A+ a- Mode Nuit

Chapitre 493 : La mine de pierres précieuses

Lorsque Roland sortit de son lit, la lumière du jour illuminait toute la pièce.  

Il enfila son manteau et se dirigea vers la fenêtre. La neige qui recouvrait les bâtiments ayant partiellement fondu, à certains endroits, des toits rouges et des murs gris apparaissaient. Cela rendait un peu de couleur et de vie au paysage. Il faisait encore froid dans la chambre, mais face à la lumière du soleil, il ressentait un peu de chaleur.

Enfin, la neige commençait à fondre.

En entrant dans son bureau, il aperçut son petit déjeuner soigneusement disposé sur sa table de travail. Comme d’habitude, Rossignol lui avait préparé un œuf sur le plat, deux crêpes et une tasse d’eau chaude.

– « Merci » dit Roland en direction du canapé vide.

– « Comment savez-vous que je suis là ? » Répondit la sorcière en apparaissant progressivement.  

– « Lorsque vous avez la possibilité de vous allonger, jamais vous ne vous assoirez », dit le Prince en souriant.  Il déposa l’œuf en sandwich entre les crêpes et porta le tout à sa bouche. « De plus, le canapé s’enfonce lorsque vous êtes dessus. Comment pourrais-je l’ignorer ? »

– « Mais j’aime aussi m’asseoir », répondit Rossignol en se dirigeant vers le bureau pour se percher se le bord. « Ici, par exemple. »

Roland ne se lassait jamais de ses mouvements gracieux et aériens, en particulier sa façon d’entrer et sortir rapidement du brouillard.

– « Vous avez l’air bien ce matin. Avez-vous fait de beaux rêves ? »

– « Un très beau rêve en effet », répondit-elle en levant légèrement le sourcil.

– « Tant mieux. » Roland engloutit précipitamment son sandwich œuf et crêpes et ajouta : « Aujourd’hui, vous devrez me suivre. »

– « À cause de l’attentat ? »

– « Oui », répondit-il. « Si Timothy donnait des ordres à ceux qui figurent sur la liste, il se peut qu’il y ait d’autres assassins dans la Région de l’Ouest. Nous ne pouvons pas contrôler tout le monde. »

Pour le Prince, c’était une honte que d’utiliser des gens aussi courageux, intelligents et loyaux envers la famille royale pour commettre des assassinats. Des personnes aussi compétentes auraient dû se voir offrir des postes bien plus prometteurs. Cette pensée renforça la détermination de Roland à éradiquer au plus vite l’influence de Timothy.

– « À vos ordres, Votre Altesse », répondit Rossignol avec un sourire : « Où allons-nous ? »

– « À la mine et au puits de sel.  C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis venu à la Forteresse. »

Il convoqua Petrov, quelques membres compétents parmi le personnel du château et le petit groupe d’exploration partit pour la périphérie de la ville.

Bien que les mines de fer des familles Érable et Eglantine intéressassent davantage Roland, il tenait à visiter en premier lieu la mine de pierres précieuses dans la mesure où le commerce lié à son exploitation constituait la principale industrie de Longsong. Par ailleurs, c’était l’endroit le plus proche.

En raison de la fonte des neiges, la route menant à la mine était spongieuse et boueuse : impossible d’y accéder en voiture. Aussi le groupe fut-il contraint de s’y rendre à cheval en se déplaçant prudemment. Il leur fallut presque toute la matinée pour se rendre au pied de la Chaine des Montagnes Infranchissables, expérience qui renforça la conviction de Roland selon laquelle « si l’on veut s’enrichir, il faut d’abord construire des routes ». Sans une bonne route en dur menant à la mine, il serait dénué de sens d’en augmenter la production étant donné que la moindre période de mauvais temps entraverait le transport du minerai.

Ils traversèrent un étroit passage et débouchèrent dans la caverne où se trouvait la veine minérale. Elle était si spacieuse que cent torches pouvaient à peine l’éclairer.  Roland regarda autour de lui et demanda :

– « Est-ce une grotte naturelle ? »

– « Oui votre Altesse », acquiesça Petrov. « À l’origine, ce bloc rocheux était lisse. C’est par hasard qu’elle a été découverte il y a environ trois cents ans, suite à un tremblement de terre qui a provoqué un effondrement. Au départ, cette caverne n’était utilisée que par des chasseurs locaux pour s’abriter de la pluie mais un jour, ils se sont aventurés plus profondément dans la grotte et ont découvert ces pierres colorées. »

– « Vous connaissez très bien son histoire », dit Roland avec un sourire.

