Lin Ming l’avait héritée s’en servait pour tourmenter ses ennemis ; comment pourrait-elle leur laisser une chance de se suicider ?

Cette compétence martiale faisait perdre toutes ses compétences martiales à son adversaire et les transformait en eunuque. Non seulement cela, mais ils étaient alors emprisonnés et torturés jusqu’à la fin des temps. Le supplicié n’avait alors plus d’autre choix que de supplier son bourreau de mettre fin à sa pitoyable existence.

Na Yi était restée bouche bée durant cette fraction de seconde entre l’éclair lumineux et la mort de l’homme à la tête de singe, elle était tout à la fois effrayée et ébahie. Non pas qu’elle ne s’attende pas à ce que Lin Ming ne le tue, mais il avait pris totalement le contrôle de la situation et tout s’était déroulé si vite. Elle laissa échapper un long soupir et regarda Lin Ming, les yeux emplis d’émotion.

Qui était ce jeune homme ? Comment pouvait-il disposer d’une force aussi terrifiante en étant seulement à l’étape de la Transformation Musculaire ?

Il avait surmonté l’écart d’une étape et demie en terme de cultivation pour affronter ces deux artistes martiaux au sommet du Façonnage Osseux comme si ce n’étaient que des jouets entre ses mains. Les bandits n’avaient même pas réussi à se suicider face à lui. Même un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion n’aurait pas été capable d’accomplir une telle chose !

Na Yi n’avait jamais entendu parler d’aucun génie ou talent à travers les Etendues Sauvages Australes possédant d’aussi incroyables capacités au combat. Et ce même en remontant jusqu’au chef fondateur de sa tribu !

Si ce jeune homme devant elle avait réellement quinze ans, ses accomplissements futurs seraient sans limite. Son potentiel était totalement effrayant !

Si seulement… avec l’héritage de la Terre Sacrée du Sorcier et s’il acceptait de l’aider, alors peut-être ne serait-il pas impossible de refonder la Tribu Na !

Na Yi haleta en y pensant, mais elle secoua immédiatement la tête comme pour chasser cette idée de son esprit. Pourquoi lui viendrait-il en aide… ?