A+ a- Mode Nuit

Vol.1 / Chapitre 434 : Un Bai Chen en proie à la dépression

Depuis qu’il avait obtenu ses trois étoiles sept ans plus tôt et qu’il était devenu un Vénérable Maître du Pavillon du Royaume de Xuanyuan, Bai Chen était fort bien respecté où qu’il aille. Même la famille royale l’accueillait le plus respectueusement du monde.

Pourtant…Zhang Xuan lui avait demandé de décamper!

Vous êtes tombé sur la tête ? Comment osez-vous me demander de décamper! C’est impardonnable.

Boum!

Son aura surgit brutalement. Les Maîtres Enseignants, du fait de leur État de Perspicacité et de leur connaissance pointue dans la pratique des arts martiaux, étaient les plus forts, toutes professions confondues.

Parmi les pratiquants Zhizun dernier palier, le Maître Bai était largement en tête. Son nom ne figurait pas dans la liste du Comité de la Feuille Verte, mais il n’en demeurait pas moins l’une des premières figures de ce royaume.

Kacha! Kacha! 

Incapable de supporter la pression, les marches se fissurèrent sous ses pieds.

– « Vous vous êtes caché dans le Pavillon des Maîtres Enseignants à cause de ce type ? » En voyant Zhang Xuan, Luo Qianhong remua la tête. Il pensait que le Maître Enseignant qui effrayait Ding Mu était incroyable, mais à première vue, il n’était qu’un idiot qui lui avait manqué de respect. Non, ‘idiot’ était un mot trop faible pour le qualifier!

Au Royaume de Xuanyuan, un Maître Enseignant trois étoiles devait se faire discret, alors qu’à Tianwu, un Maître deux étoiles pouvait régner en maître!

– « Je dois aussi avoir été aveugle… » Murmura maladroitement Ding Mu. Zhang Xuan avait utilisé un objet magique pour écraser Qingming et Lin Long, et cette vision l’avait choqué. C’est pour cette raison qu’il avait pris la fuite.

Si Yang Xuan avait été là, le Prince aurait été effrayé, mais honnêtement…un Maître Enseignant deux étoiles ne signifiait rien pour lui…dans un Royaume Gouverneur bien sûr!

– « Se précipiter ici au lieu de s’occuper des problèmes du Pavillon des Maîtres Enseignants est un manque flagrant de rationalité. Surtout qu’il ose répondre à un supérieur trois étoiles. C’est de l’irrespect total. Qui plus est, provenant d’un état vassal, il ose mépriser l’Empereur. Avec tout cela, nous pouvons lui enlever sa licence! » Dit Qianhong, l’air méprisant.

– « Vu la manière dont il ose vous provoquer, Maître Enseignant Bai, il n’y a même plus besoin de révoquer sa licence! » Dit le Prince, un grand sourire aux lèvres.

– « C’est évident! » Luo Qianhong prit un air autoritaire. « Non seulement nous allons lui donner une bonne leçon, mais nous allons également réorganiser les Pavillons de Maîtres Enseignants de ces Royaumes Vassaux de rang un. Si un plouc comme lui peut devenir Maître Enseignant, alors que va-t-il advenir de notre prestige ? »

– « Vous avez raison. Il est temps de réorganiser tout ça! » Ding Mu leva soudain les yeux. « Regardez, Bai Chen est en train de se préparer… »

Le Maître Bai ouvrit ses doigts et fila vers Zhang Xuan pour l’agripper en produisant une énorme rafale de vent derrière lui. Avec sa force Zhizun dernier palier, une pression immense déboula sur son jeune adversaire.

– « La Technique de Combat Fantôme, les Mains Renversées de Bai Chen, déploie une force énorme. Quand il n’était encore que Zhizun palier avancé, il avait réussi à soumettre Zhou Tian d’un simple mouvement de paume. Ce Zhang Xuan court à sa perte. » Commenta Luo.

Même si ce Zhang Xuan utilise une technique de pratique pour augmenter provisoirement sa force, qu’est-ce que cela change ?

Une constitution puissante équivalait à une force brute ordinaire. On ne pouvait pas exécuter de techniques de combat puissantes par la simple force brute. Face à un expert, Zhang Xuan allait certainement se faire écrabouiller. 

Quoi ?

Ne s’attendant pas à ce qu’un Maître Enseignant lui fonce dessus sans même essayer de comprendre la situation, Zhang Xuan prit cela très mal. Des rayons de Perspicacité jaillirent de ses yeux, et ce fut comme s’il voyait tous les mouvements de son adversaire en gros plans.

Il décala légèrement son corps de côté avant de donner un coup de pied à la cheville de Bai Chen.

