A+ a- Mode Nuit

Chapitre 55 : La Reconnaissance de l’Empereur

Le directeur se mit à rire joyeusement, « Changyang Xiang Tian, on dirait que tu es maintenant un Saint. »

Jian Chen acquiesça et répondit, « Oui, je viens de condenser mon Arme Sainte. »

« Et pourtant, je ne sais pas si tu es devenu un Saint de niveau Supérieur ou Intermédiaire. » Le directeur était fou de joie ; pour lui, Jian Chen était au moins au niveau Saint Intermédiaire. Après tout, il l’avait personnellement vu absorber une quantité astronomique de Qi du Monde. Même s’il ne connaissait pas la méthode utilisée par Jian Chen, il comprenait qu’après avoir absorbé autant de Qi du Monde, celui-ci n’était sûrement pas arrivé au niveau de Saint Primaire.

En voyant Jian Chen directement sauter le niveau de Saint Primaire pour atteindre le niveau Intermédiaire, le directeur ne put s’empêcher d’être extrêmement heureux. Ainsi, l’Académie Kargath pouvait enfin être fière d’avoir un élève aussi talentueux.

« Directeur, je viens à peine de condenser mon Arme Sainte, ma force devrait donc être au niveau Primaire. » Jian Chen savait que le directeur l’avait vu absorber tous le Qi du Monde, et se posait ainsi la question.

« Niveau Primaire ! » Une voix retentit. Cette fois-ci, ce n’était pas le directeur, mais Bai En, qui se tenait derrière lui, l’air abasourdi.

 

« Comment est-ce possible ? Tu as absorbé une quantité terrifiante de Qi du Monde, alors comment peux-tu être seulement au niveau de Saint Primaire ? »

« Je ne sais pas non plus. » Jian Chen laissa échapper un sourire amer. Il ne prévoyait pas de révéler les changements ayant eu lieu dans son Dantian.

« D’accord, puisque Changyang Xiang Tian va bien, nous devrions partir. » Le regard du directeur était dirigé vers Jian Chen, et il continua, « Changyang Xiang Tian, tu es maintenant un Saint, tu devrais donc te familiariser avec l’usage de ton Arme Sainte. » Après avoir dit ces mots, le directeur et le vice directeur quittèrent la chambre de Jian Chen.

A la sortie des dortoirs, le vice directeur Bai En, curieux, demanda, « Directeur, Changyang Xiang Tian a absorbé une quantité colossale de Qi du Monde, comment pourrait-il être encore au niveau Saint Primaire ? Cela n’a pas de sens. »

En entendant cela, le directeur acquiesça et répondit, « Oui, tout cela va à l’encontre de tout sens commun, ou peut-être que Changyang Xiang Tian possède un secret. Sinon, comment aurait-il pu absorber tous le Qi du Monde présent à des kilomètres à la ronde ? Il s’agit bien évidemment d’une tâche impossible. » Après avoir dit cela, le directeur s’arrêta un instant, puis continua, « Nous ne devrions pas nous mêler de ses affaires. A partir de maintenant, nous n’interférerons pas avec Changyang Xiang Tian, du moment qu’il ne provoque pas de catastrophe. Laissons-le grandir tel qu’il le souhaite, car le chemin d’un prodige ne peut être construit que par lui-même. En résistant à la tempête, il deviendra plus fort, mais dans un environnement paisible, il risque de s’affaiblir. »

« Oui, je comprends. » Répondit avec respect le vice directeur. Son esprit était clair, et il était prêt à tout pour que l’Académie Kargath cultive ce prodige.

Le directeur fixa le ciel azure et murmura, « Changyang Xiang Tian a 15 ans cette année ; un individu atteignant la Sainteté à 15 ans choquerait le continent Tian Yuan tout entier. On dirait bien que Changyang Xiang Tien est un véritable génie, alors j’espère qu’il continuera sur cette voie et ne périra pas prématurément. Sinon, notre Royaume Gesun souffrirait d’une lourde perte. Ai, malheureusement, l’ancêtre du clan Changyang a disparu depuis plus de 100 ans, s’il était encore en vie, son plan aurait peut-être pu réussir. »

 

Après le départ du directeur, Jian Chen resta assis sur son lit, et continua à observer les particules cyan et violet de son Dantian. Il laissa échapper un long soupir, non seulement il ne savait pas de quoi il s’agissait, mais en plus il ne pouvait pas les contrôler.

