A+ a- Mode Nuit

Chapitre 0 – Le Cube

Portés par le vent, d’innombrables fragments de glaces tourbillonnaient en formant un puissant maelström à travers l’immensité du brouillard et de la neige. Les températures glaciales vous saisissaient les os, comme si votre âme elle-même allait se retrouver gelée.

C’était le Royaume des Chutes de Neige dans la myriade de dimensions du Domaine des Dieux. Une terre morne de désespoir où la toundra enneigée s’étalait sans fin. De jour en jour et d’année en année, il n’y avait rien d’autre que cette terre désolée de neige et ce froid glacial.

Le vent reprit tout à coup. Des dizaines de fragments de glace se mirent à siffler en tournoyant dans l’air jusqu’à former un vaste tourbillon. Soudain, comme une graine qui fleurit, un voile de mercure scintillant surgit de ce tourbillon et, la seconde suivante, une femme vêtue d’une robe bleu saphir en émergea à son tour.

Elle dégageait l’aura d’une reine majestueuse. Ses cheveux noir ébène ondulaient le long de sa nuque et de son dos comme une rivière de la plus pure des encres. Chaque centimètre de son corps exhalait un sentiment de sainteté. Dans cette immensité désolée, c’était comme si le plus beau des lotus de glace venait de fleurir. Le seul défaut dans son apparence, sinon parfaite, était un léger filet de sang qui ruisselait au coin de ses lèvres.

Le voile scintillant perdit de son éclat et la femme toussa du sang, comme si le magnifique lotus de glace se fanait.

« Grande sœur ! » résonna clairement une voix féminine dans le vent. 

Puis, une brillante lumière blanche s’échappa du corps de la femme pour se condenser et prendre la forme d’une jeune fille.

« Est-ce que tout va bien ? demanda-t-elle d’un air inquiet.

     – Ne t’inquiète pas », lui répondit la femme à la robe bleue d’un signe de la main.

Alors grièvement blessée, elle venait de forcer les barrières de l’espace et du temps pour traverser le vide et la nuit infinis et atteindre une autre dimension du Domaine des Dieux. Ce qui n’avait rien arrangé à son état.

« Quel est cet endroit ? » demanda-t-elle.

La jeune fille sortit un feuillet en jade et l’explora avec ses sens divins. 

« Nous sommes arrivées au royaume des Chutes de Neige.

     – Chutes de neige ? réagit la femme d’un air surpris, avant de soupirer. Combien de terres n’ai-je pas parcourues au cours de ma vie parmi les trois mille mondes du Domaine des Dieux ? J’ai réussi à m’enfuir, mais qui aurait cru que cela me mènerait précisément là où je ne voulais pas me retrouver ? interrogea-t-elle d’un rire amer.

Mon nom est Mu Qianxue, la Neige Eternelle ; mais peut-être qu’ici, dans ce Royaume des Chutes de Neige, moi aussi je vais chuter…

     Grande sœur, nous… » La jeune fille commença à parler, mais l’air se mit à trembler et une immense quantité d’énergie s’en déversa. L’instant d’après, l’espace se déchira comme s’il était tordu par une paire de mains cruelles, et un homme marcha en dehors du vide.

Au moment où elle le vit, la jeune fille pâlit et ses mots restèrent bloqués dans sa gorge.

L’homme en question, d’apparence remarquable, était entièrement vêtu de noir ; et ses pupilles d’un rouge sang vif lui donnait un air sauvage. Il regarda Mo Qianxue et lui dit en souriant : « Votre Sainte Altesse, nous voilà de nouveau réunis. »

Mu Qianxue était éminemment calme et résolue. Elle se savait poursuivie, mais elle ne s’attendait pas à ce que ses ennemis la rattrapent aussi vite.

« Je suis désolé que les choses en soient arrivées là, reprit l’homme d’un ton sincère. C’est vraiment regrettable que votre Terre Sacrée de la Plume Verdoyante ait été détruite. Mais sachez que je n’ai pas eu le choix, j’étais contraint de le faire.

Des êtres comme vous et moi, rien n’est au-delà de notre portée dans ce monde ; la seule chose qui nous anime, c’est notre quête insatiable de puissance et d’éternité ! Alors remettez-moi gentiment le Cube votre Sainteté, cela vaudra mieux pour tout le monde. Nous pourrions étudier ses secrets et nous entraîner ensemble jusqu’à la fin des temps ! Qu’en dites-vous ? 

     – Voilà de bien vaines paroles Tian Mingzi. Détruire mon foyer t’a coûté ton honneur, mais si tu veux me tuer moi, prépare-toi à payer le prix du sang ! coupa-t-elle froidement en faisant circuler son pouvoir divin dans son corps.

     – Vraiment ? Eh bien ! qu’il en soit ainsi ! »

Ne semblant pas prendre les menaces de Mu Qianxue au sérieux, l’homme bougea nonchalamment sa main droite et une pagode antique apparut dans sa paume. C’était le ‘Sceau Céleste’, un effroyable trésor spirituel capable d’emprisonner dieux et démons en son sein, et qui pouvait également servir de réceptacle pour transporter des troupes. Tian Mingzi l’avait utilisé deux semaines plus tôt, après avoir rassemblé près de dix mille grands maîtres des arts martiaux à travers les nombreux mondes du Domaine des Dieux, lors de son assaut contre la Terre Sacrée de la Plume Verdoyante. Ils n’avaient laissé aucune chance à leur adversaire, apparaissant de nulle part dans un inébranlable élan de destruction.

