A+ a- Mode Nuit

Chapitre 365-Les Portes de la vie et de la mort

Dans le ciel lointain, les deux silhouettes rémanentes de Yun Shan écrasèrent leurs poings chargés d’une force effroyable vers la tête de Xiao Yan, sous un nombre incalculable de regards.

Alors que chacun pensait qu’il serait impossible pour Xiao Yan d’échapper à un sort tragique, une ondulation contenant une force sous-jacente majestueuse explosa dans toutes les directions. Au passage de cette force, les deux images rémanentes de Yun Shan se figèrent surplace. Instantanément, on entendit un son étouffé et les deux silhouettes se dissipèrent dans le néant…

Chacun était ébahi face à cette scène surnaturelle. Même Jia Xing Tian et les autres, qui n’étaient pas très loin, avaient du mal à croire ce qu’ils voyaient. En tant que Dou Huang, ils avaient clairement ressenti la force des deux images rémanentes dès leur apparition. Il ne s’agissait pas d’ombres illusoires, mais bien de vrais corps d’énergie que Yun Shan avait invoqué grâce à une technique secrète. La force de ces deux silhouettes rémanentes était en fait égale à celle de deux puissants Dou Huang.

Bien sûr, il ne s’agissait que d’images rémanentes et leurs capacités restaient inférieures à celle d’un Dou Huang physique. Si Hai Bodong n’avait pas été pris au dépourvu un peu plus tôt, il n’aurait pas été obligé de reculer dès la première rencontre.

« Cette force… » Suspendu dans les airs, Hai Bodong, regarda Xiao Yan qui flottait dans le ciel, d’un air stupéfait. Il sentit l’énergie illimitée qui émergeait soudainement du corps de Xiao Yan. Un long moment plus tard, la joie apparut brusquement dans ses yeux.

« Est-ce que ce petit a enfin retrouvé sa force cachée ? »

« Qu’est-ce qui se passe ? La force de Xiao Yan semble être soudainement montée en flèche… » Jia Xing Tian tourna la tête et regarda Fa Ma d’un air abasourdi.

« Ça… je ne sais pas l’expliquer non plus. La force émise par son corps est encore plus élevée que la mienne. » Fa Ma sourit amèrement et secoua la tête. Il était proche de l’engourdissement.

Au sommet d’une des ruines de la faction, Yun Yun fixait Xiao Yan de ses jolis yeux. Ses paupières clignèrent et elle ne put se retenir de couvrir ses lèvres rouges alors entrouvertes.

Sur le terrain en désordre, les disciples de la faction regardaient également le ciel. Même s’ils ne savaient pas précisément quelle était la force des deux silhouettes rémanentes, ils avaient été témoins de la collision fulgurante qui s’était produite avec Hai Bodong un peu plus tôt.

Toute la Faction des Nuages de Brume était sous le choc.

Yun Shan se dégagea rapidement de son enchevêtrement avec la Reine Méduse et observa Xiao Yan, non loin de lui, avec une expression grave.

« Ce garçon avait encore une autre carte cachée… Bon, si tu peux gérer la situation, cela m’arrange… Je suis trop paresseuse pour agir. De toute façon, ma force spirituelle ne peut pas durer très longtemps. » Les yeux de la Reine Méduse exprimaient également la stupéfaction.

La force majestueuse qui avait brusquement surgi hors du corps de Xiao Yan disparut ensuite progressivement. Le jeune homme baissa alors la tête et regarda indifféremment Yun Shan avec ses yeux enveloppés de flammes de couleurs différentes. Sa voix résonna comme un tonnerre étouffé :

« Avec ou sans l’intervention du grand-chef de faction, je vais repartir. Votre faction n’a pas la force de me retenir. »

L’expression de Yun Shan devint plus sombre. Une force qui n’était pas inférieure à celle de Xiao Yan jaillit alors lentement hors de son corps. Il fit un pas en avant et apparut juste devant le garçon. Il fronça les sourcils et dit d’une voix grave :

« Je t’ai vraiment sous-estimé. Il est vraiment inattendu qu’une force aussi terrifiante puisse émaner de ton corps. Pas étonnant que tu ne craignes rien. Mais, je pense que cette force ne t’appartient pas vraiment, n’est-ce pas ? » Avec son expérience, Yun Shan savait naturellement que, peu importait le talent de Xiao Yan ou la quantité de pilules médicinales qu’il avait pu consommer, il lui était impossible de rivaliser avec un Dou Zong à même pas vingt ans.

