A+ a- Mode Nuit

Chapitre 137 – La puissance du Roc Doré Déchirant le Vide

La matrice du Sentier des Pantins en Bois était construite sur l’un des versants d’une montagne. Elle se composait de douze cavités séparés, qui pouvaient toutes être ouvertes individuellement. Celles-ci avaient été creusées dans la montagne par un maître Xiantian ; dont les coups d’épées avaient laissé des marques encore visibles.

Ces caves étaient remplies de pantins en bois, qui étaient de plus en plus formidables et nombreux à mesure que vous vous enfonciez à l’intérieur de la montagne.

Ces pantins en bois constituait le formidable héritage de l’un des Sept Véritables, les chef-d’œuvres de la Faction des Marionnettistes. La Faction des Marionnettistes était l’une des factions les plus mystérieuses, voire la plus mystérieuse de la secte des Sept Profondes Vallées. D’ailleurs, la Maison Martiale des Sept Véritables du Royaume du Grand Avenir ne possédait aucune de leurs méthodes d’entraînement ou de leurs techniques et n’entretenait aucun contact avec eux.

Les pantins commençaient à être de plus en plus nombreux mais Lin Ming n’était pas pressé d’attaquer. Il n’avait même pas sorti Eclair Lunaire. Une fois arrivé à un endroit où il devait y avoir une vingtaine de pantins rassemblés, il se précipita tout à coup dans la mêlée à mains nues.

« Vlan ! » L’un d’eux chercha à le frapper avec un gourdin. Tous les pantins utilisaient des armes en bois, comme des massues, des bâtons ou des sabres en bois ; qui ne semblaient à première vue pas si dangereuse. Mais les coups portés étaient si violents que si quelqu’un se faisait toucher, il risquait sérieusement d’être blessé au point de cracher du sang.

Lin Ming regarda le gourdin s’abattre sur lui, jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’à quelques centimètres de distance. Les yeux fermés, il donna une petite impulsion du bout des pieds et son corps tout entier recula d’un demi pas. Si bien qu’il évita avec précision le gourdin qui s’apprêtait à lui fracasser le nez.

Un autre pantin le frappa en direction de la taille avec son sabre qui fendait l’air à vive allure. Cette fois, Lin Ming sauta dans les airs. A cause de l’inertie, son corps qui flottait en apesanteur recula légèrement. Un troisième pantin en profita pour se jeter dans son dos. Alors que cette attaque ne semblait pas évitable, Lin Ming agita ses deux bras et son corps se déplaça telle une feuille au vent ; comme si les lois de la physique ne s’appliquaient pas à lui. Tout cela pour s’écarter d’à peine un mètre, et encore une fois esquiver au millimètre près ce sabre caché.

Le pantin le chargea de plus belle, sans que Lin Ming ne réplique. Au lieu de cela, il esquivait l’ensemble de leurs attaques comme s’il était en train de se promener tranquillement à travers un parc.

Il y avait plus d’une vingtaine de pantins mais seulement sept ou huit d’entre eux l’attaquaient en même temps. Mais leurs attaques n’en étaient pas moins terrifiantes. Leurs mouvements s’entrecroisaient et se combinaient pour ne laisser aucune échappatoire à leur cible.

Pourtant, Lin Ming parvenait mystérieusement à esquiver toutes ces attaques. C’était comme si les pantins agitaient des éventails plutôt que des armes. Leurs coups semblaient repousser Lin Ming qui, telle une plume, était emporté par le souffle qui s’en dégageait.

C’était le concept de vent !

Il était impossible de toucher une plume flottant dans les airs en agitant un éventail. De la même manière, les armes de ces pantins de bois ne parvenaient pas à toucher ne serait-ce qu’un ourlet de la robe de Lin Ming.

« Merveilleux ! Très bien ! Encore ! »

Lin Ming s’immergea au plus profond de ce qu’il avait compris du concept de vent ; c’était la première fois qu’il utilisait sa technique de déplacement ‘Roc Doré Déchirant le Vide’ dans un combat réel.

« Ces automates sont trop faibles ! » pensa Lin Ming en s’élevant dans les airs de plusieurs mètres tel un Roc, avant de se jeter dans les profondeurs du Sentier des Pantins en Bois.

Pendant ce temps-là, en dehors de la matrice, le diacre encore sous le choc fixait du regard les pierres de véritable énergie placées dans le cœur de la matrice mortelle majeure.

Chaque matrice possédait un cœur matriciel. C’est généralement de là qu’elles tiraient l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.

