A+ a- Mode Nuit

Chapitre 165 – Esprit de Feu artificiel

Le Cœur de la Cithare de Qin Ziya était semblable au cœur des arts martiaux d’un artiste martial, en tant qu’incarnation inébranlable de sa volonté.

Lors de leur première rencontre, Lin Ming avait été frappé par l’aura de vertu qui émanait du plus profond de son cœur. C’était son Cœur de la Cithare.

Mais il en avait été autrement lors de sa seconde rencontre avec Qin Ziya. Son apparence, sa voix, son tempérament et même son odeur avaient beau être identiques, son Cœur de la Cithare était absent.

« Je vois, c’était donc cela. Quelqu’un s’est fait passer pour Qin Ziya ! Quel genre de technique de camouflage peut être réaliste à ce point ? Et pour oser usurper l’identité de Qin Ziya ! La personne en question devait probablement savoir qu’il était déjà reparti de la Maison Martiale, sinon il n’aurait jamais eu le courage de faire une chose pareille. Les déplacements de Qin Ziya sont tellement imprévisibles que l’Union Commerciale serait incapable de savoir où il se trouve avec certitude. Par conséquent, il peut uniquement s’agir de quelqu’un de haut placé au sein de la secte, tel qu’Ouyang Dihua ! Peut-être même que c’était lui en personne ce soir-là ! Il pourrait avoir appris une technique profonde et mystérieuse de transfiguration pour me tromper.

J’imagine que le Décret des Sept Véritables est également un faux du coup, et que toute cette histoire à propos de la Nation Huoluo et du Bassin Séraphin a été montée de toutes pièces ! »

Lin Ming sortit le document en question de son anneau spatial et fit un sourire amer. Il ne l’avait regardé qu’une fois jusqu’à aujourd’hui, sans penser qu’il pouvait s’agir d’un faux.

Mais alors qu’il était en train de retracer le fil des évènements, un tremblement soudain lui secoua la poitrine ; son rythme cardiaque accéléra et une vague de chaleur se répandit à travers son sang vers l’ensemble de ses membres.

« Mm ? L’Esprit de Feu ? »

Lin Ming rechercha à l’intérieur de son corps et découvrit que l’Esprit de Feu autour de la Graine des Dieux Infernaux était particulièrement excité, comme s’il venait de rencontrer quelque chose de nouveau. L’on aurait dit un chiot incapable de tenir en place.

« Qu’est-ce qu’il est en train de me faire ce petit gars ? » pensa Lin Ming interloqué. D’habitude, c’était l’Âme de Foudre qui s’agitait le plus, tandis que l’Esprit de Feu restait tranquille. Alors pourquoi était-il si nerveux aujourd’hui ? En y réfléchissant, Lin Ming réalisa que, lorsqu’il avait utilisé ‘Annihilation du Tonnerre de Feu’ un peu plus tôt, l’Esprit de Feu était particulièrement vivant et avait produit des flammes d’une incroyable intensité.

Etait-ce… Flammes Démoniaques du Lotus Rouge !

Les mémoires de Lin Ming défilèrent devant ses yeux.

« Evidemment ! Quel idiot ! » se dit-il. Puisqu’il était capable d’absorber le feu de lave, alors l’Esprit de Feu pouvait également absorber d’autres types de feux. Il n’avait pas pensé que la technique utilisée par Huo Gong un peu plus tôt représentait une source d’énergie qu’il aurait pu absorber.

Mais maintenant qu’Huo Gong était mort, cela ne rimait plus à rien…

« L’Esprit de Feu ne serait pas dans cet état sans raison. Il a probablement découvert quelque chose d’intéressant… »

Conscient de cela, Lin Ming entreprit d’examiner le corps d’Huo Gong avec sa force d’âme.

Son âme avait quitté son corps à sa mort, permettant à Lin Ming de l’explorer directement en y envoyant sa propre force d’âme.

