A+ a- Mode Nuit

Chapitre 75 : Combattre un Maître Saint

L’Epée Vive Brise était comme une lame acérée entrant dans une motte de beurre. Elle parvint à couper la Force Sainte de l’homme. Malgré ça, la force de l’attaque diminua face à la membrane défensive. La pointe de l’épée conntinua à s’enfoncer en direction de l’homme. Les deux défenses initalement préparées par l’homme avaient été mises en pièces, mais lorsque l’Epée Vive Brise parvient enfin à les percer, l’homme invoqua sa Force Sainte d’attribut vent et se projeta immédiatement en arrière.

L’homme se tenait maintenant à plusieurs mètres de Jian Chen, et regardait attentivement le visage de celui-ci. Son expression se durcit et il s’exclama, « Quelle incroyable vitesse. »

Jian Chen regarda de nouveau l’homme sans dire un mot. Il se sentait bien, même après avoir atteint ses limites. Il avait atteint une vitesse encore jamais atteinte auparavant. Mais son attaque avait été au final esquivé, alors espérer infliger une attaque mortelle allait maintenant être bien plus difficile. Après tout, la force de l’homme n’était âs inférieure à celle de Jian Chen, et il possédait même un attribut vent. Il se spécialisait donc dans la vitesse. En d’autres termes, Jian Chen venait de perdre tout avantage contre cet homme.

Peu importe la qualité de la maitrise de l’épée, si celle-ci n’allait pas plus vite que le temps de réaction de l’adversaire, tout cela était inutile. De plus, puisqu’il y avait une large différence de niveau, Jian Chen n’osait pas combattre au corps à corps.

« Ta force a déjà atteint le niveau de Maître Saint, n’est-ce pas ? » Demanda Jian Chen, son regard posé sur l’homme d’âge moyen se tenant devant lui.

L’homme ne prit même pas la peine de cacher sa surprise, « Tout à fait, je suis un Maître Saint. » Après avoir répondu, il regarda bizarrement Jian Chen, « Ta force n’est pas si importante, et tu n’as pas d’attribut vent. Mais ta vitesse à l’instant était impressionnante, je me demande bien comment tu as pu l’atteindre. » S’exclama l’homme d’un air curieux. Actuellement, il souhaitait vraiment en avoir la réponse. En tant que personne d’attribut vent, il n’aurait pas été curieux s’il avait été vaincu dans n’importe quel autre domaine. Mais face à un ennemi possédant une vitesse surpassant la sienne, il ne pouvait s’empécher de se poser des questions. Jian Chen l’avait vaincu en termes de vitesse, et sans même posséder de Force Sainte d’attribut vent, alors de nombreuses questions étaient apparues dans son esprit.

« Désolé, mais je ne compte pas répondre à cette question. » Répondit Jian Chen.

En entendant cela, le regard de l’homme se durcit, « Si tu m’expliques ce que tu as fait pour devenir aussi rapide, je te laisserai partir d’ici en vie. Sinon, hmph, tu penses pouvoir me faire face avec une telle vitesse ? »

« Que j’en sois capable ou pas, pourquoi ne viendrais-tu pas essayer ? » Jian Chen répondit tranquillement à la menace adverse. Il n’avait pas peur ; au contraire, il était maintenant prêt à combattre et tenait fermement dans sa main son Epée Vive Brise encre ensanglantée. Celle-ci continuait à émettre du Qi d’Epée, enveloppant le corps de Jian Chen tout entier.

L’homme continua à fixer Jiian Chen, la lueur dans son regard toujours présente. Il se demandait toujours la raison de la vitesse de Jian Chen. Même si Jian Chen possédait une telle vitesse, il ne possédait pas de Force Sainte d’attribut vent, alors il n’avait pas le même avantage inné que lui. Il n’était pas capable d’imiter la vitesse de Jian Chen – esquiver la précédente attaque lui avait demandé d’utiliser son maximum. S’il avait été légèrement plus lent, son cœur aurait été transpercé. Ainsi, il avait peur des conséquences d’un combat contre Jian Chen.

De plus, voyant les vêtements propres de Jian Chen, il pouvait grossièrement deviner la vitesse à laquelle Jian Chen était capable de se déplacer sans verser la moindre goutte de sueur. Si Jian Chen était capable de se déplacer continuellement ainsi, ce combat allait considérablement fatiguer l’homme.

Voyant l’homme immobile, Jian Chen commença lui aussi à s’inquiéter et à observer chacun de ses mouvements. Jian Chen savait que pour ce combat, face à un ennemi aussi rapide que lui, ses chances de délivrer une attaque fatale étaient pratiquement inexistantes. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était occuper cet homme pour l’empécher de tuer les mercenaires les plus faibles. En attendant assez, les mercenaires experts allaient revenir et l’aider à vaincre cet adversaire.

Les combats ne s’étaient pas arrêtés tandis que les deux hommes se fixaient. Le bruit du combat était toujours audible, et les deux côtés continuaient à perdre des effectifs. Le sol était devenu rouge au point de forcer ça et là des flaques de sang.

Les bandits continuaient à combattre de toutes leurs forces. Les personnes ayant survécues jusque là pouvaient être considérées comme les individus excellents possédant d’étonnants cerveaux ou muscles. A cet instant, les mercenaires et bandits possédaient un nombre de personnes équivalent.

Jian Chen et l’homme se fixaient toujours quand tout à coup, l’un d’eux décida enfin de bouger. Le vent enveloppant le guan dao, la lame ressemblait à un croissant de lune dans la nuit tandis que l’homme courait vers Jian Chen, son arme longue de 2 mètres en main.

