A+ a- Mode Nuit

Chapitre 143 – Manifestation de véritable énergie

« Il n’y a pas de symbole d’inscription… » pensa Lin Ming. A l’heure actuelle, c’est lui qui occupait la position de plus grand maître de l’inscription du Royaume du Grand Avenir. Il allait devoir choisir le symbole le plus adapté possible à ajouter sur la Lance Lourde des Profondeurs afin d’en tirer le meilleur.

L’homme vêtu de bleu dit alors : « Le Maître de la Maison Martiale m’a remis cette lance avant de s’absenter, en m’indiquant de te la donner dès lors que tu réussirais. Elle a été fabriquée par la Faction des Raffineurs des Sept Profondes Vallées. Sans les limitations inhérentes à ce type d’arme, elle pourrait facilement prétendre au grade supérieur. »

En plus d’être solides, les armes comme la lance, le bâton ou encore l’arc devaient à la fois conserver une certaine élasticité. Ce qui les rendait particulièrement difficile à confectionner. La Lance Lourde des Profondeurs avait beau n’être que du degré humain de grade moyen, elle était nettement plus précieuse qu’une épée de grade supérieur classique.

Lin Ming venait de l’empoigner qu’il ne se voyait déjà plus s’en séparer.

« La Lance Lourde des Profondeurs pèse mille deux cents jins. La hampe est en argent lourd et le fer en acier d’étoile froide. La lance mesure trois mètres au total, deux mètres soixante-dix pour la hampe et trente centimètres pour le fer.

Les lances pour le combat rapproché et les lances de cavalerie possédaient une forme similaire ; c’est leur taille qui les différenciait. Effectivement, au-delà de trois mètres, on considérait qu’une lance était exclusivement dédiée à être maniée depuis un cheval. Sa longueur particulièrement prononcée rendait sa manipulation difficile, mais une fois élancé à vive allure sur le dos d’un destrier, cela permettait de déployer une puissance incroyable.

Dans le Royaume du Grand Avenir, la plupart des troupes montées utilisaient des lances dont la hampe mesurait trois mètres et le fer une trentaine de centimètres, pour une longueur totale de trois mètres trente. Cette arme avait été rendue célèbre par un vaillant général. Lorsqu’il combattait, ses coups faisaient saigner ses adversaires comme si sa lance était un serpent, et elle fut ainsi surnommée la ‘lance du cobra’.

Les habitants du Royaume du Grand Avenir mesuraient jusqu’à un mètre quatre-vingt en moyenne. Evidemment, certains étaient encore plus grand que cela et il n’était pas impossible de rencontrer des individus mesurant deux mètres.

Une lance de deux mètres quarante était déjà plus grande que le plus grand des artistes martiaux. Quant à une lance de trois mètres, elle dépasserait largement la plupart des individus de plus d’un mètre. La portée d’attaque était excellente mais le maniement de l’arme, de son côté, était extrêmement contraignant et difficile.

Le neuf était le plus grand de tous les chiffres. C’était un symbole honoré depuis des temps immémoriaux. Un empereur mortel ne pouvait être désigné que comme les cinq neuf royaux, tandis que les dieux martiaux des temps anciens étaient appelés les quatre-vingt-dix-neuf suprêmes. De la même manière, le trois était un chiffre noble, en cela qu’il était à la base du neuf.

La lance était le roi d’une centaine d’hommes, quand une lance de trois mètres était le dieu de toutes les armes. C’était définitivement le roi parmi les rois. Un maître raffineur aux compétences ordinaires n’oserait jamais s’atteler à réaliser une telle lance à la hâte ; ses capacités n’étant pas suffisantes, ce serait prendre le risque de ruiner sa propre destinée.

Même un maître confiant dans ses capacités devait ajouter du sang de bête féroce de cinquième niveau à l’eau utilisée pour éteindre les flammes de sa création. C’était le seul moyen d’en chasser les esprits maléfiques.

