A+ a- Mode Nuit

Chapitre 159 – Âme de Foudre

Lin Ming savait également que les petites unités à l’intérieur du corps étaient parcourues par un courant électrique particulièrement complexe. Celui-ci était de faible intensité, mais c’était un intermédiaire vital pour relier les petites unités entre elles et avec le corps.

Quelqu’un chez qui ce courant électrique viendrait à disparaître ne pourrait tout simplement pas continuer à vivre.

Par conséquent, de puissants aînés avaient recours à des méthodes peu communes consistant à traverser des nuages orageux et à manipuler la foudre pour renforcer leur corps afin de gagner en puissance.

Cependant, quoique le tonnerre soit capable de donner la vie, il était tout aussi capable de la détruire. La foudre pouvait réduire la chair et le sang en cendres et ravager de vastes forêts.

La façon de contrôler ce pouvoir reposait entre les mains de celui qui décidait d’en faire usage.

La Vallée du Tonnerre possédait à la fois le tonnerre du tigre et la foudre pour renforcer le corps. Une méthode d’entraînement aussi déraisonnable était inadaptée aux disciples ordinaires et seuls les vingt premiers de la Pierre du Classement osaient s’y frotter.

Mais même parmi les dix premiers disciples, aucun d’entre eux n’oserait s’entraîner dans la matrice comme le faisait Lin Ming, en traversant directement les arcs électriques chaotiques pour permettre au pouvoir de la foudre de pénétrer à l’intérieur du corps.

Lin Ming commença à ressentir une sensation particulièrement inconfortable, alors que tous ses muscles étaient engourdis. Mais cet engourdissement se transforma rapidement en un sentiment excitant, presque grisant, le poussant à espérer qu’un éclair plus violent vienne le frapper.

La Graine des Dieux Infernaux dévorait la foudre comme une éponge absorbe de l’eau. Elle recommença lentement à se développer et une faible lueur violette apparut à sa surface.

Lin Ming resta dans la chambre magnétique pendant près d’une heure et il ressentit bientôt le pouvoir du tonnerre faiblir autour de lui. Les rugissements des coups de tonnerre du tigre avaient également perdu de leur vigueur et n’étaient plus aussi assourdissant qu’au début.

« Mm ? Aurais-je déjà absorbé le pouvoir du tonnerre de cette chambre magnétique ? »

Il ouvrit les yeux et découvrit qu’il ne restait plus que deux ou trois serpents électriques faiblards qui dansaient le long des murs de la pièce. Probablement qu’il ne resterait plus la moindre énergie à absorber d’ici un quart d’heure.

La Vallée du Tonnerre était différente de la Cave de Lave, dont le bassin de lave était relié à un volcan en activité sous la montagne qui l’alimentait de manière quasi inépuisable. Peu importe la quantité de feu de lave consommée, elle était immédiatement remplacée.

Tandis que de leur côté, les différentes chambres de la Vallée du Tonnerre étaient scellées par une impressionnante quantité d’acier noir magnétique, qui permettait à la matrice de diriger les éclairs à l’intérieur des chambres lors d’un orage afin de stocker le pouvoir de la foudre et du tonnerre.

La quantité d’énergie ainsi récupérée étant limitée, comment aurait-elle pu subsister face au taux d’absorption phénoménal de Lin Ming ?

« J’imagine que j’en ai terminé ici. En avant pour le douzième niveau de difficulté ! » pensa-t-il en quittant la chambre magnétique.

Bien qu’il ait absorbé la majeure partie de l’énergie du tonnerre qui s’y trouvait, celle-ci se renouvellerait naturellement dès le prochain orage. Par conséquent, Lin Ming n’avait pas la moindre intention de se retenir, ni d’ailleurs d’en informer le diacre.

« Jeune condisciple Lin, vous êtes de retour si vite, cela ne fait pas encore une heure. Souhaitez-vous vous reposer ? » Le diacre le vit sortir de la matrice et l’accueillit avec un sourire. Lin Ming deviendrait disciple principal tôt ou tard, de ce fait, il était naturel de chercher à s’attirer ses faveurs.

« J’ai des Pilules de Clarté de l’Esprit avec moi. Prenez-en une, cela vous aidera à vous débarrasser de cette sensation d’engourdissement », continua-t-il en sortant un petit pot de sa poche qu’il tendit avec prévenance à Lin Ming. Il s’imaginait sans doute qu’il avait été incapable de supporter la stimulation trop intense de la foudre et du tonnerre traversant son corps et qu’il avait préféré quitter la chambre magnétique. En réalité, les autres disciples du top dix n’étaient pas plus capables de persister à l’intérieur de la Vallée du Tonnerre. Ils devaient consommer des pierres de véritable énergie et utiliser des Pilules de Clarté de l’Esprit afin de s’y maintenir, et non sans peine.

Le onzième niveau de la Vallée du Tonnerre dépassait de loin n’importe quel autre palier de difficulté à l’intérieur d’une des six autres matrices mortelles majeures.

Lin Ming sourit en repoussant poliment le cadeau du diacre d’un geste de la main.

