A+ a- Mode Nuit

Chapitre 384-Une région chaotique où la compassion n’existe pas

 En regardant la plaine infinie, on ne pouvait voir que du noir à perte de vue. Le ciel lui-même paraissait un peu sombre, rendant l’atmosphère pour le moins déprimante.

 Une ombre noire jaillit dans le lointain. Sa vitesse de déplacement était si rapide qu’elle semblait se téléporter d’un endroit à l’autre. A chaque fois que la silhouette posait un pied au sol, cela provoquait une explosion étouffée. La détonation engendrait une forme d’ondulation qui s’étendit dans la plaine et devint progressivement distante.

 La silhouette qui courait à sa vitesse maximale releva brusquement la tête et révéla un jeune visage délicat. Xiao Yan avait déjà parcouru une importante distance. Il fronçait les sourcils en observant la vaste plaine qui l’entourait :

 « Ce satané endroit est immense, pourquoi est-ce que je n’ai encore vu personne depuis si longtemps ? »

 « Continue d’avancer. Il est probable que Hai Bodong ne soit jamais venu ici auparavant. Par conséquent, la carte qu’il t’a donnée ne comprend pas d’itinéraire exact. Il nous faut entrer dans une petite ville de la plaine pour acheter une autre carte. » Déclara Yao Lao avec incertitude. Il n’était lui-même pas très familier avec cet endroit.

 Xiao Yan hocha la tête et ne put que continuer d’avancer de toutes ses forces.

 « Au fait, petit, je dois te rappeler encore une fois que dans cette région, il ne faut pas éprouver trop de compassion à l’égard d’autrui. Ça n’aurait aucun sens dans une telle zone. » Lui rappela soudainement Yao Lao.

 « Seule la loi du plus fort règne. »

 Xiao Yan sourit faiblement et dit :

« Je ne suis de toute façon pas non plus un saint plein de compassion. Ce n’est pas à moi d’abréger les souffrances du monde. Je ne peux que me préoccuper de me renforcer pour ensuite être en mesure de protéger les miens… Je ne suis de toute façon pas qualifié pour venir en aide aux autres. »

 « C’est la meilleure attitude à avoir dans cette région. » Yao Lao sourit et soupira de soulagement. Il n’aurait pas souhaité enseigner à un saint au cœur tendre. Il savait bien que ce genre de personnes ne survivraient probablement pas longtemps.

 Xiao Yan poussa un soupire et continua de baisser la tête pour avancer de l’avant. Après avoir continué de courir pendant près d’une demi-heure, un petit point noir apparut au loin. En s’approchant, ce point grossit de plus en plus et des tentes blanches finirent par apparaitre à sa vue. Il s’agissait en fait du camp d’une tribu de petite taille.

 Soulagé, Xiao Yan pressa doucement sur le sol et son corps s’envola comme une ombre vers ce petit camp tribal.

 Après quelques minutes, le camp apparut finalement entièrement à sa vue. Le garçon ralentit progressivement et marcha lentement vers l’entrée principale.

 Il regarda devant lui et se rendit compte que le camp n’était pas si petit. Il y avait près d’une centaine de tentes de différentes tailles, placées les unes près des autres, et l’on entendait des bruits d’activité humaine retentir de l’intérieur.

 Xiao Yan se rapprocha de l’entrée principale du camp tribal et son expression changea soudainement. Il recula brusquement d’un pas alors qu’une longue flèche brisait abruptement les airs pour se planter violemment dans l’herbe devant lui. La queue de la flèche se balança vivement. De l’intensité de la frappe, on pouvait sentir que la personne qui l’avait tirée n’avait aucunement l’intention de plaisanter.

 Après que Xiao Yan eût esquivé la longue flèche, un cri de surprise retentit des clôtures du camp.

 « Je ne suis qu’un voyageur qui souhaite se réapprovisionner en vivres. Que signifie votre action ? » Xiao Yan regarda en direction des clôtures et s’écria froidement.

 « Huh, ne me dites pas que vous venez d’arriver dans la Région Noire ? Vous ne connaissez pas la règle selon laquelle vous devez remettre les frais d’entrée cent mètres avant les portes du camp ? » Une silhouette apparut en haut des clôtures. L’homme avait d’abord été surpris par les mots du garçon, avant de rapidement comprendre qu’il avait affaire à un étranger. Il haussa les sourcils et une étrange expression apparut dans ses yeux.

  « Un droit d’entrée ? »

 « Cinq cents pièces d’or. Dépêchez-vous, je n’ai pas de temps à perdre. Ne me dites pas que vous ne pouvez même pas vous permettre de payer les frais de route ? » Voyant la manière hésitante de Xiao Yan, l’expression étrange dans les yeux de l’homme s’accentua. Il s’exprimait en insistant sur chaque mot.

