A+ a- Mode Nuit

Chapitre 5 : Les Mystères du Son

Assis dans une salle de détente du palais impérial de l’Empire O’Brien, Adkins, qui bavardait gaiement, cessa soudain de sourire et, fixant le Nord, laissa échapper un grognement.

– « Ce Beyrouth a vraiment le pouvoir d’un Dieu Supérieur, ceci-dit, il est bien trop vindicatif. »  

– « Je vous l’accorde, Seigneur Adkins », répondit respectueusement le vieil homme aux cheveux argentés qui se tenait derrière lui, « cependant, il a d’importants soutiens. » 

Les sourcils minces de son interlocuteur se rétrécirent et son regard se fit aussi perçant qu’un poignard :

– « C’est parce qu’il compte sur le soutien de son Souverain! »  

Cela dit, il savait pertinemment que les Dieux Supérieurs devaient se maîtriser devant un Souverain, capable de le tuer par la simple puissance de la pensée et devant lequel ils n’osaient lever les yeux qu’avec crainte.  

« Si… si seulement je pouvais… » Pensa Adkins.  

Lorsqu’il était prisonnier à Gebados, il avait, lui aussi, entendu parler des trésors cachés à la Nécropole des Dieux et tout Dieu Supérieur qu’il était, rêvait de posséder celui du dix-huitième étage. Cependant…

Sachant que cette Nécropole était un jeu conçu par un Souverain, s’il voulait y entrer, il allait devoir se conformer aux règles, sans quoi il savait parfaitement ce qui l’attendait. 

– « Barnas [Ba’na’si], avez-vous terminé votre enquête ? » Demanda-il d’un ton sec.  

 – « Oui, Seigneur Adkins », répondit le vieil homme. « Et votre serviteur a pu établir que cela faisait plus de neuf ans qu’O’Brien et Catherine étaient partis pour la Nécropole des Dieux. Ils devraient donc être de retour dans deux mois, lorsque les dix ans seront écoulés. » 

– « Très bien », répondit son interlocuteur avec un léger sourire sur le visage, ce qui était rare chez lui « Je patienterai. »

« Je ne tolère aucun rival », pensa-t-il en avalant d’un trait sa coupe de vin. 

Linley avait informé Desri et Olivier de l’existence de la salle d’entrainement miniature, espérant qu’ils pourraient rapidement s’améliorer étant donné les circonstances, aussi son corps original s’y entraînait-il en leur compagnie tandis que Délia était dans sa pièce habituelle.  

En effet, elle pouvait tout aussi bien poursuivre sa fusion avec son Étincelle Divine dans un lieu ordinaire. 

Tandis que le moi originel de Linley se concentrait sur les vérités Profondes de la Terre, son clone divin, vêtu d’une tunique vert pâle, méditait tranquillement sur les Vérités Profondes de la Vélocité et sur Sang Pourpre dans les calmes jardins du château entourés de quelques arbres. 

Il utilisait son énergie spirituelle pour alimenter son épée et pouvait sentir son esprit. 

« D’après Muba, les artefacts divins sont divisés en trois niveaux, ceux de niveau Dieu Supérieur, dont Sang Pourpre fait certainement partie, et, au-dessus, les artefacts Souverains. » 

Linley avait déjà vu bon nombre d’artefacts divins, mais aucun qui ne ressemblât au sien. 

« La puissance d’une Divinité repose d’une part sur sa compréhension des Lois et de leurs applications et d’autre part sa capacité à utiliser ses artefacts. Bien que je ne sois qu’un Demi-Dieu, si je parviens à donner à Sang Pourpre tout son pouvoir… »  

Il se souvenait de la technique d’attaque qu’il avait développée : l’Hymne du Vent, qui combinait à la fois l’offensive spirituelles, les propriétés particulières de son artefact et les Vérités Profondes du Vent. 

Son pouvoir était évident et Linley était ravi d’avoir pu tuer Beaumont avec sa seule épée.  

Soudain, il fronça les sourcils.  

Tandis qu’il visualisait en continu la manière d’utiliser l’Hymne du Vent, son énergie spirituelle et Sang Pourpre entraient en symbiose avec les Vérités Profondes de la Vélocité. Cependant, il n’avait pas entièrement compris les principes de cette nouvelle technique. 

