A+ a- Mode Nuit

Chapitre 73 : Bandits Sans Frontières (2)

En entendant le nom de Bandits Sans Frontières, l’expression de chaque mercenaire s’obscurcit.

« Les Bandits Sans Frontières ! » Jian Chen fronça les sourcils. Il n’était pas vraiment familier avec ce nom. Lorsqu’il avait lu les livres de la Maison Changyang et de la Bibliothèque Kargath, la seule chose qu’il avait apprise d’eux était qu’il s’agissait d’un puissant groupe de bandits existant depuis plus de 200 ans.

Les Bandits Sans Frontières étaient un puissant groupe depuis le départ. Ils erraient près de la frontière de nombreux Royaumes et représentaient le pire cauchemar des convois. Les Bandits Sans Frontières étaient sans pitié et à chaque fois qu’ils volaient des marchands, ils ne laissaient aucuns survivants. De nombreux mercenaires étaient tombés face à eux, et les Bandits Sans Frontières avaient même parfois attaqué des villages et villes mineures. Par le passé, ils avaient pillés deux villes de Classe 3 et causé de larges dégâts dans une ville de Classe 2. Avec chaque village massacré, leur reigne de terreur s’intensifiait et les marchands avaient peur de voyager sur de larges distances. Cela, bien sûr, avait causé de larges pertes pour plusieurs royaumes majeurs.

A une époque, les Quatre Grands Royaumes : le Royaume Gesun, le Royaume Lune Bleu, le Royaume du Vent et le Royaume Var avaient enfin découvert la cachette principale des Bandits Sans Frontières, et envoyés leurs soldats pour les annihiler. Malheureusement, les Bandits Sans Frontières étaient plus puissants que prévus, et même si les Quatre Grands Royaumes avaient réussi au final, ils avaient soufferts de larges pertes.

Après plusieurs tentatives vaines, les Quatre Grands Royaumes avaient envoyés leur plus puissant expert pour combattre les Bandits Sans Frontières dans leur base principale – la Montagne Sans Frontières. Ces quatre experts s’étaient rendus à la Montagne Sans Frontières et avaient combattu si ardemment que la montagne toute entière avait tremblé et s’était ouverte en deux. Les explosions des combats avaient durées une journée et une nuit, avant de s’arrêter. Pendant le combat, les six pics de la montagne s’étaient effondrés.

Lorsque les experts des Quatre Grands Royaumes étaient revenus, leurs visages n’étaient pas des plus encourageants. Ils n’avaient rien dit et étaient rapidement repartis ; peu après, le commandant de la mission d’annihilation des Bandits Sans Frontières avait immédiatement reçu un ordre de la part du roi, lui ordonnant de retirer ses troupes de la Montagne Sans Frontières.

Même si personne n’avait vraiment vu ce que les experts des Quatre Grands Royaumes avaient vécu à l’intérieur de la montagne, il était facilement possible de le deviner. Ce résultat avait eu du mal à être accepté par les mercenaires et marchands, et en conséquence, la réputation des Bandits Sans Frontières avait explosée. Pour certains mercenaires et marchands, les Bandits Sans Frontières étaient devenus une figure mythique crainte par tous les royaumes voisins.

Toutefois, ces évènements passés avaient aussi eu une conséquence positive ; après que les experts aient combattus dans la Montagne Sans Frontières, les activités des Bandits Sans Frontières avaient grandement diminuées. Même si de nombreux marchands et mercenaires continuaient à mourir chaque année, ce n’était pas autant que par le passé. Cela n’arrivait plus qu’une ou deux fois par mois, et leurs méthodes n’étaient plus aussi violentes qu’avant. Cela suffisait à soulager les marchands. Le seul inconvénient était que maintenant, il était impossible de prédire les attaques des Bandits Sans Frontières. Ainsi, même si certains convois souhaitaient voyager à des moments spécifiques pour éviter les bandits, il s’agissait d’une tâche impossible.

