A+ a- Mode Nuit

Chapitre 140 : Les Semences

Peu de temps après que le Ministre Adjoint ait quitté son bureau, le Prince reçut de bonnes nouvelles.

Le garde dont la mission était de se rendre au port de Clearwater et d’acheter quelques récoltes, venait de rentrer.

Sitôt averti, Roland se rendit dans le jardin arrière où il aperçut Sean occupé à décharger plusieurs sacs de son cheval.

 

Près d’un mois s’était écoulé depuis le jour de son départ, et en le regardant, le Prince constata que la peau de Sean avait beaucoup bronzé et qu’il avait maigri.

 

Lorsqu’il aperçut Son Altesse dans le jardin, Sean se releva immédiatement et salua pour lui rendre hommage. Roland s’avança vers l’homme et lui tapota l’épaule :

– « Bien joué!  Ces sacs sont-ils tous remplis de graines ? »

 

Sean ouvrit les sacs entassés sur le sol :

– « Riz Perlé, Œufs de Terre, Bâtons de Sucre… ces plantes sont exactement comme vous les aviez décrites. Je n’aurais pu les acheter qu’au Port de Clearwater car en effet, elles sont principalement produites dans les fjords. Là-bas, ils ont de nombreuses terres agricoles réservées à  ces cultures.

 

– « Avez-vous demandé aux hommes d’affaires quelle était la bonne méthode de semis ? »

 

– « J’ai posé la question en effet, mais ils n’ont pas pu m’indiquer de méthode spécifique. La seule chose qu’ils m’ont dite est que lorsque ces plantes ont quitté le Sud, il devient difficile de les semer. »

Sean prit une poignée de graines jaunes dans l’un des sacs puis, la montrant à Roland en expliquant : « Votre Altesse Royale, voici du riz perlé. Le commerçant m’a expliqué que si je l’achetais sous forme de tige de perles, je pourrais les obtenir pour un peu moins cher. Mais emporter toutes ces tiges aurait été trop lourd et gênant à transporter, aussi n’ai-je acheté qu’un sac de riz perlé. Les autres sont des graines normales. »

 

Il ne faisait aucun doute que ce fameux riz perlé était en réalité du maïs, celui qu’il connaissait le mieux. Plein d’enthousiasme, Roland reprit quelques grains et les regarda de plus près. Certains d’entre eux ressemblaient à des fruits secs : apparemment, ils provenaient des stocks de rations hivernales. Le rendement de la culture du maïs était bien plus élevé que celui du blé normal et celui-ci exigeait beaucoup moins sur le plan de la qualité du sol. Avec la capacité de transformation de Leaves, il pourrait remplacer le blé par du maïs et en faire la nouvelle ration alimentaire de base.

 

Sean ouvrit un autre paquet et Roland aperçut une masse de céréales rondes qui ressemblaient à du cuir.

 

–  « Ce sont des œufs de terre, j’ai eu l’occasion d’en manger durant mon séjour dans une auberge du port de Clearwater. Ils étaient pelés et coupés en petits morceaux, puis jetés dans de l’eau bouillante. Lorsque vous mâchez, c’est très croustillant, avec un léger goût sucré. »

 

Le cœur de Roland fut rempli d’émotions devant ce produit qu’il connaissait bien. C’était sans aucun doute une pomme de terre! Avec ses doigts, il la pela un peu, révélant sa chair  jaunâtre. La suivante était plus petite et sa couleur n’était pas des plus sombres. En réalité, aucun « oeuf de terre » ne ressemblait à l’autre. Le Prince remarqua même que certaines pommes de terre avaient une forme allongée, similaire à celle des carottes.

