A+ a- Mode Nuit

Chapitre 181 – Cage gravitationnelle

« Je vais être obligé d’utiliser Annihilation du Tonnerre de Feu pour le battre. Mais je n’aurais qu’une seule chance et je ne sais pas du tout quel effet cela aura contre un artiste martial au Houtian. Peut-être y résistera-t-il ? Si c’est le cas, je me retrouverais avec peu de véritable énergie et sans puissance offensive, je ne tiendrais pas longtemps. »

Lin Ming visualisa ainsi plusieurs scénarios dans sa tête sans parvenir à trouver de moyen pour vaincre son adversaire par surprise.

L’artiste martial d’ombre et de lumière n’attaquait plus depuis plusieurs secondes. Ses sourcils froncés et les plissures sur son front témoignaient d’un certain mécontentement. Il n’était pas satisfait par sa propre performance.

« Tu ne peux pas continuer ainsi à te cacher en restant sur la défensive. Penses-tu sincèrement pouvoir gagner une guerre d’usure ? Fais-moi rire ! L’idée n’est pas mauvaise, mais n’oublie pas que tu es seulement au Façonnage Osseux et moi au Houtian. Si tu tiens vraiment à comparer nos réserves de véritable énergie en faisant traîner ce combat, laisse-moi t’assurer que tu seras le premier à vaciller », lui dit-il avant de brandir son épée et de repartir à la charge.

Ils échangèrent de nouveau plusieurs dizaines de coups en jouant au chat et à la souris. Lin Ming serrait les dents ; il avait beau danser sur le fil du rasoir, il n’avait pas encore perdu !

Sa détermination et sa ténacité étaient telles que l’artiste martial d’ombre et de lumière en fut lui-même impressionné. Alors qu’il s’attendait à ce que Lin Ming ait peu d’endurance et soit rapidement incapable de poursuivre le combat, il constata rapidement qu’il était aussi têtu qu’une mauvaise herbe.

L’énergie de vitalité sanguine que Lin Ming n’avait pas encore pu absorber commença petit à petit à se fondre dans son corps et à se répandre dans ses organes en parcourant ses vaisseaux sanguins.

Ce développement inopiné de sa vitalité ne fit que renforcer sa résolution au combat. La véritable énergie qu’il dépensait était renouvelée aussitôt par la Formule de l’Authentique Chaos Primordial et sa vitalité sanguine, lui permettant quasiment de maintenir un point d’équilibre. De plus, ses capacités de récupération étonnamment puissantes étaient capables de lentement régénérer ses blessures, même en plein combat.

Si bien que, lorsqu’ils eurent échangé plusieurs centaines de coups, l’artiste martial d’ombre et de lumière n’eut pas d’autre choix que d’admettre l’inconcevable ; Lin Ming était nettement plus endurant que lui, aussi improbable que cela puisse paraître.

Un artiste martial au sommet du Façonnage Osseux possédait une véritable énergie si pure et épaisse qu’il était aussi résistant qu’un maître à l’ouverture du Houtian ; était-ce seulement possible ?

Lin Ming parvenait à esquiver la majorité des attaques grâce à la manifestation de véritable énergie et sa vitesse spectrale. Couplé à un pouvoir défensif qui formait une véritable carapace et ses capacités régénératives hors du commun, il était en mesure de rivaliser avec son adversaire ; quand bien même ses capacités au combat étaient de loin inférieures.

Cette sensation de ne pas parvenir à dominer Lin Ming malgré l’écart considérable de niveau de cultivation semblait ridicule aux yeux de l’artiste martial d’ombre et de lumière.

