A+ a- Mode Nuit

Chapitre 760 : Terre de feu

Les flammes jaillissaient du sol, leurs extrémités représentant les branches et les épais nuages de fumée les feuilles de monstrueux arbres géants reliés les uns aux autres de manière à former comme un immense auvent noir.   

Thuram, qui marchait sous ces arbres brûlants, sentit que la température augmentait constamment autour de lui. Des gouttes de sueur de la taille d’un petit pois perlaient sur son front et son dos était tout poisseux.  Cet endroit était un monde à part, totalement différent du froid désert environnant dans la mesure où il était impossible aux vents glacés des Mois des Démons d’empiéter sur la zone centrale de la Terre Mère.

– « Est-ce pour cela qu’on l’appelle la Terre de Feu ? » Demanda la Dame Divine aux cheveux d’or en regardant autour d’elle avec curiosité. « Jamais je n’aurais cru qu’il puisse se trouver un lieu aussi intéressant dans la Région de l’Extrême Sud. »  

Depuis une semaine qu’il était en contact avec les compagnons d’Hache-De-Fer, Thuram commençait un peu à les connaître. La Dame Divine qui venait de parler se nommait Andrea et était imbattable dans sa maîtrise du tir à l’arc. Même le plus expérimenté des chasseurs du peuple des sables n’aurait pu rivaliser avec elle. Cette femme participerait sans aucun doute au Duel Sacré, maintenant imminent, aux côtés de la toute-puissante Dame Cendres.

– « Intéressant ? » Dit Cendres avec une grimace. « De mon point de vue, cet endroit ressemble à un bateau à vapeur, capable de cuire en deux jours n’importe quelle personne ordinaire. »  

– « Votre remarque ne me surprend pas », dit Andrea en haussant les épaules. « Je ne vois pas comment une personne qui n’a ni goût ni style pourrait apprécier l’atmosphère qui règne ici. »  

– « Auriez-vous perdu votre mouchoir ? C’est fou ce que vous êtes élégante, trempée de sueur comme vous l’êtes! »

– « Fichez-moi le camp! »

Thuram ressentit une légère affinité pour Andrea. À ses yeux, en effet, le plus bel endroit de la région n’était pas l’Oasis du Ruisseau d’Argent, où vivait et se reproduisait le clan Mojin, mais bien la Terre de Feu avec ses jets de flammes, où les clans luttaient pour obtenir statut et pouvoir et manifestaient leur courage et leur ténacité devant la Terre Mère. Il y avait également le Cap sans fin, où l’on faisait des offrandes au Dieu de la Mer dans l’espoir qu’il bénisse les membres des clans et injecte davantage de sang dans le Ruisseau d’Argent afin de donner naissance à de nouvelles oasis. Ces lieux, bien que semés d’embûches, étaient la résidence des Dieux et la source de la foi du Peuple des Sables.

Le terrain de la Terre de Feu, qui était incurvé avec une zone légèrement surélevée au centre, avait la forme d’un bassin inversé et était suffisamment vaste pour pouvoir accueillir plusieurs villes de la taille d’Ironsand City.  Les flammes qui se déchaînaient en permanence avaient fini par consolider et durcir le sable, au point que lorsque l’on marchait dessus, on avait le sentiment de pénétrer dans un palais pavé de pierres.

De chaque côté se trouvaient de sombres abîmes et des failles sans fond duquel jaillissaient des flammes qui cuisaient constamment le sable tout autour. Mais le plus étonnant, c’étaient les couleurs. Lorsque les gens marchaient pour la première fois sur ces terres sacrées, ils étaient fascinés par les magnifiques teintes des parois qui allaient du rouge cramoisi et brillant tout au fond de l’abîme et passaient par différentes teintes avant de virer au noir au fur et à mesure que l’on se rapprochait de la surface, ce qui évoquait une roche carbonique chauffée au rouge et refroidie progressivement.

Cependant, à la surface, ces parois s’adoucissaient et se couvraient d’une verdure luisante. On aurait dit que le sable s’était orné de jade scintillante tandis que des morceaux de verre générés par la fusion et la recristallisation du gravier brillaient d’éclats éblouissants à la lueur des flammes.   

Au-dessus se trouvait l’éternel symbole du lieu : les flammes rouge-orangé.

Une douzaine de colonnes de flammes jaillirent du bassin et, comme pour saluer l’arrivée d’un nouveau challenger, entourèrent la plate-forme haute de la zone centrale, qui était le lieu le plus important de la Terre de feu : le site des Duels Sacrés.

