A+ a- Mode Nuit

Chapitre 189-La découverte de Qing Lin

Voyant qu’en quelques minutes, les circonstances sur le champ de bataille avaient radicalement changé, tout le monde autour écarquilla les yeux avec des airs abasourdi. Il était difficile d’imaginer que Xiao Li, que presque personne ne pouvait égaler dans la compagnie, pourrait être mystérieusement vaincu par Xiao Yan qui de surcroît avait sept ou huit ans de moins que lui. Sur le terrain, Xiao Li regarda le bout de la lance d’un air hébété avant de finalement se remettre de ses esprits. Il regarda ensuite Xiao Yan en souriant, claqua sa langue et secoua la tête :

« Garçon, c’était inattendu, tu as bien caché ton jeu… La force que tu as démontrée ne semble pas être celle d’un une étoile Dou Shi ordinaire. »

« Hé Hé, j’ai simplement eu de la chance. » Xiao Yan secoua la tête en riant, puis inséra la lance dans le sol pour se diriger vers la Règle Xuan. Il était sur le point de la soulever quand Xiao Li à côté de lui l’arrêta avec un sourire aux lèvres :

« Laisse-moi essayer. Cette chose… me semble un peu étrange… Xiao Li regarda d’un air curieux l’énorme règle sur le sol.

« Ah ? » En entendant cela, Xiao Yan était un peu surpris, mais il sourit rapidement puis hocha la tête. Il recula d’un pas avec une lueur moqueuse dans les yeux.

Xiao Li se frotta les mains en se tenant près de la Règle Xuan. Il la saisit ensuite fermement. Après une inspiration, il leva l’arme négligemment, puis changea rapidement d’expression avant de pousser un cri de stupéfaction. Il réalisa que depuis que la Règle Xuan était en contact avec sa main, le Dou Qi de type Foudre habituellement éblouissant dans son corps avait été réduit à la vitesse d’une tortue…

« Woo… Il y a vraiment quelque chose d’étrange… » En marmonnant avec stupéfaction, Xiao Li serra son bras. De nombreuses veines commencèrent à apparaître sur sa peau.

Le visage de Xiao Li rougit ensuite progressivement puis il se mit à crier.

Il leva alors lentement son bras tremblant, puis saisit fermement de ses deux mains la règle, la brandissant à gauche, puis à droite, de toutes ses forces. Xiao Li regarda ensuite Xiao Yan d’un air troublé :

« Est-ce que tu l’as vraiment portée lorsque tu te battais avec moi ? » En voyant le sourire sur le beau visage délicat de Xiao Yan, Xiao Li s’exclama.

C’était déjà très difficile de la porter et de bouger doucement. Mais pourtant, Xiao Yan l’avait effectivement portée et avait pu échanger un certain nombre de coups durant le combat avec Xiao Li. Ce dernier ne pouvait que ressentir de l’étonnement et de la stupeur…

Face à un Xiao Li ébahi, Xiao Yan sourit et hocha la tête. Il reçut la Lourde Règle et la replaça avec aisance sur son dos. Xiao Li qui suivait attentivement le mouvement de son jeune frère réalisa que sa main s’était à peine abaissée d’un cheveu en réceptionnant la règle et qu’elle s’était aussitôt stabilisée.

Face à l’attitude détendue de Xiao Yan, Xiao Li resta bouché bée. Il lui fallut un moment avant de soupirer et de secouer la tête :

Petit, c’est à peine croyable… les yeux de Nalan Yanran ont vraiment été aveuglés ce jour-là, combien de personnes dans l’Empire Jia Ma peuvent être considérées aussi exceptionnelles que mon Jeune Frère ? Pense-t-elle vraiment que tu ne sois pas assez bon pour elle ? »

Xiao Yan sourit et agita la main :

« Il y a bien Xun Er, elle ne sera pas plus faible que moi. »

« Xun Er ? Haha, cette fille. Je ne suis pas retourné depuis tant d’années, mais cette fille doit être devenue vraiment très belle, non ? Il faut savoir que quand elle était petite, les Jeunes Maîtres de Wu Tan venaient s’agripper aux murs du Clan Xiao pour la regarder. Mais elle ne faisait que se coller à toi. Hé Hé… » En entendant le nom élégant de la jeune fille, Xiao Li resta silencieux un moment avant de sourire puis d’exprimer une certaine admiration.

