A+ a- Mode Nuit

Vol.2 / Chapitre 113 : Technique de forgeage

L’analogie de l’eau pouvait permettre de désigner les références utilisées dans une technique complète de fabrication d’une pilule. Si vous preniez de l’eau depuis plusieurs puits et que vous demandiez à quelqu’un d’en identifier la source, ce dernier trouverait la question très compliquée, à moins bien sûr qu’il ait été témoin des différentes étapes pour y parvenir!!

Zhang Xuan faisait des petits yeux, comme il s’y attendait, les apothicaires examinateurs n’étaient pas simples à gérer. Ce Cheng Jiang paraissait peut-être magnanime et tout sourire, mais cela n’empêchait pas qu’il était le plus effronté du groupe!

Même si le jeune professeur avait accepté… Identifier les références était un travail impossible! Étant donné qu’il avait lui-même augmenté le niveau de difficulté, son adversaire pouvait aussi en avoir le privilège. Il ne devait surtout pas perdre la face! Une très bonne réputation pouvait toujours servir.

L’apothicaire Cheng Jiang jubilait :

– « Pourquoi ? Je sais que je vous demande beaucoup, et il serait normal de refuser. Néanmoins… si vous refusez mon défi, puis-je vous considérer comme perdant ? »

– « Moi, perdant ? » Le professeur Zhang hocha la tête :

– « Il se trouve justement que votre nouvelle technique m’intéresse. Commençons si vous le voulez bien! »

La méthode de cet apothicaire sans peur et sans reproche pouvait effrayer un public non averti, mais elle demeurait totalement inefficace contre Zhang Xuan!

– « Parfait! » Un éclat de satisfaction balaya le regard de Cheng Jiang qui s’empara de quelques herbes médicinales et se dirigea vers le chaudron.

Les herbes volèrent dans l’air. Les actions de l’apothicaire étaient élégantes et fluides. Il y avait même un certain sens esthétique.

Ses comparses se regardèrent tout en faisant leur petit commentaire :

– « Oui, vraiment, c’est une nouvelle technique de fabrication! Je ne l’ai jamais vu auparavant! »

– « Si je ne fais pas fausse route, il s’agit du forgeage de la pilule Juxi. »

– « En effet! Cette pilule est utilisée par les pratiquants dont le niveau est en dessous de la 7ème Dan. Elle est très efficace pour ceux qui ont atteint le royaume Juxi! Elle fait pâle figure comparée aux autres pilules, mais elle est très utile pour les combattants. C’est cette pilule qui est demandée à l’examen des apprentis apothicaires. »

– « En ce qui me concerne, je suis incapable de déterminer les références dont il s’est inspiré… »

– « Moi non plus… »

– « Assurément, l’apothicaire Cheng est quelqu’un de vicieux! »

Ouyang Cheng se trouvait sur le côté :

– « En sa qualité d’apothicaire une étoile, il est capable de forger la plus simple des pilules, la pilule Juxi, par des mouvements fluides, et c’est justement la danse rapide de ses gestes qui rend la reconnaissance très difficile! Je pense que Zhang Xuan va probablement échouer… »

L’apothicaire Cheng Jiang pouvait fabriquer des pilules plus élaborées, mais cela aurait été trop ennuyeux pour lui, et il ne les forgerait pas aussi facilement que la pilule Juxi! C’était comme avec Yang Guo* et son maniement d’une épée lourde en fer, il ne pouvait pas la contrôler aussi librement qu’il l’aurait souhaité.

Cheng Jiang était très audacieux, par sa rapidité et maîtrise, il était parvenu à concevoir une pilule en moins de 15 minutes, alors qu’il fallait en temps ordinaire une demi-heure pour la fabriquer!

Distinguer 3 références en si peu de temps ? Comment est-ce possible ?

Wen Xue serrait ses poings :

– « Va-t-il… échouer ? »

– « Ça va être compliqué pour lui de réussir ce test… » Soupira Ouyang Cheng.

Au départ, notre jeune professeur n’avait pas de mauvaises intentions à l’égard de cet apothicaire audacieux, mais il ne s’attendait pas à ce que ce dernier soit aussi méprisable. Alors, il le regarda froidement :

– « Intéressant! »

En tant qu’âme “transmigrée” cultivée, instruite, ambitieuse, comment le professeur Zhang pourrait-il se laisser intimider sans réagir ?

La pilule Juxi fut enfin forgée. En fait, il s’agissait d’un ensemble de huit pilules!