« Je veux bien qu’il ait absorbé de l’énergie de vitalité sanguine dans les premiers niveaux, mais il ne devrait pas être aussi résistant pour autant. Peut-être qu’il possède un corps particulier ? se dit-il intérieurement. Il va falloir que je mette fin à ce combat rapidement. Sinon, je ne sais pas lequel de nous deux sera le premier à tomber. Il est vraiment rapide, c’est un véritable problème. Je ne parviendrais pas à l’attaquer si je ne commence pas par entraver ses mouvements. Je n’ai qu’une seule capacité qui permet de le faire, mais l’utiliser ne sera pas sans risque… Tant pis, je n’ai plus le choix ! »

Sa décision arrêtée, l’artiste martial d’ombre et de lumière dirigea la pointe de son épée vers le sol face à lui.

« Cage de Gravité ! »

Un déluge de véritable énergie se déversa sous ses pieds et Lin Ming se sentit brusquement attiré tout autour de lui par une force étrange qui limitait ses mouvements.

« Mm ? Encore cette technique ? »

L’artiste martial avec une hallebarde du cinquième monde de l’épreuve d’évaluation de la destinée, ‘Mortels’, avait utilisé la même technique pour empêcher Lin Ming d’esquiver. Mais entre les mains d’un artiste martial au Houtian, ses effets étaient nettement plus puissants.

Lin Ming avait comme l’impression d’être plaqué au sol par un aimant géant, à tel point qu’il lui était difficile de faire un pas sur le côté.

« Ce n’est pas bon ! » se dit-il inquiet.

Sa défense solide et ses capacités de régénération mises de côté, c’était avant tout grâce au Roc Doré Déchirant le Vide qu’il avait pu survivre jusque-là ; en échappant à la majeure partie des attaques de son adversaire. Mais il était désormais immobilisé et se trouvait donc en grand danger.

« Mm ? Non, je suis sûr qu’il doit dépenser énormément de véritable énergie pour maintenir cette capacité », soupçonna-t-il à raison en voyant que son adversaire était significativement affaibli. Il devait allouer une grande partie de sa puissance pour maintenir cette cage gravitationnelle.

Lin Ming comprit immédiatement que c’était davantage une compétence martiale à utiliser dans des combats de groupe en coordination avec d’autres artistes martiaux. Quelqu’un portait l’assaut tandis que l’autre entravait la cible à l’aide de la cage. L’utiliser en étant seul revenait à diminuer très largement sa propre puissance pour attaquer.

Lin Ming se réjouit en voyant l’artiste martial d’ombre et de lumière commencer à rassembler ses forces pour attaquer.

« C’est ma chance ! pensa-t-il. Ce type ne sait pas que j’ai moi-même mon propre coup fatal – Annihilation du Tonnerre de Feu ! Et moi qui m’inquiétait qu’il puisse y résister, maintenant que ses capacités sont limitées, il vient simplement de creuser sa propre tombe ! »

Les lèvres de Lin Ming formèrent un sourire en se courbant, tandis que la pointe de la Lance Lourde des Profondeurs s’embrasait d’une flamme de lotus. Elle ne semblait pas si menaçante au premier regard, cette petite flamme rouge sombre. L’artiste martial d’ombre et de lumière ne s’en inquiéta d’ailleurs pas vraiment, aucune des attaques de Lin Ming n’étant jusqu’à maintenant parvenue à traverser la protection de véritable énergie qui enveloppait son corps.

Une seule pensée accaparait son esprit : combien de temps lui faudrait-il encore pour se débarrasser de Lin Ming ; il n’imaginait pas un seul instant pouvoir perdre.           

« Pouvoir du Sorcier ! » cria-t-il et une couche de lumière rouge recouvrit tout à coup son épée tandis qu’un fantôme livide apparaissait dans son dos. Ce fantôme ressemblait à l’esprit antique démoniaque dépeint sur les murs de la Terre Sacrée du Sorcier, avec ses trois têtes au sourire sinistre et ses trois paires de bras semblables aux griffes du diable qui tenaient chacun une arme différente.

L’élan de l’artiste martial d’ombre et de lumière se mit à monter crescendo à mesure que cette ombre grisâtre prenait forme.

« Meurs ! »

Cette attaque ne pouvait pas être esquivée, Lin Ming était complètement bloqué.

