A+ a- Mode Nuit

Chapitre 137 : Réunion Secrète

Lorsqu’il ouvrit l’épaisse porte de bois, un parfum léger de paille le frappa en plein visage. L’archevêque Mayne aimait cette odeur d’herbes et de bougies épicées, surtout dans un espace qui n’avait pas de fenêtres pour la ventilation. Chaque fois qu’il sentait cette combinaison de parfums, son esprit s’éclaircissait et il était en paix.

La pièce, pas spécialement grande, offrait juste assez d’espace pour une table ronde et quatre chaises. Les deux autres archevêques étaient déjà là, tandis que la chaise qui faisait face à la porte de bois était encore inoccupée.

La condition physique du pape s’était détériorée ces derniers temps. Il y avait presque six mois qu’il ne s’était pas montré à qui que ce soit. Ce n’est que lorsque des cas s’avéraient trop difficiles à régler entre eux qu’il daignait quitter le château souterrain d’Hermès, à la recherche de solutions.

– « Il semblerait que tout le monde soit là, alors commençons », annonça Mayne.

Il verrouilla la porte et s’assit entre ses deux confrères.

– « Archevêque Tayfun, quels sont les derniers rapports en provenance du Royaume de l’Éternel Hiver? »

– « En dehors de quelques anciens nobles, il n’y a plus qu’en quelques rares endroits que l’on se rebelle toujours contre notre règlement. Ailleurs, c’est même le contraire : il semble que le peuple nous accueille à bras ouverts, ravis que nous ayons pris possession du royaume » expliqua Tayfun en caressant sa barbe : « Il va de soi que ces nobles obstinés qui s’accrochent encore aux rêves de leur gloire passée ne tarderont pas à être éradiqués. »

– « Tout semble aller pour le mieux », commenta Heather en se léchant les lèvres. « Si vous me permettez de tenir le prochain procès, le peuple prendra vraiment conscience de la souillure et de la laideur de l’ancienne noblesse. Malheureusement, j’ai encore beaucoup à faire ici, je ne peux décemment pas me rendre à la Cité du Roi du Royaume de l’Éternel Hiver. »

Ignorant ses paroles, Mayne s’adressa à Tayfun :

– « Nous devons combler ces postes clés laissés vacants le plus tôt possible et avec nos propres gens. Au fil des années, l’Église a formé de nombreuses personnes qualifiées qu’il serait grand temps d’utiliser. Cependant, le Royaume de l’Éternel Hiver a toujours été celui où notre Église avait le plus d’influence, mais si nous savons profiter de la vague, nous pourrons nous occuper au plus vite des Royaumes de Wolfsheart et de l’Aube. »

– « Cela semble évident »

– « Que pensez-vous qu’il se passe avec la noblesse qui a toujours compté sur l’Église par rapport à ceux qui suivent le sens du vent ? » Demanda Heather. « La raison pour laquelle l’Église a su attirer autant de bons croyants est que nous ne nous sommes jamais intéressés à leurs origines mais bien à leurs compétences réelles. Cependant, ces imbéciles risquent de secouer les fondations de notre Église toute entière… aussi, mon idée est… »

Elle fit mine de se trancher le cou.

– « Au début, nous devrons nous servir d’eux et réduire la résistance à laquelle nous nous sommes trouvés confrontés, mais lorsque le royaume sera devenu stable, nous en reparlerons. »

Sur cette question, ils avaient délibérément décidé de consulter le Pape. « L’Église est en mesure de leur donner une autorité équivalente à leur titre, mais il ne leur sera pas possible de la transmettre à leurs futurs héritiers. Après tout, notre objectif final est de détruire la royauté, aussi ne soyez pas inquiète pour le moment, Lady Heather. »

Heather était née pauvre et avant d’être accueillie par l’Église, elle avait souffert de la faim et vécu sans domicile fixe. Mais grâce à son esprit naturellement vif et son don extraordinaire pour juger la nature humaine, elle avait su grimper les échelons jusqu’à atteindre le poste qu’elle occupait à présent.

Mayne était parfaitement conscient de son aversion pour la noblesse, mais dans l’immédiat, il était important d’examiner la situation d’un point de vue général.

– « Quelle est la situation actuelle au sein du Royaume de Graycastle ? » demanda-t-il ?

– « Notre réseau d’espionnage nous a rapporté qu’après sa défaite, le Roi Timothy n’est pas rentré chez lui mais a choisi de s’installer sur le territoire de l’Est ». Répondit Tayfun.

