fbpx
A+ a- Mode Nuit

Vol.1 / Chapitre 374 : La Collection Royale de Livres de Tianwu

Académie de Tianwu…dans la classe de Zhang Xuan…

Après avoir donné quelques instructions à Mu Xueqing concernant différentes questions, le jeune professeur débuta son cours.

L’œil de la Perspicacité avait augmenté de façon significative sa capacité à transmettre un savoir pertinent. Auparavant, il devait faire appel au pouvoir de la Bibliothèque de la Voie Céleste pour déterminer les failles chez ses élèves et les guider en corrigeant leurs méthodes de pratique. Mais désormais, tout ce qu’il avait à faire était d’étendre un peu de sa Profondeur d’Âme pour saisir les problèmes.

– « Voici donc la force d’un Maître Enseignant… » Ses yeux brillaient. Au début, il pensait que le métier de Maître Enseignant n’était qu’un titre. Mais avec cette soudaine révélation, sa compréhension atteignit un nouveau sommet. Chacune de ses actions et chacun de ses gestes semblaient se conformer parfaitement aux actions que devait entreprendre un professeur et la moindre dissonance qu’il pouvait y avoir par le passé avait disparu sans laisser la moindre trace!

Avec l’œil de la Perspicacité, il n’avait plus besoin de mettre K.O. qui que ce soit ou de demander à ce qu’on lui exécute une technique de combat ! Il parvenir à voir facilement l’essence de toute chose.

Même si l’information obtenue par ce biais n’était pas aussi détaillée que celle fournie par sa Bibliothèque mentale, et qu’il ne pouvait rien voir chez les personnes de niveau supérieur au sien, c’était déjà un bon début. En grandissant et en élargissant son savoir, cette faculté allait continuer à s’étendre.

Contrairement au passé où il devait feindre d’être un Maître Enseignant, ses actions portaient désormais la grâce naturelle de cette figure de prestige !

Il acheva assez rapidement son cours, et ses étudiants paraissaient enivrés par ses paroles, comme si leur niveau avait bondi et qu’ils pouvaient percer un nouvel échelon à tout moment ! Par le passé, lorsqu’ils assistaient aux cours de leur ancien professeur, ils devaient se forcer à retenir les informations, et le temps passant, certains d’entre eux commençaient même à détester participer. Depuis que Liu Cheng était devenu leur professeur, ils avaient hâte que la leçon suivante débute. Assister à son cours était un acte de foi…la dégustation d’un vin divin !

Tout naturellement, leur confiance grimpait progressivement !

– « Professeur, la Princesse Mo Yu souhaite vous parler! » Dit Meng Tao.

– « Très bien! » Zhang Xuan sortit de la classe.

En apercevant le jeune professeur, Mo Yu esquissa un sourire semblable à l’éclosion d’un million de fleurs: « Professeur Liu, n’aviez-vous pas dit que vous désiriez parcourir les livres de la collection royale ? Mon père m’a demandé de vous inviter… » Après avoir soigné la bête gardienne, il avait dû s’occuper du duel entre ses élèves. C’était une belle action de la part de la Princesse. Une manière pour elle de s’excuser pour l’information qu’elle lui avait dissimulée…

– « C’est vrai! » Lu Chong avait disparu pour se venger, et Zhao Ya était en plein éveil de son potentiel. Donc, comme il n’avait rendez-vous que le lendemain avec Mo Hongyi, il avait du temps.

Le duo se mit en route pour la collection royale…

– « Voici notre collection. Comme vous pouvez le constater, elle est immense et représente le fruit d’un millénaire de travail. Vous y trouverez tous les ouvrages que vous recherchez ! » Expliqua-t-elle.

– « Merci! » En termes d’ouvrages, Il était certainement le pire lecteur que le monde ait pu porter, mais ses motivations étaient différentes de tout un chacun!

Le nombre d’ouvrages était si colossal qu’il dut faire une sélection. En effet, les explications pouvaient être contradictoires, et il était très difficile de déterminer le vrai du faux. Alors absorber les pensées de tant de personnes différentes, sans parti pris, pouvait mener à la confusion et à l’égarement.

Marchant dans la collection royale, il lança un bref regard sur les imposantes étagères et il estima à plus de dix millions le nombre d’ouvrages.

– « Quel genre de livres vous intéresse ? Je peux vous aider à les trouver… » Demanda poliment la Princesse. Son génie venait de toutes ses lectures ! Elle passait deux heures quotidiennes à parcourir des livres.