Il resta ébahi devant le fantôme qui venait d’apparaître. Cette étrange créature tricéphale à six bras apparaissait dans de nombreuses représentations à travers la Terre Sacrée du Sorcier. Etait-ce également l’un de ses serviteurs ?

Lin Ming n’eut pas le temps de réfléchir davantage, l’épée de l’artiste martial d’ombre et de lumière tranchait vers le bas et il fallait réagir. Il libéra donc entièrement l’énergie compressée à l’intérieur de la Graine des Dieux Infernaux.

Force des Dieux Infernaux – Ouverture !

Sa véritable énergie jaillit instantanément partout alentour tandis que l’Esprit de Feu et l’Âme de Foudre sifflaient d’excitation ! Des flammes déchaînées et des éclairs frénétiques se propagèrent en dehors de son corps.

L’artiste martial d’ombre et de lumière réalisa alors seulement que quelque chose n’allait pas. Ce garçon avait caché sa force véritable ?

Il était cependant trop tard pour faire machine arrière. Il n’avait plus d’autre choix que d’attaquer. Il serra les dents et détourna une petite partie de la véritable énergie avec laquelle il alimentait la cage gravitationnelle. L’image derrière lui se fit plus distincte et réaliste, et la lueur qui enveloppait son épée brilla d’une lumière encore plus rayonnante.

Il ne disposait pas de suffisamment de temps pour rassembler toute son énergie. Mais il ne pensait pas pour autant que les éclairs et les flammes de Lin Ming pourraient résister au Pouvoir du Sorcier.

Cependant, à ce moment précis, ces deux énergies se mélangèrent brusquement à la pointe de la lance…

Annihilation du Tonnerre de Feu !

« Qu’est-ce que… ! » Les pupilles de l’artiste martial d’ombre et de lumière se refermèrent complètement. Sa vision était baignée d’une lumière d’un blanc éclatant.

L’épée imprégnée d’une lueur sanguinaire avec laquelle il avait attaquéfut instantanément brisée et une explosion tonitruante retentit tel un coup de tonnerre au cours d’une tempête. L’artiste martial d’ombre et de lumière fut frappé de plein fouet par Annihilation du Tonnerre de Feu. Le pouvoir terrifiant du tonnerre s’abattit sur son corps comme un serpent argenté dansant dans un brasier de flammes éblouissantes.

Une dangereuse onde de choc découpa l’air telles les vagues déchaînées de l’océan dans la tempête, provoquant un gigantesque tsunami de véritable énergie dans toutes les directions et pulvérisant le sol en jade à travers tout le temple !

Lin Ming et son adversaire furent tous deux projetés en arrière avec violence.

Une fois Annihilation du Tonnerre de Feu déclenchée, il avait immédiatement redirigé toute sa véritable énergie pour résister au déferlement de l’explosion à venir. Il heurta un mur et cracha une grande quantité de sang, l’onde de choc avait traversé son corps et lui avait brisé les os de la main avec laquelle il tenait sa lance.

De son côté, l’artiste martial d’ombre et de lumière était en bien plus piteux état. Il n’avait pas anticipé ce qui venait de se passer et son épée s’était abattue en plein sur la sphère de feu et de tonnerre. A une distance aussi rapprochée, il avait beau être au Houtian, l’énergie dégagée lui avait transpercé la poitrine. Il gisait couvert de sang au sol, mutilé.

« Merde ! »

Il se releva péniblement en s’appuyant sur son épée. Sa confiance l’avait aveuglée. Qui aurait cru qu’il puisse finir dans un état aussi misérable face à un simple artiste martial au Façonnage Osseux ? Il était humilié. La moitié de ses côtes étaient brisées sur son flanc gauche et du sang coulait entre ses lèvres.

« Il n’est pas mort… » découvrit Lin Ming avec stupeur en titubant en arrière. Un maître Houtian était tout simplement à un niveau inconcevable. Il avait réussi à survivre à Annihilation du Tonnerre de Feu, alors même que la majeure partie de sa véritable énergie était détournée pour alimenter la cage gravitationnelle.

