A+ a- Mode Nuit

Chapitre 182-Un rude entraînement en plein désert

Au beau milieu du vaste désert, une tempête de sable faisait rage. Un jeune homme vêtu d’une longue robe d’alchimiste avançait lentement à travers la tempête. Les empreintes profondes laissées derrière lui étaient aussitôt recouvertes par le sable en perpétuel mouvement, effaçant toutes traces de son passage.

Les circonstances dans le Désert Tager étaient bien plus dures que ce que Xiao Yan avait imaginé. Sous le soleil brûlant, chaque grain de sable sous ses pieds était semblables à une petite pièce métallique brûlante, faisant se contracter le visage du jeune homme à chaque nouveau pas. Le vent soufflait en apportant en continu de fins grains de sable qui venaient s’écraser sur le visage de Xiao Yan, engendrant de légères sensations de brûlure. La douleur l’obligeait à faire circuler son Dou Qi en permanence pour former un masque de Dou Qi sur son visage afin d’éviter que la tempête de sable ne le défigure.

Même s’il n’y avait rien à des kilomètres, l’énergie de feu dont regorgeait le désert rendait Xiao Yan beaucoup plus heureux. Sans doute en raison de l’exposition au soleil, cet endroit émanait d’une énergie de type de Feu beaucoup plus riche qu’au sein des Montagnes aux Bêtes Démoniaques. Cette énergie de feu était aussi beaucoup plus puissante et pure. C’était pour Xiao Yan un endroit très approprié pour l’usage de son Feu Pourpre.

Après seulement une demi-journée, Xiao Yan pouvait clairement sentir que celui-ci circulait dans son corps beaucoup plus activement qu’avant.

Le jeune homme marcha lentement encore quelques centaines de mètres puis il essuya la sueur qu’il avait sur le front et lécha ses lèvres sèches. Il récupéra ensuite une bouteille d’eau de son anneau de stockage et en prit voracement quelques gorgées avant de libérer un soupir. Enfin, il sortit alors la carte en peau de chèvre et sourit amèrement.

« Maître, pendant cette demi-journée, nous n’avons pas suivi la route indiquée sur la carte. Nous avons donc évité la route principale. Où allons-nous ensuite ? »

« Ah… alors nous allons d’abord nous diriger vers le symbole de la flamme orientale. » Dit Yao Lao négligemment.

En entendant cela, Xiao Yan tint la carte pour l’examiner pendant un moment. Il fronça les sourcils et soupira :

« D’après l’échelle de la carte, nous devrons voyager pendant au moins dix jours si nous voulons arriver à la région indiquée par le symbole de la flamme de l’est… »

« Héhé, alors allons-y… Dans ce désert, même la marche peut être considérée comme une forme d’entraînement ! » En voyant le visage amer de Xiao Yan, Yao Lao rit de façon jubilatoire.

Xiao Yan soupira une fois de plus et fixa le grand soleil dans le ciel du désert. Il ouvrit et ferma la bouche avant de replacer la carte dans son anneau de stockage. Il effleura ensuite la Lourde Règle Xuan sur son dos et ne put se retenir de sourire joyeusement. C’était assez étrange : Bien que la surface de la règle fût importante, elle restait fraîche, et ce même après des heures d’exposition sous le soleil brûlant. C’était comme si les intenses rayons de lumière n’avaient pas beaucoup d’impact sur elle. Xiao Yan ne chercha pas à comprendre et ne s’en plaint pas. Si quelqu’un lui avait demandé de porter un morceau de métal rouge brûlant sur le dos pendant des kilomètres, il n’aurait certainement pas accepté…

Une fois de plus, Xiao Yan essuya sa transpiration. Il était sur le point de prendre la direction de l’est lorsque son expression changea brusquement. Il saisit aussitôt la Lourde Règle avant de la planter sauvagement dans le sable.

« Shiiiiii ! » Un sifflement retentit aussitôt de là où la lourde règle avait été insérée. Ensuite, avec un visage inexpressif, Xiao Yan ressortit la Lourde Règle. Un flot de sang rouge vif commença à apparaître à la surface du sable initialement jaune. Le jeune homme agita doucement la main et une force souleva une petite Bête Démoniaque de sous le sable.