« Je vous remercie pour l’attention, condisciple aîné supérieur, mais je n’en ai pas besoin. Je souhaite simplement modifier le niveau de difficulté de la matrice, lui dit-il.

     – Uh… à ce sujet…eh bien, jeune condisciple Lin n’est-il pas au courant que cette matrice ne propose que deux niveaux de difficulté, le onzième et le douzième ? Le pouvoir de la foudre et du tonnerre est d’une nature trop indocile, le maître des matrices qui a installé la Vallée du Tonnerre ne pouvait pas le contraindre et le soumettre. C’est pour cela qu’il n’y a que deux niveaux de difficulté, répondit le diacre sur un ton gêné en pensant que Lin Ming souhaitait diminuer la difficulté. Jeune condisciple Lin, vu votre niveau de cultivation, je suis certain que vous n’aurez aucun problème à supporter le onzième niveau de difficulté si vous prenez une Pilule de Clarté de l’Esprit et des pierres de véritable énergie.

     – Mm, je sais. J’allais vous demander d’accéder au douzième niveau de difficulté, dit Lin Ming en riant.

    – Comment ? rétorqua le diacre stupéfait. Vous… vous voulez accéder au douzième niveau de difficulté ? »

Lin Ming acquiesça.

Le diacre resta sans voix un moment. Il savait que Lin Ming était redoutable, et qu’il avait même réussit à vaincre Zhang Guanyu, mais le pouvoir du douzième niveau de la Vallée du Tonnerre était anormalement élevé. A tel point qu’un vétéran à la Condensation de l’impulsion ne serait pas capable de persister à l’intérieur.

En réalité, depuis qu’il était en charge de la matrice, le nombre de fois où il avait eu à ouvrir le douzième niveau de difficulté se comptait sur les doigts de la main. Ling Sen s’y était aventuré une fois, mais il en était ressorti précipitamment avant même le temps d’un demi bâton d’encens, le corps entièrement brûlé.

Mis à part lui, plusieurs autres disciples principaux avaient également essayé. Leur talent naturel avait beau être supérieur au sien, leurs capacités au combat étaient en net retrait et leur résultat avait été encore plus misérable, l’énergie électrique leur ayant brûlé jusqu’au dernier poil et cheveu.

La puissance de la foudre au sein du douzième niveau combiné au déflagration des coups de tonnerre du tigre n’était pas à prendre à la légère.

Lin Ming était féroce, mais pouvait-il l’être davantage que Ling Sen ?

« Jeune condisciple Lin, même un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion serait incapable de persister à l’intérieur d’une chambre magnétique réglée au douzième niveau de difficulté. Non seulement cela, mais la matrice ne réduit pas la puissance du tonnerre. Si jeune condisciple Lin venait à être blessé, alors… » dit avec prévenance le diacre en charge de la Vallée du Tonnerre. Il était inquiet à l’idée que Lin Ming puisse subir un choc électrique trop intense et ne se blesse sévèrement.

Des sept matrices mortelles majeures du métal, du bois, de l’eau, du feu, de la terre, du vent et de la foudre, cette dernière était la seule à ne pas posséder une capacité de jugement lui permettant d’apprécier une situation particulière. A l’intérieur des six autres, si un artiste martial se trouvait au bord de la mort, la matrice s’arrêterait instantanément. Ce qui expliquait pourquoi il y avait peu d’accidents et seulement de très rares cas de décès.

Mais la Vallée du Tonnerre était différente. Les arcs électriques volaient dans toutes les directions, sans que la matrice puisse les contrôler ou les entraver d’aucune manière. Quelqu’un qui serait submergé par un courant trop intense et s’évanouirait ne survivrait pas.

Ce serait une mauvaise blague si le génie du siècle de la Maison Martiale des Sept Véritables venait à périr tragiquement à l’intérieur de la Vallée du Tonnerre.

Lin Ming fit un large sourire d’un air penaud et reprit : « J’aimerais seulement essayer. Si j’ai le moindre problème à l’intérieur, je sors immédiatement. Qu’en pensez-vous ?

     – Bon… entendu. » Le diacre n’eut pas d’autre choix que de le laisser essayer pour qu’il réalise lui-même qu’il fallait mieux abandonner. Ling Sen avait été capable de tenir un peu moins longtemps que la moitié du temps d’un bâton d’encens. Considérant que Lin Ming lui était inférieur, il allait probablement persister le temps de quelques dizaines de respiration sans trop de problèmes.

Il ne s’agissait après tout pas d’un gamin stupide et déraisonnable. Il ne faisait aucun doute qu’il sortirait s’il rencontrait des difficultés.

Suivant ce raisonnement, le diacre ouvrit l’accès à la dernière chambre magnétique et Lin Ming pénétra dans le douzième niveau de difficulté de la Vallée du Tonnerre. C’était la première fois qu’il posait un pied dans le douzième niveau d’une des matrices mortelles majeures.