L’apothicaire Cheng Jiang regarda le jeune professeur avec un ricanement qui frisait l’effronterie :

– « J’ai terminé le forgeage. S’il vous plaît, Zhang Xuan! »

Il y avait de nombreuses techniques de fabrication! Puisque toutes les personnes présentes ne pouvaient identifier les références, Zhang Xuan pouvait dire ce qu’il voulait…

Un gamin comme vous, venant d’un de ces coins reculés et qui croit me prendre comme marche-pieds pour achever sa victoire… c’en est risible!

Zhang Xuan fixa l’apothicaire avec un air amusé :

– « Si je désigne 3 références dans votre technique, accepterez-vous la défaite ? »

– « Mais bien-sûr. Je suis un apothicaire certifié. Étant donné mon niveau, il n’y a pas de raison pour que je revienne sur ce que j’ai dit, et surtout pas envers un apprenti apothicaire! » Dit Cheng Jiang d’un ton arrogant.

– « Formidable alors. Puisque vous avez posé le problème ainsi, la réponse est simple! » Le professeur Zhang fut satisfait. Il s’approcha du chaudron pour en faire le tour avant de se saisir d’une pilule Juxi qu’il plaça devant son nez pour la sentir :

– « Cette pilule possède des couleurs vives et émet un rayonnement à l’extérieur. Avec les normes conventionnelles, elle devrait avoir atteint le niveau Perfection! » Zhang Xuan complimenta l’apothicaire mais soudain… il changea de ton :

– « Pourtant… en raison des limitations dans la technique de fabrication de l’apothicaire Cheng, la Perfection est déjà la limite. Il est impossible pour lui de forger une pilule gravée! »

– « Il s’agit d’une pilule Juxi! Quelle serait l’utilité de forger une pilule gravée ? » S’offusqua Cheng Jiang.

– « Vous avez raison! » Zhang Xuan acquiesça, impatient de le titiller sur la question :

– « Oui, je m’écarte du sujet. Il n’y a aucune raison de débattre là-dessus! Très bien, je vais répondre à votre question. Mettons de côté les techniques de forgeage à partir desquelles vous vous êtes ba. Parlons tout d’abord des nombreuses techniques que vous connaissez. Par cela, il devrait être plus facile d’en déduire les références empruntées!

– « Il y a trois ans, l’apothicaire Cheng Jiang a utilisé la “Pluie des Mille Ruisseaux” pour forger la “Pilule de Récupération de Vitalité” de rang un et passer l’examen d’apothicaire. Sur la même année, vous avez appris, apothicaire Cheng, la “Convergence de la Rivière du Nord” et vous avez forgé avec succès la “Pilule qui Apaise l’Âme”.

– « Au printemps de la deuxième année, pendant la fête d’anniversaire de l’Apothicaire Bai Ming, vous vous êtes faufilé dans son étude et vous avez copié les “Mains de Soie Illusoires” à partir de quoi vous avez forgé la “Pilule qui Nourrit le Corps”. C’est à ce moment que votre réputation s’est répandue!

– « L’hiver de cette année-là, vous avez demandé à l’Apothicaire Lin Mu de vous faire une démonstration de sa technique “Les Mains Couvertes de Givre”, technique que vous lui avez prise secrètement!

– « L’été de l’année dernière, vous avez dépensé 50 000 pièces d’or pour soudoyer le majordome de l’Apothicaire Jin Chen afin de faire une copie de “l’Habileté des Nuages Flottant sur le Printemps Doré”!

…….

– « Maintenant, si j’en fais la somme : Pluie des Dix Mille Ruisseaux, Convergence de la Rivière du Nord… Nous arrivons à un total de 12 techniques de forgeage! »

Zhang Xuan comptait doucement comme s’il contemplait des objets précieux, puis il se retourna pour regarder Cheng Jiang qui était pâle comme un mort :

– « Apothicaire Cheng Jiang, ai-je commis une erreur dans mon énoncé ? »

L’apothicaire trébucha en arrière :

– « Oh… Mais… Mais! »

___________________________________________________________________________

* Yang Guo est un personnage du « Retour des Héros du Condor » de Jin Yong. Dans le roman, après que sa main fut tranchée par Guo Fu, il fut sauvé par un condor et tomba par hasard sur la tombe d’un célèbre épéiste, Dugu Qiubai. Il y avait quatre épées. L’une d’entre elles était la Lourde Epée de Fer. L’épée était extrêmement lourde et difficile à manier lors d’une bataille. Yang Guo mit beaucoup de temps à réussir à la contrôler.