A+ a- Mode Nuit

Chapitre 67 : Clan Bi

Changyang Ba voulait rejeter la proposition de Jian Chen, mais celui-ci avait prit sa décision. Ainsi, Changyang Ba n’eut d’autre choix que d’accepter.

Une fois la discussion terminée, Bi Dao s’exclama, « De ce que j’ai appris au palais royal, la Secte Hua Yun est déjà au courant de l’affaire et se déplace à toute vitesse en direction de la Ville de Lore. Ils arriveront au plus tard en fin d’après-midi, vous feriez donc mieux de laisser partir Changyang Xiang Tian le plus rapidement possible. Sinon, une fois la nuit tombée, il sera trop tard. »

Tous les visages devinrent solennel de nouveau. Puis, Chang Bai se leva et prit la parole, « Dans ce cas, j’emmènerais le quatrième maitre loin d’ici sur ma Bête Aigle une fois ses affaires rassemblées. »

Peu après, tout le monde quitta le hall principal.

« Xiang Er, viens me voir dans ma chambre ; nous devons discuter de plusieurs choses. » Expliqua Bi Yun Tian en se dirigeant vers sa chambre.

Après être entrée, Bi Yun Tian somma Jian Chen de s’asseoir avec elle. Actuellement, les joues de Bi Yun Tian étaient recouvertes des larmes coulant sur son visage. Elle savait pertinemment qu’après le départ de Jian Chen, une très longue période allait s’écouler avant qu’ils ne puissent être réunis de nouveau. La vie sur le Continent Tian Yuan était complexe, et Jian Chen ne savait pas quels obstacles il allait rencontrer ou les évènements malheureux auxquels il allait devoir faire face. Il était donc possible que ce tête-à-tête soit le dernier entre une mère et son fils.

« Xiang Er, tu n’es plus un enfant, et tu quitteras bientôt set endroit. Il y a donc des choses dont j’aimerai te faire part. » Les larmes de Bi Yun Tian brillaient comme des diamants, coulant le long de ses joues, « Xiang Er, ne t’es-tu jamais demandé pourquoi tu n’avais pas de grand-père ou de grand-mère ? »

Jian Chen acquiesça sans rien dire.

Bi Yun Tian continua, « Xiang Er, en vérité, je ne suis pas du Royaume Gesun. Ma terre natale se situe au cœur de l’un des 3 plus grands empires : l’Empire Karl. Mon Clan Bi était une puissante famille existante depuis plusieurs millénaires. Elle possédait une influence bien supérieure à celle de la Secte Hua Yun, et résidait dans la Ville Reine Ming Huo. Ton grand-père était un puissant Souverain Saint, tandis que les 4 grands anciens occupant les hautes positions de notre clan Bi avaient atteints le niveau de Maitres Saints Célestes. »

Bi Yun Tian soupira, « Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Lorsque j’étais encore jeune, ton grand-père a reçu une lettre et est parti pour ne plus jamais revenir, ne laissant derrière lui aucune information. 20 ans après sa disparition, les 4 anciens du clan ont envoyés 2 personnes le chercher. Mais 2 jours après le début de la recherche, une étonnante information nous est parvenue ; les 2 envoyés avaient été tués au fin fond de la campagne ! » S’exclamant cela, le visage de Bi Yun Tian affichait un profond regret.

« Cette information a eu l’effet d’un coup de foudre sous un ciel dégagé. Même si les 2 anciens envoyés n’étaient que des Maitres Saints Célestes, ils étaient toujours considérés comme faisant partie des plus puissants individus du Continent Tian Yuan, leur mort était donc inconcevable. Ils n’avaient même pas pu fuir, et encore à ce jour, nous ne savons toujours pas quel puissant ennemi possède une telle rancune envers notre Clan Bi ; ton grand-père a probablement fait face à une situation similaire. »

« Malheureusement, notre mystérieux ennemi ne nous a même pas donné le temps de prendre notre souffle. La nuit des meurtres, un large groupe d’individus mystérieux a envahi notre Clan Bi. Tous étaient extrêmement forts, et les 2 anciens restants n’ont pas réussi à les repousser ; au final, tous deux ont été tués. Sans nos puissants anciens, plus personne ne pouvait nous protéger. A cet instant, des membres loyaux du clan ont essayé d’aider un petit groupe à s’échapper, mais au final, moi et ton oncle nous sommes les seuls à avoir survécus. Ce n’est qu’après nous être cachés dans une maison de famille que nous nous sommes échappés en vie de la Ville Reine Ming Huo. »