 

– « Ecrasée puis ensuite transformées en une pâte, les pommes de terre sont encore bien meilleures. »

 

– « Euh… vous en avez déjà mangé, Votre Altesse ? »

 

– « Eh bien, c’était au cours d’une fête donnée au palais », répondit Roland qui avait décidé de l’asperger d’un petit mensonge. L’entendre sans cesse répéter le nom d’ œuf de terreײ était assez déroutant. « Dans les cuisines royales, ils n’appellent pas cela des œufs de terre mais des pommes de terre. Et cette délicieuse préparation dont je vous parle, cuite à la vapeur, a pour nom purée de pommes de terre. »

 

– « Alors, ce devait être quelque chose comme ça. Apparemment, Votre Altesse est vraiment bien informée », s’écria Sean en ouvrant le sac suivant.

Roland aperçut de nombreux bâtons noirs. « Votre Altesse Royale, Je pense que cette récolte est la plus importante de celles que j’ai rapportées. Si, au Port de Clearwater, le miel est si bon marché, c’est en grande partie à cause de cette culture. Alors que je me trouvais dans un pub, j’ai entendu dire  que de plus en plus d’agriculteurs remplaçaient leurs cultures par ces bâtons de sucre.

Cette plante magique est vraiment très douce. Lorsque vous découpez sa peau extérieure, vous pouvez en retirer une sorte de sirop. En outre, son prix est dix fois moins élevé que celui du miel et si vous le mélangez à une boisson, son goût vaut nettement celui de l’eau au miel. »

 

Roland aurait bien voulu dire qu’il avait déjà vu cette culture que l’on appelait la canne à sucre, mais après avoir réfléchi un court instant, il ne s’en soucia plus. Comme on avait déjà commencé à la cultiver en énormes quantités, il était trop tard pour tenter de changer son nom. Les autres composants de la canne à sucre pouvaient avoir de nombreuses utilités. Par exemple, ils pouvaient servir à produire de l’éthanol, ainsi cette culture pourrait contribuer à élever le bonheur des gens du peuple à un tout autre niveau. Quant au pain, composé uniquement de farine, il était pour ainsi dire insipide. Lorsqu’on l’aurait arrosé de sucre, le goût en serait nettement meilleur. Le sel n’était pas aussi important que cela, pensait Roland.

 

– « Avez-vous pu trouver d’autres semences ? »

 

– « C’est tout ce que j’ai pu trouver au Port de Clearwater. »

Ceci dit, il prit cinq ou six petits sacs et les remit au Prince. « Avant que je n’entreprenne ce voyage, vous m’avez recommandé de rapporter toute culture que je pourrais rencontrer et que nous ne cultivons pas encore ici à Border Town. Dans ces sacs se trouvent les graines de certaines plantes que j’ai trouvées alors que je traversais la Crête du Dragon Déchu et Willow Town. Ce sont des graines de raisin, de soja, de coton, de lin et d’olivier. Le fermier dit que vous n’obtiendrez pas de raisins à partir des graines. Il vous faudra enfoncer les branches dans le sol afin qu’elles puissent se développer. Vous pouvez semer ces graines, mais le processus de germination est très lent et le raisin obtenu ne sera ni abondant, ni très savoureux. »

 

« Grâce à Leaves, cela ne devrait pas poser de problème » pensa Roland.

 

Puisqu’il avait maintenant des graines de raisin, peut-être allait-il pouvoir faire un autre essai avec son idée d’arbre de blé. Quant au soja, au coton, au lin et aux olives, c’étaient également des cultures très utiles.

« Je demanderai à Leaves d’améliorer le sol à l’ouest et quelques serfs les cultiveront à petite échelle. Ainsi, le Ministère de l’Agriculture, chargé de résumer le processus de semis, pourra les rajouter à son manuel. »

 

– « Votre Altesse, il y a d’autres informations dont je dois vous faire part », ajouta Sean. « C’est au sujet de la situation à Clearwater. »

 

– « S’agit-il de ma sœur Garcia ? »

 

Sean hocha la tête :