« Peu importe à qui appartient cette force, j’en ai parfaitement le contrôle. » Dans le même instant, Xiao Yan leva légèrement la main, et une épaisse flamme blanche jaillit rapidement pour sauter agilement sur ses doigts.

« Hum. L’emprunt d’une force ne peut être que momentané. Je ne crois pas que tu puisses la maintenir longtemps. » Rit froidement Yun Shan,

« Peu importe ta force, si je te laissais repartir après que tu aies tué un aîné, comment pourrais-je encore maintenir l’image de ma faction au sein de l’empire de Jia Ma ? »

« Vous pouvez toujours espérer… » Le visage impassible, Xiao Yan leva les yeux et les flammes blanches dans ses mains surgirent brusquement.

« Depuis tant d’années, il n’y a pas eu une seule personne capable de repartir, quand moi, Yun Shan, souhaitait les retenir… » Le regard de Yun Shan était glacial.

Le vieil homme forma rapidement un sceau avec ses mains et l’air autour de lui commença à fluctuer. Des vagues de vent sauvage se concentrèrent autour de son corps et une lueur blanche apparut étrangement au bout de son doigt.

« Hm, vous avez voulu malmener mon disciple. Aujourd’hui, vous pouvez toujours essayer de me retenir même si ma force n’est qu’à vingt ou trente pour cent de son maximum. » En fronçant les sourcils, Xiao Yan murmura avec un sourire froid alors qu’il observait la lueur blanche sur le doigt de Yun Shan.

Les disciples de la faction ayant perçu la terrible bataille qui était sur le point de se dérouler dans le ciel, tous se précipitèrent derrière d’énormes rochers. Hai Bodong et les autres dans le ciel se retirèrent également rapidement. Dans un combat de ce niveau, même une simple vague d’énergie résiduelle était extrêmement dangereuse.

Yun Yun releva la tête pour observer avec anxiété les deux personnages qui s’opposaient dans le ciel. La confusion qui avait envahi son cœur lui faisait oublier de diriger ses disciples en désarroi.

« Maître, connaissez-vous Xiao Yan ? » Une voix douce retentit soudainement à côté de Yun Yun. Surprise, celle-ci tourna la tête pour découvrir Nalan Yanran qui la regardait en se mordillant la lèvre inférieure le regard sombre.

Lorsqu’elle vit l’expression de Nalan Yanran, le regard de Yun Yun commença inconsciemment à dériver pour l’esquiver. Cependant, elle était après tout le chef de faction. Après un moment de confusion, elle s’efforça de réprimer certaines de ses émotions, puis elle tapota l’épaule de Nalan Yanran :

« Je l’ai rencontré plusieurs fois. Cependant, il avait un autre nom. Je n’avais aucune idée de qui il était réellement. C’est la raison pour laquelle j’ai été extrêmement surprise de le voir apparaître. »

« Il aime vraiment se faire passer pour quelqu’un d’autre. » Dit amèrement Nalan Yanran. Le jeune homme pour lequel elle avait ressenti de l’admiration et pour la première fois une attirance certaine, était en réalité cet homme qui avait usurpé une fausse identité pour se jouer te tout le monde. Tout cela était encore plus difficile à accepter que le fait d’avoir perdu le défi des trois ans.