« Ici ! »

Lin Ming sortit une dague et la planta dans la main droite du cadavre de Huo Gong.

Une perle rouge baignée de flammes s’en échappa immédiatement.

Elle avait beau sortir de sous sa peau, cette perle ne présentait pas la moindre trace de sang à sa surface.

Une fois en dehors du corps de Huo Gong, elle tenta immédiatement de fuir en s’envolant. Cependant, Lin Ming l’avait déjà piégée avec sa véritable énergie.

L’Esprit de Feu à l’intérieur de la Graine des Dieux Infernaux s’agita de plus belle ! Comme s’il ne pouvait pas attendre de dévorer cette perle de feu.

« Est-ce également un Esprit de Feu ? »

Lin Ming regarda avec attention la perle qu’il tenait entre ses mains et découvrit qu’une fleur de lotus de toute beauté était gravée à sa surface.

Le fameux Lotus Rouge !

« Non, c’est seulement un Esprit de Feu artificiel. »

Un Esprit de Feu ne se formait pas facilement. L’entité de feu dans le corps de Lin Ming pouvait uniquement exister grâce au concours de la technique mystique secrète ‘Force des Dieux Hérétiques’, dont la puissance défiait jusqu’à la volonté des cieux. Trouver un Esprit de Feu dans la nature était plus facile à dire qu’à faire !

De nombreux alchimistes et raffineurs avaient consacrés leur vie entière à la recherche d’un Esprit de Feu sans jamais parvenir à en trouver un.

La cultivation de Huo Gong approchait seulement du Houtian. Si ce n’est par un hasard des plus chanceux, il ne pouvait pas posséder d’Esprit de Feu. C’était en tout cas plus qu’improbable.

En revanche, en tant que raffineur, il fallait bien qu’il ait un moyen de contrôler le feu.

Il était parvenu, d’une manière ou d’une autre, à mettre la main sur un fragment de Flamme Démoniaque du Lotus Rouge. Cette flamme, même si elle était de grade supérieure, n’était après tout qu’une simple flamme ; elle ne pouvait pas être éternelle comme un véritable Esprit de Feu. Elle ne pouvait que s’estomper lentement au fil du temps, tandis qu’un Esprit de Feu était impérissable.

Une flamme de ce genre devait être continuellement alimentée pour ne pas s’éteindre.

Huo Gong avait payé un prix considérable pour collecter différents matériaux d’attribut feu afin de renforcer et de stabiliser son fragment de Flamme Démoniaque du Lotus Rouge. A cette époque, il était même allé jusqu’à voler l’un d’eux à la secte, violant ainsi une règle sacrée ; ce qui l’avait conduit à en être définitivement banni.

Raffiner sans arrêt des matériaux précieux avec une flamme de haut grade pouvait l’amener à se transformer en un Esprit de Feu artificiel.

Un Esprit de Feu artificiel pouvait perdurer pendant plusieurs siècles. En revanche, il fallait constamment l’utiliser pour raffiner des matériaux afin de maintenir sa puissance à son maximum.

Un véritable Esprit de Feu du Lotus Rouge pouvait libérer des Flammes Démoniaques du Lotus Rouge comme si de rien était. Le simple fait de récupérer l’un de ces fragments de flamme et d’y ajouter un grand nombre de matériaux d’attribut feu permettait de créer un Esprit de Feu artificiel.

De plus, les flammes d’un Esprit de Feu artificiel du Lotus Rouge n’avaient rien à voir avec de véritables Flammes Démoniaques du Lotus Rouge. C’était simplement des flammes légèrement supérieures à des flammes ordinaires. Ce qui expliquait également pourquoi Lin Ming avait pu y résister face à Huo Gong.

« Même si ce n’est qu’un Esprit de Feu artificiel, il a dû absorber un grand nombre de matériaux exotiques d’attribut feu ; ce sera idéal pour nourrir mon propre Esprit de Feu ! Qui sait quel prix ce Huo Gong a payé pour créer cette perle, et dire qu’il aura seulement fallu que je le tue pour l’obtenir. Je ne vais pas me gêner ! »

Lin Ming absorba l’Esprit de Feu artificiel du Lotus Rouge sans la moindre hésitation.