– « Très judicieux », fit remarquer Heather avec un claquement de doigts, « Il a pris le Duc Frances avec lui pour défier la Reine de Clearwater, mais le duc étant décédé au cours de l’assaut, Thimothy est immédiatement retourné à l’est et a divisé le territoire du duc pour stabiliser le moral de ses soldats en même temps qu’il se ralliait les autres nobles. Gee… la famille royale n’est pas constituée que d’imbéciles! »

– « De cette façon, nous allons pouvoir nous éviter pas mal de soucis. Demandons au Grand Prêtre du Royaume de Graycastle de se mettre en rapport avec lui. La situation de Timothy est aujourd’hui si précaire qu’il ne pourra pas refuser notre proposition. Nous réduirons l’offre de médicaments du Port de Clearwater de 30% et rééquilibrerons les forces entre ces deux camps. Tayfun, vous vous occuperez de cette affaire », décida Mayne. « D’ici deux ans, il n’y aura plus aucun soldat dans le royaume pour faire obstacle à notre conquête. »

– « Soyez tranquille » répondit Tayfun en hochant la tête. « Par contre… quelque chose n’est pas normal à la Forteresse de Longsong, sur le territoire occidental. »

– « Quel est le problème ? »

– « Après sa victoire contre le Duc Ryan, le 4ème Prince, Roland, est immédiatement rentré à Border Town. En outre, il n’a pas répondu à l’offre du Grand Prêtre Taylor. N’a-t-il pas l’intention de se battre pour le trône ? »

– « Eh bien… qu’en pensez-vous ? » Demanda Mayne en regardant Heather.

Cette dernière haussa les épaules :

– « Que dire ? … Quelles sont les rumeurs à son sujet ? Il a un caractère mesquin, c’est un incompétent qui n’a ni instruction ni aptitudes et il est réputé pour être gourmand. Comment quelqu’un comme lui a-t-il pu l’emporter contre la Forteresse de Longsong ? La réponse est très simple : Il nous a tous dupés, les autres nobles et nous. »

– « Vous voulez dire… »

Mayne fronça les sourcils.

– « Nous avons choisi la mauvaise personne, Lord Mayne », railla-t-elle. « C’est lui qui aurait dû être sur le devant de la scène, et non la princesse Garcia! »

– « Qu’il ait pu vaincre le Duc est vraiment démonstratif de son talent, mais quand bien même, sans les ressources nécessaires, il ne pourra jamais montrer pleinement ses compétences. » Tayfun secoua la tête en signe de désaccord : « Le fait qu’il ait choisi de retourner sur cette terre désolée prouve, à mon avis, qu’il a renoncé à sa chance d’obtenir le trône. Pour cette raison, il ne sera pas une menace pour notre plan. »

– « Cela semble juste en théorie. Mais il y a une information intéressante que vous ne devriez pas négliger » dit Heather en lançant une note à Mayne, « cette information concerne quelque chose que j’ai vu de mes propres yeux. »

Mayne ouvrit le mot, balaya rapidement son contenu du regard :

– « Sorcière ? »

– « Eh Eh, il s’agit de l’une de ces organisations de sorcières. Elles se font appeler Association de Coopération des Sorcières, affirment qu’elles ont une position stable à Border Town et demandent maintenant aux autres sœurs de se rassembler là-bas. Ce ne sont que des « on dit » et cela aurait-pu s’avérer une accusation sans fondement, mais apparemment, ce n’est pas le cas. Nous savons déjà que le nom n’est pas fictif. Un jour, nous avons envoyé une armée de Juges contre elles et après leur défaite dans la Forêt de l’Est, elles ont traversé tout le pays pour finalement disparaître quelque part à l’ouest de la Forteresse Longsong.

Border Town se trouve précisément à l’ouest de la Forteresse, juste à côté de la frontière du royaume, au pied de la Chaîne des Montagnes Infranchissables. Deux importantes puissances situés au même endroit, ne trouvez-vous pas qu’il y a un peu trop de hasards ? »

– « L’Association de Coopération des Sorcières… Ce nom me dit quelque chose à moi aussi. Durant tout leur périple, elles ont souvent été confrontées à l’armée des Juges et même après avoir perdu bon nombre de leurs membres, elles se sont entêtées pour se rendre dans les Montagnes Infranchissables. Selon les informations recueillies auprès de certaines des sorcières torturées, il semblerait qu’elles voulaient trouver la Montagne Sacrée, située à l’ouest de la chaîne de montagnes. C’était suicidaire, aussi nous n’avons déployé que peu d’énergie dans cette affaire. Il existe des organisations de sorcières similaires au sein des royaumes de l’Aube et de Wolfsheart. Elles commencent toujours par se cacher au cœur des villes et au bout d’un certain temps, se précipitent brusquement en direction des Terres Sauvages pour exposer leurs vies à un danger encore plus sérieux. »

– « Vous voulez dire que le Prince et l’organisation des sorcières sont liés ? »

Après avoir lu la nouvelle, le visage de Tayfun s’était assombri.

