A+ a- Mode Nuit

Chapitre 958 : Une amitié déchirante

– « Que se passe-t-il là-bas ? » S’exclama Margaret, surprise, alors qu’elle était en train de discuter avec Roland. « Mais que fait donc Joanna ? »  

Le Roi, qui avait lui aussi remarqué l’agitation à l’autre bout de la salle, vit l’amie de la commerçante se lever et, accompagnée de sa servante, se diriger lentement vers Foudre et les autres sorcières.

Maggie, de son côté, faisait la navette entre les deux, apparemment pour lui transmettre des messages.  

Joanna qui, au départ, était si nerveuse qu’elle restait cramponnée à sa femme de chambre, n’avait sorti la tête qu’en apercevant Maggie. Lorsqu’elles eurent fait peu à peu connaissance, la situation changea du tout au tout.

Non seulement elle se mit à parler aux sorcières, mais elle tendit même la main pour caresser doucement les oreilles et la queue de Loélia.

– « Je comprends à présent », dit Roland avec un sourire. « Foudre est vraiment rapide à se faire des amis. »

– « C’est incroyable! » Commenta Margaret en portant la main à sa bouche. « Dire qu’il m’a fallu deux mois pour la convaincre de venir à terre. Et encore! J’ai dû demander de l’aide à Mlle Camilla. »  

– « Comment a-t-elle fait ? » S’exclama Tonnerre, surpris lui aussi. »

– « Elle n’a rien eu à faire, puisqu’elle a déjà Maggie et Loélia », expliqua Roland avec un sourire. « Comme ce que redoute Joanna est l’aversion que manifestent les gens devant les races étrangères ou les personnes différentes physiquement, elle pense sans doute que ces deux sorcières sont de son espèce. »

– « De son… espèce ? » Répéta Margaret.

– « Oui. Vous connaissez déjà Maggie, hé bien Loélia a encore plus de similarités avec Joanna que notre pigeon », répondit le Roi qui lui décrivit ensuite certaines des caractéristiques animales de la Princesse du clan du Feu Ravageur. « Quoi qu’il en soit, vous n’avez plus à vous inquiéter quant à sa capacité à s’intégrer. »

– « Cette sorcière que vous appelez Loélia n’a-t-elle… jamais été rejetée ? »  

– « Si ce n’était pas le cas, elle ne serait pas venue à la Cité Sans Hiver. Même si les clans de la Région de l’Extrême Sud considèrent généralement les sorcières comme des Dames Divines, pour peu que l’une d’entre elles ait une apparence difforme, elle sera toujours sujette à de   mauvais pressentiments », répondit Roland en secouant la tête. « Je ne prétends pas qu’elles soient acceptées par tous à la Cité Sans Hiver, cependant, la discrimination est beaucoup plus discrète ici. Par ailleurs, au sein de l’Association des Sorcières, personne ne rejettera jamais quelqu’un pour son apparence. Ces sorcières ont toutes vécu la même souffrance et connaissent parfaitement la nature de leurs capacités. Elles seraient plus que ravies d’accueillir un nouveau membre. »

– « Les gens ont peur de l’inconnu », soupira Tonnerre. « Au départ, si j’ai choisi de devenir explorateur, c’était uniquement pour l’argent mais à présent, j’entends bien découvrir le plus possible de terres avant de mourir. Tant de mystères nous attendent en ce monde. Si les gens se contentaient de passer leur vie là où ils ont grandi, ils finiraient probablement timorés. »  

– « C’est l’une des raisons pour lesquelles je vous soutiens », dit Roland en levant son verre. « Il existe un vieil adage selon lequel les pensées d’un homme font sa grandeur. En pensant ainsi, vous finirez par entrer dans l’histoire. »  

– « Merci », répondit Tonnerre avec un sourire en claquant son verre. « Je ferai tout mon possible pour ne pas vous décevoir. Vous pouvez compter sur moi. »  

Margaret, de son côté, gardait les yeux fixés sur Joanna, comme perdue dans ses pensées.  Au bout d’un moment, elle se retourna et s’inclina devant Roland, la main sur le cœur.