Vu son historique et ses richesses, les Sept Profondes Vallées avait très probablement utilisé du sang de bête féroce de cinquième niveau pour refroidir et purifier la lance. Non seulement ils en avaient utilisé, mais probablement pas en petite quantité. Dans le Royaume du Grand Avenir, un tael de ce sang valait plus de trente mille taels d’or ; en plus d’être difficile à trouver. Lorsque Lin Ming en avait eu besoin pour réaliser son symbole d’inscription corporelle, il n’avait ménagé aucun effort pour parvenir à en obtenir deux maigres taels.

« Merci, Vice-Maître de la Maison Martiale », dit respectueusement Lin Ming en s’inclinant tandis qu’il saisissait la Lance Lourde des Profondeurs de ses deux mains. Cette lance était incroyablement précieuse et elle lui était déjà très importante.

Les autres disciples de la Maison Martiale regardèrent avec passion Lin Ming recevoir sa récompense. N’importe quel artiste martial pouvait être admiratif ou envieux devant une bonne arme, qu’importe qu’il utilise lui-même une lance

Le vieil homme s’humecta les lèvres : « Montre-nous quelques mouvements. Ce vieil homme aimerait jeter un œil à tes techniques de lance, lui dit-il en souriant.

– Très bien. »

Lin Ming s’inclina de nouveau, puis il fit un pas en arrière avant de tendre le bras droit. La lance, appuyé le long de celui-ci, s’étendait droite et immobile. La Lance Lourde des Profondeurs et ses mille deux cents jins étaient fermement tenus par Lin Ming. C’était un poids parfaitement adapté à sa force actuelle.

Alors qu’il ressentait tout le poids de l’arme dans sa main droite, il secoua violemment la hampe et la lance ondula tel un serpent d’argent. La pointe effilée du fer se mit à vibrer jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de distinguer quoi que ce soit d’autre qu’une forme brillante illusoire.

La Lance Lourde des Profondeurs contenait une force puissante et particulièrement létale. Si quelqu’un d’ordinaire venait à toucher cette pointe, il se ferait éjecter en arrière par la violence du tremblement. Si la lance heurtait certains points comme la poitrine ou le ventre, les côtes se fractureraient et les organes internes exploseraient probablement, entraînant une mort misérable.

« Ça c’est une lance ! »

Lin Ming eût un cri du cœur et sa main gauche vint saisir le talon de la hampe. Il ramena la lance devant lui avec force et fit un pas en arrière. Une aura imposante apparut autour de lui et la Lance Lourde des Profondeurs s’élança tel un éclair d’argent.

« Le Dragon Impérial Surgit des Flots ! »

Le son perçant qui parcourut l’air était semblable au bruit d’une lame glissant sur du verre. Des ondulations visibles à l’œil nu se matérialisèrent, comme si la lumière elle-même se déformait.

La véritable énergie vibrante contenue dans la lance n’ayant nulle part où aller, elle se précipita dans l’air sous la forme de vagues ondulatoires, qui se propagèrent rapidement alentour.

« Boom ! » Un coup de tonnerre retentit et une colonne en pierre qui se trouvait à une trentaine de mètres de Lin Ming explosa soudainement dans un déluge de débris, qui volèrent dans tous les sens tandis que la colonne tombait en poussière.

La pointe de la lance se trouvait à vingt-sept mètres de cette colonne en pierre !

Les yeux du vieil homme s’illuminèrent alors : « Quel jeune prometteur ! C’était de la manifestation de véritable énergie ! »

La manifestation de véritable énergie était l’une des compétences propres à l’étape de la Condensation de l’Impulsion.

Tous les artistes martiaux pouvaient libérer des compétences martiales magnifiques et impressionnantes. Mais la manifestation de véritable énergie était encore différente. Il s’agissait pour un artiste martial d’être capable de libérer de la véritable énergie dans ses attaques et de la condenser dans la réalité. Si bien que chacun de ses coups était alors comparable à une compétence martiale de bas niveau.

La véritable énergie d’un artiste martial devait atteindre un certain degré d’épaisseur avant que ce ne soit possible. D’où le fait que seuls les artistes martiaux ayant atteint la Condensation de l’Impulsion en soient normalement capables.