Les automates du Sentier des Pantins en Bois étaient capables de s’auto-réparer et de se régénérer, mais cela nécessitait de consommer de la véritable énergie. Certains individus anormaux, tels que Ling Sen et ta Ku, avaient tendance à faire grimper ce taux de consommation d’énergie lors de leurs séances d’entraînement dans la matrice. Le diacre qui surveillait la matrice avait systématiquement un pincement au cœur en voyant tout ce gaspillage.

De son côté, ce Lin Ming semblait de toute évidence avoir du mal à gérer les automates ; cela faisait un long moment qu’il était à l’intérieur sans que la consommation de véritable énergie ait vraiment augmentée. Il n’avait probablement pas réussi à vaincre plus de deux ou trois pantins.

Le diacre laissa échapper un soupir de soulagement en arrivant à cette conclusion, « Heureusement que ce Lin Ming n’est pas si anormal que cela. Comme quoi il n’est pas encore capable de défier le onzième niveau de difficulté du Sentier des Pantins en Bois !

Ahh ! ces impatients… Sa force n’est pas encore suffisante pour lui permettre de se jeter directement sur le onzième niveau. Hum ! c’est tout de même ennuyeux, il pourrait facilement se faire blesser, voire mourir si la difficulté est trop élevée.

Aller ! je parie qu’il ne tiendra pas plus d’un demi bâton d’encens de temps avant de sortir pour me demander de changer la difficulté au dixième niveau ! »

Le diacre se positionna ainsi près du disque qui pilotait la matrice et attendit que Lin Ming sorte pour lui demander de réduire la difficulté. Mais il ne s’était toujours rien passé après une demi-heure d’attente.

« Qu’est-ce que je fais ? » se demanda-t-il confus. Le cœur matriciel continuait de consommer la véritable énergie à une vitesse très lente. Si bien que le diacre commença même à se demander si Lin Ming n’était pas sérieusement en difficulté ; jusqu’à imaginer qu’il avait peut-être été tué par les pantins.

« Bon sang ! Que se passe-t-il ? Se serait-il caché dans un coin de la matrice ? A-t-il ouvert le onzième niveau pour cette raison ? »

De son côté, Lin Ming avait déjà atteint les profondeurs les plus obscures du Sentier des Pantins en Bois. Ici, les automates étaient bien plus larges et possédaient une force nettement supérieure. Mais plus étrange encore, la surface de leur corps arborait une étrange couleur rouge foncée, comme s’ils étaient recouverts de sang.

Lin Ming ressentit une pression incroyable en faisant face à autant de pantins améliorés. Alors qu’il n’arrêtait pas d’esquiver leurs attaques depuis un long moment, il commença à manquer de souffle, et ce malgré le support de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial.

« Restons-en là pour aujourd’hui ! » pensa-t-il après une heure complète à mettre ses techniques de déplacement en pratique. Il sentait que c’était suffisant et, d’un geste de la main, sortit Eclair Lunaire de son anneau spatial.

Ses yeux brillèrent d’une lumière glaçante tandis qu’il tenait sa lance des deux mains. Les innombrables petites unités de son corps commencèrent à respirer à l’unisson et sa véritable énergie se mit à trembler comme une montagne. Une imposante aura apparut soudainement autour de lui.

« Annihilation totale ! »

Entre la formidable force physique de la Transformation Musculaire et sa véritable énergie qui vibrait d’une incroyable intensité, Lin Ming n’avait jamais été si puissant. Il balaya d’un grand geste les automates, qui furent tous envoyés voler par Eclair Lunaire dans une succussion de bruit d’explosions.

« Oh ! Ils bougent encore ? »

Lin Ming découvrit qu’à part le pantin qui avait subi son attaque de plein fouet et s’était brisé en morceaux, les autres étaient seulement tomber à la renverse et commençaient déjà à se redresser.

« Quelle ténacité » !

Personne n’était mieux placé que Lin Ming pour comprendre le terrifiant pouvoir destructeur de Fluidité de la Soie. Du temps où il était à l’Entraînement des Entrailles, un seul coup de lance lui avait suffi à pulvériser une colonne de pierre d’une dizaine de mètres. Maintenant que sa force avait augmentée, il était probablement capable d’anéantir un édifice tout entier en quelques gestes.

Pourtant, le coup qu’il venait de porter aux automates n’en avait mis qu’un seul hors d’état de nuire.

« Plus ils sont résistants, mieux c’est ! Je sens que je vais bien apprécier ce combat ! »

Maintenant qu’il avait officiellement mis le pied dans l’étape de la Transformation Musculaire et qu’il avait débloqué le petit succès du premier échelon du Roc Doré Déchirant le Vide, Lin Min avait vraiment besoin de se battre pour évaluer sa force et permettre à son corps de s’habituer à tous ces changements.

