A+ a- Mode Nuit

Chapitre 142 – Récompense

« Sixième ?! » dirent en même temps les deux disciples du Domaine Céleste qui faisaient partie du top vingt.

Le Maître de la Maison Martiale avait donné trois mois à Lin Ming pour atteindre le top dix, mais il lui en avait fallu seulement deux pour se hisser à la sixième place.

Etait-ce une plaisanterie ?

Sans parler de ces deux disciples, les admirateurs de Lin Ming ne s’attendaient pas non plus ce qu’il aille aussi loin en plus de rentrer dans le top dix.

Même la jeune fanatique du Hall Humain se frottait les yeux, comme si sa vision la trompait.

Le seuil de difficulté des défis lancés à Lin Ming dépassait toute imagination. Trois mois pour atteindre le top dix, quatre pour battre Zhang Guanyu, cinq pour battre Ta Ku et six pour battre Ling Sen !

Certains considéraient même que cette liste de défis et de récompenses n’était qu’une manière de se moquer de Lin Ming. Mais la réalité était toute autre, s’agissant de Lin Ming, la Maison Martiale avait placé la barre trop bas.

Trois mois pour atteindre le top dix ? C’était tout simplement mésestimer Lin Ming !

Deux mois lui avaient suffi. N’était-ce pas embarrassant ?

Il semblait désormais possible que Lin Ming ressorte victorieux de son duel avec Zhang Guanyu !

Le test de disciple principal de la Maison Martiale nécessitait seulement qu’il atteigne le sommet de la Transformation Musculaire avant ses seize ans. Plus personne ne doutait du résultat. Ce test était tout bonnement trop facile pour Lin Ming !

Autrement dit, son destin était tout tracé, qu’importe qu’il puisse défaire Ta Ku et Ling Sen d’ici quelques semaines ; il allait devenir disciple principal de la Maison Martiale des Sept Véritables et atteindre la Condensation de l’Impulsion. Il rejoindrait la secte des Sept Véritables pendant plusieurs années et progresserait facilement vers le Houtian.

Après quoi, s’il le désirait, il pourrait revenir au sein du Royaume du Grand Avenir en qualité d’Emissaire des Sept Véritables ou Maître de la Maison Martiale. A ce moment-là, le royaume ne serait plus qu’un immense jardin à la portée de sa main ; il pourrait y faire ce que bon lui semble.

C’est pour cela qu’autant de personnes et de familles en étaient jalouses à en mourir.

Lin Ming était si jeune ; il avait clairement la possibilité d’atteindre le Houtian avant ses trente ans. Jouissant ainsi de plusieurs centaines d’années de jeunesse à vivre en toute liberté pendant que les familles et les personnages de pouvoir de ce monde le flatteraient pour obtenir ses bonnes grâces. Les plus belles jeunes femmes se presseraient par dizaine pour l’épouser ; dont des princesses et des femmes fières et arrogantes comme Bai Jingyun et Murong Zi qui seraient à ses pieds.

Et pas seulement celles d’aujourd’hui, mais aussi après plusieurs décennies voire plusieurs siècles. C’était encore mieux que d’être un empereur mortel. Pour une grande majorité de disciples de la Maison Martiale, c’était même l’accomplissement ultime de la vie !

Lin Ming regarda la Pierre du Classement tout en sachant à l’intérieur de lui-même comment il avait pu atteindre un tel résultat ; parce qu’il avait atteint la Transformation Musculaire d’une part, sa force et sa véritable énergie ayant largement augmentées, et d’autre part parce qu’il avait compris le concept de vent et maîtrisé avec succès la technique de déplacement ‘Roc Doré Déchirant le Vide’.

Par le passé, il ne se déplaçait que très peu en combattant. Qu’importe à quel point son ennemi était agressif ou ses mouvements meurtriers, Lin Ming ne fuyait jamais !

Pour lui, combattre consistait à rencontrer son ennemi de front dans une lutte obstinée. S’il est fort, alors je le suis davantage !

Son aura était immuable, semblable à une montagne existant depuis des temps immémoriaux, à une corde tendue au-dessus d’un torrent.

Depuis qu’il avait atteint le Large Succès de sa méthode d’entraînement, seul Zhu Yan était parvenu à le forcer à reculer au cours d’une bataille.

Si Lin Ming combattait de la sorte, c’est principalement parce qu’il possédait une force formidable et que sa véritable énergie était particulièrement riche. Mais également parce qu’il était tout simplement lent.

Ses attaques étaient suffisamment véloces, mais sa vitesse corporelle reposait sur les Fondements des Déplacements. Ce manuel de techniques était des plus basiques après tout. Et comme Lin Ming n’avait pas passé plus de temps que cela à l’étudier, ses accomplissements en terme d’agilité étaient limités.