« Après nous être cachés plusieurs heures, nous sommes immédiatement partis en direction du Royaume Gesun grâce à une caravane de mercenaires. »

Les larmes coulaient encore sur le visage de Bi Yun Tian tandis qu’elle pleurait de chagrin, « Xiang Er, à cette apogée, notre clan comptait plusieurs milliers de membres. Mais aujourd’hui, il ne reste que plus que moi et ton oncle. Tu dois toujours te rappeler que le sang qui coule dans tes veines n’est pas seulement le sang du Clan Changyang, il est aussi celui du Clan Bi. Tu dois faire perdurer ce nom, alors reste en vie. Comprends-tu ? »

Jian Chen hocha la tête en silence, son cœur empli de diverses émotions. Il ne parvenait pas à se calmer, étant donné les informations pleines d’émotions que venait de lui donner sa mère.

Après quelques minutes, Jian Chen parvint enfin à se calmer et répondit, « Mère, se peut-il que nous n’ayons toujours pas découvert l’identité de l’ennemi, ou même leur puissance ? »

Bi Yun Tian secoua la tête, « Je n’en ai pas la moindre idée. Moi et ton oncle, nous étions encore jeune à l’époque, alors nous ne comprenions pas vraiment. Nous n’avions pas la moindre idée de leur identité. Si des personnes devaient le savoir, ce seraient les anciens, mais tous sont morts. »

Ensuite, Bi Yun Tan sortit une bourse rouge et cousue, et regarda celle-ci comme si l’objet lui rappelait d’anciens souvenirs. « Xiang Er, avant la disparition de ton grand-père, il m’a donné cette bourse rouge, m’expliquant qu’il s’agissait d’un héritage familial transmis de générations en générations. Cette bourse a maintenant plusieurs milliers d’années, et j’aimerai te la donner. Ces hommes mystérieux ont probablement exterminé notre Clan Bi pour récupérer de tels trésors. »

Les yeux de Jian Chen se posèrent sur l’objet, et il demanda, « Mère, que contient-elle ? »

« Elle ne contient qu’un petit morceau de fourrure de la taille d’une paume de main. Je n’ai aucune idée de son utilité. » Bi Yun Tian plaça la bourse rouge dans les mains de Jian Chen et continua, « Xiang Er, même si cette bourse ne contient qu’un morceau de fourrure, elle reste un héritage familial. Il ne s’agit donc probablement pas d’un objet normal. Actuellement, tu es le seul espoir du Clan Bi, cet héritage te revient donc de droit. J’espère que tu sauras le protéger, mais il vaut mieux que tu gardes cette bourse cachée à tout prix. Même s’il y a peu de chances qu’une personne la reconnaisse, mieux vaut faire attention. »

Jian Chen acquiesça silencieusement et prit la bourse.

*Toc toc toc*

A cet instant, quelqu’un toqua à la porte et une voix se fit entendre. Essuyant en vitesse ses larmes, Bi Yun Tian demanda, « Qui est-ce ? »

Pendant un moment, aucun son ne vint. Puis, une voix retentit, « Ma sœur, c’est moi. »

En entendant la voix familière qu’il venait de découvrir il y a peu, Jian Chen regarda surpris en direction de la porte. Il s’agissait de l’homme du palais : Bi Dao.

Bi Yun Tian parut elle aussi surprise un instant, avant de répondre, « Entre. »

Les portes s’ouvrirent et un homme en robe noire entra lentement ; il s’agissait en effet de Bi Dao.

Bi Yun Tian se leva de sa chaise et le regarda d’un air douloureux, « Mon frère, notre dernière rencontre remonte à 20 ans. Je pensais que tu m’avais déjà oubliée. »

Le regard de Jian Chen se durcit. En entendant sa mère appeler cet homme son frère, il avait la confirmation que cet homme d’âge moyen était effectivement son oncle.