Pourtant, de son côté, Lin Ming venait tout juste d’atteindre l’étape de la Transformation Musculaire ; comment le vieil homme aurait-il pu ne pas être surpris ?

Ce n’était d’ailleurs pas le seul à avoir remarqué, il y avait également les deux aînés, aîné Sun et aîné Xu, ainsi que Qin Xingxuan et d’autres individus suffisamment talentueux.

Pour Qin Xingxuan, cette capacité de Lin Ming à manifester de la véritable énergie était nettement plus surprenante que le fait qu’il ait atteint la sixième place de la Pierre du Classement. Elle avait du mal à imaginer qu’un artiste martial à l’ouverture de la Transformation Musculaire puisse atteindre un tel niveau. Elle-même était déjà à l’étape du Façonnage Osseux, pourtant, elle n’avait pas encore cette capacité.

« Que diable ce Lin Ming étudie-t-il ? Est-ce que cette inspiration martiale Ether est si divine ? »

Les autres disciples n’avaient pas été capables de déceler les principes mystérieux contenus à l’intérieur du coup de Lin Ming, mais cela ne les empêchait pas de s’étonner face à la vigueur excessive de sa lance.

« Du vent de lance, c’était clairement du vent de lance !

– Non, c’était certainement la légendaire lumière de lance !

– Qu’est-ce que vous en savez ? C’était ce que les anciens appellent la ‘lance astrale’.

Les disciples d’ordres inférieurs ne connaissaient pas grand-chose aux théories relatives au vent de lance, à la lumière de lance, au vent d’épée ou à la lumière d’épée et ils étaient plutôt vagues quant au reste de leurs spéculations. La seule chose qu’ils savaient avec certitude, c’est que le coup de Lin Ming était réellement puissant.

Il avait réussi à pulvériser une colonne de pierre d’un seul coup de lance, alors même qu’il se tenait à une trentaine de mètres de cette dernière. Le résultat avait beau être involontaire, Lin Ming n’en était pas moins incroyablement excité.

Maintenant qu’il avait mis le pied dans l’étape de la Transformation Musculaire, il était capable de faire prendre forme à sa véritable énergie. Pourtant, dans la Matrice des Dix Mille Morts, il n’avait pas pu utiliser cette capacité pour combattre ses ennemis. Cependant, maintenant qu’il avait un trésor du degré humain de grade moyen, il avait été capable de libérer sa véritable énergie pour la première fois. Dorénavant, il pouvait attaquer ses ennemis même sans les toucher.

Le fait d’utiliser de la véritable énergie pour créer une attaque à distance n’avait rien de difficile. Normalement, n’importe quel artiste martial était capable de la faire une fois qu’il maîtrisait une compétence martiale. Lin Ming n’en ayant toujours pas, il allait désormais pouvoir frapper avec une puissance équivalente à une compétence martiale ; à condition d’avoir les réserves de véritable énergie suffisante.

Un seul mouvement ne le satisfaisait pas. Sa véritable énergie se déversait dans la Lance Lourde des Profondeurs avec la même fluidité qu’un poisson nageant à travers les mers, ce qui lui donnait un sentiment d’aisance incomparable.

A ce moment-là, l’aura qui entourait Lin Ming éclata de nouveau. Il saisit fermement sa lance dans sa main droite et envoya une douzaine de coups d’estoc, avant de se retourner et de la planter, ‘Les Fleurs dans la Tempête’ !

‘Les Fleurs dans la Tempête’ était l’un des autres mouvements des Fondements de la Lance. Les coups de la lance étaient comme une pluie de pétales, ne laissant aucune échappatoire, pas même pour une goutte d’eau.

L’ombre de la lance devenait floue, et celle-ci dégageait un sifflement en allant et venant à une vitesse terrifiante. De nouvelles ondulations, visibles à l’œil nu, apparurent dans l’ombre de la lance. Tout ce qui rentrait en contact avec cette onde de choc se retrouvait déchiqueté en morceaux.

Lin Ming frappa des centaines de fois, avant de finalement libérer le puissant élan accumulé jusqu’alors. Tandis qu’il ramenait sa lance à lui, son esprit s’emplit d’un grand sentiment de bonheur. Ce trésor du degré humain de grade moyen possédait vraiment une force exceptionnelle !