Il était capable d’atteindre une certaine vitesse en s’élançant en avant grâce à sa force physique et sa véritable énergie. Mais les choses se compliquaient dès lors qu’il s’agissait de se déplacer selon des angles moins communs ou imprévisibles.

Cette insuffisance fut complètement balayée par ‘Roc Doré Déchirant le Vide’.

Le fait d’avoir compris le concept de vent lui donnait un avantage considérable face aux artistes martiaux d’un niveau de cultivation similaire ; qu’il s’agisse d’agilité, d’aisance à se déplacer ou de vitesse pure. Il était même capable de s’immobiliser dans les airs et de changer de direction. Ce genre de mouvement défiait complètement les lois de la physique !

En l’état, il était doté d’une force physique extraordinaire, la véritable énergie à l’intérieur de son corps était particulièrement épaisse et pure, il possédait la terrifiante capacité de Fluidité de la Soie et la vitesse spectrale du Roc Doré Déchirant le Vide ; quel genre de concept était-ce ?

Les mots ne suffisaient pas à décrire à quel point il était puissant grâce à tous ces éléments cumulés.

« Je me demande où je me situe par rapport à Zhang Guanyu. Si je suis plus faible, jusqu’à quel point le suis-je ? J’ai entendu dire qu’il y avait un écart considérable en terme de points entre la quatrième et la troisième place où il se trouve… »

En réalité, la quatrième et la troisième place de la Pierre du Classement n’étaient même pas comparables.

Lin Ming n’avait pas essayé de maximiser ses points durant cette session. Sinon, avec les mouvements du Roc Doré Déchirant le Vide, il n’aurait eu aucune difficulté à voler entre ses adversaires pour éliminer un maximum de projections au Façonnage Osseux, et ainsi augmenter considérablement son score. Il aurait pu atteindre la quatrième place, voire même la troisième !

Le classement ne signifiait néanmoins pas tout. Cela n’aurait rien changé s’il avait dépassé Zhang Guanyu. Ce dernier n’avait pas pris part à la guerre du classement depuis très longtemps. Pourtant, selon les informations du Prince Héritier, sa force avait considérablement augmentée depuis qu’il pratiquait le Pouvoir Divin Acacia.

« Pour le moment je suis inférieur à Zhang Guanyu. Je ne sais pas combien de temps il me faudra pour le dépasser. Le Maître de la Maison Martiale m’a donné quatre mois pour le vaincre, je pense que j’en serai capable en trois ! »

Lin Ming ne voyait pas ce duel comme un problème insurmontable.

« Félicitations Lin Ming », lui dit Qin Xingxuan en souriant. Elle était restée proche de la plateforme pour observer les changements sur la Pierre du Classement.

« Non seulement dans le top dix, mais à la sixième place…je, je ne m’y attendais vraiment pas ! » ajouta Bai Jingyun en s’approchant alors qu’elle clignait des yeux en fixant Lin Ming du regard. Elle n’aurait jamais pu imaginer que sa progression allait être aussi radicale en si peu de temps.

De son côté, Murong Zi était d’un bien meilleur état d’esprit. Elle jeta un regard distant à la Pierre du Classement avant de se tourner vers Lin Ming qui discutait de manière amicale avec Qin Xingxuan et Bai Jingyun.

« Une bête de somme est une bête de somme ! Finalement, rien d’étonnant vu qu’il n’est pas humain ! » marmonna-t-elle.

Cette session de la guerre du classement se poursuivit comme d’habitude. Toutefois, personne n’y prêta plus aucune attention. Si ce n’est quelques disciples qui s’étaient déjà acquittés de leur pierre de véritable énergie et ne pouvaient pas faire machine arrière, personne ne voulut participer.

Alors que la deuxième série commençait, un vieil homme vêtu d’une longue blouse bleue fit son apparition sur la place en pierres taillées de la Matrice des Dix Mille Morts.

Il avait surgi sans un bruit ; si bien que de nombreuses personnes ne remarquèrent même pas sa présence. C’était comme s’il avait toujours été là parmi la foule mais que celle-ci était incapable de le voir.

Lin Ming fut surpris. Il n’avait jamais vu cet homme auparavant. Il était apparu de nulle part tel un fantôme.

Lin Ming fit inconsciemment un pas en arrière. Sa respiration était encore plus puissante que celle de Muyi !

« Salutations votre Excellence. » Lin Ming ne savait pas qui était ce vieil homme, mais il ne faisait aucun doute qu’il faisait partie des aînés les plus importants de la Maison Martiale. Peut-être même qu’il en était le maître.

