A+ a- Mode Nuit

Chapitre 126-Tuer

Un léger bruit suivi d’une force intense apparut soudain derrière He Meng.

Celui-ci changea d’expression lorsqu’il senti la puissance qui venait dans son dos. Il pressa alors ses pieds au sol en criant avec rage tandis qu’une lueur blanchâtre de Dou Qi protecteur se répandait rapidement sur la surface de son dos.

« Explosion d’Octane ! »

Xiao Yan cria intérieurement en serrant son poing. Ses fines manches émettaient un son semblable à celui d’une feuille de papier soufflée par un vent violent. Le poing de Xiao Yan fusa alors violemment vers l’avant. Accompagné d’un sifflement aigu, un puissant souffle se leva, faisant immédiatement se figer le visage de He Meng. Ce garçon apparemment si fragile était réellement parvenu à porter sa force physique à un tel niveau ?

« Cling ! » Un son clair retentit. Le bruit perçant résonna pendant un moment dans toute la tente.

Xiao Yan, qui gardait son air indifférent, venait de frapper violemment son poing droit sur le dos de He Meng. La poussée intense avait fait creuser un trou d’un demi-mètre de large dans le sol autour de ses pieds.

« Crack… » Un son faible accompagna l’apparition de nombreuses fissures qui continuaient de se propager sur le dos de He Meng. Cependant, un moment plus tard, l’effet fût dissipé par le Dou Qi qui coulait activement dans le corps de He Meng.

« Je t’ai déjà dit que tu n’avais pas la capacité de briser ma défense. » Il sourit largement en se retournant.

« Ce n’est peut-être pas vrai… » Xiao Yan sourit à son tour et retira sa main du dos de He Meng. Il sourit du coin des lèvres et murmura :

« Explose ! »

« Boum… » Un son grave et soudain retentit dans le corps du mercenaire qui eut pour effet de figer aussitôt le sourire sur son visage avant que la stupeur ne l’envahisse froidement.

« Huu. » Un filet de sang frais provenant des organes internes s’échappa de sa bouche avant que son corps robuste ne tombe sur le sol.

Voyant que les derniers flux de vitalité avaient rapidement quitté le corps, Xiao Yan, toujours avec un visage neutre, essuya tranquillement sa main avant de se retourner et de partir.

La lumière du matin imprégnait le ciel, traversant la canopée de la forêt avant de se disperser sur le campement tranquille sous les arbres. Dans le camp, certains mercenaires inconscients commençaient à ouvrir les yeux de manière confuse. Ils s’assirent lentement et échangèrent quelques regards. Un peu plus tard, l’alerte apparut soudain dans leurs regards. Avec rapidité, ils se relevèrent pour observer le campement silencieux avant se saisir de leurs armes et se diriger vers la grande tente située au milieu du camp.

« Troisième Chef ! » Cria un mercenaire en se tenant devant la tente. Il n’y eut pas de réponse.

Les mercenaires attendirent en silence pendant un moment alors que s’installait le malaise dans leurs cœurs. Avec l’aide d’un grand couteau, l’un des mercenaires s’avança et coupa les tentures qui recouvraient la tente.

Les rideaux tombèrent pour révéler la scène aux yeux de tous.

À l’intérieur, He Meng était allongé sur le sol, les deux yeux ouverts. Sur son visage était affiché une peur qui resterait gravée à jamais alors qu’une épaisse mare de sang frais l’entourait. Cette vue terrifiante était insoutenable pour le reste des mercenaires, profondément choqués.

« Le Troisième Chef… a été tué !? »

… « Le troisième chef de la compagnie des Têtes de Loup a été tué ? »

« La rumeur court que celui qui l’aurait fait n’est autre que le jeune homme sur lequel ils avaient mis une prime. »

« Ha ha. Bien sûr, ce jeune homme qui s’appelle Xiao Yan avait déjà tué près de vingt de leurs membres. »

« Hm… héhé. Les membres de la Compagnie des Têtes de Loup ont bien perdu la face. Être réduit à néant par un garçon de moins de vingt ans… ha ha, voyons si Mu She pourra continuer à agir de façon arrogante après ça. »

Personne ne savait exactement d’où venait la rumeur, mais dans l’après-midi, presque tout le monde dans la ville de Qing Shan savait que le chef de la troisième compagnie des Têtes de Loup avait été tué par Xiao Yan. Bientôt, de nombreuses personnes à l’attitude dédaigneuse voulurent voir comment les choses allaient se jouer.