« Ai… » Bi Dao soupira, « Ma sœur, je suis désolé. J’ai eu tort de ne pas te rendre visite ces 20 dernières années. En vérité, je ne t’ai jamais oubliée, je portais juste un fardeau bien trop lourd. Ma sœur, j’ai juré d’obtenir de mes propres mains la vengeance de notre Clan Bi ! Je vivrai le reste de ma vie dans ce but. »

Bi Yun Tian soupira à son tour, avant de se tourner vers Jian Chen, « Xiang Er, voici ton oncle——Bi Dao. »

« Mon oncle ! » S’exclama Jian Chen. Il prononçait ces mots pour la première fois, et le voyait pour la première fois d’aussi près.

Bi Dao examina Jian Chen, puis lui offrit un large sourire, « Xiang Tian, j’ai entendu parler de toi ; les rumeurs de tes exploits ont résonné à travers la capitale, et ont même été chuchotés au palais royal. Tu es bien le descendant de notre Clan Bi. J’attends avec impatience le jour où tu deviendras une personne des plus puissantes et honorables. Ne me déçois pas. »

Puis, Bi Dao redevint solennel en faisant face à Bi Yun Tian, « Ma sœur, je sais que le départ de Xiang Tian t’affecte, mais il n’existe aucune autre solution. Le Clan Changyang ne peut s’opposer à la Secte Hua Yun, mais si Xiang Tian part, la situation s’améliorera à la fois pour le Clan et pour Xiang Tian. Le laisser rester ici dans la Maison ne nous apporterait rien de bon. Cela risquerait même de mener le Clan Changyang vers le même sort que notre Clan Bi. Nous avons simplement à aider Xiang Tian à s’échapper avant la tombée de la nuit. Sinon, il ne pourra plus partir, même si tu acceptes qu’il parte. »

Bi Yun Tian hocha lentement la tête. Puisque l’empereur ne pouvait pas les aider publiquement pour le moment, comment ne pouvait-elle pas comprendre ce raisonnement ?

Après cela, Bi Yun Tian, les larmes aux yeux, aida Jian Chen à rassembler ses affaires avant de l’escorter à l’extérieur.

En arrivant tous les deux dans la cour arrière, ils trouvèrent les tantes de Jian Chen, son père et Chang Bai, qui l’attendaient tous. Juste derrière eux se tenait la créature gigantesque et majestueuse, la Bête Aigle.

Changyang Hu attrapa le bras de Jian Chen, et s’exclama inquiet, « Quatrième frère, fais bien attention dans le monde extérieur, d’accord ? »

Jian Chen acquiesça et répondit en souriant, « Ne t’inquiètes pas grand frère, je me protégerais. Mais après mon départ, tu n’as pas intérêt à paresser. Tu dois continuer à t’entrainer aux techniques de combat. »

Changyang Hu hocha vigoureusement la tête, « Je n’oublierais pas, quatrième frère. Mon manque de force t’a ralenti jusqu’à maintenant, alors je compte travailler encore plus ma cultivation pour devenir plus fort. »

La seconde sœur de Jian Chen, Changyang Ming Yue, marcha jusqu’à lui et lui donna un sachet d’épices, « Quatrième frère, je t’ai fabriqué un porte-bonheur pour te protéger dans tes voyages. Tu as intérêt à le porter. »

Actuellement, Changyang Ming Yue avait 18 ans. Elle était devenue une grande et mince femme, capable de déclencher des guerres entre villes pour sa beauté.

Jian Chen prit le porte-bonheur. Même s’il savait qu’un tel charme n’allait lui apporter aucun défense supplémentaire, il s’agissait d’un présent de la part de sa sœur inquiète.

« Merci, deuxième sœur. J’en prendrais soin. » S’exclama-t-il en souriant.

Changyang Ba s’avança avec un anneau et expliqua, « Xiang Er, voici un Anneau Spatial préparé depuis longtemps par mes soins. Il devait s’agir de ta récompense après avoir été diplômé de l’Académie Kargath, mais tu n’as probablement pas besoin d’attendre jusque là. Je te le donne, il contient quelque chose que je t’ai préparé. »

« Merci père ! » Reconnaissant, Jian Chen prit l’Anneau Spatial.

« Xiang Er, l’Anneau Spatial est un objet extrêmement précieux sur le Continent Tian Yuan. Afin d’éviter tout problème inutile, ne le révèle à personne, même dans les circonstances les plus difficiles. » Rajouta Changyang Ba.

Jian Chen acquiesça, « Je comprends père. »