Avec un autre soupir, Jian Chen décida de les oublier afin de ne pas perdre davantage de son précieux temps. Il était déjà mort une première fois et avait vécu tant de choses. A part l’amour maternel pour sa mère Bi Yun Tian, peu de choses avaient de l’importance aux yeux de Jian Chen.

Jian Chen aspira une large bouffée d’air et se calma petit à petit. Se concentrant profondément sur sa main droite, son cœur se mit à battre intensément. Une puissante source d’énergie se mit à briller, puis une épée apparut dans sa main droite.

L’épée était étrangement fine, et sa surface blanche argentée reflétait les environs comme un miroir.

Elle mesurait environ 120 centimètres de longueur, et deux doigts de largeur. Deux mots étaient gravés sur la lame, juste à côté de la poignée : ‘’Vive Brise’’.

L’apparence de cette épée était pratiquement la même que l’épée chérie par Jian Chen dans sa vie antérieure. Même son nom était le même : l’Epée Vive Brise.

Les techniques à l’épée de Jian Chen reposaient sur la vitesse et l’agilité. Sachant frapper de plus d’un millier de façons différentes, il était comme le vent qui ‘apparaissait sans ombre et repartait sans empreinte’.

Tenant son Epée Vive Brise, Jian Chen ne put s’empêcher de sourire. L’arme dans ses mains, il pouvait sentir la familiarité qu’il possédait avec celle-ci revenir.

La seule différence était que maintenant, Jian Chen avait l’impression que cette épée était une extension de son bras ; il n’avait pas besoin d’utiliser autant de force qu’avant pour la contrôler. Il pouvait aussi sentir que son ‘’Âme’’ était connectée à l’épée, établissant ainsi une relation parfaite entre les deux. L’humain et l’arme n’étaient plus divisés. Il s’agissait d’un sentiment qu’il n’avait jamais ressenti dans sa vie précédente.

Jian Chen essaya l’épée, fendant l’air avec la lame argentée.

« Ding ! » Un son clair se fit entendre lorsque l’Epée Vive Brise fit siffler l’air. Apparemment, cette épée était similaire aux armes créées à partir du meilleur acier.

Jian Chen caressa doucement la lame d’un air joyeux, comme si cette épée était la personne qu’il aimait le plus au monde.

Pour n’importe quel épéiste, l’épée était un objet irremplaçable. L’épée était la vie et l’âme de l’épéiste, et Jian Chen croyait lui aussi en cela.

Lorsque Jian Chen avait invoqué l’Epée Vive Brise, elle avait disparue de son dantian et l’énergie s’était concentrée dans sa main pour former l’épée dans le monde réel. Il s’agissait d’une arme capable d’infliger d’énormes dégâts, mais aussi de la source d’énergie de Jian Chen, remplaçant son Dantian.

Le cœur de Jian Chen se remit à battre la chamade lorsque l’épée disparut et retourna dans son dantian en une version plus petite.

 

Deux jours après que Jian Chen soit devenu un Saint, il avait passé son temps à observer les lueurs colorées dans son Dantian. A part ça, il avait passé la majeure partie de son temps à la bibliothèque, afin de trouver un livre capable de l’informer sur la situation de son Dantian – Toutefois, cela avait été en vain.

Pendant ces deux jours, la nouvelle de la montée au rang de Saint de Jian Chen avait circulée dans l’académie comme une large vague, étant donné qu’il avait atteint ce niveau bien trop rapidement. Chaque élève de l’Académie Kargath savait que Jian Chen avait rejoint l’académie quelques mois plus tôt, au niveau 8 de Force Sainte. Et en quelques mois, il était devenu un Saint, une telle cultivation était bien trop rapide, surprenant tout le monde. Ce record avait complètement surpassé le précédent prodige de la cultivation, Cheng Ming Xiang.

 

Loin de l’Académie Kargath, dans un palace flamboyant, un homme d’âge moyen vêtu d’une robe incrustée de pierres précieuses était assis au milieu d’une salle d’étude, et lisait un livre.

