A+ a- Mode Nuit

Chapitre 214-Voir de nouveau le Feu de Lotus Bleu !

Xiao Yan était comme un poisson dans l’eau, alors immergé totalement dans le lac transparent. Il jeta un regard sur l’épaisse flamme blanche qui le recouvrait et ne put se retenir de ravaler sa salive. A cet instant, sous l’action étrange de la température extrêmement basse du Feu de Refroidissement des Os, l’eau du lac commençait à réagir, comme si elle était en train de bouillir. Des bulles de couleur blanche se formèrent en continu et de minuscules filaments de liquide violet foncé difficiles à percevoir apparurent progressivement. Cependant, dès que le liquide violet entra en contact avec la flamme blanche, il fut instantanément gelé.

En voyant tous ces petits filets de glace pourpre qui se formaient continuellement tout autour de son corps, Xiao Yan sentit son crâne s’engourdir. Il ne s’attendait pas à ce que ce lac, en apparence extrêmement calme, fut en réalité une réserve de liquide mortel.

« Arrête de perdre du temps ! Ces liquides toxiques sont extrêmement puissants. Même avec la protection du Feu Céleste, Ma Force Spirituelle s’épuise bien trop vite ! » Au moment où Xiao Yan soupirait avec étonnement, la voix grave de Yao Lao retentit dans son esprit.

« Très bien » Xiao Yan se hâta de hocher la tête. Il agita les jambes et émergea la tête hors de l’eau. En regardant la petite île au milieu du lac, le jeune homme laissa échapper un souffle avant de se mettre à brasser rapidement dans l’eau. Il laissa derrière lui quelques ondulations et s’approcha progressivement du petit îlot.

Jusque-là, le trajet fut extrêmement calme. Mais alors que Xiao Yan était sur le point de soupirer de soulagement, des gouttelettes jaillirent de la surface calme de l’étendue d’eau juste devant lui. L’événement soudain fit se resserrer subitement le cœur du jeune homme. Il leva la tête et regarda fixement l’endroit où les gouttelettes d’eau s’étaient violemment dispersées avant de plisser les yeux.

De l’eau fut éclaboussée dans tous les sens. À un moment donné, un énorme serpent à la tête triangulaire et dont le corps était recouvert d’écailles vert foncé se précipita brusquement hors du lac, la gueule énorme et sauvage grande ouverte en direction de Xiao Yan. Ses yeux en forme de losange affichaient clairement sa férocité.

« Bon sang. Cet étang n’est-il pas un peu trop effrayant ? » L’attaque sauvage du gigantesque serpent fit aussitôt grogner Yan Xiao. Il frappa vigoureusement la surface de l’eau qui jaillit instantanément dans toutes les directions alors que son corps quittait complètement l’étang. Incliné vers l’avant, le jeune homme était alors parfaitement horizontal. A cet instant, il profita de l’agitation des eaux du lac pour toucher de la pointe des pieds un groupe de vagues proche de lui et, accompagné d’un son explosif, son corps s’envola tel un boulet de canon vers l’avant tout en rasant de près la surface de l’eau.

« Bang, Bang, Bang ! »

Alors que Xiao Yan se précipitait sauvagement vers la petite île. Derrière lui, le claquement des vagues provoqué par les attaques consécutives manquées du serpent géant retentit.

Xiao Yan n’était pas trop préoccupé par le souffle puissant et irrégulier qui venait de derrière lui. Il se servit de la force de ces attaques pour l’éviter à plusieurs reprises. Finalement, quand il fut à une dizaine de mètres de la petite île, il jeta un coup d’œil derrière lui et se rendit compte que l’énorme serpent ouvrait à nouveau sa grande gueule sauvage en se frayant un chemin sous l’eau.

Le jeune homme ricana froidement puis frotta son anneau de stockage avant que le morceau d’une planche de bois ne tombe sur la surface de l’eau. Avant qu’il ne soit complètement corrodé par le liquide toxique, Xiao Yan s’appuya doucement dessus et, le corps de nouveau penché vers l’avant, il fusa soudain dans un dernier effort et entra finalement aux confins de la petite île. Le jeune homme se retourna dans les airs avant d’effectuer un atterrissage maitrisé, accroupi au sol avec une main pour le stabiliser.