– « Votre Majesté, j’ai une requête audacieuse à vous faire. »

– « Parlez. »

– « Après l’expédition, j’avais prévu de ramener Joanna dans les Fjords et de la persuader de s’installer là où elle était née », expliqua Margaret d’une voix douce. « En effet, la vie sur la mer est trop solitaire et je ne veux pas la voir continuer ainsi. Mais à présent, j’ai changé d’avis … » Margaret s’interrompit un instant: « Votre Majesté, puis-je vous la confier ? »

– « Vous voudriez…. Qu’elle reste à la Cité Sans Hiver ? »

– « En vivant dans les Fjords, il est fort probable que Joanna se renferme, n’ayant que rarement l’occasion de parler à des gens alors qu’ici, elle pourra se faire de vraies amies », répondit Margaret. « Elle a quitté l’océan, auquel elle est si habituée, pour me suivre jusqu’ici et je ne veux pas perdre sa confiance. À mon sens, la Cité Sans Hiver est l’endroit qui lui convient le mieux. »

– « Ce ne sera pas un problème », dit Roland avec un léger sourire. « C’est d’ailleurs pour cela que nous avons fondé l’Association des Sorcières. »

Soulagée, la femme d’affaire fit une profonde révérence :

– « Je vous fais entièrement confiance. »

Lily revint dans sa chambre en bâillant et suspendit sa serviette mouillée sur le portant. Elle était sur le point de lire son livre de biologie avant d’aller se coucher lorsqu’elle entendit Lune Mystérieuse marmonner derrière elle.

– « Nous avons perdu… nous avons perdu… nous avons perdu… »

Levant les yeux au ciel, elle fit celle qui n’entendait pas et ouvrit tranquillement son livre.  

Comme elle s’y attendait, les murmures s’amplifièrent aussitôt :  

– « Le Groupe de Détectives a perdu… le Groupe de Détectives a perdu… le Groupe de Détectives a perdu… »

Lily sentit battre ses tempes :

– « ce n’est pas un peu fini ? » S’écria-t-elle en se redressant : « Allez, dormez bien! »  

– « Mais nous avons perdu! » Grommela Lune Mystérieuse, amère, le visage enfoui dans l’oreiller.  « Cela ne vous fait donc rien ? J’avais une stratégie pour l’amener à nous rejoindre et j’étais si près de réussir!  Regardez leur façon de communiquer, j’ai l’impression qu’elles ne se comprennent pas. Comment ont-elles fait ? Se connaissaient-elles déjà ? À présent, nous ne sommes plus la plus grande organisation. Nous voilà à égalité avec le Groupe d’Exploration… »  

Lily s’abstint de lui faire remarquer que contrairement à ce qu’elle venait d’affirmer, elle était loin d’avoir gagné, le Groupe d’Exploration les ayant battues avant même qu’elles n’aient pu tenter quoi que ce soit.  

– « Pourquoi devrais-je m’attrister ? Je vous le répète, je n’ai rien à voir avec vous », répondit-elle pour couper court à ses interminables jérémiades.  « Votre groupe, qui ne comptait que trois membres au départ, est désormais inférieur en nombre. Vous feriez donc mieux de le dissoudre avant qu’il ne soit trop tard. »

Sur ce, elle retourna à son livre, bien déterminée à ne plus répondre à sa colocataire qui, visiblement, se donnait beaucoup de mal pour entamer une conversation.

À sa grande surprise cependant, Lune Mystérieuse cessa de l’importuner et durant un moment, un rare silence se fit dans la chambre.  

Un peu inquiète, Lily se demanda si elle n’avait pas été trop dure avec sa compagne de chambre. S’il était vrai que Lune Mystérieuse puisse être parfois un peu agaçante, elle était bien intentionnée et sans ce stupide concours, Joanna ne se serait sans doute pas ouvert à elles aussi rapidement.  Lune Mystérieuse n’aurait certes pas dû espionner Sa Majesté, mais cette erreur n’avait pas eu de conséquences graves. Peut-être avait-elle pris cette affaire trop au sérieux.

Soudain, une pensée lui traversa l’esprit.

Lune Mystérieuse, contrairement à elle, était très réservée et timide, et à cause de sa capacité, Cara la réprimandait constamment du temps de l’Association de Coopération des sorcières et tout le monde faisait comme si elle était invisible. Grâce à l’Association des Sorcières de la Cité Sans Hiver, elle avait fini par devenir plus ouverte et sociable, aussi Lily se demanda-t-elle si ses reproches n’auraient pas pour effet de la faire retomber dans ses anciennes habitudes et sombrer à nouveau dans un état de découragement.