Sans compter qu’en y ajoutant un symbole d’inscription, sa puissance pouvait encore augmenter de près de cinquante pour cent !

Lin Ming ne pouvait déjà plus attendre d’affronter Zhang Guanyu !

La nouvelle de Lin Ming atteignant la sixième place de la Pierre du Classement eut l’effet d’une bombe à travers la capitale. Il ne fallut pas plus d’une journée pour que l’information se répande à travers tous les coins et recoins de la ville.

Trois mois pour atteindre le top dix de la Pierre du Classement, quatre pour vaincre Zhang Guanyu, cinq pour Ta Ku, et six pour Ling Sen.

Aux yeux de tout un chacun, cette série de tests était aussi difficile que de s’élever dans les cieux. Pourtant, il n’avait fallu que deux mois à Lin Ming pour réussir le premier d’entre eux. Non seulement l’avait-il réussi, mais de très loin – Pierre du Classement, sixième place !

Cela signifiait-il qu’il pouvait réellement vaincre Zhang Guanyu en quatre mois, puis Ta Ku en cinq ?

Puis, au bout des six mois, défier Ling Sen ?

Zhang Guanyu et Ta Ku ne comptait pas plus que cela, mais Ling Sen avait déjà été reconnu comme invincible au sein de son étape à travers tout le Royaume du Grand Avenir. Pour le dire d’une autre manière, il était considéré comme le meilleur des artistes martiaux en dessous de la Condensation de l’Impulsion.

Il n’était qu’à moitié dans l’étape du Façonnage Osseux, et pourtant, sa force était déjà comparable à celle d’autres artistes martiaux à la Condensation de l’Impulsion. Par conséquent, si Lin Ming parvenait à le vaincre, au-delà du fait qu’il briserait sa légende, cela signifierait que sa force serait également comparable à celle d’un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion !

Le fait d’imaginer qu’un individu à la Transformation Musculaire puisse posséder la force d’un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion était terrifiant ! Non seulement cela, mais Lin Ming était très jeune et la vitesse à laquelle sa cultivation progressait était complètement anormale.

De combien d’années allait-il avoir besoin pour entrer dans le Façonnage Osseux, puis la Condensation de l’Impulsion ?

A ce moment-là, pourrait-il vaincre un maître Houtian et ainsi obtenir le titre du plus grand artiste martial du Royaume du Grand Avenir ?

Pourrait-il continuer à progresser de la sorte, en atteignant le Houtian, voire même le sommet du Houtian ?

Vu la vitesse à laquelle sa cultivation progressait, il n’allait pas avoir de mal à atteindre le Houtian avant son trentième anniversaire.

Et dans le cas où il atteindrait le sommet du Houtian, pourrait-il se comparer à un maître Xiantian ?

De nombreuses personnes arrêtaient leurs suppositions à ce sujet. Pour ces gens-là, un maître Xiantian était un mythe qui n’existait qu’à travers les légendes.

Même au sein des Sept Profondes Vallées, où se cachaient partout des individus hors du commun, les maîtres Xiantian jouissaient d’un statut central.

Un Emissaire des Sept Véritables comme un Maître de la Maison Martiale ne pouvaient pas être au-delà du sommet du Houtian.

Bien qu’ils bénéficient d’un statut supérieur à celui du roi du Royaume du Grand Avenir, ils se doivent malgré tout de lui témoigner du respect. Lors de la publication d’un décret, ils devaient également respecter les formes et faire attention à leur ton.

Mais il en était autrement d’un maître Xiantian, qui pouvait décider de destituer un empereur pour en mettre un autre à sa place selon son bon plaisir.

Que se passerait-il si sa volonté n’était pas exécutée ? Il viendrait directement se frayer un chemin à travers le palais pour y arracher la tête de l’empereur.

Qui oserait s’interposer face à un maître de cet acabit ?

Tout le monde aurait beau savoir qui avait tué l’empereur, qui pourrait le poursuivre ?