Il se retourna alors et réalisa que dès que l’énorme serpent sauvage se trouvait à moins de dix mètres de la petite île, il commençait à avoir peur et n’osait plus avancer. Il balança alors simplement sa queue de serpent en allant et venant devant la petite île avant de pousser sa langue de serpent écarlate et de regarder vicieusement Xiao Yan pendant un certain temps. Finalement, il retourna au fond du lac.

En voyant l’étendue d’eau redevenir progressivement calme. Xiao Yan libéra enfin un soupir puis se retourna. L’île n’était pas très grande. Une forêt luxuriante de bambous et quelques plantes poussaient un peu partout. C’était un très bel endroit regorgeant de vie.

« Il y a ici l’odeur d’un Feu Céleste… » Xiao Yan inspira profondément. Le fait de se retrouver à une telle proximité avec le Feu Céleste lui donnait le sentiment de pouvoir sentir sa présence sur l’île. Une flamme brûlante dansait dans ses yeux sombres alors qu’il serrait fortement son poing. Xiao Yan fit silencieusement le serment que cette fois-ci, indépendamment de ce qui allait se passer, il parviendrait à l’obtenir. Il avait déjà consacré à cela beaucoup trop d’effort.

L’épaisse flamme blanche sur son corps s’éteignit peu à peu et la voix de Yao Lao retentit encore une fois :

« Fais attention, La Reine Méduse est également sur l’île. Mais elle ne devrait pas être capable de te remarquer. Je vais dissimuler parfaitement ton Qi. Plus tard, agis simplement en fonction de la situation. »

« Très bien. » Xiao Yan hocha la tête et stabilisa progressivement sa respiration. Après être resté longtemps au bord du lac, il avança d’un pas léger et pénétra lentement dans la forêt de bambous.

Il marcha tranquillement le long d’un petit chemin. A part le son extrêmement doux de ses pas sur l’herbe et les feuilles, tout était très silencieux.

Yao Lao ne s’exprimait plus, mais Xiao Yan était capable d’utiliser l’étrange énergie de Qi que le Feu Céleste répandait faiblement dans l’air pour localiser le bon chemin.

Avec un rythme normal, le jeune homme parvint rapidement au bout du petit chemin et son champ de vision devint progressivement plus clair. A cet instant, il se pencha rapidement pour se cacher dans des buissons et regarda alors à travers les feuillages pour observer cette zone ouverte au beau milieu de la petite île.

L’endroit était circulaire. Tous les bambous et les arbustes avaient été enlevés et de petites pierres plates y avaient été disposées pour former un petit bassin rempli d’eau limpide. Le tout était enveloppé de vapeurs blanches. Malgré la distance encore importante, Xiao Yan pouvait sentir à quel point la température du liquide était basse.

« La Fontaine d’Esprit de Glace… » Xiao Yan fixa intensément du regard le liquide cristallin. Un long moment plus tard, il inspira un long souffle d’air frais. À l’époque, il s’était donné beaucoup de mal pour échanger avec Gu Te une simple petite bouteille de cette Fontaine d’Esprit de Glace. Pourtant, à cet instant devant ses yeux, un bassin entier en était rempli, huh… c’était d’une telle richesse que cela en était un peu effrayant.

La stupeur de Xiao Yan se dissipa et son regard s’orienta progressivement vers une base de lotus creusée dans un étrange cristal situé au milieu de l’étang. Là, des flammes bleues vacillaient gracieusement.

A cet instant, les pupilles de Xiao Yan se rétrécirent pour ne plus faire que la taille d’une tête d’épingle. Le désir qui envahit alors son cœur fit ouvertement surface sur son beau visage.

Le feu de couleur bleue semblait avoir une âme. En vacillant, il se concentrait par moment pour prendre la forme d’un lotus ou d’un petit serpent de flamme bleu clair qui flottait et tournoyait sur le cristal. La gestuelle semblable à celle d’un petit être vivant lui donnait un air attachant.