– « Tous les foyers de la Région de l’Ouest connaissent ces histoires », répondit Petrov en faisant signe à un homme d’approcher pour le présenter au Prince : « Voici Denver Crain, le directeur de la mine. Il pourra vous donner davantage de détails que moi à son sujet. »

– « Vous étiez au service du Duc Ryan ? »

– Non, Votre Altesse, les Crain n’ont jamais appartenu à aucun Seigneur », répondit le dénommer Denver, qui, bien qu’il parût à peine la trentaine, s’exprimait de manière posée comme quelqu’un de beaucoup plus âgé. « Nous vivons près de cette mine depuis des générations. Mon ancêtre était l’un des chasseurs qui ont découvert ces gemmes. Nous avons travaillé pour trois Ducs et ma famille a dessiné tant de cartes qu’entassées l’une sur l’autre, elles formeraient une pile de la taille d’un homme. Personne ne connaît mieux cet endroit que les Crains. »

Pour parler avec autant d’aisance devant un Prince du Royaume de Graycastle, il fallait qu’il ait une grande confiance en ses connaissances sur la mine.  Son tempérament calme et son uniforme noir rappelaient à Roland les majordomes des familles aristocratiques qu’il avait pu voir dans des films.

Étant donné que tout le monde avait été contrôlé par Rossignol, Roland savait que cet homme n’était pas un rôdeur. Il demanda :

– « Pourquoi n’y a-t-il pas d’ouvriers pour travailler ici ? »

– « C’est parce que les Mois des Démons viennent de se terminer, Votre Altesse », répondit sans hésiter Denver. « La neige va fondre, descendre des montagnes et s’écouler ici. Nous avons bien construit des fosses de drainage et des bassins à divers endroits de la mine pour collecter les eaux, mais nous ne pouvons pas l’évacuer assez rapidement. Par conséquent, nous ne pouvons pas descendre au fond de la mine pour le moment. Selon nos procédures habituelles, nous devrons attendre l’été pour reprendre l’exploitation. »

– « Les mines de fer situées sur les territoires des familles Érable et Eglantine sont-elles confrontées à la même situation ? »

– « Je n’y suis jamais allé, cependant, j’ai entendu dire que leurs mines de fer étaient situées dans des endroits plus élevés et que leurs tunnels miniers s’étendent vers le haut. Je suppose que leur situation est certainement meilleure mais ils devront attendre encore un mois avant de pouvoir reprendre l’activité minière dans leurs fosses. »

– « Il semblerait que vous ayez besoin de quelques machines à vapeur pour aspirer l’eau », dit Roland en haussant les épaules.

– « Des machines… à vapeur ? Qu’est-ce que c’est ? » Demanda Denver, l’air confus.

– « Il s’agit d’une machine qui vous permettra de continuer votre travail en toutes saisons », répondit le prince en souriant. « Vous avez encore beaucoup à apprendre sur l’exploitation minière. »

Denver, incrédule, remua un peu les lèvres mais s’abstint de réfuter le commentaire de Roland.

Le Prince ne remarqua pas son expression. Pour lui, équiper cette mine de routes, de machines à vapeur pour extraire l’eau et d’un système de traction semblable à ceux largement utilisés dans la mine du Versant Nord de Border Town n’était qu’une question de temps. Ils avaient déjà vendu avec succès un équipement semblable à un magnat de l’exploitation minière de la Cité d’Argent. Mais comme il s’intéressait peu aux gemmes, il se concentrerait d’abord sur les mines de fer.

– « Très bien. Nous en avons terminé avec cette mine, passons à l’étape suivante », dit Roland en se retournant.

Surpris par la décision soudaine du Prince, Denver se précipita pour le rattraper. Il lui tendit une petite boîte de bois.

– « Votre Altesse, attendez! Voici un petit cadeau pour vous de la part de la famille Crain. »

– « Ah ? » Roland, intéressé, prit le coffret et l’ouvrit :  à l’intérieur scintillaient deux pierres précieuses qui, à la lumière des torches, lançaient des rayons rouges et verts. Surpris, il demanda : « Ce sont des pierres multicolores ? »

– « Oui, Votre Altesse, elles ont été choisis parmi les pierres ayant la plus haute qualité et font partie du trésor de ma famille depuis des centaines d’années », répondit Denver, la une main sur le cœur. « Les Crain sont honorés de travailler pour le nouveau Seigneur de la Région de l’Ouest. »

Roland était tellement fasciné par les pierres précieuses qu’il n’entendit pas la fin de sa phrase. Elles lui semblaient très familières et même lui, pourtant novice dans le secteur minier, en avait déjà entendu parler.   

On les appelait diaspores.

___________________________________________________________________________

NDT : j’aurais été ravie de pouvoir vous montrer cette pierre magnifique, originaire de Turquie mais également présente entre autre en Afrique et aux Etats unis, qui effectivement présente de merveilleux reflets de couleur en fonction de l’éclairage.  

Malheureusement, les plus beaux exemples se trouvent pour la plupart sur des sites commerciaux. Vous comprendrez donc que je ne puisse pas faire de publicité (même indirecte) ici. Mais les exemples ne manquent pas sur le net.