– « Vous devriez faire ce que vous avez à faire. Je peux me débrouiller seul. Je ne vais pas ennuyer Son Altesse ! Et je préfère être au calme quand je lis… » Dit-il d’un air navré.

Sa manière de lire étant totalement exotique, il serait pris pour un fou si quiconque le voyait faire.

– « D’accord, je sors alors! » Elle quitta la pièce, avec une pointe de déception. Elle avait l’impression que ses charmes n’avaient aucun impact sur lui. Parfois, elle était consternée par la réponse qu’il lui donnait, ou plutôt par son manque de réponse!

Se désintéresse-t-il des femmes ? Peut-être est-il impuissant ?

Hem hem! La Princesse rougit. Etant donné qu’il était médecin, l’impuissance ne serait pas un problème pour lui s’il en était affecté, il pourrait se soigner… Non, ses charmes semblaient insuffisants pour lui, voilà tout!

Mo Tianxue avait demandé à sa fille de trouver un moyen d’établir une relation avec Zhang Xuan et Liu Cheng afin que l’un d’entre eux l’épouse, mais au vu de la situation…cela semblait définitivement compromis ! Si le jeune professeur pouvait lire dans les pensées de la Princesse, il trouverait ce manège ridicule.

Ce n’était pas un manque d’intérêt de sa part, mais il n’avait tout simplement pas trouvé la femme pouvant faire chavirer son cœur.

Mo Yu était belle, mais l’était-elle plus que Zhao Ya ? En même temps, cette dernière était son élève, alors il en était hors de question! Qui plus est, il venait d’une ère numérique, donc la beauté féminine n’était pas quelque chose qu’il ignorait, et il était en quelque sorte immunisé contre les attraits physiques. N’oublions pas qu’il venait juste d’arriver dans ce nouveau monde et qu’il avait du poison dans le corps. Comment pouvait-il avoir le cœur à tout cela ? Et en avait-il le temps ?

– « Je devrais commencer! » Il respira profondément, marcha vers la première étagère, plaça un doigt sur le premier livre, et commença à courir.

Hualalala!

Des rangées et des rangées de livres apparurent dans la Bibliothèque de la Voie Céleste. Sa vitesse avait augmenté avec son niveau Zongshi et le renforcement de son âme.

Hu!

Lu Chong se trouvait dans une allée calme, et il haletait lourdement. Après avoir quitté le Pavillon d’Emeraude, il s’était complètement changé et avait dissimulé son aura. Il se pensait en sécurité, mais les hommes du Clan Lin pouvaient encore le coincer! Il leur avait déjà échappé plusieurs fois et avait changé tout autant de vêtements, mais ils parvenaient toujours à retrouver sa trace.

– « Je me suis assuré de bien cacher mon apparence, et durant ma fuite j’ai veillé à éviter les endroits fréquentés. Comment font-ils pour me trouver si facilement ? » Il était inquiet. Malgré son jeune âge, il avait frisé la mort, et conséquemment, avait appris à échapper à ses poursuivants. Même s’il s’était endurci significativement sous la guidance du professeur Liu, il n’agissait jamais avec imprudence! « Je ne peux pas laisser cette situation évoluer dans ce sens… » Ce n’était qu’une question de temps avant qu’on ne l’attrape.

– « Si je me rends à l’académie, j’impliquerai le professeur et les élèves. Et fuir hors de la Cité n’est pas une option non plus, parce que le territoire y est clairsemé et je serais un cible facile. Non, je dois trouver une cachette dans la Capitale… » Lu Chong était inquiet mais ne paniquait pas.

– « Où pourrais-je me cacher pour éviter le Clan Lin ? » Ses ennemis devaient certainement disposer d’un moyen particulier pour le repérer sans problème.

– « Oui! Le Palais Royal! » Tout puissant que puisse être le Clan Lin, il ne pourrait pas fouiller le Palais Royal! Et même s’il le voulait, la famille royale n’accepterait pas aussi facilement, compte tenu de l’humiliation qu’elle subirait et de son prestige qui volerait en éclat.

Cette idée en tête, il se dirigea vers le Palais…

Ayant réussi à pratiquer le Corps Poison, sa force était désormais celle d’un Zongshi, palier intermédiaire, et bien que son niveau ne fût pas excellent, peu de personnes pouvaient rivaliser avec lui. La plupart des gardes ne remarqueraient même pas sa présence.

Le jeune garçon arriva au Palais…