L’Esprit de Feu artificiel fut directement aspiré à l’intérieur de son cœur, où il fut immédiatement dominé par la force brutale de la Graine des Dieux Infernaux.

Dans la foulée, l’Esprit de Feu se précipita follement en avant, trépignant d’impatience.

La minuscule flamme de l’Esprit de Feu submergea complètement la perle du Lotus Rouge, pourtant plusieurs centaines de fois plus large qu’elle.

L’Esprit de Feu artificiel se mit à trembler violemment dans un ultime effort désespéré de résistance, vacillant comme une mèche à bougie soufflée par le vent. La lutte fut acharnée mais ses efforts étaient vains.

Cette situation dura le temps d’un demi bâton d’encens. L’Esprit de Feu artificiel se mit à rétrécir, devenant de plus en plus petit jusqu’à se faire aspirer par la minuscule flamme.

L’Esprit de Feu ne se développa que très légèrement. Jusqu’alors pas plus gros qu’une étincelle, il faisait désormais la taille d’une graine de sésame.

Cela laissa Lin Ming sans voix.

La Perle du Lotus Rouge n’était peut-être pas si grosse que cela, mais l’énergie de feu qu’elle contenait était nettement plus pure que celle de la Cave de Lave, et d’autant plus puissante.

Après tout, il l’avait récupérée sur le cadavre d’un artiste martial à un pas du Houtian. En sachant qu’elle était le fruit de décennies d’accumulation acharnée de toutes sortes de matériaux et d’objets rares.

Pourtant, l’absorber ne semblait pas avoir permis à l’Esprit de Feu de se développer plus que cela. En d’autres termes, les efforts nécessaires pour favoriser sa croissance s’annonçaient comme considérables.

D’un autre côté, s’il parvenait un jour à la faire grandir, son pouvoir serait terrifiant.

Par exemple, un esprit de feu de haut niveau tel que celui du Lotus Rouge Démoniaque était un rêve que même des maîtres légendaires du Xiantian n’osaient pas espérer !

L’apparition d’un objet d’une telle puissance à la surface du monde entrainerait inévitablement un bain de sang d’une ampleur apocalyptique.

Lin Ming ne put s’empêcher de penser aux fascinantes possibilités futures. Que se passerait-il s’il pouvait mettre la main sur cet Esprit de Feu et laisser la minuscule flamme de la Graine des Dieux Infernaux l’absorber ?

Ou s’il était capable d’obtenir une âme de foudre étrange et exotique comme ‘Eclair Divin’ ou ‘Pourfendeur Pourpre’ et qu’il l’offrait au serpent électrique de la Graine des Dieux Infernaux, qu’adviendrait-il ?

Quelle puissance ‘Annihilation du Tonnerre de Feu’ atteindrait après cela ?

Lin Ming était tout à la fois excité et fasciné. Peut-être que même un puissant maître Xiantian se ferait pulvériser par l’explosion !

Alors qu’il rêvait de toutes ces possibilités, la vue du sabre d’Huo Gong le ramena à la réalité. Il était à moitié planté dans le sol un peu plus loin. Lin Ming s’en approcha et l’extirpa de la terre pour y jeter un œil. La lame était blanche comme la neige et brillait d’un éclat chatoyant.

« C’est une belle lame ! » reconnut naturellement Lin Ming. Le sabre provenait probablement d’une large secte, il était du degré humain de grade supérieur et abritait un pouvoir terrifiant.

« Ce gars était plein aux as ! »

Lin Ming n’hésita pas un instant et mis ce sabre de côté. Ensuite, ses yeux se posèrent sur l’anneau spatial d’Huo Gong.

Tuer quelqu’un sans récupérer ses affaires c’était un peu comme travailler en vain.