 Xiao Yan soupira intérieurement. Il fit un geste de la main et un sac de pièces d’or apparut. Il le jeta à l’homme qui s’empressa de le recevoir poursoigneusement compter l’argent avant d’agiter la main et de crier d’une voix sèche : 

« Ouvre la porte ! »

 A ces mots, la porte de bois commença à grincer pour s’ouvrir lentement et révéler la route qui traversait le camp ainsi que le flux de personnes qui allaient et venaient.

 « Entrez, mon ami. » L’homme maigre affichait en large sourire.

 Xiao Yan fronça légèrement les sourcils. C’était vraiment comme l’avait décrit Yao Lao. Les gens de cette région n’étaient pas les mêmes. Tenant fermement la poignée de la règle sur ses épaules, le garçon éleva sa vigilance au plus haut niveau.

 Une fois entré dans le camp tribal, il put voir les chemins entre les tentes et différents types de stands disposés à l’extérieur de celles-ci, exposant toutes sortes d’objets étranges et uniques. Il y avait aussi un certain nombre de personnes armées qui circulaient dans ces allées.

 ‘Je devrais d’abord aller voir s’ils vendent des cartes.’Il venait d’entrer dans la ruelle quand une silhouette apparut devant lui. Trois hommes armés de longs couteaux scintillants lui bloquèrent le passage en arborant un sourire ténébreux.

 « Héhé, puisque vous venez d’arriver dans la Région Noire. Aujourd’hui, permettez-moi de vous enseigner la première règle : il ne faut jamais laisser les autres voir aussi facilement que vous êtes un novice complet. » Un son de trompette retentit de derrière et Xiao Yan se retourna pour jeter un coup d’œil. L’homme maigre qui avait tiré la flèche un peu plus tôt tenait son arc armé d’une flèche, tout droit pointée sur lui.

 « Remets tout ce que tu as. Ton argent, tes armes ou n’importe quoi d’autre. Si mon humeur est bonne, je ne garderai peut-être qu’un seul de tes deux bras en compensation pour ton erreur. » Déclara l’homme maigre en riant.

 « Cet endroit est vraiment digne de sa réputation. Peu importe la façon dont un groupe de sauterelles saute, à la fin de la journée, les sauterelles restent des sauterelles. » Xiao Yan balaya du regard tout autour de lui avant de s’exprimer à haute voix. A cet instant, les personnes présentes dans les allées se rendaient parfaitement compte de la situation. Cependant, pas une seule d’entre elle ne s’avançait pour aider Xiao Yan. Au contraire, chacun regardait la scène avec un petit sourire moqueur, comme s’ils regardaient un spectacle.

 « Petit, tu as finalement compris, n’est-ce pas ? Ce que cet homme a dit est correct. Tu ne dois jamais laisser personne deviner tes antécédents ou ta capacité réelle dans cette région. Ici, il n’y a pas de bonnes personnes, alors n’espère pas non plus bénéficier d’une quelconque assistance de la part de ceux qui sont dans l’assistance. Il est déjà très inattendu qu’ils ne soient pas venus te jeter des pierres. » La voix de Yao Lao résonnait dans l’esprit de Xiao Yan.

 Ce dernier hocha légèrement la tête, puis il saisit lentement le manche de sa Lourde Règle.

 Lorsque les trois hommes virent l’action du garçon, leurs visages se refroidirent brusquement. Sans dire de mots inutiles, ils brandirent leurs couteaux en direction du cou de Xiao Yan. Leur attaque était extrêmement vicieuses.

 « Bang, Bang, Bang. »

 Les lames tranchantes n’avaient pas encore atteint leurs cibles qu’une ombre noire passa devant eux. Les visages sombres et froides des trois personnes devinrent instantanément pâles. Leurs corps semblaient avoir été écrasés par un énorme marteau alors qu’ils étaient soudainement projetés sur une tente derrière eux. La tente blanche fut instantanément teintée de sang rouge vif.

 « Salaud ! »

En voyant trois de ses compagnons si violemment frappés, un sentiment d’épouvante traversa le visage de l’homme maigre. L’arc dans sa main était sur le point de bouger lorsqu’une ombre noire apparut soudain derrière lui. Une voix grave retentit alors doucement :

 « À l’avenir, avant de frapper quelqu’un, vous devriez apprendre à distinguer l’écart de force entre les deux parties. Mais, je pense que pour vous, il n’y aura pas de prochaine fois. »

 « Glug ! » Aussitôt après, la règle noire s’écrasa lourdement sur le dos de l’homme, qui cracha aussitôt une gorgée de sang mêlée à des organes internes, écrasés par la force extrême de la frappe.