Voyant l’homme attaquer, une lueur dangereuse traversa les yeux de Jian Chen qui leva son Epée Vive Brise pour se défendre.

L’homme abattit son guan dao cyan à toute vitesse au dessus de la tête de Jian Chen.

Puisqu’il combattait un Maître Saint Intermédiaire, Jian Chen n’osait pas parer l’attaque de front, et esquiva donc en se déportant sur le côté.

Toutefois, lorsque Jian Chen en profita pour attaquer, le guan dao de l’homme changea de direction en fendit l’air pour parer l’épée de Jian Chen.

Le visage de Jian Chen changea et il arrêta son attaque, ne désirant pas rencontrer le guan dao de l’homme.

L’Epée Vive Brise de Jian Chen était l’équivalent de sa Force Sainte. Sa vie était connectée à la frêle épée, alors si celle-ci était blessée, la vie même de Jian Chen le serait aussi. Si l’Epée Vive Brise venait à se briser, Jian Chen perdrait toute sa cultivation, et sa vie serait menacée.

Sur le Continent Tian Yuan, de nombreuses personnes étaient mortes en brisant leur Arme Sainte. Cela arrivait partout. Mais puisque l’Arme Sainte était la représentation physique de la condensation d’une Force Sainte, lorsqu’invoquée en dehors du corps, il s’agissait d’une arme extrèmement solide. De plus, plus son propriétaire s’améliorait, plus elle se renforçait. Ainsi, à moins de faire face à un adversaire largement plus puissant, il était impossible de briser son Arme Sainte.

Ici, puisque l’adversaire était déjà un Maître Saint Intermédiaire, il était supérieur à Jian Chen de deux niveaux. Si l’Epée Vive Brise de Jian Chen entrait en contact avec le guan dao de l’homme, il était sûr de recevoir des dégâts. Jian Chen ne pouvait pas permettre cela, et devait donc éviter toute collision entre les deux armes ; après tout, il était le seul à pouvoir souffrir d’un tel face à face.

Esquivant de nouveau l’attaque de l’homme, Jian Chen remarqua une large ouverture momentanée dans la défense de son adversaire, alors il se déplaça immédiatement derrière l’homme avec ses Pas Profonds et enfonça l’Epée Vive Brise dans son dos. L’épée siffla, donnant l’impression qu’elle découpait l’air lui-même. Sa vitesse attint son maximum en s’approchant du dos de l’homme. Enveloppée de Qi d’Epée, l’épée traversa les vêtements de l’homme, et se logea dans son dos, traversant sa peau.

Sentant une sensation douloureuse dans son dos, le visage de l’homme se tordit mais il ne paniqua pas. Il n’était pas encore prêt face à la vitesse de Jian Chen, alors du sang jaillit de son dos tandis que sa Force Sainte se condensait pour fermer la plaie. En même temps, l’homme se mit à briller d’une lumière cyan et sa vitesse se mit à augmenter rapidement. Avant même de pouvoir laisser une ombre sur le sol, ou de laisser l’Epée Vive Brise de Jian Chen s’enfoncer plus profondément sans son dos, l’homme se pencha sur le côté et sortit de la zone d’action de l’épée.

L’homme avait deviné que Jian Chen attaquerait de toutes ses forces. A cet instant, la garde de Jian Chen était la plus faible possible. Ainsi, l’homme décida de profiter de cette opportunité risquée. Esquivant l’attaque, il leva immédiatement son guan dao, qui émit une lueur acérée avant de s’abattre sur Jian Chen. Ce coup contenait toute la force de l’homme.

Ayant vu comment Jian Chen se battait, l’homme savait d’après ses expériences passées que Jian Chen allait être un adversaire difficile. Possédant de nombreuses expériences de combat derrière lui, Jian Chen n’avait pas le moindre trou dans ses défenses. Alors peu importe s’il s’agissait d’attaque ou de défense, son style de combat pouvait être considéré comme parfait, sans la moindre faille. L’homme n’aurait pu blesser Jian Chen que si les techniques de celui-ci avaient été inférieures. Ainsi, l’homme d’âge moyen n’avait pas la moindre intention de retenir ses coups.

Le guan dao traversait l’air si rapidement, que toute autre personne plus faible serait incapable de réagir.

« Hua ! »

Avec un cri explosif, l’homme abattit le guan dao de couleur cyan au dessus de la tête sans défense de Jian Chen. De haut en bas, le guan dao ne perdit aucune vitesse et s’enfonça profondément dans le sol.

L’attaque contenait toute la force de l’homme, et la lame projeta de la terre dans les environs, créant un large trou d’un mètre de diamètre. En même temps, la silhouette de Jian Chen s’était complètement désintégrée face à l’attaque soudaine.

Toutefois, pas la moindre trace de joie n’était visible sur le visage de l’homme ; au lieu de ça, il parut contrarié.

« Une image rémanente ! » S’écria l’homme d’un air affolé. Toutefois, lorsque son esprit arriva à cette conclusion, un profond sentiment de danger frappa l’homme. Sans hésitation, il bondit de côté en faisant appel à ses réflexes naturels, ramassant simultanément le guan dao planté dans le sol et attaquant aveuglément avec derrière lui.

« Ding ! »

Un bruit sourd se fit entendre lorsque le guan dao de l’homme entra tout à coup en contact avec l’épée ensanglantée de Jian Chen.

Lorsque les deux armes s’entrechoquèrent, le visage de Jian Chen changea tout à coup. Il se mit à palir, et, sentant une douleur intense dans son ventre, recula immédiatement.