Tian Mingzi jeta l’artefact dans les airs et une intense lumière dorée s’en échappa, laissant apparaître dix mille puissants guerriers au-dessus de ce désert de glace. Le ciel fut tout entier recouvert par ces ombres sinistres.

Plus de dix mille personnes se tenaient ainsi suspendues dans les airs et regardaient avec indifférence les deux femmes, isolées et impuissantes. 

Les lèvres de Mu Qianxue se courbèrent en les voyant, révélant un sourire plein de dédain. Elle avait longuement attendu ce moment.

La Terre Sacrée des Enfers, la Terre Sacrée de l’Univers Primordial, le Palais de l’Ancienne Lagune, l’Ile du Démon au Sang Cramoisipuisque vous avez comploté ensemble pour détruire ma Terre Sacrée de la Plume Verdoyante, aujourd’hui, je vous enterrerai tous ici ! Même si ça doit me coûter mon âme ! se dit-elle intérieurement, comme pour s’en faire la promesse.

« J’ai un grand respect pour toi Mu Qianxue. J’admire ta force et ton talent qui défient la volonté des cieux. Mais tu es grièvement blessée. Tes chances de l’emporter sont nulles. Je ne te laisserai qu’une seule voie, abandonne le Cube ici, sans quoi ta sœur et toi ne repartirez pas vivantes », commanda Tian Mingzi.

Mais Mu Qianxue l’ignora purement et simplement. Un cube gris de quelques centimètres et entièrement recouvert d’inscriptions noires se matérialisa doucement dans sa main. C’était le Cube Divin de Cristal, la cause de toute cette agitation à travers le Domaine des Dieux.

Mo Qianxue insuffla tout son pouvoir divin à l’intérieur. L’objet ne lui était pas familier. Elle l’avait en sa possession depuis moins d’un an. Mais cela ne l’avait pas empêché de percer certains des secrets ésotériques qu’il renfermait. Et si les légendes étaient vraies ? Et s’il s’agissait véritablement de l’âme cristallisée d’un Dieu tombée des cieux ? En tout cas, une chose était certaine, son pouvoir terrifiant pouvait briser l’âme de n’importe quelle entité ! Cependant, à son niveau, Mu Qianxue était bien incapable de contrôler un tel pouvoir. Si elle tentait de le faire, sa propre âme serait elle aussi absorbée.

« Ne résiste pas Yue’er.

     – Grande sœur ? » La jeune fille ne savait pas ce qui se passait, mais elle fut tout à coup enveloppée dans une couche de lumière et elle disparut à travers le vide.

Mu Qianxue devait commencer par l’envoyer au loin. Car une fois le pouvoir interdit du Cube activé, toutes les âmes présentes ici seraient aspirées à l’intérieur et brisées en fragments. Voilà pourquoi elle attendait ce moment depuis longtemps, elle n’avait pas pu l’utiliser plus tôt pour défendre son foyer.

« Ah ! Tu veux faire fuir ta petite sœur ? Crois-tu vraiment que je vais te laisser faire ? »

Les mains de Tian Mingzi se mirent à former d’innombrables symboles pour sceller l’espace dans un rayon de vingt kilomètres. Mais son expression changea brusquement. Un pouvoir terrifiant semblait se condenser dans la paume de Mu Qianxue, à l’intérieur du Cube. A tel point qu’un frisson d’effroi naquit au plus profond de son âme.

C’est… son rythme cardiaque s’emballa et la structure de ses symboles ne tarda pas à changer. Il sentait qu’un grand péril se profilait devant lui !

Le Yuan Qi du ciel et de la terre se déchaîna d’un seul coup en formant un énorme vortex d’énergie au-dessus du Cube.

« Que mon sacrifice serve de guide. Laissez-moi emprunter le pouvoir d’une Vraie Divinité. Extinction des Âmes ! »

Mo Qianxue prononça ces mots froidement et calmement, ce serait ses derniers. 

L’instant d’après, son corps était pulvérisé en une pluie éblouissante d’étincelles de lumière et son âme et sa conscience étaient absorbées à l’intérieur du Cube.

Une expression horrifiée se dessina alors sur le visage de Tian Mingzi qui, sans hésiter une seconde, s’empressa de déchirer l’espace autour de lui pour tenter de s’échapper. Mais au même moment, les énergies terrifiantes qui étaient contenues à l’intérieur du Cube furent libérées dans une déflagration sans précédent !

C’était comme si une étoile venait d’exploser en déchirant tout l’espace autour d’elle comme une vulgaire feuille de papier. Tout juste arrivés, les dix mille grands maîtres du Domaine des Dieux étaient déjà confrontés au plus grand péril de leur vie ! Ceux d’entre eux capables de voyager à travers le vide infini tentèrent désespérément de s’enfuir. Mais il était déjà trop tard ! L’espace environnant s’effondra sur lui-même et ils furent tous aspirés à l’intérieur d’une minuscule masse de matière noire qui tournoyait sur elle-même. Leurs corps volèrent en poussière et leurs âmes furent brisées en une multitude de fragments avant d’être absorbées à l’intérieur du Cube.

Un pan tout entier du Royaume des Chutes de Neige n’était désormais plus qu’une immense tempête spatiale dévastatrice où ne régnait que la mort!

Quant au Cube, il emprisonna tous les fragments d’âmes avant d’être aspiré à son tour par le vortex d’énergie et d’aller se perdre dans le vide infini…