« Votre majesté, un message est arrivé. » Une voix respectueuse mais profonde retentit à l’extérieur de la pièce.

En entendant cela, l’homme d’âge moyen posa lentement son livre et regarda en direction de l’entrée. « Entrez. », annonça-t-il.

Cet homme d’âge moyen était l’empereur du Royaume Gesun – Ka De Sen.

Lorsque la voix de l’empereur retentit, les portes de la salle d’études s’ouvrirent et un homme portant un pao noir entra. Il avait approximativement 30 ans et traversa rapidement la pièce ; une fois arrivé à 30 pas de l’empereur, il s’arrêta immédiatement et se mit à genoux, « Votre majesté, une lettre provenant du directeur Ka Fei Er de l’Académie Kargath vient d’arriver. »

L’empereur n’avait que faire de cette lettre, mais lorsqu’il entendit le nom Ka Fei Er, son visage devint solennel et il s’exclama, « Apporte-moi ce message. »

« Oui Votre Majesté ! » Répondit un garde du corps se tenant aux côtés de l’empereur. Il prit immédiatement la lettre et l’inspecta vigoureusement. Après avoir confirmé qu’il n’y avait aucun problème, il marcha jusqu’à l’empereur et la lui remit.

L’empereur prit la lettre et l’ouvrit immédiatement. Un sourire se forme petit à petit sur son visage calme, et il murmura, « Ce Changyang Xiang Tian est en effet un prodige envoyé par les cieux. Il est parvenu à vaincre un Saint en n’étant qu’au niveau 8 de force Sainte, et à vaincre un Saint Intermédiaire au niveau 10 de Force Sainte. De plus, il a condensé son Arme Sainte à l’âge de 15 ans. Il s’agit sans le moindre doute d’un prodige ; il n’est donc pas étonnant qu’Oncle vante tant ses mérites. Oncle est capable de discerner le bon grain de l’ivraie. S’il me recommande tant Changyang Xiang Tian, je devrais moi aussi intervenir. »

« Changyang Xiang Tian est supporté par le clan Changyang, il en est même le 4ème maitre. Prendre possession de lui s’avère donc impossible. Dans ce cas là, je ne peux que faire de mon mieux pour le séduire. Même si le clan Changyang est resté silencieux depuis maintenant plusieurs années, les informations le concernant s’avèrent encore fondées ; leur force ne doit pas être sous-estimée, et est suffisante pour que j’entre en action. Puisque c’est le cas, il ne me reste plus qu’une chose à faire. » L’empereur parut avoir prit une décision, et ordonna, « Servants, qu’on m’apporte un crayon et de l’encre. »

Peu après, le chambellan arriva avec un crayon et de l’encre. L’empereur prit le crayon et commença à écrire. Il prit ensuite délicatement le papier et se mit à relire les mots marqués dessus, avant de le plier et de quitter la pièce.

Parchemin en main, l’empereur fut escorté par un groupe de gardes à travers divers halls, avant d’arriver finalement dans un magnifique jardin.

Lorsque l’empereur pénétra dans le jardin, un ancien de 50 ou 60 ans sortit d’une pièce. Il regarda calmement l’empereur et sourit, « C’est vous, Votre Majesté. Allez-y, entrez. »

L’empereur se dirigea vers l’ancien, mais n’entra pas dans la pièce. Il remit le parchemin à l’ancien, et s’exclama solennellement, « Senior Ye Ming, il s’agit d’une lettre extrêmement importante, j’aimerais donc que vous la livriez personnellement au clan Changyang, de la Ville de Lore. »

En entendant cela, le visage de l‘ancien devint tout à coup sérieux. Il prit le parchemin des mains de l’empereur et répondit, « Ne vous inquiétez pas Votre Majesté. Je livrerai cette lettre. » L’ancien comprenait clairement que s’il devait livrer personnellement cette lettre, il ne s’agissait pas d’une simple affaire.

Après l’envoi de la lettre, l’empereur soupira silencieusement en pensant, « Yue Er, pour le développement de notre royaume, pour le futur de notre royaume, ton père n’a d’autre choix que de te sacrifier. »