fbpx
A+ a- Mode Nuit

Chapitre 552 : Le Tueur de Magie

Le démon leva les yeux : l’instant d’après, Maggie s’abattait sur lui. Rossignol sentit même la terre trembler sous l’effet du choc.

Elle se dit que s’il s’était agi d’une personne ordinaire, l’impact lui aurait certainement brisé les os.

– « Bien joué, Maggie! Ecrasez-le! » Dit Chloris en serrant les poings.

– « Mordez-le! Fouettez-le avec votre queue! » Cria à son tour Ivy, toute excitée.

– « Awh! » Hurla Maggie avec entrain.

Elle déposa Ayesha et s’apprêtait à retourner combattre le Diable lorsque soudain, contre toute attente, elle reprit forme humaine et tomba assise sur le sol, incapable de comprendre ce qui s’était passé.

– « C’est un Tueur de Magie ! » S’écria Ayesha.

Aussitôt, elle fit jaillir du sol une pointe de glace avec laquelle elle percuta le Diable et le projeta en l’air, brisant ainsi plusieurs arbres.

Sans lui laisser le temps de reprendre son souffle, elle le rattrapa immédiatement et lui gela les pieds.

– « Maintenant! » Cria-t-elle à Maggie.

Reprenant ses esprits, celle-ci sortit un revolver, le pointa sur la cible et se mit à tirer sans répit. Rossignol se mordit les lèvres et rechargea son arme. Elle demanda à Ivy de l’aider à se relever et se dirigea vers Maggie. La Barrière Magique qui brillait sur l’armure du Diable s’obscurcissait rapidement tandis que la lumière rouge dans ses yeux clignotait.

Soudain il poussa un rugissement rauque, leva la main en direction d’Ayesha et l’envoya voler en arrière sans même la toucher. En un instant, les cristaux de glace autour de ses pieds avaient fondu. Il bondit et tenta de s’échapper en titubant.

– « Ne le laissez pas s’enfuir! » S’écria Ayesha. « Maggie! »

– « Laissez-moi faire! » dit Chloris en s’emparant du Sceau de la Divine Volonté qu’Anna tenait toujours dans la main.  

Bien qu’elle ait été sérieusement blessée, la jeune femme n’avait guère consommé de pouvoir magique lors du précédent combat. Par ailleurs, au cours des tests que les sorcières pratiquaient régulièrement, elle était en mesure d’allumer simultanément quatre pierres.

Rassemblant toute sa magie, Chloris l’injecta dans le Sceau et à nouveau, une lumière dorée inonda la forêt. Stupéfait, le Diable se retourna et laissa échapper un son étrange.

Une nouvelle fois, la foudre d’or le frappa.

Il mourut sur le coup.

– « Le Diable est mort ? » Demanda Rossignol d’une voix faible.

– « Il ne reste plus que la moitié de son armure », répondit Maggie en traînant le cadavre.

Sans ce glyphe délicat sur le bord de l’armure, il aurait été difficile de croire que cette masse carbonisée était le Diable en personne. Apparemment, il n’était pas aussi fort qu’elles l’avaient cru.

Foudre, à son tour, fut retrouvée.

Affectée par la vague noire du Diable, elle avait temporairement perdu son pouvoir magique. Tandis qu’elle tombait, sa tête avait heurté une branche et elle s’était évanouie. Fort heureusement, la jeune fille ne volait pas très haut. Les branches et l’épais feuillage ayant amorti sa chute, elle s’en était sortie avec une bosse sur la tête.

Cependant, elle semblait contrariée et déçue d’avoir manqué le combat. Après s’être assurée que tout le monde allait bien, la jeune sorcière annonça :

– « Je vais informer Brian de la situation ici et lui demander d’envoyer quelqu’un vous chercher. »

– « C’est un miracle que vous ayez survécu », s’exclama Ayesha.

– « Je me demande comment je vais expliquer à Sa Majesté que nous nous sommes faites démolir par un seul Diable », soupira Rossignol, surmontant la douleur.