Yun Yun hocha la tête. Elle ressentait la même chose. Après avoir libéré un soupir, elle découvrit le regard étrange de Nalan Yanran qui relevait la tête en direction de la position de Xiao Yan. Abasourdie, elle changea légèrement d’expression et demanda doucement :

« Yanran, ne me dis pas que tu as des sentiments pour lui ? »

Le joli visage de Nalan Yanran afficha aussitôt de la surprise. Elle s’empressa de baisser la tête et répondit d’un regard évasif :

« Maîtresse, comment le pourrais-je ? Il est celui que je déteste le plus au monde. »

Yun Yun continua simplement de regarder le joli visage de la jeune femme qui se forçait à rire. Après l’avoir regardée fixement pendant un moment, elle put voir une rougeur apparaître soudainement dans ses jolis yeux. Nalan Yanran se blottit alors soudainement contre la poitrine de Yun Yun. Tous les griefs qu’elle avait sur le cœur depuis trop longtemps lui firent finalement pousser un gémissement :

« Sa vengeance est si impitoyable… Maîtresse, je regrette profondément mes actions de l’époque. »

« Ah… » Yun Yun soupira puis caressa doucement les longs cheveux lisses de Nalan Yanran. Elle dit en souriant amèrement :

« Je me suis trompée aussi. Si je n’avais pas cédé à ta demande et accepté que tu partes annuler tes fiançailles, tout cela ne serait jamais arrivé. »

« Maîtresse, que dois-je faire ? » Nalan Yanran releva la tête. Les larmes qui coulaient sur son visage étaient extrêmement émouvantes.

Yun Yun resta silencieuse. Une fois de plus, elle sourit amèrement. Toute cette affaire était devenue trop épineuse. Avec la tournure des événements, Xiao Yan et la Faction des Nuages de Brume allaient devenir de véritables ennemis. De plus, ayant vécu avec le garçon pendant une courte période, elle connaissait son caractère. Elle savait bien qu’il ne pouvait ressentir que du dégoût à l’égard de Yanran. Sa demande de l’époque avait été aussi violente qu’un coup de hache fendant le ciel. Le fossé qu’elle avait créé entre eux deux était bien trop grand. Il était plus facile d’accéder directement au paradis que de faire naître chez Xiao Yan des sentiments envers la jeune fille.

Nalan Yanran semblait comprendre le sens de l’expression de Yun Yun. Avec autodérision, elle secoua la tête avant de dire doucement :

« Je récolte finalement ce que j’ai semé. »

« Maîtresse, une fois cette affaire terminée, permettez-moi de me rendre aux Portes de la Vie et de la Mort. » Nalan Yanran s’exprimait le visage sombre.

« Tu souhaites vraiment franchir les Portes de la Vie et de la Mort ? Il faut être de niveau Dou Ling pour y entrer. C’est trop dangereux pour le moment. »

« C’est là-bas que reposent les anciens chefs de la faction. En tant que disciple, je pense que je bénéficierai de leur protection. Maîtresse, promettez-moi que vous m’autoriserez à le faire. Dans les circonstances actuelles, je ne peux me permettre de progresser à un rythme lent. »

« Ah… » Yun Yun observa un moment le visage de Nalan Yanran qui faisait de nouveau preuve d’obstination, avant de soupirer et de hocher la tête. Elle caressa ensuite les longs cheveux de Nalan Yanran et dit doucement :

« Les Portes de la Vie et de la Mort est en principe le dernier test que le successeur au titre de chef de faction doit passer avant de pouvoir accéder à son poste. Cependant, puisque tu insistes pour t’y rendre, j’en discuterai avec le Grand-Maître. Il y a en effet beaucoup à gagner à franchir plus tôt les Portes de la Vie et de la Mort. »

Voyant que Yun Yun avait finalement répondu positivement, Nalan Yanran soupira de soulagement. Elle leva ensuite la tête en direction du jeune homme dans le ciel, le regard chargé d’émotions contradictoires.

Durant leur conversation, une bataille du plus haut niveau avait finalement commencé dans le ciel.

Deux Dou Zong entamaient un combat qui allait faire écho dans tout l’Empire Jia Ma !