« La première fois, Délia m’a dit que le son que produisait Sang Pourpre faisait trembler son âme et affaiblissait son corps et lorsque j’ai fait appel à l’Hymne du Vent contre Beaumont, il s’est montré incapable de recourir à son énergie spirituelle pour le contrer. » 

Linley avait découvert… le pouvoir du son!

Il se souvint alors du Chat-Panda Neigeux qu’il avait rencontré dans la Nécropole des Dieux et qui le menaçait de sa flûte et en vint à la conclusion que le son avait le pouvoir d’affecter, mystifier et attaquer l’âme.

« Il semblerait que les Profonds Mystères du Son soient contenus dans les Lois Élémentaires du Vent! » Se dit-il. Mais il ne les comprenait pas encore. 

Au départ, s’il avait développé l’Hymne du Vent, c’était parce que Sang Pourpre le contenait déjà potentiellement. Il lui avait donc suffi de faire appel aux Vérités Profondes du Vent pour activer ce chant qu’émettait son épée et produire cet effet particulier. Mais désormais, il voulait se consacrer à la recherche concernant les Profonds Mystères du Son.  

Il envoya donc son pouvoir divin dans Sang Pourpre qui se mit aussitôt à vibrer avant d’émettre son fameux bourdonnement. 

– « Où est donc le Seigneur Linley ? À l’intérieur ? » Demanda Gates en pénétrant dans les jardins du Château du Sang de Dragon.

« Le maître ayant émis le désir de rester seul pour se concentrer sur sa formation, nul n’est autorisé à pénétrer dans les jardins situés à l’Ouest sans sa permission », répondit la servante en souriant.  

« Personne ? » Se dit Gates, quelque peu surpris. « Et si jamais quelqu’un entrait pendant qu’il s’entraîne ? »  

En effet, comment les gens auraient-ils pu savoir que Linley étudiait les Profonds Mystères du Son, issus des Lois Élémentaires du Vent ? Si ces attaques sonores ne lui étaient pas préjudiciables, il n’en serait pas de même pour une personne non avertie qui viendrait à s’approcher. 

Linley n’avait pas d’ordre précis pour effectuer ses recherches, il se servait simplement de ce qu’il savait de Sang Pourpre pour renforcer son pouvoir et s’il voulait faire de rapides progrès, il devait se concentrer sur son arme.  

« L’atmosphère du château a bien changé depuis que tout le monde médite et s’entraîne », pensa Gates en faisant demi-tour.  

Pendant que les trois Divinités tentaient de gagner en puissance, Barker, Zassler, Délia et Haeru s’efforçaient de fusionner avec leurs Etincelles Divines. 

Linley n’avait pas quitté le coin Ouest des jardins depuis un mois et les habitants du château, qui n’osaient pas désobéir aux ordres du maître des lieux, étaient contraints d’attendre. 

Wharton, Gates, Ankh, Boone quittèrent donc le terrain d’entraînement.

– « Tous ces experts qu’à libérés Olivier avec son épée me donnent la migraine », déclara Gates. « Imaginez la stupéfaction du Dieu de la Guerre et du Grand Prêtre lorsqu’ils reviendront », ajouta-t-il avec un sourire narquois. 

Wharton, lui aussi, était d’avis que cet évènement avait chamboulé tout le continent Yulan. 

– « D’autant que leurs deux empires n’existent plus! » 

– « Dès leur retour, ils vont devoir se concerter avec mon frère sur la façon de gérer cette catastrophe », dit Wharton qui gardait un peu d’espoir. 

L’union, en effet, fait la force et même si le Dieu de la Guerre et le Grand Prêtre n’étaient que des Demi-Dieux, cela faisait longtemps qu’ils avaient atteint ce niveau. Par ailleurs, Dylin étant une Créature Divine, en unissant leurs forces, ils pourraient réussir à rétablir une certaine stabilité. 

– « Il ne nous reste plus qu’à attendre leur retour dans un mois », dit Wharton. 

