A+ a- Mode Nuit

Chapitre 548 : Le piège

L’œil de Faucon transporta Wendy et Sylvie en direction de la Mer Tourbillonnante tandis que Foudre et Maggie planaient de chaque côté de la nacelle, prêtes à les récupérer à tout moment.

Comme elles n’avaient pas pour mission de faire de la reconnaissance au-dessus de la Cité des Diables, les sorcières ne volaient pas trop haut. Sitôt qu’elles eurent survolé les sommets enneigés, Sylvie, qui regardait à travers les rochers et falaises le long de la berge, aperçut le Démon Surveillant au sommet de la Pagode de Pierre Noire.

Selon Ayesha, les Diables Surveillants n’avait pas réellement besoin de “voir” car ils pouvaient sentir toute présence ennemie et ensuite les localiser. Ni les ennemis invisibles ni ceux qui venaient du ciel ne pouvaient leur échapper. À moins qu’ils n’aient les yeux bandés. Pour cette raison, les Diables Surveillants avaient causé un grand nombre de pertes au sein des troupes de l’Armée Sacrée.

Il aurait fallu éviter de les regarder, cependant, ce n’était guère facile dans la mesure où généralement, ces Diables se postaient au point le plus élevé du camp.

– « Alors ? Vous l’avez vu ? » Demanda Foudre en volant vers Sylvie.

– « Il faudrait que je me rapproche un peu, sans quoi je ne tiendrai pas longtemps », répondit Sylvie en se frottant les yeux. En effet, il lui fallait utiliser une importante quantité de magie pour pouvoir regarder à travers les obstacles et sa vue était en grande partie restreinte. Bien que, par prudence, la sorcière ait réduit son champ de vision à une ligne droite, elle était toute étourdie après avoir capturé les détails de ces falaises accidentées.

– « Je vois », dit Wendy en invoquant une rafale de vent. « Un instant. »

Au fur et à mesure que les roches s’éclaircissaient, elles aperçurent une fine brume rouge. Malgré le temps clair, un nuage persistait autour de la falaise. Cependant, il était beaucoup moins sombre que la dernière fois.  

Sylvie reprit son observation. Cette fois, elle pouvait apercevoir la terre à travers l’épais nuage. Quelques édifices en forme de tours se dressaient dans la brume rouge et on aurait dit que l’endroit était désert.

Très vite, elle repéra la plus imposante des flèches de pierre noire.

À la différence de leur précédente incursion dans les lieux, qui n’était pas préméditée, l’opération, cette fois, avait été soigneusement planifiée. Elles allaient d’abord devoir surprendre les Diables pour ensuite les inciter à attaquer.

Contrairement à Foudre, toujours insouciante et pleine d’énergie, Sylvie aspirait à mener une vie normale. En aucun cas elle n’aurait voulu être exploratrice. Cependant, son destin étant de prendre part à la Bataille de la Divine Volonté, elle ne pouvait s’y soustraire, bien qu’elle détestât les guerres. De la même manière qu’elle avait promis à Tilly de venir à Border Town pour s’assurer que Roland n’était pas manipulé par quelques sorcières, la jeune femme n’avait guère hésité à obtempérer lorsqu’il leur avait fait part de son plan d’attaque.  

Elle, qui était venue surveiller le Prince dans l’intérêt des sorcières de l’Île Dormante, se battait à présent pour l’Association et tout le royaume de Sa Majesté.

Sylvie prit une profonde inspiration et déplaça son regard vers le haut.

En un instant, des centaines de globes oculaires apparurent dans son champ de vision. Le monstre, qui ressemblait à de la gelée noire, était toujours assis au même endroit. Son corps ne semblait faire qu’un avec le sommet de la tour, comme s’il était issu de la pierre. Tous ses yeux se tournèrent simultanément vers Sylvie. Dans ces globes noirs et brillants, elle pouvait même apercevoir son propre reflet.

Ses cheveux se dressèrent sur sa tête et une sueur descendit le long de sa colonne vertébrale. Aussitôt, elle rétracta son pouvoir et s’écria d’une voix forte :

– « Ils arrivent! »

– « Allons-y! »

– « Aw! »

Maggie se transforma immédiatement en une gigantesque bête démoniaque et se posta sous la nacelle. Sylvie sauta et atterrit fermement sur le large dos de Maggie, tandis que Foudre récupérait Wendy. Toutes deux s’envolèrent en direction de la Forêt aux Secrets.  Lors de leur précédente expédition, les sorcières avaient paniqué mais cette fois, elles étaient bien préparées. Selon le plan, Foudre devait ensuite revenir auprès du ballon vide et attirer les démons dans leur piège.

