A+ a- Mode Nuit

Vol.1 / Chapitre 08 : Le raté, c’est bien moi!

Etonné, Zheng Yang se figea, le visage rouge comme une pivoine :

– « J’ai eu une fois le béguin pour une fille, mais elle m’a humilié. Cela n’a rien à voir avec les cours ! »

Même Mo Xiao ignorait le secret de cette déconvenue qu’il avait soigneusement dissimulé à tous. Comment le professeur était-il au courant ?

Surpris, son ami demanda :

– « Comment ça, quelqu’un t’a humilié ? Qui était-elle? »

Zheng Yang, qui ne voulait pas en dire plus,  secoua la tête:

– « Je t’en parlerai plus tard »

– « Professeur, ceci est une affaire privée. Je ne sais pas comment vous pouvez être au courant, mais cela n’a rien à voir avec la pratique de la lance ! »

– « Rien à voir ? Bien au contraire ! »

Zheng Yang était perplexe. En quoi le fait d’avoir le cœur brisé pourrait-il lui servir ?

– « Votre lancer est net et puissant, tout comme votre personnalité. Quoi que vous fassiez, vous foncez toujours droit devant sans penser aux conséquences! En soit, c’est plutôt une bonne chose car c’est ainsi qu’agissent les guerriers! » Dit Zhang Xuan en le regardant paisiblement. « Cependant, il est dommage qu’après votre expérience émotionnelle, la peur ait commencé à germer en vous. Vous craignez le rejet et l’humiliation! Il y a de l’hésitation dans votre lancer, ce qui réduit considérablement votre force! »

Le jeune garçon était choqué :

– « Vous… Vous avez deviné tout cela rien qu’en observant mon lancer? Il vous permet de savoir que j’ai eu le cœur brisé ?  De connaître ma personnalité ? »

Zheng Yang était stupéfait. Le professeur ne s’était trompé en rien : Lui qui, par le passé,  attaquait courageusement et sans crainte, était devenu timide et hésitant.

Par quel biais Zhang Xuan parvenait-il à voir toutes ces choses ?

Le garçon avait l’impression de devenir fou.

Le professeur Wang Chao lui avait dit qu’il ne saisissait pas le point fondamental de l’art du lancer, mais pour une raison inconnue, le jeune garçon l’ignorait. Et voilà que le professeur Zhang avait deviné tous ses antécédents amoureux ainsi que la faiblesse qui en découlait. Sa capacité de discernement était-elle supérieure à celle de Chao ?

– « C’est normal! » Dit Zhang Xuan d’un ton expert avec un signe de la main. « La lance est le reflet de votre cœur. Si celui-ci est troublé, vos compétences seront mauvaises! Et quand bien même elles seraient cohérentes, il y a quelque chose autour dont vous ne saisissez pas le sens et qui vous cheville au corps. Au premier coup d’oeil, j’ai deviné qu’il s’agissait d’une peine de cœur »

Cette fois-ci, non seulement Zheng Yang en prenait un coup, mais son ami Mo Xiao avait la bouche grande ouverte : on aurait pu y introduire un œuf.

Bon sang, êtes-vous réel ? Rien qu’en regardant quelqu’un lancer, vous êtes en mesure de  discerner les émotions qui l’affectent… Votre regard est-il seulement humain ?

Mo Xiao et Zheng Yang se regardèrent, incrédules.

– « Professeur, pourriez-vous m’orienter également ? » Demanda Mo Xiao, stupéfait.

Lui aussi souhaitait une consultation. La lance tremblait dans ses mains lorsqu’il commença sa démonstration. Bien que ses mouvements fussent les mêmes que ceux de son ami, ils étaient beaucoup plus puissants et plus fluides.

Il y eut un bruit de vent puis il se redressa, immobile comme une statue. Ses mouvements lui donnaient l’allure inimitable d’un démon, que même les Dieux et les Esprits n’oseraient approcher. Il changeait de position en un simple geste.  Bien qu’il ne fût que combattant 1ère Dan, on pouvait voir qu’il avait un niveau avancé dans l’art de la lance.

Zhang Xuan se tourna vers Mo Xiao :

– « Vous avez l’estomac fragile. Si je ne me trompe pas, vous avez souffert de diarrhée aujourd’hui! »

– « Ah ? » Un frisson le traversa, « Professeur, est-ce à ma façon de lancer que vous avez deviné cela? »

Encore une fois, il ne se trompait pas : Depuis la veille, Mo Xiao était fébrile. Pourtant, une lance à la main, il réussissait malgré tout à exécuter des prouesses.