– « J’espère vraiment qu’ils ont pu évoluer durant leur séjour dans la Nécropole des Dieux, car dans le cas contraire, rien ne nous dit qu’ils seront en mesure de vaincre ce fameux Ojwin. »

Soudain, tous se turent en apercevant un homme d’âge moyen vêtu d’une simple robe longue, un léger sourire aux lèvres.  

– « Qui êtes-vous ? » S’écria Ankh.  

– « Serait-ce Muba ? » Suggéra Wharton qui l’avait aperçu lors de sa dernière visite.  

Tous parurent surpris car ne l’ayant jamais vu, tout ce qu’ils en savaient était qu’il s’agissait d’un expert de niveau Divin. 

– « Bonjour Wharton », dit aimablement le visiteur. « Je suis venu voir Linley. » 

– « Vous tombez mal », répondit ce dernier en secouant la tête. « Mon frère est en plein entraînement et ne veut pas être dérangé. »   

– « Vraiment ? » 

Muba répandit alors son sens divin et eut tôt fait de localiser Linley, qui, de son côté, perçut aussitôt sa présence. 

– « Mais c’est Muba! Si vous avez à me parler, venez! »  

En un éclair, celui-ci se précipita vers le jardin. 

– « Ce Muba! » Fit Wharton, plutôt fâché. « Même lorsque mon frère interdit à quiconque de le déranger, il parvient à ses fins! »

Il ignorait, en effet, que les deux hommes s’étaient concertés par le biais de leurs sens divins. 

Aussitôt, il courut en direction du jardin et arriva au moment même où la servante, qui se tenait à la porte, partait en courant.  

– « Où courez-vous ainsi ? » S’écria-t-il.  

– « Seigneur Wharton », répondit la femme en s’inclinant, « votre frère m’envoie préparer du vin et une collation à l’attention de son invité. »  

– « Pour avoir uni vos forces et réussi à tuer Beaumont, je vous admire, Mr Linley », soupira Muba, élogieux. « Ce puissant Demi Dieu était très fort, que ce soit pour les attaques spirituelles ou les techniques régulières. »

– « Pourquoi avez-vous fait tout ce voyage jusqu’ici ? » Demanda de but en blanc le maître du château. « Dites-moi tout. »   

– « Je suis venu vous aider », répondit Muba, un sourire aux lèvres. 

– « M’aider ?! » S’exclama Linley, d’autant plus surpris que tous deux ne se connaissaient guère.  

Mais lors de sa dernière visite, Muba lui avait donné des informations sur des artefacts divins, lui permettant de développer l’Hymne du Vent. D’une certaine manière, il n’y serait sans doute pas parvenu sans lui. 

– « Je suis dans une terrible situation, Mr Muba. Est-ce pour m’aider à combattre mes ennemis que vous êtes venu ? »  

– « Je n’en ai, hélas, pas le pouvoir », répondit ce dernier en souriant. « Mais je suis venu vous communiquer quelques informations au sujet des Divinités étrangères présentes depuis peu sur le continent Yulan. » 

À ces mots, Linley exulta, d’autant que s’il n’avait rien entrepris, c’était parce qu’il n’avait aucune idée de la puissance de ce fameux Ojwin. 

– « Dans ce cas, je vous en remercie d’avance », répondit-il d’un ton grave.  « Si vous pouvez me donner des renseignements détaillés, je vous en serai infiniment reconnaissant. »

– « Ne le soyez pas, M. Linley », répondit Muba dont le sourire semblait très sincère. « Je le fais pour me faire des amis et si vous vous considérez comme tel, cela en vaudra la peine. ».

À partir du moment où ce dernier lui offrait son aide, Linley ne voulait pas perdre de temps à se questionner sur ses véritables objectifs. 

– « Bien entendu, M. Muba! » Répondit-il. « À présent, dites-moi tout, en particulier au sujet de ce fameux Owen. » 

 – « Avant cela, Linley, sachez qu’il existe, au sein de la Prison du Plan de Gebados, une ville connue sous le nom de Cité du Feu Bleu où Ojwin est un expert plutôt célèbre et puissant puisqu’il a atteint le rang de Dieu. » 

Un véritable Dieu ?

Linley serra les dents. Pour le moment du moins, il ne pouvait rien contre lui.