A+ a- Mode Nuit

Vol.5 / Chapitre 371 : Faire taire les ragots

Le silence régnait dans la salle.

Ce type l’a rejeté…Et surtout il l’a fait sans équivoque aucune !

L’apparition d’un Maître Enseignant Céleste choquait déjà beaucoup de monde…mais passer à côté de cette réelle opportunité était impensable.

Tous les professeurs dans la salle restèrent estomaqués, et ils se regardèrent les uns les autres, malgré l’énorme tempête qui rageait dans leur esprit.

Cet expert, s’il ne veut pas de cette place, je la lui prends volontiers…

Vous auriez dû au moins me la laisser…

– « Maître du Pavillon Jiang, qu’arrive-t-il ? » Après un certain moment, un Maître Enseignant se tourna vers Jiang.

– « Je…Je ne sais pas non plus! » Il dissimulait déjà son désarroi…Sa présence faisait suite à la détection d’une anomalie. Qui aurait su qu’il allait être témoin d’un tremblement de terre aussi énorme ?

Oser refuser le Maître Enseignant Kong…Si cette affaire s’était déroulée à l’Alliance, beaucoup de personnes auraient subi un choc mortel.

– « Vous ne savez pas non plus ? Dans toute la ville, il n’y a que deux personnes dignes de devenir Maître Enseignant Céleste…Zhang Xuan et Mo Hongyi! Tout ce que vous avez à faire est de nous dire où se trouve le duo et s’il est encore dans la Capitale! »

L’alarme n’affectait que le Pavillon des Maîtres Enseignants le plus proche. Étant donné qu’elle avait retenti dans la Salle de Reconnaissance des Enseignants, cela signifiait qu’un Maître Enseignant dans la Cité du Royaume de Tianwu, avait effectué une percée !

Naturellement, toutes les pensées allaient dans ce sens.

– « Ils… » Le Maître du Pavillon hésita quelque peu.

– « Disons-leur simplement la vérité. Devenir un Maître Enseignant Céleste signifie que ce titre à lui seul sort du principe de classement. C’est à dire que la personne n’a pas besoin de passer l’examen, elle est titulaire d’office… » Dit le Vénérable Maître Zhu.

– « Oui! Ils sont toujours dans le Capitale. Mais actuellement, ils sont déguisés pour le dernier test de l’examen deux étoiles. »

– « Déguisés ? » Tout le monde sursauta.

– « Voici les faits! » Le Maître du Pavillon expliqua toute la situation.

– « Vous voulez dire que…le Maître de la Guilde Liu Cheng, qui a fait trembler toute la cité jusqu’à ses tréfonds…est le Maître Enseignant Zhang ? »

La salle fut prise de vertiges…

– « Ce n’est pas étonnant… » Jiang Chen resta figé. Il avait suspecté l’affaire, mais au fond de lui, il n’avait pas osé l’admettre.

– « Puisqu’ils se trouvent dans la Capitale, le Maître Enseignant Céleste doit être l’un d’eux. Trouvons-les pour connaître l’heureux désigné ! » Dit un Maître Enseignant.

– « Oui! nous le devons… » Répondit un autre.

– « Ne paniquez pas. J’envoie un apprenti pour se renseigner! » Le Maître du Pavillon partit…puis il revint.

Liu Cheng et Sun Cheng étaient des professeurs extrêmement célèbres à l’Académie de Tianwu, donc il ne fut pas très difficile d’obtenir des informations les concernant.

– « Alors ? » Demanda Zhu, tout agité.

– « Mo Hongyi…semble être malade. Il est actuellement dans le coma! Sinon, le Maître Enseignant Zhang s’est isolé et il refuse d’être dérangé pour le moment… »

– « Il n’y a plus de doute, ce doit être le Maître Enseignant Zhang… » L’évidence sautait aux yeux!

– « Etant donné que nous avons confirmé son identité, devons-nous rapporter cette affaire au siège ? » Demanda un Maître Enseignant.

– « Nous ne le pouvons pas! S’il s’agit de lui, il n’y a aucun problème à le rapporter au siège…Mais si ce dernier apprend qu’il a rejeté le Maître Enseignant Kong, il pourrait très mal le prendre… » Dit le Maître du Pavillon.

La foule était déboussolée.

Oui.

Le Maître Enseignant Kong est la personne numéro un de l’histoire, un professeur reconnu du Ciel et de la Terre…Qui plus est, il a été déshonoré. Alors si la nouvelle devait se répandre, son courroux pourrait bien se manifester…

Il serait difficile d’apaiser sa colère…

Le groupe de Maîtres Enseignants, discutant de l’affaire, accepta sans hésiter de passer tout cela sous silence.

