A+ a- Mode Nuit

Chapitre 80 : Empire du Vent Bleu

Jian Chen aspira une large bouffée d’air et essaya lentement de contrôler ses émotions. Après s’être calmé, il ferma immédiatement les yeux et commença à cultiver le Qi du Monde autour de lui. Toutefois, il y avait une différence entre la dernière fois qu’il avait absorbé le Qi du Monde et maintenant ; il était maintenant capable de différencier l’énergie spéciale du Qi du Monde, et d’absorber cette énergie spécifique dans son corps.

Même si en théorie, cela paraissait simple, il s’agissait en vérité d’un énorme effort. Toutefois, pour Jian Chen qui était entrainé à utilisé son ‘’Âme’’, ce n’était pas si difficile que ça ; cela lui demandait juste un peu plus de concentration que d’habitude.

Jian Chen, étant fort d’esprit, pouvait détecter l’énergie spéciale mélangée au Qi du Monde. A l’exception des Maitres Saints Radiants, personne ne pouvait la détecter. Après l’avoir repérée, il utilisa immédiatement son ‘’Âme’’ comme un tourbillon afin d’attirer l’énergie vers lui. Une fois l’énergie collectée, Jian Chen l’absorbait dans son corps.

Jian Chen comprenait que lorsque cette énergie spéciale était condensée à un certain degré, elle émettait une faible lueur blanche. Pour empêcher cela, Jian Chen absorba l’énergie lentement ; aussi rapidement qu’un escargot.

Après que Jian Chen ait absorbé l’énergie dans son corps, une sensation revigorante traversa immédiatement son organisme. Elle voyagea si rapidement, que Jian Chen eut l’impression qu’une boule de chaleur l’enveloppait. Baignant dans cette plaisante sensation, Jian Chen laissa apparaitre une expression satisfaite sur son visage.

Lorsque l’énergie spéciale fusionna avec les graves blessures de Jian Chen, celles-ci commencèrent à guérir à une vitesse incroyable, si rapidement que Jian Chen avait du mal à en croire ses yeux. Après ça, Jian Chen comprenait enfin toute la puissance des Maitres Saints Radiants lorsqu’ils utilisaient leur Force Sainte d’attribut lumière pour guérir les autres.

« D’après les livres, les Maitres Saints Radiants de haut niveau sont même capables de faire repousser des bras, ou de ramener les morts à la vie. Maintenant, je ne peux m’empêcher d’y croire. S’ils sont capables de guérir de telles blessures, alors les Maitres Saints Radiants se trouvant au sommet de leur profession possèdent sans le moindre doute des capacités transcendantales. » Avant, Jian Chen ne pensait pas les Maitres Saints Radiants capables de faire repousser des membres ou de ressusciter les morts, mais après avoir constaté l’efficacité de l’énergie utilisée, Jian Chen ne pouvait qu’y croire.

Toujours à dos de cheval, Jian Chen continua à utiliser son Âme pour séparer la Force Sainte de Lumière du Qi du Monde, avant de l’absorber lentement dans son corps. En conséquence de cette absorption constante, Jian Chen était enveloppé d’une étrange brume ; il s’agissait de l’énergie spéciale utilisée par les Maitres Saints Radiants. Même s’il y avait de nombreux mercenaires dans les alentours, et que plusieurs étaient des Grands Maitres Saints, aucun n’avait remarqué l’étrange apparence de Jian Chen.

Cette Force Sainte de Lumière était un type spécial d’énergie et à part les Maitres Saints Radiants, aucun autre cultivateur ne pouvait la percevoir. Même un expert au sommet du niveau de Maitre Saint Céleste ne pouvait la percevoir. Ainsi, les Maitres Saints Radiants étaient extrêmement rares sur le Continent Tian Yuan, puisque chaque Maitre Saint Radiant devait naitre avec cette compétence innée. A la naissance, l’esprit devait compléter un contrat spécial avec la Force Sainte de Lumière, permettant aux Maitres Saints Radiants de percevoir son existence. Et au fur et à mesure que leur ‘’Âme’’ grandissait, la capacité à contrôler cette énergie grandissait elle aussi.

Lorsque la concentration en Force Sainte de Lumière atteignait un certain niveau, celle-ci prenait la force d’une lueur laiteuse. A ce niveau, un cultivateur pouvait percevoir l’existence de la Force Sainte de Lumière à l’œil nu. Toutefois, la Force Sainte de Lumière ne pouvait pas être vue comme le Qi du Monde ; il s’agissait plutôt d’un espace vide.

La nuit passa rapidement pour les caravanes et mercenaires. Pendant la nuit toute entière, personne n’avait dormi. Nettoyant leurs blessures, tout le monde essayait de détecter le moindre mouvement alentour ; personne ne voulait être attaqué de nouveau par les Bandits Sans Frontières.

Dans cet environnement tendu, la nuit laissa place au jour. Toutefois, l’atmosphère ne changea pas. Même si le précédent lieu de campement avait été quitté depuis longtemps, ils n’étaient pas encore à l’abri. Dans cette zone, de nombreux autres groupes de bandits pouvaient toujours les attaquer.

Si les mercenaires étaient au mieux de leur forme, ils ne craindraient aucun petit groupe de bandits. Mais après la confrontation avec les Bandits Sans Frontières, ils étaient tous lourdement blessés, et leurs effectifs avaient été grandement réduits. Avec leur puissance actuelle, s’ils croisaient un autre groupe de bandits, ils allaient devoir mener un amer combat.