Sylvie se retourna et aperçut cinq points noirs au sommet de la falaise. Ce nombre était plus élevé que ce qu’avait prévu Ayesha, cependant, il restait dans la limite de sécurité.

Néanmoins, son Oeil Magique lui permit de s’apercevoir que quelque chose n’était pas normal.  

Sur les cinq ennemis, quatre seulement étaient des Diables dont deux très différents de ceux qu’elles connaissaient.  Beaucoup moins imposants, ils n’avaient pas, comme les autres, de gros bras. Contrairement aux Diables Fous, ils ne portaient ni peaux d’animaux ni armures mais une chape colorée aux reflets d’arc-en-ciel. De prime abord, Sylvie ne parvenait pas à savoir de quoi cette chape était faite, cependant, quelque chose grouillait en dessous, comme d’innombrable vipères.

Ces deux Diables avaient des têtes plus grosses mais on ne voyait ni leurs yeux, ni leur nez. Elle n’avait jamais vu de visages aussi effrayants. On aurait dit qu’ils n’étaient que cicatrices. Des sillons et des plis rouges partaient du centre et s’étiraient vers les contours.

Lorsque Sylvie posa les yeux sur le dernier Diable, elle en resta stupéfaite.

Revêtu d’une armure lourde mais délicate, il portait sur le dos une immense épée. Cependant, il n’en était pas ralenti pour autant car il suivait de près les quatre autres.  

Il avait le visage dissimulé sous un casque, qui, contrairement aux crânes d’animaux que portaient habituellement les Diables Fous, était fait de métal orné de motifs sophistiqués, en parfait accord avec son armure. Plusieurs cornes pointues, qui, à première vue, ressemblaient à des tours de Pierre Noire, se dressaient au sommet. À l’emplacement des yeux brillait une lumière rouge qui lui donnait un air particulièrement cruel et agressif.  

« De quel genre de Diable s’agit-il ? » Se demanda Sylvie, terrifiée.

Ayesha ne lui ayant jamais dit comment faire face à cette situation, elle ne savait pas s’il fallait continuer à suivre le plan initial.  

Terriblement mal à l’aise, Sylvie suivit Wendy au plus profond des bois.

Elle n’était pas descendue du dos de Maggie que déjà, une silhouette dorée bondissait dans les airs et filait à toute allure en direction du ballon.

Elle n’avait plus le temps d’avertir Foudre.

Après quelques hésitations, Sylvie trouva préférable d’informer Ayesha de ce qu’elle venait de voir. Elle tapota les ailes de Maggie :

– « Emmenez-moi sur le lieu de l’embuscade! »

– « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Demanda cette dernière.  « Ne somme nous pas supposées aller retrouver la Première Armée ? »

En effet, durant la manœuvre, les sorcières avaient reçu pour instruction de quitter au plus vite le champ de bataille principal et de rejoindre la Première Armée aussitôt qu’elles auraient attiré les Diables dans l’embuscade. Elles n’étaient pas suffisamment fortes pour affronter l’ennemi.

– « J’ai vu des Diables étranges », répondit Sylvie en secouant la tête. « Il faut absolument que j’avertisse tout le monde que nous n’avons pas à faire qu’à des Diables Fous! »

– « Mais la zone d’embuscade est immense, aw! » Répondit Maggie en se baissant. « Il va vous falloir un bon moment pour les trouver! »

– « Tout ira bien. Contentez-vous de m’emmener », dit la jeune femme en remontant sur le dos de la bête. Puis, se tournant vers Wendy, elle lança : « Allez retrouver l’armée au bord de la rivière. Je vous rejoins au plus vite! »  

Foudre volait aussi vite qu’elle le pouvait. Le vent sifflait dans ses oreilles. En contrebas, les bois, les rivières et les plages s’obscurcissaient rapidement. Ce étaient plus que des taches aux contours et aux teintes flous.  

La jeune fille devait absolument retourner au ballon avant que les démons ne l’atteignent. Si elle voulait attirer l’attention des ennemis, elle devait faire semblant de fuir.

Alors que l’immense océan se dessinait sous ses yeux, elle aperçut enfin l’Oeil de Faucon… et les Diables.