Le cœur de Lin Ming se noua. Son adversaire avait beau être grièvement blessé, lui ne disposait plus ni de la Force des Dieux Infernaux ni d’Annihilation du Tonnerre de Feu. C’est bel et bien lui qui perdrait si ce combat continuait.

Cependant, la voix de Yan Mo retentit tout à coup au-dessus du temple brisé, comme dans un élan salvateur : « Sixième niveau, réussite ! »

L’artiste martial d’ombre et de lumière semblait peu disposé à l’accepter. Il jeta un regard rempli de colère à Lin Ming, ramassa son épée et tourna les talons en direction du temple.

« J’ai réussi ? » Lin Ming n’y croyait pas.

L’espace se déforma alors devant lui et Yan Mo apparut, flottant dans l’air.

« Félicitations, tu es le premier à triompher du sixième niveau de l’épreuve d’évaluation de la destinée en dix-neuf millénaires.

     – Comment pourrais-je avoir gagné alors que je n’ai pas réussi à tuer mon adversaire ? demanda Lin Ming, confus.

     – Il suffit de vaincre son gardien pour franchir le sixième niveau. Si ton attaque risquait réellement de le tuer, je serais intervenu pour la bloquer. L’ennemi que tu viens d’affronter est différent de ceux que tu as vaincus précédemment. C’est une âme à part entière, avec sa propre conscience et son indépendance. »

Cette révélation ne surprit pas Lin Ming outre mesure ; à vrai dire, il s’y attendait.

« Ils sont plusieurs gardiens à protéger ce sixième niveau. Leur niveau de cultivation va de l’ouverture du Houtian au sommet du Xiantian. Autrefois, ils étaient les Emissaires du Sorcier au sein d’importantes tribus des Etendues Sauvages Australes. Mais, emporté par la guerre ou par les affres de l’existence, ils ont accepté de protéger éternellement ce monde avec leur âme et, en échange, je les ai sauvés des griffes de la mort. Vois cela comme un contrat.

     – C’est donc ça… » réalisa Lin Ming. Ces Emissaires du Sorcier portaient bien leur nom, ils étaient redoutables. Et encore, il n’avait eu affaire qu’au plus faible d’entre eux. Il ne fait aucun doute que son adversaire aurait été encore plus redoutable s’il avait eu plus de quinze ans.

« Tu as trois heures pour te reposer avant de passer au septième et dernier niveau de cette épreuve d’évaluation de la destinée », précisa Yan Mo avant de disparaître une énième fois.

Lin Ming fit un sourire forcé en l’entendant. Comment pourrait-il réussir le septième niveau ? Déjà que le sixième venait principalement de mesurer sa chance… 

Vu sa force actuelle, il n’était certainement pas au niveau d’un maître Houtian. Si le gardien n’avait pas perdu patience et cherché à l’empêcher de bouger avec une technique d’entrave, ce qui l’avait largement affaibli, Lin Ming n’aurait tout simplement jamais pu gagner.

Et il fallait maintenant qu’il réussisse une épreuve encore plus difficile ? Alors même que sa force n’avait pas augmentée ? Comment était-ce possible ?

La difficulté n’avait eu de cesse de s’envoler depuis le quatrième niveau, à tel point que c’en était ridicule. En se basant sur ce postulat, le septième niveau devait être encore plus absurde que le sixième.

Comment était-il supposé s’en sortir ?

En sachant que s’il échouait, l’étrange cristal de quartz rouge lui échapperait sans même qu’il ne reçoive de récompense pour avoir triomphé du gardien du sixième niveau.

Quoiqu’il advienne, il allait devoir faire preuve d’une détermination sans faille et se donner à son plein potentiel. Il y avait toujours une lueur d’espoir et, aussi mince qu’elle puisse être, il n’avait pas d’autre choix que de s’élancer après elle.