En se remémorant le joli visage et la figure touchante de la jeune femme, Xiao Yan sourit aussi avec émotion. Il tapota légèrement la Lourde Règle Xuan et sourit :

« Si j’en ai la chance dans le futur, je l’emmènerai ici vous rendre visite. Oh… mais j’ai des choses importantes pour lesquelles j’aurai besoin de l’aide du Premier et Deuxième Frère Aîné. »

« Oh, s’il y a quoique ce soit, il n’y a pas de problème, informe-nous. Même si c’est au-delà de nos capacités, le Premier Frère et moi feront de notre mieux pour t’aider. » Quand Xiao Li entendit la demande de Xiao Yan, il fit immédiatement un signe de la main en souriant.

« Oui » Avec un sourire en retour, Xiao Yan hocha la tête.

Tous les trois étaient assis dans une pièce spacieuse tandis que Qing Lin apportait soigneusement trois tasses de thé pour chacun d’entre eux avant de se tenir docilement derrière Xiao Yan.

« Haha, petit frère, quel est ton problème ? Dis-nous simplement ce qu’il en est et ton Premier Frère analysera la situation pour toi. » Xiao Ding sourit et répondit à Xiao Yan en levant sa tasse de thé pour en prendre une gorgée.

Le jeune homme hocha la tête en souriant avant de rester rêveur pendant quelques secondes. Il dit ensuite d’une faible voix :

« Je suis venu ici au Désert Tager pour rechercher quelque chose. »

« Quelque chose ? Quoi donc ? » Xiao Li qui souriait lui aussi s’empressa de poser la question d’un air curieux.

« Un Feu Céleste… » chuchota Xiao Yan en tapotant des doigts sur la table.

« ….. » Quand les mots ‘Feu Céleste’ furent prononcés, la pièce devint immédiatement silencieuse. Xiao Ding et Xiao Li échangèrent quelques regards avant de demander d’une voix perplexe :

« Les Feux Célestes ne sont en général recherchés que par les alchimistes. Que comptes-tu en faire ? »

Xiao Yan haussa les épaules et sourit d’un air détaché :

« Parce que je suis alchimiste. »

« Ha ? » En entendant cela, les visages de Xiao Ding et Xiao Li se figèrent un moment avant qu’une joie frénétique ne les submerge :

Tu es alchimiste ?

« Haha, j’ai la chance de posséder les qualités nécessaires et surtout, lorsque j’étais à Wu Tan, j’ai rencontré un professeur, alors… » dit Xiao Yan toujours très souriant.

« Hé hé hé… c’est à peine croyable… Je ne m’attendais pas à ce que notre Clan Xiao ne révèle un jour un alchimiste. Ha ha ! » Voyant que Xiao Yan acquiescait en hochant la tête, Xiao Ding et Xiao Li éclatèrent de rire. Leurs rires contenaient aussi bien de l’envie que de la joie.

« La rareté du Feu Céleste est si grande qu’elle est assez effrayante. Nous avons beau nous être beaucoup investis dans la région ces dernières années, nous n’avons vraiment jamais entendu personne mentionner quoi que ce soit à propos d’un Feu Céleste. » Après s’être réjouis quelques instants, Xiao Ding fronça les sourcils et répondit, impuissant.

Xiao Yan secoua la tête en souriant, puis tapota du doigt son anneau de stockage pour en sortir un vieux parchemin en peau de chèvre et le poser sur la table. Il désigna un symbole de flamme et dit doucement :

« C’est une carte que je suis parvenu à obtenir. Dans cette région marquée par le symbole de la flamme, il devrait y avoir une plus grande probabilité de trouver des traces du Feu Céleste. Mais n’étant pas très familier avec le terrain, je ne suis pas en mesure de déterminer précisément l’endroit marqué par le symbole. Le Premier et Deuxième Frère êtes tous les deux ici depuis un bon moment. Connaissez-vous des endroits particuliers autour de La Roche du Désert ? »

En entendant l’explication du garçon, Xiao Ding commença à observer la carte. Il la balaya d’abord succinctement du regard avant de dire d’un air surpris :

« Quelle carte détaillée. C’est la première fois que j’en vois une comme cela. »

« Oui, c’est tellement détaillé que cela en est presque exagéré. » Xiao Li hocha la tête. Il fronça les sourcils et étudia la carte en détail avant de dire doucement :

« L’endroit marqué par le symbole de la flamme semble être à l’est de La Roche du Désert. »

« Oui. Plus précisément, cela doit correspondre au sud-est de la Roche du Désert. » Xiao Ding hocha la tête et exprima sa pensée :

« Mais le côté est de la ville n’a rien d’étrange »

« Il n’y a en effet rien de particulier. J’y ai une fois amené des mercenaires lors d’une mission de quelques jours, mais il n’y avait rien d’étrange. » Xiao Li secouait également la tête vainement.