Qin Xingxuan remarqua sa présence quasiment en même temps que Lin Ming. Elle fut légèrement surprise de le voir et s’inclina immédiatement, « Salutations, Maître de la Maison Martiale. »

L’intéressé poussa un rire léger en se caressant la barbe, « Xingxuan, jeune enfant, tes mots sont suffisamment doux. Quel maître suis-je donc ? Je ne suis rien de plus qu’adjoint. »

La Maison Martiale des Sept Véritables était dirigée par un maître et deux adjoints.

Cependant, comme elle était systématiquement mal à l’aise lorsqu’elle saluait les adjoints, Qin Xingxuan avait pris l’habitude de les saluer en tant que Maître de la Maison Martiale.

Le cœur de Lin Ming était habité d’un sentiment mêlant stupeur et admiration. Ce vieil homme était seulement un adjoint du Maître de la Maison Martiale, et pourtant il possédait une force au sommet de l’étape Houtian.

A quel point le maître était-il puissant pour que ses adjoints soient aussi redoutables ?

Néanmoins, qu’importe leur force, ils leur étaient impossible de devenir des maîtres Xiantian. Le Maître de la Maison Martiale devait lui aussi être au sommet de l’étape Houtian. Evidemment, il existait des disparités entre les artistes martiaux au sommet de l’étape Houtian ; certains étant plus forts que d’autres.

Plusieurs autres disciples entendirent Qin Xingxuan le saluer. Personne n’avait imaginé que ce vieil homme qui venait d’apparaître de nulle part était l’un des adjoints du Maître de la Maison Martiale.

Une succession d’émotions s’empara soudainement d’eux. Ils étaient paniqués, agités, excités, effrayés et émerveillés, tout à la fois. C’était comme si des paysans venaient de voir apparaître leur empereur. Ils craignaient de ne pas savoir comment réagir ou comment se comporter de manière appropriée, tout en étant honorés et en effervescence du fait de sa présence. Après tout, l’empereur était un personnage quasi légendaire pour des gens ordinaires.

Aux yeux de ses disciples d’ordre inférieur, le Maître de la Maison Martiale et ses deux adjoints étaient secrets et élusifs dans leurs déplacements ; l’on pouvait sentir leur présence mais pas les voir. Nombre des disciples du Domaine Céleste ne voyait même pas l’ombre du Maître de la Maison Martiale durant leurs cinq années d’études.

« L’Adjoint du Maître de la Maison Martiale est venu en personne !

−C’est l’Adjoint du Maître de la Maison Martiale ! C’est un véritable maître. Je n’avais même pas remarqué qu’il était là !

−Que fait-il ici ? Serait-ce pour féliciter Lin Ming ?

−J’en doute. Ce serait lui témoigner d’honneur. Le Maître de la Maison Martiale n’apparaîtrait pas même s’il s’agissait du couronnement du roi, alors ici… »

Alors que les spéculations allaient bon train, l’homme à la bouse bleue retira une longue boîte de son anneau spatial. A la verticale, celle-ci était plus grande que lui ; elle faisait pas loin de trois mètres de long.

La boîte était en bois de santal. D’apparence ancienne, une odeur toute singulière s’en échappait.

Lin Ming eut une intuition en la voyant.

Intuition qui se confirma lorsque le vieil homme ouvrit la boîte, laissant apparaître un objet circulaire recouvert d’un tissu en soie qui, à certains endroits, laissait apparaître un léger éclat argenté. C’était sans aucun doute une lance qui était enrobée dans la soie.

La Lance Lourde des Profondeurs !

« Eh bien ! attrape là et jettes-y un œil ! » lui dit le vieil homme en souriant.

Lin Ming inspira profondément, retira le tissu en soie et saisit la Lance Lourde des Profondeurs entre ses mains.

Une vague de fraîcheur le traversa au moment où ses doigts entrèrent en contact avec la hampe, comme si la lance se mêlait à sa chair et à son sang.

Son nom n’était pas usurpé, elle devait bien peser plus d’un millier de jins !

La lance brillait d’une couleur argentée de tout son long, du talon jusqu’au fer. La lame était fine, froide et incroyablement tranchante.

La hampe était élastique mais il fallait plus de force pour la faire vibrer qu’avec Eclair Lunaire. Le potentiel de tension et la force de frappe de la Lance Lourde des Profondeurs dépassaient assurément ceux du fer élastique violet byzantium.

Lin Ming ressentit clairement des sortes de lignes tracées sur la hampe de la lance. Elles formaient des stries, semblables aux ondulations à la surface de l’eau ; c’était agréable au toucher.

Cela ne servait pas, comme on pouvait naturellement le penser, à améliorer la prise en main de l’arme. Ces traces avaient été réalisées par un maître raffineur. Elles avaient pénétré la hampe de la lance et formaient un tout avec celle-ci ; c’était similaire à un symbole d’inscription. Ces lignes permettaient d’imprégner la lance de véritable énergie et de la faire circuler à travers elle ; la transformant finalement en un trésor du degré humain de grade moyen.