 Xiao Yan resta impassible en regardant la personne tomber doucement. Il tourna la main et inséra sa Lourde Règle Xuan sur son dos. Il marcha ensuite lentement dans la ruelle. Les visages de ces gens tout autour, à l’origine plein de dérision, devinrent soudainement vides. Ils se hâtèrent ensuite de dissimuler leur surprise et laissèrent passer devant eux la silhouette du jeune homme qui portait sur lui l’odeur du sang.

 Ce n’est que lorsque Xiao Yan disparut lentement au coin de l’allée que la foule retrouva sa vivacité d’origine. Chacun sourit en regardant les cadavres qui jonchaient le sol à l’entrée principale. Il n’y avait aucune pitié dans leurs yeux.

« Héhé, ce jeune homme est vraiment impitoyable. Il a agi sans la moindre hésitation. Il est assez doué. On dirait qu’il sera capable de survivre au sein de la Région Noire. »

 Après avoir marché le long de quelques ruelles, Xiao Yan fut déçu de réaliser que ce petit camp tribal ne disposait d’aucun stand vendant des cartes.

 Il secoua la tête et, alors qu’il envisageait de trouver quelqu’un pour se renseigner sur les routes à emprunter, un homme assez gros se présenta soudainement devant lui, le visage souriant.

 « Monsieur, vous avez l’intention d’acheter une carte de la région, n’est-ce pas ? Je vous ai vu effectuer vos recherches un peu plus tôt. »

« Vous en avez ? » Xiao Yan jeta un coup d’œil vers ce gros inconnu en s’adressant à lui d’un ton neutre.

 Je suis un marchand des Grandes Plaines de la Région Noire. Naturellement, j’ai avec moi la carte la plus précise. Le gros homme maintenait son sourire.

 « Quel est son prix ? » Il n’y avait toujours pas la moindre fluctuation dans la voix de Xiao Yan. Dans cette Région Noire il n’y avait pas de ‘repas gratuit’.

 « Je vais être très honnête avec Monsieur. Dans les Grandes Plaines de la Région Noire, même si vous possédez une carte, il est très difficile de s’orienter. Il y a souvent des tempêtes noires qui couvrent intégralement le ciel. Pendant ces périodes, les cartes ne servent plus à rien. Seules les personnes ayant une grande expérience du terrain peuvent se sortir des Tempêtes Noires. Je pense que Monsieur, qui est un nouveau venu, ne doit pas posséder une telle expérience, n’est-ce pas ? »

 L’homme secoua la tête et ajouta en maintenant son sourire :

« Je ne tournerai pas autour du pot avec vous. Tout à l’heure, à l’entrée du camp, j’ai remarqué que votre niveau de pratique n’est pas mauvais. Par conséquent, j’aimerais vous engager comme garde au sein de mon groupe de mercenaires. Si votre but est de traverser ces Grandes Plaines de la Région Noire et d’entrer dans la Région Noire, vous pouvez m’accompagner. Cependant, je vous demanderai de m’aider lorsque mes hommes rencontrerons des problèmes. Qu’en pensez-vous ? »

 Xiao Yan fronça légèrement les sourcils, avant de s’adresser à Yao Lao dans son esprit : 

 « Maître, est-ce que ce qu’il raconte vous semble cohérent ? »

 « Euh… Les Grandes Plaines de la Région Noire sont en effet connues pour leurs Tempêtes Noires. Les gens sans grande expérience sont vraiment amenés à se perdre. On raconte qu’une fois, un malheureux qui tentait de traverser les plaines a fini par mourir de fatigue à mi-parcours, pris dans une tempête. » Yao Lao hésita un instant avant de poursuivre :

 « Tu peux vraiment économiser du temps et de l’énergie en voyageant avec un groupe de marchands expérimentés. »

 « Hé hé, notre destination cette fois-ci est la Cité du Sceau Noir dans la partie intérieure de la Région Noire. La Grande Foire Annuelle de vente aux enchères aura lieu là-bas après-demain. Par conséquent, j’ai besoin de renforcer ma défense et de me dépêcher. Je ne me tournerais pas vers un inconnu si j’avais le choix. »

 Xiao Yan écouta attentivement les explications de l’homme et il eut un sursaut au cœur en l’entendant parler de la foire annuelle. La chose la plus attrayante dans la Région Noire était justement ces objets mystérieux et surprenants en circulation. Chaque fois que la vente aux enchères avait lieu, elle attirait un nombre incalculable de personnes.

 Xiao Yan réfléchit encore une fois, puis il cessa définitivement d’hésiter et hocha la tête.

 « Je suis sûr que notre collaboration nous sera profitable à tous les deux. Vous pouvez m’appeler Duo Ma. » Voyant Xiao Yan hocher la tête, le gros marchant soupira de soulagement et tendit la main vers Xiao Yan.

 « Yao Yan. » Xiao Yan lui serra aussitôt la main en rétorquant d’un ton neutre.