Regrettant de s’être énervée, elle ravala sa salive tout en se retournant, prête à s’excuser, lorsqu’elle se retrouva face à un billet de 10.

– « Qu’est-ce que cela signifie ? » Demanda Lily, effrayée.

– « Je suis disposée à vous offrir une bouteille de Boisson du Chaos pour que vous ne quittiez pas le groupe », répondit Lune Mystérieuse en fronçant les sourcils. « Si vous nous quittez, jamais le Groupe de Détectives ne pourra renverser la situation! »

– « Combien de fois faudra-t-il que je vous dise que je n’en fais pas partie ?! » S’exclama Lily, à la fois démunie et soulagée de constater que Lune Mystérieuse n’était pas aussi fragile qu’elle le craignait. »

Il y eut un long silence, et Lily prit enfin le billet que lui tendait sa compagne de chambre.

Le visage de celle-ci s’éclaira :

– « Vous acceptez ? »

– « Non », répondit Lily en frappant sur le bureau. « J’ai beaucoup trop à faire pour avoir le temps de jouer avec vous. Mais je peux vous donner un indice en contrepartie de votre billet et également des conseils si cela ne prend pas sur mes heures de travail.  Ceux-ci vous seront bien plus utiles que de vous lier d’amitié avec n’importe quelle sorcière. »

– « Quel est cet indice ? »

– « Je ne suis pas la personne qu’il faut à votre équipe. Tous les membres de l’Association des Sorcières n’étant pas aussi occupés que Soraya, vous devriez vous tourner vers celles qui ont du temps. »  (« Désolée », murmura-t-elle dans un souffle, contrariée d’avoir “vendu” ces sorcières.) « Réfléchissez! Qui vous a aidées à trouver les indices lors de l’incendie criminel de l’Académie ? »

– « Euh… Evelyne ? Mais je ne peux pas lui demander ça. Certes, les activités du groupe ne prennent guère de temps, mais elle a sa taverne à gérer. »

– « Ce n’était pas à elle que je pensais. »

– « …Amy alors ? » Suggéra Lune Mystérieuse, un peu hésitante. « Mais elle n’est pas de Graycastle! Par ailleurs, elle a ses propres compagnes. »  

– « N’est-ce pas encore mieux ? Si jamais elle accepte de rejoindre votre Groupe de Détectives, toutes les autres sorcières du royaume de Wolfheart suivront. « Certes, Annie est occupée, mais pas Héroïne ni Épée Brisée. Par ailleurs, vous avez un projet commun avec cette dernière… Cela vous importe-t-il vraiment de savoir d’où elles viennent ? Joanna est bien originaire des Fjords et cela ne semble pas vous poser problème. »  

– « Je vois! »

– « Vous avez aussi les sorcières de combat qui appartenaient autrefois à l’Association du Croc Sanguinaire. Elles ont beaucoup de temps libre et je suis certaine qu’elles ne refuseront pas si vous leur posez la question. Ainsi, le Groupe de Détectives comptera plus de membres que le Groupe d’Exploration, ce qui vous donnera au moins cette supériorité. Mais surtout, n’importunez pas Sa Majesté et ne lancez pas n’importe quel défi au Groupe d’Exploration », conseilla Lily. « Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que jamais vous ne pourrez les battre. »

– « Ce sont vos favoris, » dit Lune Mystérieuse avec une moue.  

– « Pas du tout! Quoiqu’il en soit, c’est tout ce que je voulais vous dire. À présent, dormez et ne me dérangez plus. »

– « Entendu… »

Mais presque aussitôt, Lune Mystérieuse se retourna à nouveau.  

– « Quel est le problème ? » Demanda Lily, plus calme cette fois.

« Mieux vaut régler ceci de suite que d’avoir des ennuis plus tard », pensait-elle.

– « Ce billet était pour vous si vous acceptiez de rejoindre le Groupe de Détectives », répondit Lune Mystérieuse, hésitante. « Mais puisque vous n’êtes pas d’accord, pourrais-je le récupérer ? »

Lily sentit alors quelque chose se briser dans son cœur.

– « Pas question!! Sortez d’ici!! »