Dans une petite pièce silencieuse, une jeune femme en blanc mélangeait soigneusement de la poudre médicinale. Lorsqu’elle entendit les nouvelles de la servante à l’extérieur, ses mains se figèrent et la poudre médicinale se mélangea avant de retomber brusquement.

La jeune femme secoua doucement la tête et posa la petite bouteille sur la table. Ses yeux brillants scrutèrent autour d’elle et un léger sourire apparut sur son beau visage. Elle dit à voix basse :

« Xiao Yan, tu as réellement commencé à te venger… »

La Fée Doctoresse tenait sa jupe blanche alors qu’elle s’asseyait élégamment sur sa chaise. Elle sortit ensuite un rouleau de sept couleurs et fit la moue en le caressant doucement.

« Puisqu’il est capable de tuer He Meng, sa force actuelle doit être celle d’un Dou Zhe huit étoiles. Quelle vitesse d’entraînement effrayante. Cela ne fait que quelques mois… »

« Mademoiselle, Monsieur Yao aimerait vous voir. » La voix douce d’une servante résonna de l’autre côté de la porte.

En entendant ce message, les sourcils de la doctoresse se redressèrent. Monsieur Yao était le responsable de la Maison aux Mille Remèdes. Au cours des derniers jours, il était souvent venu la voir après avoir entendu une rumeur provenant de la troupe des Têtes de Loup. Quant à son intention, il n’était même pas nécessaire de l’expliquer.

« Laisse-le entrer. » La doctoresse s’assura que le rouleau de sept couleurs était bien caché avant qu’elle ne libère un soupir, impuissante. Comme elle vivait sous le toit d’un tiers, elle devait accorder le respect dû au propriétaire.

« Haha, Comment avez-vous été récemment Mlle Fée Doctoresse ? » Peu de temps après que la servante l’ait prévenu, un homme vêtu de vêtements coûteux entra dans la pièce avec un sourire aux lèvres pour saluer la jeune femme.

La doctoresse leva les yeux et regarda l’homme d’âge moyen qui se tenait devant elle en hochant la tête. Elle se leva, se retourna et se pencha pour préparer deux tasses de thé sur la table à côté d’elle.

Assis sur la chaise, Monsieur Yao regarda la belle silhouette de la jeune femme avant de fixer intensément sa taille extrêmement étroite. Une lumière mystérieuse se mit à briller dans ses yeux. Au moment où la Fée Doctoresse se retourna, L’homme retira de manière appropriée son regard irrespectueux. La jeune femme souleva la tasse de thé et la plaça doucement sur la table avant de bouger ses lèvres rouges pour demander d’une voix douce :

« Y a-t-il une raison particulière pour votre visite, Monsieur Yao ? »

« Haha. » L’homme sourit. De ses deux mains, il tenait la tasse de thé qui lui venait des mains douces de la belle jeune femme. Il caressa discrètement la tasse, puis sirota le thé et répondit avec un sourire aux lèvres :

« Je suppose que vous avez entendu des nouvelles de cette personne appelée Xiao Yan ? »

« Mmm. » Le visage de la jeune femme ne fut pas affecté par la question et resta calme.

« Il était avec vous lorsque vous êtes entré dans la caverne à la recherche du trésor, n’est-ce pas ? » Une lueur apparaissait dans les yeux de Monsieur Yao lorsqu’il demanda brusquement.

« Monsieur Yao, je pense que vous vous trompez » La Fée Doctoresse secoua la tête et répondit avec un sourire,

« J’étais effectivement avec Xiao Yan, mais c’était parce qu’il m’avait par chance aidé lorsque j’étais tombée d’une falaise aux herbes médicinales. En ce qui concerne la recherche d’un trésor, je suis désolée, mais nous n’avons rien trouvé. En revanche, j’ai entendu que la compagnie des Têtes de Loup nous avait soudainement laissé sur le chemin du retour parce qu’ils avaient trouvé quelque chose. »

« Si Monsieur Yao s’intéresse aux trésors, peut-être pouvez-vous faire venir les dirigeants des deux autres grandes compagnies de mercenaires pour les inviter à enquêter sur ce que la Compagnie des mercenaires des Têtes de Loup a pu rapporter. » La doctoresse maintint son sourire tout en faisant sa suggestion.