– « Peut-être, peut-être pas ». Heather eut un sourire : « Ce n’est qu’une simple hypothèse de ma part. Qu’est-ce que les sorcières craignent le plus ? L’ײexpositionײ. Et il est évident qu’elles attirent d’autant plus l’attention qu’elles font usage du nom d’Association de Coopération des Sorcières, pourtant elles l’utilisent dans leurs messages clandestins. Comment expliquez-vous cela ? »

– « Parce que si ce nom nous est familier », répondit tranquillement Mayne, « il l’est aussi pour les autres sorcières. »

– « Carton plein! » S’écria Heather en battant des mains, « Cela atténuera efficacement la méfiance des sorcières sauvages, peut-être que quelqu’un pourrait être attiré par cette nouvelle et décider d’aller à Border Town pour se rendre compte de la situation. On peut sans peine l’imaginer puisque les membres de l’Eglise négligent Border Town où il ne s’en trouve aucun, ces gens pourraient peut-être se risquer à faire une telle chose. On dit souvent qu’entre deux maux, mieux vaut choisir le moindre. De toute évidence, ces gens ont réfléchi à cela et décidé qu’il serait plus dommageable pour eux de ne pas pourvoir recruter des sorcières que de s’exposer … » Sa voix se fit sombre, « Et je déteste avoir le sentiment d’être sous-estimée. »

– « Ce n’est pas une mince affaire! », rugit Tayfun en colère : « Une fois que les sorcières s’installeront, elles seront en mesure d’afficher pleinement et ouvertement leurs capacités, il est également très probable qu’elles réussissent à éviter la morsure dite du démon. C’est précisément la raison pour laquelle nous encerclons toute sorcière sédentaire, car ce n’est que lorsque nous parvenons à les contraindre à se cacher ou à fuir en s’exilant que nous sommes en mesure de les tenir au secret. »

Mayne savait que l’argument, vu du point de vue de Tayfun, était juste : une sorcière isolée ne représentait pas une véritable menace pour l’Église, mais en groupe, c’était complètement différent. Une fois qu’elles se seraient débarrassées de leur étiquette de ײmessagères du diableײ, la propagande de l’Église ne tarderait pas à être remise en question. L’institution perdrait beaucoup de son influence, et cela pourrait même ébranler ses fondations.

Il était maintenant pris dans un dilemme, à savoir s’ils devaient ou non envoyer un grand nombre de Juges pour encercler le repère des sorcières. Cependant, Border Town était trop loin d’Hermès et en outre, l’armée de l’Eglise aurait bientôt à attaquer le royaume de Wolfsheart. Par conséquent, dans l’immédiat, il était trop difficile de sélectionner la main-d’œuvre dont ils avaient besoin pour rayer cette ville lointaine. Ceci ajouté au fait que, s’ils envoyaient un si grand nombre de troupes dans le Royaume de Graycastle, à coup sûr, la noblesse du royaume et des deux autres pays serait très vite sur ses gardes, ce qui pourrait entraîner l’échec de la totalité de leur plan d’ensemble.

Après une longue délibération, ils parvinrent finalement à une décision.

– « J’enverrai un prêtre accompagné de dix Juges en mission à Border Town, ils devraient étudier cette question avec le Grand Prêtre. Si l’Association de Coopération des Sorcières agit indépendamment du Prince, cette petite armée devrait suffire à éliminer toutes les sorcières. »

– « Et s’il s’avère qu’ils sont liés ? » Demanda Heather.

L’Armée du Châtiment Divin n’était autorisée à intervenir que si elle était dirigée par Mayne lui-même ou par quelqu’autre membre de Haut Rang de l’Eglise. Cette règle avait été établie par le Pape en personne.

A ce souvenir, Mayne répondit :

– « Dans ce cas, ils reviendront nous en informer, et je mènerai personnellement l’Armée du Châtiment Divin contre Border Town. »