Xiao Yan regarda la bête avec indifférence. Ce type de Bête Démoniaque était appelé Scorpion Démoniaque des sables et ne vivait que dans le désert. Elles se cachaient souvent dans le sable en attendant qu’une proie leur marche dessus pour libérer alors un poison puissant qui engourdissait ou même tuait aussitôt sa victime. Les Scorpions Démoniaques étaient extrêmement doués pour se camoufler dans la sable. Même des humains qui étaient habitués au désert pouvaient tomber dans leur piège. Ainsi, cette Bête Démoniaque qui n’était pourtant même pas du premier rang était souvent considérée comme l’une des créatures les plus difficiles à gérer du désert. Mais grâce à la Perception Spirituelle hors normes de Xiao Yan, peu importait à quel point ces scorpions savaient se cacher, ils brilleraient malgré tout à ses yeux aussi fort que des lucioles dans la nuit noire. Si l’on souhaitait lancer une attaque sournoise contre lui… c’était fondamentalement impossible.

Après avoir regardé un instant le Scorpion Démoniaque, Xiao Yan fit deux pas en avant puis sectionna le dard empoisonné de la bête pour le stocker dans son anneau. Il se releva ensuite et commença à marcher lentement d’un pas lourd en direction de l’est du désert.

La dureté de l’entraînement dans le désert dépassait réellement ses prévisions. A l’époque où il s’entraînait dans les Montagnes, il n’avait pas non-plus ressenti un tel sentiment de solitude. Au milieu de ce vaste désert, il n’y avait rien d’autre à voir que des tempêtes de sable. Sans parler d’êtres humains, les bêtes démoniaques elles-mêmes étaient très rares. C’était des conditions mentalement très difficiles.

L’entraînement commença officiellement le deuxième jour. En respectant les directives de Yao Lao, Xiao Yan resta torse nu et ne porta que des shorts. Il essaya de protester mais sa demande fut directement rejeté par Yao Lao. Le raisonnement du maître était que l’absorption de l’énergie de type feu qui était contenue dans l’air ne se ferait qu’en laissant la peau directement exposée au soleil.

Dans le désert infini, un jeune homme en short et au torse nu serrait les dents, couché sur le sable chaud. À côté de lui, on pouvait voir l’image un peu transparente d’un vieil homme tenant une petite bouteille de jade remplie d’un liquide de couleur rouge. De la bouteille tombaient quelques gouttes de liquide sur le dos mat du jeune homme.

« Hiss… » Xiao Yan serrait les dents en inspirant un peu d’air frais. Il avait les mains fermement serrées sur le sable, sans se soucier de la chaleur intense.

« L’application de ce Sang brûlant ici dans le désert aura un effet beaucoup plus important que dans un environnement tel que celui des Montagnes aux Bêtes Démoniaques. C’est un peu difficile à préparer, mais son effet est assez bon. Dans le désert, la peau peut être encore plus sensible à l’énergie de feu présente dans l’air. Tu obtiendras davantage en fournissant moins d’effort. » Yao Lao regardait le jeune homme serrer les dents tout en raclant doucement le liquide de couleur rouge avec un morceau de jade. Il avait l’air de vouloir s’excuser mais souriait en même temps qu’il s’expliquait.

Xiao Yan ouvrit la bouche pour sourire en retour mais son sourire était grimaçant. Il murmura :

« Tout va bien. Allez-y, de toute façon, je dois m’y habituer… Je n’ai sans doute pas beaucoup de qualité mais je sais m’adapter… Hé hé, j’ai une vie encore plus rude que celle d’un cafard. »

« Mais ces quelques jours d’entraînement ont en effet un très bon effet. Je peux déjà sentir que le Dou Qi de mon corps progresse vers le sommet du niveau une étoile Dou Shi. » La main agrippée sur le sable, Xiao Yan s’exprimait avec une certaine excitation.