« Les Bandits Sans Frontières ne sont rien ! Je vais les couper comme des brindilles. » S’écria un mercenaire en chargeant en direction des Bandits Sans Frontières sans la moindre peur.

En plus de cet homme, tous les mercenaires observaient les Bandits Sans Frontières en approche avec une profonde colère. Les Bandits Sans Frontières avaient tués de nombreux mercenaires et marchands, et même certains des membres de leurs familles et amis proches avaient été massacrés par ces bandits. Ainsi, la peur des mercenaires se transforma vite en colère.

En tant que voyageurs dépendant de leur force pour survivre, leur nature meurtrière remplaça leur juste morale, les transformant en hommes n’ayant peur de rien, pas même de la mort.

« Il y a 10 ans, mon père est mort face aux Bandits Sans Frontières. Aujourd’hui, je peux enfin le venger. » Un mercenaire de 20 ans regarda les bandits, les yeux rouge sang. La colère et le chagrin venaient de s’emparer de lui.

Un autre homme plus vieux laissa échapper un puissant désir de meurtre, « Les Bandits Sans Frontières ont tué mon frère il y a 5 ans. Même si je dois me sacrifier aujourd’hui, je tuerais au moins l’un d’eux pour mon frère ! »

Les lueurs noires continuèrent à attaquer sans s’arrêter. Même maintenant, des mercenaires archers tombaient face aux étranges lueurs. Tandis que plusieurs mercenaires tentaient de se mettre à l’abri, les autres continuaient à tirer des flèches sur les bandits en approche.

Les bandits s’approchant de plus en plus, les mercenaires devenaient frénétiques. La quantité de bandits avait une influence majeure sur les mercenaires, et plusieurs prirent peur et battirent en retraite. Leur esprit combattif avait disparu, car tout le monde n’était pas prêt à combattre—il y avait évidemment des individus plus lâches que les autres dans les rangs des mercenaires.

En voyant que les mercenaires perdaient petit à petit le contrôle de la situation, un homme d’âge moyen commença à s’inquiéter te cria, « Ne paniquez pas ! Il ne s’agit que d’une infime partie des Bandits Sans Frontières, ils ne sont pas plus puissants que nous. Du moment que nous travaillons ensemble, nous pouvons les vaincre. Sinon, nous périrons ensemble. Mes frères, pour nos vies, nous devons nous unir ! »

En entendant les paroles de l’homme, même les mercenaires les plus lâches retrouvèrent un peu de courage. S’ils voulaient survivre, ils allaient devoir combattre. Leur profond désir de survie les forçait à abandonner leur nature craintive, et ils étaient maintenant prêts à risquer leur vie.

Les mercenaires réfléchirent à un moyen d’esquiver les lueurs sombres en continuant à tirer sur les bandits. Après qu’une bonne centaine de bandits ait été tuée, les Bandits Sans Frontières arrivèrent enfin devant les mercenaires. Maintenant, chaque mercenaire ayant tiré sa dernière flèche, ils lâchèrent leurs arcs et invoquèrent leurs Armes Saintes afin d’engager le combat contre les Bandits Sans Frontières.

« Ah ! »

« Ah ! »

Les deux côtés rugirent, leurs cris perçant les cieux tandis que leurs armes entraient en contact. Toutefois, les mercenaires n’arrivaient pas à voir derrière les bandits, alors les lueurs sombres parvenaient toujours à toucher précisément les mercenaires. En un instant, une dizaine de mercenaires tomba.

« Le capitaine est bloqué par les bandits experts. Charles, Ge Sen et Mel, suivez-moi. Nous allons déloger leurs archers. » Un mercenaire en armure donna des ordres dans le chaos de la mélée. Tout à coup, il sauta par-dessus un bandit et chargea en direction de la source des lueurs.

Pendant sa charge, les trois autres mercenaires mentionnés sautèrent pour le suivre. Utilisant des bandits pour bloquer les lueurs, ils continuèrent à avancer.