« Mm ? Anneau spatial du degré humain de grade moyen ? »

Lin Ming bondit de joie. L’espace disponible dans cet anneau était cinq à six fois supérieur à celui de son anneau actuel du degré humain de grade bas. Non seulement cela, mais il était également bien plus stable et tiendrait encore sept ou huit cents ans supplémentaires.

Ce genre de trésor lui serait particulièrement utile !

Plus le temps passait plus il accumulait de biens et plus la place disponible dans son anneau spatial diminuait.

Les dimensions artificielles n’étant pas compatibles entre-elles, l’on ne pouvait pas placer un anneau spatial à l’intérieur d’un anneau spatial. Par conséquent, il était obligé de garder constamment plusieurs anneaux spatiaux sur ses doigts, ce qui n’était pas très pratique.

Lin Ming déploya sa force d’âme dans l’anneau spatial pour y jeter un œil et sursauta en découvrant ce qu’il y avait à l’intérieur. Celui-ci contenait effectivement des trésors par dizaines.

La plupart d’entre eux étaient seulement du degré humain de grade inférieur, toutefois, il y avait également deux trésors du degré humain de grade moyen.

Les trésors du degré humain de grade inférieur étaient neufs et ne possédaient pas de symbole d’inscription.

En revanche, les deux autres trésors comportaient des traces d’usure.

« Il semblerait bel et bien que ce gars était un raffineur. Seul un raffineur ou un alchimiste serait prêt à dépenser autant de temps et d’énergie pour produire son propre Esprit de Feu artificiel.

Il doit bien y avoir une trentaine de trésors du degré humain de grade inférieur neufs. C’est vraisemblablement lui qui les a fabriqués. Quant aux deux trésors plus anciens, il ne devait pas avoir le niveau pour réaliser de telles pièces. »

De manière générale, il fallait au moins atteindre le Houtian avant de pouvoir fabriquer des trésors du degré humain de grade moyen.

Quant à ceux de grade supérieur, ils ne pouvaient naître que sous la main d’un maître Xiantian, d’où leur prix exorbitant.

Lin Ming continua de parcourir l’anneau spatial. En plus des différentes armes, il y trouva quelques dix mille taels d’or en billets de banque et un large sac de pierres de véritable énergie. Il y avait près d’une centaine de pierres au total, valant chacune au moins mille taels d’or.

« Ce raffineur était vraiment riche », se réjouit Lin Ming. Ces pierres lui permettraient de tenir un bon moment.

« Je n’aurais qu’à vendre les trésors qu’il a fabriqués, cela devrait me rapporter pas mal d’argent ! » pensa-t-il.

Même si la profession de raffineur rapportait beaucoup d’argent, elle coûtait également très cher, puisqu’il fallait continuellement acheter différents matériaux. De plus, Huo Gong avait probablement dépensé beaucoup d’argent pour créer son Esprit de Feu. Mises bout à bout, toutes ces dépenses représentaient une somme importante.

Lin Ming ne trouva rien d’autre de valeur en dehors des armes et des pierres de véritable énergie. Il y avait bien un feuillet de jade avec une méthode d’entraînement ainsi que quelques matériaux d’attribut feu qui servaient probablement à alimenter l’Esprit de Feu artificiel, mais rien d’exceptionnel.

Les matériaux furent absorbés par la Graine des Dieux Infernaux et l’Esprit de Feu s’en délecta. Quant au feuillet de jade, il ne présentait aucun intérêt pour Lin Ming, mais il pourrait le vendre à bon prix.

Après avoir tout passé en revue, les biens les plus précieux étaient le sabre et l’anneau spatial.

Lin Ming mit tout de côté et rangea son nouvel anneau spatial, puis il envoya un peu de véritable énergie dans son Esprit de Feu pour brûler le cadavre de Huo Gong. Cependant, à ce moment-là, une boule de feu se forma autour de sa main.

Il fut stupéfait.