Avait-il réellement le don de déceler un chagrin et un dérèglement intestinal simplement en observant son lancer !?

Zhang Xuan les regarda calmement, indifférent à  leur étonnement :

– « Tu veux que je te guide ? Alors reconnais-moi comme ton professeur »

L’enseignant ayant lu leurs livres, cela ne lui était pas difficile.

Sans hésiter, l’étudiant s’agenouilla :

– « Le disciple Zheng Yang est prêt à reconnaître le professeur comme son mentor! » Dit-il, vraiment impressionné par Zhang Xuan.

Avec un tel discernement, ses conseils n’étaient certainement pas ordinaires.

Satisfait, le professeur prit un jeton de jade et dit :

– « Scellons notre relation »

Aussitôt, Zheng Yang y versa du sang :

– « Avec joie! »

En un rien de temps, les procédures furent achevées.

– « Puisque vous voilà mon étudiant, laissez-moi vous faire une suggestion. Si vous voulez vous faire respecter dans une relation, vous devez d’abord avoir une force suffisante. Sans cela, comment pourrait-on vous considérer comme un égal ? La première chose à faire est de ne pas déprimer mais d’ouvrir votre esprit et de vous concentrer sur votre entraînement. Vous devez faire comprendre à l’autre qu’il ou elle  serait stupide de vous rejeter! Et c’est avec la force que vous le prouverez. »

Zhang Xuan se rappela un livre intéressant qu’il avait lu dans sa vie précédente et sourit discrètement :

« Une rivière qui coule trente ans vers l’est coulera trente ans vers l’ouest. Il ne faut jamais sous-estimer un jeune avec des faiblesses! »

A ces mots, Zheng Yang sentit une chaleur monter dans sa poitrine. Il était si excité qu’il perdait le contrôle de son corps. Jamais il n’avait entendu de telles paroles! À cet instant, toute la grisaille qui l’habitait était remplacée par des diamants resplendissants.

Voyant qu’il avait brisé sa coquille, Zhang Xuan fit un geste:

– « Essayez à nouveau! »

– « Bien! » répondit simplement Zheng Yang.
Cependant, une fois qu’il eut la lance en main, il changea du tout au tout.

Il fit pivoter son arme et son aura explosa. Sa puissance se dispersa et secoua toute la pièce.

Pour terminer sa démonstration,  il envoya un coup horizontal vers le pilier de pierre. Après une réverbération assourdissante, une ligne de chiffres apparut : “235kg!”

Grâce au conseil de son maître, sa force avait plus que doublé.

– « Merci professeur! »

Les doutes de Zheng Yang disparurent et il s’agenouilla, totalement convaincu des capacités de l’enseignant.

– « Incroyable! »

À la vue des chiffres, Mo Xiao resta stupéfait. Quoique ravi d’avoir trouvé un bon professeur pour son ami, il était en même temps déçu. La puissance de Wang Chao n’avait augmenté que de  30% tandis que celle de Zheng Yang avait plus que doublé!

S’il avait pu connaître plus tôt le nom de ce formidable professeur, il n’aurait pas gaspillé ses efforts et l’aurait immédiatement reconnu. Cependant, un doute germait dans son esprit. Comment était-il possible qu’un redoutable professeur comme lui soit encore inconnu ?

Une question lui brûlait les lèvres :

– « Professeur, puisque vous avez accepté Zheng Yang comme élève, pourrions-nous avoir l’honneur de connaître votre nom ? »

– « Je me nomme Zhang Xuan! » Répondit-il sans faillir.

– « Zhang Xuan ? Ce nom me paraît familier »

Mo Xiao réfléchit un moment. Soudain, quelque chose lui traversa l’esprit. Ses yeux rétrécirent et ses lèvres se mirent à trembler :

– « Je me souviens… que « le raté », le professeur qui a eu zéro à son examen de qualification s’appelait lui aussi Zhang Xuan. On dirait que vous portez le même nom Professeur! »

Zhang Xuan hocha la tête :

– « Ce raté… c’est moi. »

Zheng Yang et Mo Xiao en restèrent pétrifiés :

– « Vraiment ? »