« Haha. » Le vieux maître hocha la tête en souriant :

« D’accord. Mets-toi en position d’entraînement. C’est le moment le plus approprié. Ne gâche pas cette occasion… »

En entendant cela, Xiao Yan s’empressa d’acquiescer. Il cessa alors de parler et resta allongé sur le ventre, le front collé au sable brûlant. Un masque de Dou Qi protégea son visage et, à la manière d’une autruche, il enfonça la tête dans une motte de sable chaud.

L’étrange position d’entraînement de Xiao Yan était quelque chose que Yao Lao avait spécialement imaginé. Malgré la présence d’une intense énergie de feu dans l’air autour d’eux, la saturation de l’énergie dans le sable exposé au soleil pendant toute une journée produisait une énergie encore plus pure. C’est donc ainsi que Xiao Yan se retrouva dans cette étrange position d’entraînement de l’autruche…

Une fois la tête plongée dans le sable jaune, ses sens se figèrent. Les sons de la tempête de sable disparurent également complètement. Sa perception pénétra alors son corps et il put rapidement voir que, sous l’influence du soleil brûlant, le liquide de Sang Brûlant qui avait été appliqué sur son dos envahissait rapidement tout son corps. Malgré la douleur foudroyante des convulsions sur sa peau, Xiao Yan éprouvait un sentiment profond de satisfaction alors que l’énergie pure de type de feu affluait.

Grâce à la stimulation du Sang brûlant, l’énergie de feu qui était déjà riche dans son environnement semblait avoir trouvé son contenant alors qu’elle se déversait en continu dans le corps de Xiao Yan. Depuis qu’il avait été promu Dou Shi, il pouvait canaliser plus aisément les énergies nouvelles qui se déversaient dans son corps, et ce sans faire trop d’efforts.

Xiao Yan contrôla cette énergie de type feu à travers quelques chemins de Qi et la versa une fois raffinée dans le vortex violet au niveau de son bas-ventre.

Le jeune homme mena ainsi lentement son entraînement difficile en solitaire. Lorsque le ‘Sang brûlant’ sur son dos fut totalement dispersé, une première petite goutte de liquide pourpre apparut finalement dans le vortex.

Le liquide violet flottait joyeusement dans le vortex, un peu comme un petit poisson dans un étang d’eau, vif et agile. Xiao Yan observait ces toutes nouvelles petites gouttes de liquide pourpre en souriant. Il avait calculé que lorsque le tourbillon compterait en tout quinze petites gouttes de liquide, il atteindrait la force nécessaire pour être promu Dou Shi deux étoiles. Actuellement, il y avait déjà treize petites gouttes de liquide pourpre dans le vortex. En d’autres termes, il ne manquait que deux autres petites gouttes de liquide pour que Xiao Yan soit en mesure d’être promu deux étoiles Dou Shi !

« C’est pour bientôt… » chuchota Xiao Yan dans son esprit. Il leva brusquement la tête et la secoua violemment pour en évacuer le sable. Il bondit ensuite sur ses deux jambes et fit face au ciel en criant :

« Bientôt deux étoiles Dou Shi ! »

Sur le côté, Yao Lao regardait le garçon crier haut et fort toute son émotion. Il sourit légèrement et murmura :

« Mon garçon, même si ton talent naturel est plutôt bon, tes efforts restent la clé de ta propre réussite… J’attends vraiment avec impatience le rendez-vous des trois années qui n’est plus qu’à quelques mois maintenant. À l’époque, cette fille t’avait infligé une humiliation difficile à oublier. Mais tu es en mesure aujourd’hui de relever le défi… » Yao Lao leva d’abord la tête en direction de l’énorme soleil puis baissa les yeux pour regarder la silhouette à la fois mince et robuste du jeune homme. Il sourit légèrement.

« Malgré la difficulté de cette formation, tu n’as pas abandonné. Tu t’es servi de tes efforts et de ta sueur en échange de tes succès. Je crois qu’à l’avenir, tu pourras te tenir fièrement au sommet du Continent Dou Qi ! »