Le visage de l’homme changea. Il répondit aussitôt :

« C’était juste une simple question aléatoire. Hehe, puisque vous connaissez Xiao Yan, si vous le voyez à nouveau, vous devriez l’inviter à notre Maison aux Mille Remèdes. Bien que la force de la Compagnie des Têtes de Loup soit grande, notre Maison Médicinale n’a rien à leur envier.

« Si j’en ai l’opportunité, je transmettrai le message. Mais je le connais à peine, alors Monsieur Yao ne dois pas trop attendre. »

« Haha très bien, je ne vous dérange pas plus longtemps. Je vais sortir régler quelques affaires. » Hochant la tête et affichant un sourire, Monsieur Yao se leva et dit au revoir.

Une fois que la porte de la chambre fut refermée, la jeune femme jeta un regard à la tasse de thé que Monsieur Yao avait bu en marmonnant :

« On dirait qu’il ne s’est toujours pas débarrassé de son idée. Ah, j’espère bien que vous ne ferez rien pour me décevoir… Je ne suis peut-être pas très forte, mais… pensez-vous vraiment pouvoir tranquillement boire ainsi le thé que je prépare ?

Alors qu’elle tapotait doucement la tasse de thé vert foncé, l’image d’un jeune homme vêtu de noir apparut dans son esprit. Ses lèvres rouges bougèrent doucement :

« Après avoir souffert ensemble, je ne veux pas vous voir mourir dans cette petite ville de Qing Shan… »

Un corps sans vie était placé au milieu d’une salle à l’atmosphère sombre.

Tous ceux présents dans la pièce restaient silencieux en regardant le cadavre de He Meng. Aucun d’entre eux n’osait faire le moindre bruit car ils pouvaient sentir l’intention meurtrière de l’homme assis sur la chaise du chef.

« Je veux déchirer ce petit bâtard en plusieurs morceaux » Mu She regardait le cadavre du mercenaire avec des yeux ensanglantés. On pouvait entendre grincer ses dents alors qu’il s’exprimait d’une voix lourde en contenant sa colère explosive.

Les yeux de Mu Li étaient chargés à la fois d’étonnement et de peur. Le garçon qu’il avait chassé dans toute la montagne il y avait quelques mois à peine avait réellement progressé. Etant la troisième personne la plus forte de la compagnie, He Meng était devenu l’indice indiscutable que le jeune homme qui n’avait même pas vingt ans était monté en flèche. Cette crainte qui était en train de devenir une réalité provoquait la peur dans le cœur de Mu Li. Cela attisait également effroyablement son envie de le tuer.

« Ce genre d’ennemi… doit être supprimé à tout prix ! »

Mu Li leva progressivement la tête pour échanger un regard avec Mu She, assis sur la chaise du chef. Aux yeux du père et du fils, qui possédaient des caractères similaires, leur intention commune de tuer était désormais renforcée.

« Le fait que Xiao Yan puisse tuer He Meng signifie que sa force est maintenant proche de celle d’un Dou Zhe huit étoiles. De plus, He Meng pratiquait une Méthode Qi de Roche, Méthode Huang de haut niveau, et il était familier avec deux autres Techniques Qi Huang de haut niveau, ce qui le plaçait parmi les plus forts par rapport à d’autres de même niveau… On dirait que ce type possède des Techniques et Méthodes Qi d’un niveau supérieur. » Mu She s’exprimait avec une voix glaciale.

« Dès demain, tous les membres d’au moins cinq étoiles enlèveront leur badge des Têtes de Loup et agiront comme des mercenaires indépendants. Nous nous diviserons en cinq équipes et entrerons dans les Montagnes des Bêtes Démoniaques. Si quelqu’un trouve la moindre trace de Xiao Yan, qu’il utilise immédiatement le sifflet de bambou ! » Le visage de Mu She était rigide en donnant ses instructions.

« Oui chef ! » Ils répondirent à l’unisson, tous rassemblés sous ses ordres.

« Je ne crois pas un instant que ce petit bâtard puisse m’échapper ! » Mu She tendait les bras en riant froidement.

« Petit salopard, tes jours d’impudents sont bientôt terminés… »