Même s’ils savaient qu’abandonner une partie de la marchandise pouvait les aider à rester en vie, les biens qu’ils délivraient étaient plutôt précieux. A moins de n’avoir aucun autre choix, aucun des mercenaires ou des marchands n’était prêt à prendre une telle décision.

Tandis que le soleil rouge et lumineux se levait au dessus de sa tête, Jian Chen, resté assis toute la nuit sans bouger ouvrit enfin les yeux. Il sentit une sensation plaisante traverser ses membres lorsqu’il les étira.

Après une simple nuit de thérapie, le corps de Jian Chen, qui aurait dû guérir en 5 ou 6 jours, avait été complètement restauré. Même sa Force Sainte pratiquement épuisée plus tôt avait atteint un niveau de saturation plaçant Jian Chen au summum de sa force.

De plus, Jian Chen pouvait clairement voir que sa Force Sainte avait grandie.

« Je ne pensais pas arriver à contrôler la Force Sainte de Lumière comme un Maitre Saint Radiant ! » Jian Chen était intérieurement fou de joie. Il s’agissait pour lui d’une plaisante surprise. Équipé de ce pouvoir spécial, sa vie allait gagner une nouvelle source de protection. Peu importe la gravité des blessures reçues, il allait pouvoir les guérir n’importe où, n’importe quand.

Heureux de sa découverte, Jian Chen était aussi extrêmement choqué après avoir constaté l’efficacité de la Force Sainte de Lumière. En utilisant des herbes médicinales, il aurait guéri ses blessures en 4 ou 5 jours. Mais avec cette Force Sainte de Lumière, il avait retrouvé sa condition initiale en une seule nuit. De plus, Jian Chen avait absorbé lentement la Force Sainte de Lumière ; il ne voulait pas l’accélérer au risque de révéler sa capacité.

Toutefois, Jian Chen savait qu’il ne pouvait utiliser cette Force Sainte de Lumière qu’en derniers recours. Il valait mieux la garder secrète. Il avait longuement considéré la démarche à suivre. Il était possible que sa capacité à contrôler la Force Sainte de Lumière cause des situations inattendues dans des moments critiques. Même si les Maitres Saints Radiants étaient grandement révérés sur le Continent Tian Yuan, cette gloire vide ne voulait rien dire comparé à ce qu’il voulait faire de sa vie.

Pendant ce temps, la route était complètement paisible pour le convoi. Rien ne se passait à part l’apparition occasionnelle de faibles bêtes magiques ; le convoi ne rencontra aucuns bandits ou puissantes bêtes magiques. Avec une vitesse de voyage augmentée, ils firent en 6 jours ce qu’ils auraient normalement fait en 10. Après le 6èmejour, le convoi sortit enfin des routes dangereuses, atteignant la frontière de l’Empire du Vent Bleu.

Voyant au loin les hauts murs, chaque mercenaire laissa échapper un sourire, comme si un lourd fardeau venait d’être retiré de leurs épaules. Même s’il leur restait du chemin à parcourir, la route était maintenant paisible. Plusieurs villes étaient disséminées près de la frontière. Le convoi allait donc pouvoir engager de nouveaux mercenaires dans ces villes afin de retrouver une puissance convenable.

« Nous avons atteint l’Empire du Vent Bleu, nous avons enfin atteint l’Empire du Vent Bleu ! »

« Nous sommes en sécurité maintenant, les Bandits Sans Frontières ne peuvent plus nous poursuivre. »

De nombreux mercenaires se mirent à crier de joie. Même Jian Chen ne pouvait s’empêcher de sourire.  A cet instant, son cœur lui paraissait plus léger ; après tout, il était encore faible. S’il n’était pas venu accompagné de mercenaires et avait rencontré un groupe de bandits, il aurait rencontré un grave danger.

Même si les murs massifs pouvaient être vus au loin, il restait encore 5 kilomètres de route. Sur le chemin, de nombreuses personnes et caravanes étaient visibles.

Le convoi arriva enfin aux portes du fort frontière. Toutefois, un garde leur bloqua le chemin.

« Halte, d’où venez-vous ? » Demanda-t-il en balayant le convoi du regard, cherchant le représentant.

Ce genre de scène avait été prévu par les marchands, qui demandèrent immédiatement à l’un des mercenaires de négocier avec le garde. Le mercenaire en question sortit quelques objets dorés et scintillants de sa poche, et les plaça dans la main du garde.

Le garde inspecta les objets, avant de sourire. D’un geste de la main, il s’exclama, « Vous pouvez entrer ! »

Puis, le convoi traversa les gigantesques portes du fort et entra dans l’Empire du Vent Bleu.

Après avoir passé la frontière, Jian Chen devint immédiatement calme. Il s’était enfin échappé de la puissante étreinte de la Secte Hua Yun. Même s’ils possédaient un pouvoir immense au sein du Royaume Gesun, Jian Chen était certain que leur influence n’atteignait pas les terres de l’Empire du Vent Bleu.

Peu après avoir traversé la frontière, ils entrèrent dans une ville de taille décente. Les marchands s’y arrêtèrent pour dormir, et les mercenaires se séparèrent afin de se reposer. Deux d’entre eux restèrent pour garder la marchandise.

Sur la place du marché, un endroit avait été aménagé pour le stockage de marchandises, alors les marchands y laissèrent leurs biens. Puisque des experts allaient s’assurer de la protection des marchandises, les mercenaires n’avaient pas besoin de s’inquiéter d’un éventuel vol par des bandits.

De plus, aucun mercenaire n’osait voler quelque chose ici ; sinon, il risquait d’être bloqué aux portes de la ville, et encerclé par les gardes.