A+ a- Mode Nuit

Chapitre 78-Je m’entraînais et… J’ai percé…

Ce n’est qu’après avoir vu l’homme vêtu de noir sortir du salon satisfait de ses ingrédients que Ya Fei pût enfin se détendre les épaules. Son corps était recroquevillé sur sa chaise, la faisant ressembler à un renard enroulé sur lui-même. Cette position léthargique avait un charme particulier.

« Ce cher monsieur est… vraiment audacieux. » Dit Ya Fei la tête collée tout contre le dos de la chaise. À côté d’elle, Gu Ni se frottait le front en soupirant :

« Cinq pilules de Concentration du Qi… Il a beau être alchimiste de quatrième niveau, cette façon de traiter des affaires n’est-elle pas un peu trop entreprenante ?

Ya Fei hocha la tête et pinça ses petites lèvres rouges avant de se moquer d’elle-même:

« Je pensais pouvoir résister à sa pression, mais au final… »

Gu Ni rit et répondit:

« A votre place, je crains que j’aurais cédé dès l’instant où il a mentionné les trois pilules. Vous avez su dépasser mes attentes en persévérant jusqu’à son offre de cinq pilules ! Vous pouvez être fier de vous. »

« Etait-ce de la persévérance ? Lorsqu’il a fait son offre, mon esprit s’est éteint… j’étais incapable de penser. Mais qui eut cru que… qu’il irait plus loin encore avec sa proposition en ajoutant d’un seul coup deux pilules supplémentaires. » Dit Ya Fei en levant les yeux au ciel. Elle ne pouvait s’empêcher de rire de la situation.

« Bien, quoiqu’il en soit, les faits sont des faits et vous venez d’aider la Maison Premier à emporter 400.000 pièces supplémentaires. » Exprima Gu Ni en riant après avoir entendu son explication.

Ya Fei camoufla de sa main ses lèvres rouges pour laisser échapper un petit rire tendre. Elle se leva alors doucement de sa chaise en soupirant :

« On dirait bien que le clan Jia Lie est dorénavant dans une impasse. »

Gu Ni acquiesça de la tête.

« Mais cela ne vous semble pas un peu suspect ? Notre cher monsieur n’est-il pas supposé être un parfait inconnu pour le Clan Xiao ? Pourquoi les aiderait-il autant, au point d’être prêt à investir cinq pilules de Concentration de Qi pour couper l’approvisionnement de leur clan adverse, » disait Ya Fei alors qu’une lueur suspicieuse traversait son regard.

« Qui sait… Notre alchimiste est vraiment mystérieux, n’est-ce pas ? Je ne savais pas qu’il y avait un tel personnage dans l’Empire Jia Ma », déclara Gu Ni, impuissant.

Ya Fei fit un léger signe de tête, elle avait les yeux dans le vague. Puis après un instant, elle répondit :

« On dirait bien que la relation avec le Clan Xiao est d’une importance primordiale. Avec ces pilules, j’ai multiplié par quatre les bénéfices de la maison. Voyons si quelqu’un peut me surpasser à la prochaine évaluation des employés, qu’en pensez-vous ? »

Après ces mots, les extrémités de ses lèvres rouges s’étendirent en un large sourire. Les mains dans le dos, elle sortit du salon en fredonnant une chanson.

…En sortant de la salle des ventes, Xiao Yan laissa échapper un long soupir. A voix basse il dit :

« Maître, merci beaucoup. »

« Qu’y a-t-il à remercier, tant que le Clan Jia Lie n’est pas mis hors d’état de nuire, seras-tu capable de te concentrer sur ton voyage d’entraînement ? » Répondit Yao Lao, impuissant.

“Hehe.” Xiao Yan sourit, puis il suivit son habituel parcours dans les mêmes ruelles pour finalement enlever son manteau noir dans un coin désert. De retour au clan, lorsque Xiao Yan croisait un autre membre du clan, il pouvait sentir peser sur lui les regards envieux avec plus encore d’intensité. Évidemment, la rumeur de ce qui s’était passé dans le hall de réunion aujourd’hui s’était répandue dans tout le clan.

Xiao Yan les ignorait et continuait son long cheminement vers sa chambre. A un virage, une jeune fille vêtue de rouge apparut soudain. Manquant d’entrer en collision avec elle, Xiao Yan s’arrêta juste à temps.

« Frère Xiao Yan ? Je vous ai finalement trouvé. » La fille en rouge recula d’un pas et releva la tête. Son visage jeune et pur avait un charme unique. Cette beauté plus subtile était plus difficilement descriptible que pour la plupart des autres filles du même âge ; les yeux de Xiao Yan sursautèrent même à deux reprises.

Cette fille dont le visage était alors rempli de joie n’était autre que Xiao Mei.

Le regard de Xiao Yan se posa sur son joli visage, puis en se frottant le nez, il demanda d’une voix monotone :

« Y a-t-il quelque chose de spécial ? » En entendant cette salutation quelque peu inhabituelle, le visage rayonnant de Xiao Mei s’assombrit. Elle répondit à voix basse :

« Le Chef de Clan souhaite que Frère Xiao Yan se rende dans la salle d’étude. »

« Hein ? » Un peu surpris, Xiao Yan hocha la tête et sourit en réponse :

« D’accord, merci. »

Il fit un signe pour dire au revoir avant de se tourner en direction de la salle d’étude située dans la première cour.