– « Quoi ? » Croyant rendre infirme cet arrogant Maître Enseignant deux étoiles, en guise d’avertissement pour tous ses détracteurs, Bai Chen pâlit. Ses mains renversées étaient puissantes, et il était difficile pour des pratiquants de même niveau d’y résister. Néanmoins…Toute puissante qu’elle fut, cette technique comportait des imperfections. Le coup de pied de Zhang Xuan se dirigea exactement au centre de concentration du zhenqi. Ce qui provoqua immédiatement des dommages internes.

Bai Chen fut écœuré devant une telle esquive. Il prit appui fermement sur ses pieds et bondit en arrière. Ce qui entraina une dispersion de zhenqi dans son corps et lui fit cracher du sang.

– « M***e alors! » En tant que Maître Enseignant, son discernement et son savoir surpassaient ceux des pratiquants ordinaires. Comment avait-il pu subir une telle humiliation ?

– « Soyez maudit! » Bai Chen lança deux coups de poing simultanément, qui flottèrent comme le vent et pouvaient rendre infirme ou même pire encore celui sur qui ils s’abattaient!

En termes d’efficacité, cette technique ne rivalisait pas avec celle des Mains Renversées, mais elle était beaucoup plus rapide et ne comportait pas beaucoup d’imperfections. Par conséquent, Zhang Xuan allait avoir plus de mal à l’esquiver.

L’air sauvage, Bai Chen hurla furieusement. Toutefois, avant que ses poings n’atteignent le jeune homme devant lui, un autre coup de pied apparut. Impuissant, il avorta rapidement son attaque. Le Poing Consécutif Venteux était une technique de combat bien connue du Pavillon des Maîtres Enseignants, et on disait qu’elle avait été créée par un quatre étoiles. Son mouvement rapide laissait très peu d’ouvertures, mais ça n’empêcha pas le jeune Zhang d’agir…

Si le coup de pied devait vraiment l’atteindre, il resterait alité assurément pendant de nombreux mois.

Ce type a-t-il autant de discernement ou est-ce une coïncidence ?

– « Je ne le crois pas! » Hurlant de nouveau, Bai Chen fit apparaître un sabre dans sa main et sa vitesse de mouvements fut si extrême que l’arme laissa apparaître des traces rémanentes derrière elle. C’était une technique de combat Fantôme, le Sabre du Départ Prématuré

Cette technique consistait en 64 mouvements, tous reliés les uns aux autres et permettant une attaque continue sur l’adversaire. Si on ne possédait pas de technique et d’arme comparables, il était impossible de résister.

Hu hu hu!

Avec son sabre volant dans les airs, Bai Chen ne pensait pas que Zhang Xuan trouverait une faille…Alors il fut très surpris quand un pied se dirigea droit sur son point d’Achille, le point Mingmen!

– « I…Pu! » Bai retira son sabre et recula. Une fois encore, le retrait soudain de sa force lui fit cracher du sang. Ses trois techniques consécutives de paume de main, de poing et de sabre n’avaient fait que le blesser lui-même.

Ce type n’est-il que Maître Enseignant deux étoiles ?

Comment peut-il déceler les failles d’un expert Zhizun dernier palier d’un simple regard…?

Personne ne comprit la tournure des évènements. Les deux combattants étaient tous les deux experts Zhizun et Maîtres Enseignants. En tant que tel, leurs mouvements étaient très rapides. Et avec leur discernement, ils anticipaient le mouvement suivant.

Bai Chen, qui reculait à chaque fois qu’un coup de pied arrivait vers lui, faisait jaser la foule.

Mince alors! Pensez-vous être un clown dans un cirque ?

Pourquoi on dirait que ce Bai Chen est encore moins fiable que cette personne venue faire son chambard ?

Des spectateurs commentaient :

– « Est-ce que le Maître Enseignant Bai est en train de danser ? »

– « Oui…on le dirait bien! »

N’aviez-vous pas dit que vous le tueriez ?

Bondir comme vous le faites! N’est-ce pas du flirt ?

Personne n’agit comme vous…

Pu! Pu! Pu!

Bai Chen était déjà sévèrement blessé, mais les commentaires auraient pu l’achever.

Danser ? Vous allez voir si je danse! C’est vous qui dansez, bande d’incapables!

Plus il y pensait, plus il rageait. Parce que désormais, même s’il gagnait contre Zhang Xuan, il resterait la risée du Royaume.

– « Aujourd’hui c’est vous qui mourez ou c’est moi… » Bai Chen fit jouer une nouvelle fois son sabre, et celui-ci brilla, comme entouré d’un champ de force lumineux. Avec son art, même un raz-de-marée pourrait être déviée.

Et hop…il vit un pied s’étirer nonchalamment vers lui…comme précédemment…à travers les ouvertures de son art.

– « Ça alors! » Cria-t-il.

Qu’est-ce que c’est ? Comment pouvez-vous connaître à l’avance le moindre de mes mouvements ? 

Avez-vous étudié toutes mes techniques de combats ?

Ne pourrions-nous pas nous battre vaillamment ?