A+ a- Mode Nuit

Chapitre 826 : Colloque sur la Mobilisation de l’Agriculture

Les Mois des Démons avaient duré près de la moitié de l’année et l’on était déjà au printemps lorsqu’enfin les rayons du soleil dispersèrent les nuages ​​sombres qui surplombaient la région occidentale.

Roland avait un problème urgent à résoudre : le labour de printemps.

En effet, il lui avait fallu beaucoup de temps pour préparer l’opération d’unification et la guerre contre la Région de l’Extrême Sud, ce qui lui coûta une importante consommation alimentaire.

Pour la première fois, dû au manque d’apport en matière de nourriture et à l’augmentation rapide de la population, le grenier du District Frontalier était épuisé. Heureusement que le Roi avait eu la présence d’esprit de confier à Petrov le soin de promouvoir les semences de Dorés créées par Chloris et les aliments transformés auprès du public après la saisie de la Forteresse de Longsong, sans quoi jamais ils n’auraient pu passer paisiblement les Mois des Démons.  

Les navires en béton qui faisaient la navette entre les deux districts étaient le lien vital de la Première Armée, qui transportait des crêpes à base de farine grossière aux soldats qui se battaient sur le front.

Étant donné l’urgence, Roland organisa, au lendemain du “Jour de la Victoire”, un colloque au sujet de ce labour de printemps.

Ce jour-là, le ministère de l’Agriculture, tout le personnel de l’Hôtel de Ville, y compris les responsables adjoints du District de Longsong, Petrov et Sephora, gouverneur de la Crête du Dragon Déchu, furent convoqués au château.  Cette dernière, que Maggie était allée chercher, extrêmement pâle et effrayée, ne manqua pas de se plaindre de son vol agité aussitôt qu’elle eut salué le Roi.

Calvin Kant, le Seigneur de la Région du Nord, qui était absent, avait envoyé sa fille Edith et son second fils Cole pour le représenter lors de cette réunion. Était-ce une illusion ? Roland eut l’impression que la Perle de la Région du Nord resplendissait depuis son retour de la Grande Montagne Enneigée, au point que son frère, à côté d’elle, semblait de plus en plus fragile et insignifiant. Peut-être sa tenue était-elle un peu trop… androgyne ?

Quoi qu’il en soit, tous étaient venus des quatre coins de Graycastle pour assister à la conférence, à l’exception de la Région de l’Est, dont le Seigneur n’avait pas encore juré allégeance à Roland, et de la Région du Centre, où il manquait encore un Hôtel de Ville fonctionnel. Sans cela, ce colloque aurait pu être considéré comme le premier Congrès National.  

Le Roi parcourut la salle du regard puis, satisfait, frappa sur la table.

Aussitôt, le silence se fit dans l’assistance et tous les regards se portèrent sur lui.

– « Vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai fait inscrire le mot “opération” sur cette bannière », dit-il en désignant la banderole rouge accrochée au mur derrière lui.  « En fait, il s’agit vraiment d’une guerre qui d’une part sera déterminante pour la mise en œuvre de notre stratégie cette année et d’autre part, nous permettra de voir si nous faisons tout le nécessaire pour les habitants de La Cité Sans Hiver! Lorsque j’ai accueilli les réfugiés, je leur ai fait la promesse que s’ils travaillaient sérieusement, ils ne mourraient jamais de faim. »

« Depuis trois ans, j’ai toujours tenu mes engagements et mon domaine, qui, au départ se limitait à une petite ville frontalière sous-développée, s’étend désormais à plus de la moitié du territoire de Graycastle. Je ne vois aucune raison pour que nous n’y parvenions pas cette année. Un royaume ne peut être stable que si ses sujets n’ont pas à s’inquiéter de la nourriture, aussi, je vous demande à tous de prendre très au sérieux le labour de printemps et de vous conformer aux règles et directives élaborées par le Ministère de l’Agriculture afin d’atteindre votre objectif en matière de production agricole. » Roland s’interrompit un instant avant d’ajouter : « De plus, à partir de cette année, les progrès de l’agriculture dans votre juridiction seront évalués. Ces estimations comprendront notamment la surface de terres vierges cultivées, le nombre d’agriculteurs qui travaillent sur votre domaine, ainsi que la production. En fonction de ces facteurs, nous fixerons les critères nous permettant de déterminer si vous êtes apte à gouverner le domaine en question. »  

Percevant la confusion parmi tous les participants, Roland eut un léger sourire.

« Il est normal que vous ne sachiez rien au sujet de ces évaluations. Sirius, le Ministre de l’Agriculture, prendra une journée pour tout vous expliquer. En conclusion, si vous ne répondez-pas à mes critères, j’en déduirai que vous n’êtes pas compétents pour gérer la région et que vous ne convenez plus au poste de gouverneur. »

Personne ne disait mot, cependant, la tension était palpable.  