Les pantins en bois explosèrent les uns après les autres dans un vacarme assourdissant ! Eclair Lunaire ressemblait à un dragon pourpre s’agitant dans les vagues océanes.

« Haha, c’est si bon ! Amenez-vous ! »

Lin Ming décrivait de grands gestes majestueux avec Eclair Lunaire. Tous ses mouvements étaient imprégnés de Fluidité de la Soie et chacun de ses coups voyait un automate exploser en morceaux.

En réalité, il n’avait pas conscience que la plupart des autres artistes martiaux qui venaient ici ne pouvaient pas blesser ces pantins mais seulement les faire tomber ou les repousser. Même Ling Sen, qui possédait une force de combat absolument terrifiante, ne pouvait rien faire d’autre qu’essayer de les trancher morceaux par morceaux avec son épée. Il ne pouvait tout simplement pas se comparer à Lin Ming, dont chaque coup de lance faisait voler en éclats un automate tout entier.

Les pantins en bois étaient capables de s’auto-réparer en consommant de la véritable énergie. Si l’un d’eux était projeté au sol sans subir de dommages sérieux, il ne lui fallait qu’une infime quantité de véritable énergie pour retrouver son état initial. Même si Ling Sen parvenait à couper des membres à un automate, celui-ci pouvait les récupérer sans que cela ne consomme trop de pierres de véritable énergie.

Mais la situation était bien différente concernant Lin Ming. C’était une tragédie lorsqu’il en brisait un avec sa lance. Non seulement la réparation allait prendre beaucoup de temps, mais la consommation de pierres de véritable énergie allait être proportionnellement extravagante.

En dehors du Sentier des Pantins de Bois, le diacre était toujours en train d’attendre que Lin Ming sorte de la matrice pour lui demander d’en diminuer la difficulté. Il jeta un regard fortuit en direction des pierres de véritable énergie dans le cœur de la matrice et ce qu’il découvrit le surpritet l’effraya au plus haut point. Il ne pouvait que regarder, impuissant, tandis que le niveau d’énergie des pierres s’effondrait.

Le processus était si rapide qu’il était visible à l’œil nu. D’un aspect original de cristal chatoyant, la pierre palissait et, après un certain temps, « peng ! » elle explosait !

La matrice la remplaçait immédiatement avec une pierre de véritable énergie pleine, mais les mêmes causes ayant les mêmes effets, en moins de la moitié du temps d’un bâton d’encens, une autre pierre explosait à son tour.

Que… que se passait-il ?

C’était absolument impossible !

Complètement paniqué, le diacre avait le regard rivé sur le cœur matriciel et la gorge noué. La logique avait beau lui crier que c’était impossible, ses yeux lui montraient le contraire.

Que diable était-il en train de se passer ?

Le diacre poussa un cri dans son cœur. Il était incapable d’expliquer pourquoi les pierres de véritable énergie se consommaient soudainement à une vitesse pareille.

« Mm ? Où sont-ils tous passés ? »

Lin Ming s’était si bien défoulé qu’il ne restait plus que deux ou trois pantins de la horde agressive et menaçante de tout à l’heure. Tous ceux qui n’étaient pas encore complètement anéantis étaient si esquintés qu’un chat aurait représenté une plus grande menace.

« C’est tout ? Ce Sentier des Pantins en Bois est vraiment décevant. Quand même, le onzième niveau de difficulté ! » Lin Ming était sans voix. Selon lui, ce onzième niveau de difficulté ne méritait pas sa réputation ni son nom.

Si le diacre en charge de garder la matrice avait pu entendre ses pensées à cet instant précis… probablement qu’il se serait éclaté la tête contre un mur jusqu’à en mourir.  Les automates du Sentier des Pantins en Bois étaient capables de s’auto-réparer après leur destruction, mais Lin Ming les avait si bien démolis avec sa lance qu’ils étaient complètement éparpillés en morceaux.

« Même si je ne suis pas pleinement satisfait, j’ai au moins pu me faire une idée de ma force actuelle. Quoique je ne sois pas encore capable de me frotter à Zhang Guanyu, je ne devrais avoir aucun problème à atteindre le top dix du classement de la matrice des dix mille morts. J’ai tout intérêt à participer à la prochaine guerre du classement et à récupérer la lance Lourde des Profondeurs avant de réfléchir à la suite. »

Lin Ming remit Eclair Lunaire de côté et se dirigea vers la sortie du Sentier des Pantins en Bois.