Face à la réaction de ses deux frères, la déception submergea le visage de Xiao Yan. Il semblait vraiment qu’il n’y avait aucune trace de Feu Céleste dans la région…

Pourtant, alors que Xiao Yan se laissait ronger par le dépit, une voix douce résonna dans la pièce :

« Jeune Maître, dans la partie est de la Roche du Désert… il y a bien quelque chose d’étrange. »

Xiao Yan resta figé un court instant avant de rapidement se retourner pour regarder avec des yeux ardents vers Qing Lin qui se tordait les doigts. Il demanda à la hâte :

« Vous savez quelque chose ? »

Sur le côté, Xiao Ding et Xiao Li déplacèrent également leurs regards surpris vers la jeune fille. Clairement, ils ne voyaient pas de quoi elle parlait.

Devenue le centre de l’attention des trois jeunes hommes, la timidité sur le petit visage de Qing Lin grandit. Elle dit d’une voix hésitante :

« Je ne sais pas non plus si mes sens sont exacts… mais il y a six mois de cela, j’ai vraiment ressenti un mouvement inhabituel dans une zone de la région est de la Roche du Désert. »

« Comment pourrais-tu le savoir ? Tu ne possèdes pas une telle sensibilité. » Xiao Ding frottait sa tasse de thé en s’exprimant avec suspicion.

« Je… je ne sais pas, à l’époque j’ai ressenti une très forte énergie de Dou Qi à l’extérieur de la Ville. Ce Qi… et le sang de mon corps semblaient être liés. Même le Qi du chef de la Compagnie des Mercenaires des Sables est très faible comparé à ce que j’ai ressenti. » Qing Lin se collait étroitement à Xiao Yan en murmurant.

« Oh ? » En entendant cela, Xiao Ding et Xiao Li furent légèrement troublés. Le chef de la Compagnie des Mercenaires des Sables était un Da Dou Shi. Si même lui était beaucoup plus faible que la chose mystérieuse… Cela voulait-il dire qu’il y avait en face quelque chose ou quelqu’un du niveau de Dou Huang ? » Un Qi similaire à ton sang ? Ne me dis pas que ce serait la Reine Méduse ? » Après avoir réfléchi un moment, Xiao Li exprima soudainement sa pensée d’une voix troublée. Avec sa force, il ne lui serait pas trop difficile de réduire la ville de La Roche du Désert en cendres. Ce genre d’être extrêmement terrifiant évoluerait dans la région proche de la Roche du Désert sans que personne ne le sache ?

Lorsque le nom ‘Reine Méduse’ pénétra les oreilles de Xiao Ding, son expression changea légèrement. Autour du Desert Tager, ce nom était aussi célèbre que celui du Roi de la Pilule Gu He…

« Je ne sais pas… » Qing Lin secoua la tête puis chuchota :

« Je ne pouvais que le sentir vaguement. Il y a six mois de cela, elle s’était soudainement arrêtée quelque part à l’est de la Roche du Désert. Ensuite, il semble qu’elle y soit restée une nuit entière. Pendant la nuit, l’énergie de Qi à l’est était extrêmement perturbée. Je sais aussi que quand elle est repartie, elle semblait avoir été blessée… »

En entendant Qing Lin raconter les détails de son expérience, Xiao Yan soupira doucement. Il plissa les yeux et dit :

« Pourriez-vous encore être certaine de l’endroit où elle s’était arrêtée ? »

« Je crois que oui. Bien que 6 mois se soient déjà écoulés, le Qi qu’elle a laissé derrière elle est assez dense. Je… je peux me baser sur la sensibilité de mon corps… Je devrais pouvoir retrouver cet endroit. » Lorsque la jeune fille mentionna sa sensibilité, son visage afficha clairement un soupçon d’amertume. Cependant, elle maintint son franc sourire :

« Si le Jeune Maître souhaite s’y rendre, Qing Lin fera tout son possible ! »

« Haha, merci beaucoup Qing Lin… Allons y jeter un coup d’œil demain. J’espère que nous ne serons pas déçus. » Xiao Yan sourit puis hocha la tête en parlant d’une voix douce.