Là se mêlaient des nuances de rouge et de vert auxquelles venaient s’ajouter le noir des rivières souterraines et l’or des dunes lointaines. On aurait dit que toutes les teintes du désert étaient réunies à cet endroit. Si ce n’avait été les Mois des Démons, on aurait même pu apercevoir le soleil percer à travers l’épaisse couche de fumée qui obscurcissait le ciel.  Ce spectacle extraordinaire n’avait pour toute comparaison que le Cap Sans Fin, lieu sous-marin où, là aussi, les flammes rugissaient.

– « Je dois avouer que cet endroit est vraiment magnifique », dit Sandra Lune D’Argent, Princesse d’Osha et la nouvelle maîtresse de Thuram. « Mais il serait tellement plus beau s’il n’y avait pas ces luttes et ces effusions de sang. Comme le dit si bien Son Altesse Roland, s’il s’agissait simplement d’un lieu pittoresque, il aurait été célèbre… »

– « Un parc naturel national ? » Suggéra Colibri, une autre petite Dame Divine.  

– « Oui, c’est ce qu’il a dit après avoir visité la Cité des Diables située derrière la Montagne Enneigée. »  

– « Un roi ne peut que partager mon point de vue », dit Andrea en relevant le menton.

– « Vraiment ? Avez-vous au moins vu l’endroit dont il parlait ? » Railla Cendres.

– « Inutile, je suis très imaginative. Il me suffit de l’entendre en parler pour savoir que c’est un lieu magnifique. Mais bien sûr, seule une personne expérimentée peut comprendre. »  

– « Hé!!! »

À chaque fois qu’il écoutait parler Hache-De-Fer ou les Dames Divines, Thuram entendait mentionner le nom du Roi de Graycastle. Il était donc très curieux de savoir quel genre de personne pouvait être ce Roland Wimbledon pour que des gens issus du Peuple des Sables et surtout les Dames Divines lui fassent à ce point confiance. Un jour, il avait entendu dire par un marchand ambulant que dans les Quatre Royaumes, ces dames que le peuple Mojin révérait tant étaient considérées comme des personnes mauvaises et poursuivies par l’Eglise.

La vision que ces personnes avaient de leur roi était cependant bien différente.

Le Clan des Briseurs d’Os se mit à siffler lorsque le groupe gravit la plateforme. Les autres, quant à eux, les observaient avec dédain. De toute évidence, le tonnerre d’Ironsand City les avait considérablement effrayés. Ce n’est que plus tard que Thuram apprit que le Château de Pierre dans lequel vivait Rubaka, chef du clan de la Cravache de Fer, s’était effondré sous les explosions, ensevelissant ce dernier, sa famille et ses hommes.

En un rien de temps, il ne restait plus que cinq des six clans. Cette perte ne pourrait pas être compensée avant longtemps.

Cependant, la vengeance faisant partie intégrante de l’identité du Peuple des Sables, la querelle sanglante qui opposait les clans de la Cravache de Fer et Osha n’était un secret pour personne. Etant donné qu’aucun guerrier en provenance d’un autre clan n’avait envahi Ironsand City, le plan de vengeance de Sandra Lune D’Argent semblait parfait. Les autres clans ne pouvaient donc que se contenter d’observer, les uns sous le coup de la peur, les autres aussi indifférents que possible.

Cependant, ils n’imaginaient pas que les objectifs du clan Osha dépassaient tout entendement.

– « Le Clan des Briseurs d’Os est le premier », murmura Thuram, « mais tous feront un jour l’autre l’objet d’un duel. Il va leur falloir s’accrocher s’ils ne souhaitent pas être écrasés par Sandra Lune D’Argent. »    

Le chef du clan du Feu Ravageur, qui remplissait les fonctions d’arbitre, s’avança devant la foule et annonça :

– « Que le chef du clan Osha s’avance. »  

Sandra prit une profonde inspiration, fit un pas en avant et répondit doucement :

– « Me voici. »

Impassible, l’arbitre hocha la tête et poursuivit :

– « Bien. Comme ce n’est pas la première fois que vous participez à un duel sacré, je suppose que vous en connaissez les règles. Le Clan des Briseurs d’Os disposera de vingt-deux hommes. Vous pouvez donc commencer à sélectionner les armes que vos guerriers utiliseront. Tant que vous ne violez pas la promesse faite aux Trois Dieux, il vous est permis de renoncer ou de vous rendre à tout moment. À défaut, le dernier homme à rester debout sera déclaré vainqueur et se verra conférer le droit d’entrer dans Ironsand City. Le duel débutera sitôt que les deux clans seront prêts. »