Xiao Yan regarda fixement le feu de couleur bleue changer de forme à plusieurs reprises avec des yeux qui ne cillaient pas. Ses lèvres étaient contractées et ses mains enfoncées dans le sol.

« Je t’ai finalement trouvé… » Le jeune homme serra les lèvres en fixant intensément les flammes bleues face à lui. Il n’avait encore jamais vu Le Cœur de Feu de Lotus Bleu, mais s’était entraîné sur le Lotus Bleu. Ainsi, il pouvait ressentir comme un sentiment familier venant de ce feu qui était de la même couleur.

Après avoir enduré quelques années de dur labeur, c’était la première fois que Xiao Yan voyait un Feu Céleste. Bien sûr, cela excluait celui de Yao Lao. Cependant, il était impossible pour le Feu de Refroidissement des Os, qui était à chaque fois contrôlé par Yao Lao de permettre à Xiao Yan de ressentir la terreur et la sauvagerie que pouvait représenter le Feu Céleste. La plate-forme de lotus en cristal n’était évidemment pas une chose ordinaire. Chaque fois que les flammes bleues étaient sur le point de se balancer hors des limites, une lueur blanche surgissait comme pour les renvoyer vers le centre.

Xiao Yan qui observait le bassin dans ses moindres détails réalisa qu’à chaque fois que le Feu Céleste et la lueur blanche entraient en contact, la Fontaine d’Esprit de Glace dans le bassin diminuait d’une toute petite quantité, à peine discernable. Il était clair que le siège de lotus empruntait l’énergie de la Fontaine d’esprit de glace afin de piéger le feu à l’intérieur.

Après avoir balayé du regard le petit bassin, Xiao Yan regarda vers la gauche. Un visage d’une beauté ensorceleuse se refléta dans ses yeux. Le souffle initialement faible du garçon s’accéléra et dût être de nouveau ralentit. Face à cette personne extrêmement puissante, de niveau Dou Huang, Xiao Yan avait l’impression qu’un énorme rocher se pressait contre son cœur. Il n’y avait pas la moindre différence entre l’actuelle Reine Méduse et le corps d’énergie qui était apparu à l’entrée de la ville. Une robe somptueuse de couleur pourpre était enroulée autour de son joli corps gracieux. Les courbes de sa silhouette enchanteresse étaient à la fois exquises et généreuses. Elle avait une paire de pupilles effilées pourpres, qui lorsqu’elles balayaient l’environnement répandaient un envoûtement fatal pour tous les hommes.

Au-dessous de la magnifique robe, l’on pouvait voir une queue de serpent de couleur violette qui se balançait nonchalamment. Les beaux yeux de la reine Méduse étaient fixés sur le feu bleu au milieu du bassin. Celui-ci se reflétait même dans son regard.

Après être longtemps restée à observer les flammes bleues, la Reine Méduse laissa échapper un léger soupir. Elle leva la tête et regarda le ciel. Immédiatement, elle balança sa queue de serpent et son beau corps chaud se leva lentement.

« Il est temps… » Après avoir marmonné doucement, une certaine hésitation traversa le visage envoûtant de la reine. Un instant plus tard, son sentiment se transforma en détermination. Deux poignets blancs comme la neige furent révélés de sous la robe pourpre et ses mains délicates formèrent lentement un sceau spécifique devant son corps.

Suite au changement de position des mains de la Reine Méduse, le siège de lotus en cristal se mit à trembler intensément. Les lueurs blanches disparurent progressivement. Suite à cela, les flammes bleues qui n’avaient désormais plus aucune contrainte vacillèrent brusquement en grandissant avec le vent. En un clin d’œil, elles se transformèrent en un tourbillon de flammes sauvages.

En dessous de cette explosion de flammes, la Fontaine d’Esprit de Glace commença à s’évaporer à un rythme effroyable. Ignorant le bambou qui était en train de griller à une courte distance, la reine Méduse se mordit doucement la lèvre. Elle défit lentement les boutons de sa robe et un corps semblable à un chef-d’œuvre du ciel s’exposa au cœur de la forêt de bambous.