« Frère Xiao Yan, merci d’avance. » Dit doucement Xiao Mei en regardant s’éloigner Xiao Yan le pas francs et déterminé. Elle se mordait la lèvre alors qu’un soupçon de déception flottait dans ses yeux.

Xiao Yan fit une pause sans se retourner pour faire élégamment signe à Xiao Mei :

« Pas de problème ».

En regardant la silhouette éloignée de Xiao Yan, Xiao Mei, d’abord hésitante, rassembla son courage pour lui demander :

« Frère Xiao Yan, participerez-vous au test d’enrôlement de l’Académie Jia Nan ? »

« Peut-être. » Avec les deux mains posées derrière la tête, Xiao Yao répondit vaguement en disparaissant peu à peu.

Lorsque Xiao Mei entendit la réponse de Xiao Yan, son joli visage sombre s’éclaircit. En serrant ses petites mains en poings, elle resta sur place un instant avant de soupirer avec amertume et de repartir.

Xiao Yan marcha à travers le clan pour finalement atteindre l’entrée de la spacieuse salle d’étude. Il frappa doucement à la porte avant de la pousser et d’entrer.

Dans la pièce, Xiao Zhan et les trois Aînés parlaient entre eux, mais en voyant Xiao Yan entrer, ils s’arrêtèrent en même temps.

« Père, vous me cherchiez ? » Un sourire sur le visage, Xiao Yan s’approchait en posant la question.

Xiao Zhan sourit à son tour en faisant un signe de tête. En jetant un regard aux trois anciens, il hésita avant de demander à voix basse :

« Vous avez dû voir ce vieil homme, n’est-ce pas ? »

« Oui. » Xiao Yan inclina la tête, naturellement il savait à quoi Xiao Zhan faisait allusion.

« Sais-tu d’où il vient ? » Marmonna Xiao Zhan.

« Je ne le connais que depuis peu de temps, comment pourrais-je connaître ses origines ? » Ces mots venaient du cœur, car il ne savait vraiment pas d’où venait Yao Lao.

« Mais je sais qu’il est alchimiste. » ajouta-il avec le sourire.

« Ça on sait… merci… » Xiao Zhan levait les yeux au ciel en rétorquant d’un air enjoué. Puis il secoua la tête et rit. D’excellente humeur, il continua à poser quelques questions à Xiao Yan à propos de Yao Lao.

Les réponses confuses et inutiles de Xiao Yan ne permirent de satisfaire aucune des interrogations de Xiao Zhan.

« C’est à croire que vous faites exprès… » Alors qu’il regardait Xiao Yan apparemment complètement ignorant, Xiao Zhan ne pouvait se retenir de secouer la tête, impuissant. D’un geste de la main, il continua :

« Va, Oublie ça, reprends donc tes occupations, mais si tu rencontres à nouveau ce vieil homme à l’avenir, essaie de ne pas l’offenser. L’avenir du clan Xiao en dépend. »

Xiao Yan haussa les épaules, refusant de commenter.

« Hem… Xiao Yan, votre aura actuelle semble particulièrement… forte. » Le Premier Aîné qui regardait Xiao Yan bégayait soudainement.

Aux mots de ce dernier, Xiao Zhan l’air surpris concentra à son tour son regard sur Xiao Yan. Un moment plus tard, sa bouche s’ouvrit lentement pour exprimer son étonnement :

« Vous… vous avez franchi l’échelon de Dou Zhe ? »

A ces mots, les deuxième et troisième Aînés regardaient le jeune homme, incrédules. Leurs bouches s’ouvraient peu à peu.

« Heu… » Xiao Yan se gratta la tête avant d’ouvrir innocemment les mains :

« Je crois que oui, je m’entraînais, m’entraînais… comme d’habitude quoi… et soudain j’ai fait une percée …”

Le regard de Xiao Zhan sursauta. Ebahis suite à cette déclaration, il ne savait pas s’il devait rire ou pleurer :

« Quel genre ‘d’entraînement’ était-ce ? »

Ces derniers temps, Xiao Zhan s’était habitué aux miracles de Xiao Yan. Avec un sourire légèrement crispé et d’un geste de la main, il lui dit :

« Oh et puis peu importe… vous avez effectué une percée c’est le principal, lorsque vous en avez le temps, pensez à vous rendre à l’association de classement pour recevoir un badge de grade. »

Xiao Yan hocha la tête, souriant joyeusement:

« Puis-je repartir maintenant ? Sérieusement, c’est la vérité, je m’entraînait, m’entraînait… et j’ai percé… »

« Ça va tu peux y aller… » Levant les yeux au ciel, Xiao Zhan grondait gentiment. Le jeune homme était clairement en train de les tourner en bourriques. Ne savait-il pas que lorsque les trois anciens avaient pu condenser leur Cyclone de Qi pour enfin devenir Dou Zhe, c’était seulement au bout du troisième essai ?

Voyant les visages raides des trois Aînés, Xiao Yan sourit puis éclata de rire. Ce n’est qu’après que Xiao Zhan ait commencé à le gronder de nouveau qu’il s’empressa de s’échapper de l’étude.

Entendant le rire qui s’étouffait du jeune garçon, les visages des trois aînés se relâchèrent. Ils se regardèrent et ne purent s’empêcher de rire avec un air pincé.