La pièce formait un carré de neuf mètres de côté. Une fois à l’intérieur, ses oreilles avaient beau être protégées par de la véritable énergie, le grondement du tonnerre était tel qu’il ressentit une douleur intense dans les tympans. Des arcs électriques de plusieurs mètres de long ondulaient comme des serpents entre les murs de la chambre magnétique, dansant d’avant en arrière dans un bourdonnement à vous hérisser le poil.

Lin Ming eut une légère appréhension en les voyant. Il n’y avait rien d’étonnant à ce que même un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion ne puisse pas persister à l’intérieur. Il était facile d’imaginer quels dégâts un courant électrique aussi intense pourrait provoquer en traversant le corps humain.

Lin Ming se mit à faire circuler la Formule de l’Authentique Chaos Primordial et, laissant échapper un soupir, entra dans cette masse d’énergie.

Boum !

Son corps fut pris de violents tremblements en étant heurté par le courant électrique et il manqua de peu de s’évanouir sous le choc. Dans le même temps, cette déflagration d’énergie réactiva la Graine des Dieux Infernaux qui sommeillait dans son cœur. Alors qu’elle baignait dans le pouvoir du tonnerre, elle commença à pousser un cri d’excitation.

D’innombrables arcs électriques convergèrent vers son corps pour disparaître dans la Graine des Dieux Infernaux, qui absorbait tout comme un puit sans fond.

« Quelle incroyable pouvoir du tonnerre ! » pensa Lin Ming avec émerveillement.

La graine se mit à vibrer dans tous les sens sous l’afflux d’énergie. Lin Ming l’avait verrouillée avec sa force d’âme pour éviter tout accident, mais cette précaution semblait inutile. Les trois forces compressées de véritable énergie, de feu et de foudre cohabitaient pacifiquement à l’intérieur. Lin Ming était fasciné par les mystères de la Graine des Dieux Infernaux.

A ce moment-là, la voix du diacre résonna derrière la porte qui menait à la chambre magnétique : « Est-ce que tout va bien jeune condisciple Lin ?

     – Je vais bien », lui répondit l’intéressé amusé par la question.

La Graine des Dieux Infernaux absorbait spontanément le pouvoir du tonnerre. Il pouvait donc répondre librement sans crainte d’être distrait.

Le diacre revint à la charge un peu plus tard : « Vous êtes sûr que tout va bien jeune condisciple Lin ?

     – Oui, tout va bien ! » répondit-il de nouveau.

Mais après un quart d’heure, la voix du diacre retentit encore une fois derrière la porte : « Vous devriez sortir si vous n’arrivez pas à résister jeune condisciple Lin. Ne vous forcez pas ! »

Lin Ming resta sans voix. Ce diacre était importun.

Le temps continua de filer, seconde après seconde et minute après minute. Deux heures furent bientôt écoulées.

Il ne restait plus grand-chose des puissants serpents électriques à l’intérieur de la chambre magnétique, la plupart de l’énergie semblait s’être évaporée et seuls quelques faibles arcs électriques crépitaient encore en parcourant les parois en acier noir.

Dans le cœur de Lin Ming, la Graine des Dieux Infernaux faisait désormais la taille d’une graine de soja et sa surface était recouverte d’une lueur violette cristalline, qui s’était mélangée avec le rouge grenat de l’Esprit de feu et qui brillait d’un éclat incomparable.

Une faible étincelle d’électricité apparut, à l’intérieur de laquelle un minuscule serpent violet de foudre semblait voltiger avec fougue autour de la Graine des Dieux Infernaux ou de l’Esprit de Feu, comme s’il était animé par sa propre intelligence spirituelle.

Âme de Foudre !

Le pouvoir de la foudre et du tonnerre contenu à l’intérieur de la chambre magnétique s’était finalement condensé en une Âme de Foudre.

Lin Ming était extatique. Une Âme de Foudre était nettement plus précieuse qu’un Esprit de Feu. Seule une poignée d’artistes martiaux possédait un attribut élémentaire de foudre.

En outre, ses possibilités d’évolutions semblaient infinies à l’intérieur de la Graine des Dieux Infernaux.

Les chambres magnétiques de la Vallée du Tonnerre contenaient le pouvoir de la foudre et du tonnerre. Cependant, il s’agissait encore une fois de forces naturelles des plus rudimentaires, issues de nuages banals. Si une Âme de Foudre était née de cette énergie, elle ne pouvait en aucun cas évoluer grâce à elle.

Lin Ming ressentit un profond sentiment d’accomplissement en regardant la petite étincelle en forme de serpent qui baignait dans la foudre.

Esprit de Feu et Âme de Foudre !

La Graine des Dieux Infernaux était absolument merveilleuse. Quels autres changements s’y produiraient si ces deux esprits élémentaires continuaient d’évoluer ?

Pendant ce temps-là, en dehors de la matrice, le diacre regardait anxieusement le sablier avec une expression de perplexité mêlée d’inquiétude.

« Ai-je bien fait ? Deux heures !? »

Le diacre en charge de la Vallée du Tonnerre ne pouvait pas se résoudre à accepter la situation. Même un artiste martial à la Condensation de l’Impulsion ne pouvait pas tenir aussi longtemps à l’intérieur !