– « Je suis resté près de deux semaines au Port de Clearwater, et lorsque je n’étais pas occupé à acheter des semences, je passais le plus clair de mon temps dans les pubs. Des rumeurs courraient selon lesquelles votre sœur Garcia Wimbledon et le Peuple des Sables auraient conclu un accord. Elle leur aurait permis de vivre au sud de son territoire et le Peuple des Sables aurait en retour décidé de l’accepter comme Reine et de suivre ses ordres de recrutement. Durant mon séjour à la ville, j’ai croisé bon nombre de ces gens dans les rues. »

 

« Le Peuple des Sables vient de L’extrême-sud… Même si les habitants de Border Town ne se soucient pas des origines de leurs congénères, c’est autre chose que de permettre à des personnes en provenance de terres étrangères de s’installer en masse sur votre territoire. De toute évidence, Garcia est prête à tout et n’importe quoi pour se donner les moyens de conquérir le trône », pensa Roland.

 

– « Le Peuple des Sables est divisé en plusieurs factions plus petites. Je ne peux pas croire que tous aient décidé de se plier à ses ordres. Savez-vous quels sont les clans qui ont accepté cela ?

 

Sean secoua la tête :

–  « Les gens du Peuple des Sables se méfient beaucoup des habitants de notre royaume. Même avec des Royals d’or, je n’aurais rien pu savoir mais… une chose étrange s’est produite la veille du jour où j’avais projeté de quitter le Port de Clearwater. Ce jour-là, Garcia venait de rentrer d’Eagle City et partout dans la ville, les gens célébraient la victoire de leur Reine sur le pseudo-roi Timothy. Mais le lendemain, on a retrouvé quatre ou cinq personnes assassinées. L’une des victimes a même été mise en pièces au beau milieu de la rue.

Durant les jours qui suivirent, le Port de Clearwater fut interdit d’accès et je me suis trouvé contraint de rester là-bas trois jours de plus.  Les pubs étant fermés, tout le monde se réunissait dans la salle de l’auberge pour discuter des informations qu’ils avaient entendues. Certains pensaient que c’était là une revanche du pseudo-roi, mais un pêcheur a déclaré qu’il avait été témoin de l’un des meurtres. Le meurtrier n’était pas grand, de toute évidence, ce n’était pas un homme du Peuple des Sables. Mais sa force et sa rapidité dépassaient de loin les capacités d’un homme normal.

Les gardes ont fini par le tuer, mais ils avaient beau le cribler de coups de couteau, l’inconnu restait debout!  En outre, son sang semblait totalement différent de celui d’un mortel. Ce n’est qu’après que d’autres gardes soient venus leur prêter main forte qu’ils réussirent à le clouer à terre avec leurs lances. Lorsque l’ordre de clôture fut enfin levé, je n’ai pas osé rester plus longtemps et suis immédiatement rentré vous apporter vos graines. »

 

– « Vous avez fait du bon travail ». Roland réfléchit un court instant et ajouta : « Inutile d’aller rendre à l’Hôtel de Ville les Royals d’or qui vous restent de l’achat des graines. »

 

– « Merci beaucoup pour cette récompense, Votre Altesse! »

 

– « Une force et une rapidité supérieure aux capacités d’une personne ordinaire… Indifférence à la douleur causée par les blessures au couteau, tout cela me fait penser… aux pilules de l’Église », murmura Rossignol à l’oreille du Prince après le départ de Sean.

 

– « J’ai eu la même pensée », répondit Roland, « A en croire les explications de Sean, Garcia a reçu les pilules bien avant moi. L’Église a soutenu simultanément deux camps rivalisant pour le trône… Que peuvent-ils bien avoir en tête ?

 

Des soupçons au sujet d’éventuelles mauvaises intentions de la part de l’Eglise surgirent dans l’esprit du Prince : et si le but réel dissimulé derrière toutes leurs actions n’était pas d’assurer, comme ils le prétendaient, un avenir stable pour le Royaume de Greycastle, mais bien autre chose ?