– « Allons faire un serment devant la statue du Maître Kong alors! » Déclara le Maître du Pavillon.

– « Entendu! » Très vite, le serment fut prononcé, et tous les intervenants sentirent une énergie particulière s’immiscer en leur esprit, scellant ce qu’ils venaient d’apprendre. S’ils devaient rompre ce serment, ils seraient gravement punis.

De son côté, Zhang Xuan désirait toujours rester discret quant à ce qu’il venait de vivre…Il poussa la porte de la petite pièce d’entraînement et sortit.

Même si devenir un Maître Enseignant Céleste avait élevé sa Profondeur d’Âme d’un massif 1.0 et l’avait aidé à forger l’œil de la Perspicacité, cela ne l’avait pas fait progresser en niveau du tout. Il demeurait toujours au dernier palier du royaume Zongshi, et sa force était de 5000 ding.

– « Professeur! » Une jeune femme s’agenouilla immédiatement devant lui, le regard révérencieux. Il s’agissait de Mu Xueqing. Elle semblait avoir subi un changement drastique au regard de la présence d’une aura puissante qui l’enveloppait, rappelant la majesté du dragon. Déclencher toute l’énergie médicinale accumulée dans son corps lui avait permis de percer du royaume Pixue premier palier au royaume Tongxuan. Jamais elle n’aurait pensé évoluer autant du jour au lendemain.

– « Ce n’est pas mal! » Reconnut le jeune Zhang. – « Vous venez de percer, veillez à renforcer votre pratique proprement. Je vous emmènerai quelque part demain. » Lui dit-il, sachant que le niveau de confiance de la jeune femme devait avoir dépassé 40 et qu’il pourrait enfin terminer son examen.

– « Oui! » Accepta Mu avant de se retirer dans un coin.

Le Pavillon d’Émeraude était un formidable gouffre financier. La seule dépense quotidienne suffisait à mettre sur la paille un petit clan d’un royaume de deuxième rang.

Des voitures arrivaient les unes après les autres devant son entrée. Beaucoup de monde rêvait d’en devenir membre…et pour cause, on y servait le meilleur alcool, il y avait les plus belles femmes, le meilleur service et donc l’ambiance la plus propice au plaisir…

Peu importait le sexe, tout pratiquant qui y avait été une fois voulait y retourner. Rien que cette pensée suffisait à consumer leur esprit! Il régnait dans ce Pavillon une énergie spirituelle concentrée au point qu’elle multipliait par deux la vitesse de progression dans la pratique des arts martiaux.

Tôt dans la matinée, une voiture s’arrêta devant l’entrée. Le cocher se hâta de descendre pour placer un marchepied en pierre afin que la personne estimée assise à l’intérieur puisse sortir sans difficulté.

– « Jeune Maître, nous y sommes! »

– « Oui! » Le rideau s’écarta et un jeune homme sortit. Il était vêtu de façon extravagante et avait l’air d’un noble. Cependant, une lueur sombre apparaissait de temps à autre dans ses yeux. Des bleus étaient encore visibles à certains endroits de son corps, traduisant une récupération partielle suite à de récentes blessures.

– « Jeune Maître, allons-nous…vraiment voir le seigneur Lin Lang ? J’ai eu ouï-dire que ses services étaient chers! » Demanda le cocher.

– « Qui d’autre pourrais-je voir ? Même mon clan m’a abandonné et veut que j’aille voir Zhang Xuan pour apaiser sa rage. Seul le Clan lin peut me protéger! Tant que le seigneur Lin Lang pourra me défendre, que pourra-t-il me faire, même s’il obtient ses deux étoiles ? Oserait-il offenser la Guilde des Formations et le Royaume de Xuanyuan ? » Si Zhang Xuan était présent, il reconnaîtrait la personne qui avait été dénudée par ses subordonnés, le peintre Ji Mo! Sachant que celui-ci pourrait souffrir à nouveau s’il devait le revoir, il avait discrètement cherché une protection.

Non seulement le Clan Lin dirigeait la Guilde des Formations, mais sa fille était la Princesse consort du Royaume de Xuanyuan. Même le Maître du Pavillon devrait montrer du respect envers le Clan Lin.

Lin Lang était le fils du Chef du Clan Lin, le jeune frère de la Princesse consort. Sa relation avec Ji Mo était juste due au fait qu’il était le fils du Chef d’un des trois Grands Clans.

Quant au Pavillon d’Émeraude, c’était un établissement de Lin Lang…