C’était exactement l’effet recherché par Roland, l’abolition du système féodal signifiant non seulement la fin des droits féodaux, mais également celle du système héréditaire. Cela ne le dérangeait pas que ces gens jouissent de leurs droits, mais il ne tolérerait aucun retard de son plan de développement.

L’évaluation de l’agriculture n’était qu’un début.

Roland souleva le rideau qui se trouvait derrière lui, révélant un gros chiffre rouge :

– « Comme c’est la première année, je vais vous fixer un objectif facile à atteindre. Pour ce qui est de la production, j’exige que vous atteigniez ce chiffre. »

« 50 000 sacs ? »

Tous en eurent le souffle coupé.

Roland n’était pas surpris de leur réaction, la production moyenne, à cette époque, étant de 10 000 sacs pour une ville de taille moyenne et de 15 000 pour une agglomération comparable à l’ancienne Cité du Roi. La première fois qu’ils avaient cultivé des Dorés à Border Town, la production alimentaire avait atteint un peu plus de 7000 sacs, ce qui, pour l’époque, était une récolte incroyable.

Cependant, la production dépendait en grande partie des terres et du nombre d’agriculteurs. Contrairement à la Border Town qui comptait sur des cultures à fort rendement, pour obtenir la même quantité de nourriture, les grandes villes se reposaient entièrement sur les villages et petites villes environnantes, ainsi que sur le travail de milliers d’agriculteurs, c’est pourquoi il avait décidé d’inclure ces critères dans son évaluation. En effet, moins les agriculteurs seraient nombreux, plus il y aurait de monde pour travailler dans les usines.

Roland réclama le silence :

« Lorsque vous verrez les essais réalisés sur les Dorés N°2, vous vous rendrez compte que cet objectif n’est pas si irréaliste. Chloris a effectué de nombreux tests et cette nouvelle version des Dorés est en mesure de produire deux fois plus de nourriture que les précédents. Il y a beaucoup plus d’épis que de paille dans les champs. »    

– « Vraiment ?! » S’exclama Petrov, qui, de tous les fonctionnaires extérieurs, était le seul à s’être extasié sur l’incroyable production relatives aux Dorés.

En effet, durant la dernière guerre, le District de Longsong avait fourni à la Première Armée plus de la moitié de son approvisionnement grâce à une grande quantité de surplus résultant de la culture des Dorés, alors que le blé qu’ils cultivaient auparavant ne leur suffisait pas à nourrir toute la ville.  

– « Oui », répondit le Roi. « Cependant, cette seconde version des Dorés a elle aussi ses failles », ajouta-t-il en regardant la sorcière qui se tenait à proximité. « À présent, je laisse la parole à Mlle Chloris, de l’Association des Sorcières, qui va vous expliquer plus en détails les caractéristiques du Dorés 2 »

Avec un léger signe de tête, la jeune femme s’approcha de lui, un sac de blé à la main et le fit voir à toute l’assistance

– « Le Doré 2 diffère des blés que vous avez cultivés jusqu’ici en ce sens qu’il ne peut être cultivé qu’une seule fois. Il vous faudra donc venir chaque année vous approvisionner en graines à la Cité Sans Hiver. J’ai renforcé les racines afin que cette plante puisse puiser plus profondément dans la terre et absorber les nutriments dont elle a besoin. Nous allons donc avoir besoin de davantage d’engrais, sans quoi nous devrons adopter un système de jachère et diviser en trois les terres agricoles pour les utiliser l’une après l’autre. »

Roland, se caressait le menton, l’air satisfait. En effet, Chloris était de plus en plus à l’aise pour s’exprimer en public. Les Dorés 2 étaient en quelque sorte un nouveau type de blé produisant son propre “Jinkela*” et ses racines, capables de s’étendre jusqu’à quatre ou cinq mètres sous terre, absorbaient plus efficacement les nutriments. Excepté le fait qu’il ne puisse se reproduire, il surpassait les Dorés sous tous les aspects.  

Mais en réalité, ce seul inconvénient était un bien pour la Cité Sans Hiver, dans la mesure où les villes qui auraient entrepris la culture de ce blé devraient compter sur les réserves de la nouvelle capitale. Parallèlement, d’autres types de blé à faible rendement, devenus obsolètes, seraient finalement exclus du marché. Dans un certain sens, ces Dorés 2 allaient lui permettre d’obtenir le monopole sur l’alimentation et le gouvernement bénéficierait grandement du contrôle des ressources alimentaires.

Dans l’esprit de Roland, une fois qu’un agriculteur aurait cultivé ce nouveau blé, jamais plus il ne voudrait revenir à l’ancien.

Par ailleurs, la promotion de ces semences améliorées dans l’ensemble du pays permettrait d’atténuer considérablement le problème des carences alimentaires.

Disposant de plus d’aliments, le Roi pourrait nourrir davantage de gens, ce qui était parfait dans la mesure où il n’envisageait pas de limiter son royaume à Graycastle.  

___________________________________________________________________________

NDT : le Jinkela est un fertilisant très prisé en Chine.