Les quatre mercenaires sautaient au dessus des cadavres de bandits ; les bandits n’avaient aucune chance face à eux. Même si les Bandits Sans Frontières étaient assez forts pour rivaliser avec des royaumes, cette mince portion n’était pas suffisante. De plus, leurs élites avaient été bloqués par les experts adversaires lors de la charge initiale, alors il ne restait aucun bandit puissant pour bloquer les quatre mercenaires.

Trois nouvelles lueurs assaillirent les quatre mercenaires. Les archers d’attributs ténèbres avaient clairement découvert les intentions des mercenaires.

Juste après les trois premières lueurs, trois nouvelles lueurs sombres jaillirent, pour un total de six lueurs s’approchant silencieusement des quatre mercenaires.

Les quatre mercenaires n’étaient pas faibles, et étaient en vérité bien plus puissants que les mercenaires en patrouille. Tous invoquèrent leur Epée Sainte, et parèrent les lueurs. Lorsque les deux entités entrèrent en contact, les lueurs se dissipèrent rapidement.  La vitesse de course des mercenaires ne diminua pas, et ils continuèrent à charger en direction des bandits archers. Les quatres savaient que s’ils ne réglaient pas rapidement le compte de ces archers, leurs groupes de mercenaires allaient continuer à subir de lourdes pertes.

Même si les groupes des trois mercenaires contenaient plusieurs centaines de personnes, leur force dans le monde des mercenaires pouvait être considérée comme faible. Les mercenaires étaient généralement au niveau de Saint. Les Grands Saints étaient très peu nombreux, et il y avait très peu de Grands Maitres Saints dans ce groupe : seulement les trois Capitaines Mercenaires et le Vice-capitaine. Toutefois, les quatre étaient actuellement engagés dans un combat contre les bandits experts, et n’avaient donc pas le temps de trouver les archers.

Lorsque les quatre mercenaires disparurent, les lueurs s’arrêtèrent elles aussi. Qu’ils aient réussi ou non à éliminer les archers, ils venaient au moins de faire gagner aux autres mercenaires un précieux temps. Après tout, les lueurs sombres étaient extrèmement désaventageuses pour les mercenaires, étant donné qu’elles étaient difficilement visibles dans la nuit. Leur vitesse était aussi très élevée, alors les mercenaires les plus faibles n’arrivaient même pas à les voir.

Le danger invisible ayant disparu, les mercenaires n’avaient plus à se protéger des attaques à distance. Ils pouvaient maintenant combattre les bandits à 100% de leur puissance.

Maintenant, les mercenaires n’avaient plus la moindre peur face aux Bandits Sans Frontières. Afin de survivre, ils mettaient tous les moyens en œuvre pour tuer les bandits, espérant seulement en sortir victorieux.

Le combat se transforma en brouhaha assourdissant, les Armes Saintes s’entrechoquant et le sang jaillissant partout sur le champ de bataille. Tandis que la guerre continuait, les corps tombaient un à un de chaque côté.

Jian Chen était lui aussi entré dans la mélée, même s’il n’était qu’un Saint. Toutefois, sa puissance formidable était suffisante pour choquer n’importe qui. Tout le monde pouvait voir Jian Chen utiliser les Pas Profonds pour esquiver les attaques venant de toutes les directions. Dans sa main, il ne tenait qu’une épée argentée de 1,3 mètre de long et de 2 doigts de large. Celle-ci bougeait dans sa main à la vitesse de la lumière. Ses attaques étaient si rapides, que seul un fin ruban de lumière argentée était visible lorsqu’il se déplaçait ; l’œil nu était incapable de voir l’épée sous sa forme matérielle.

L’épée de Jian Chen, en plus d’être rapide, ne pouvait être arrêtée par personne. De plus, sa maîtrise de l’épée était extrêmement précise. Chaque fois que l’épée attaquait, elle s’enfonçait dans une gorge, tuant l’ennemi sur le coup. Très peu de personnes au même niveau que Jian Chen arrivaient à esquiver son épée.