– « Détrompez-vous, Rossignol, ce n’était pas un ennemi ordinaire mais un Tueur de Magie! » Expliqua Ayesha. « Un groupe de Sorcières Supérieure serait peut-être venu à bout d’un Diable Supérieur, mais jamais elles n’auraient pu vaincre un Tueur de Magie. Les seules à pouvoir rivaliser avec lui étaient les Trois Chefs de l’Union. »

– « Uniquement les Transcendantes ? » Demanda Chloris en fronçant les sourcils.

– « Oui », répondit Ayesha. « L’Union a payé cette leçon de son sang. »

– « Tueur de Magie… De quel genre de capacité s’agit-il ? »

– « Ce n’est pas une capacité mais un titre », expliqua Ayesha. « Les Diables Supérieurs ont de nombreux pouvoirs et contrairement aux sorcières, les démons n’ont pas besoin de passer par l’Eveil pour les obtenir. Un jour, une personne de l’Union s’est aperçue qu’un Diable Supérieur, qui avait déjà mené plusieurs fois l’attaque contre Taquila, avait évolué et développé deux cyclones magiques différents à l’intérieur de son corps. Et ce en quelques années seulement, ce qui signifie que durant cette période, il a acquis deux capacités supplémentaires. Personne n’a jamais su comment il avait fait. De toute évidence, les Diables sont bien plus doués que nous pour ce qui est de manipuler le pouvoir magique. 

Le titre de Tueur de Magie ne désigne pas un Diable qui possèderait certains types de Cyclones Magiques. Il fait référence à un Diable Supérieur extrêmement puissant, capable, en libérant son pouvoir, de générer des effets similaires à ceux de la Pierre du Châtiment Divin. »

À ces mots, le cœur de Rossignol se mit à battre plus fort :

– « Vous voulez dire qu’il peut inhiber le pouvoir magique ? »  Demanda-t-elle.

– « Pour être plus précise, il interfère avec la magie », rectifia Ayesha avant de poursuivre : « Un Tueur de Magie est en mesure de percer la défense de la Pierre du Châtiment Divin. Il peut donc entraver ou affaiblir les attaques du pouvoir magique, mais également dissiper ou supprimer ses effets. Ce sont de sérieux adversaires pour les sorcières. »

– « Je ne comprends pas », dit Ivy, intriguée. « N’est-ce pas là une capacité spéciale ? »

– « Ce n’est pas si simple », répondit Ayesha. « Prenez Anna par exemple : si c’était une Tueuse de Magie, non seulement son Feu Noir resterait efficace même en présence d’une Pierre du Châtiment Divin mais la région affectée par son pouvoir magique deviendrait une zone d’interférence. Tout autre effet magique à proximité de son Feu Noir serait annihilé, à moins que son adversaire ne soit lui-même un Tueur de Magie. »

Ces paroles rappelèrent à Rossignol le trou noir sans lumière. Elle se remémora le déroulement de la bataille qui venait d’avoir lieu et un détail lui revint à l’esprit : au moment où elle avait frappé la Barrière Magique du Diable et lors de ses assauts, la sorcière n’avait vu qu’une ombre noire autour de lui. Lorsque le Diable attaquait, comme le Sceau de la Divine Volonté, il n’émettait aucune couleur relative au pouvoir magique.

Elle fit part à Ayesha de ce qu’elle avait vu à travers la brume durant le combat et demanda : – « Est-ce pour cette raison que le Sceau de la Divine Volonté ne l’a pas tué du premier coup ? »

– « Probablement », répondit cette dernière. « Mais je n’en jugerais pas. C’est la première fois que je suis confrontée à ce genre de Diable et L’union ne nous a laissé aucun document relatif à l’utilisation du Sceau de la Divine Volonté contre un Tueur de Magie. »

– « Est-ce à dire que les Chefs de l’Union ne pouvaient compter que sur leur pouvoir personnel pour vaincre ces Diables ? »

– « Tout à fait », répondit Ayesha en hochant la tête. « Les Extraordinaires sont vraiment puissantes, surtout lorsqu’elles portent la Pierre du Châtiment Divin. Partout où elles passaient, les Diables fondaient comme neige au soleil, un soleil dont elles étaient les rayons et les Transcendantes le cœur. Si vous aviez vu combattre Dame Alice, vous auriez été impressionnée par son pouvoir. »

À ces mots, Rossignol se mit à réfléchir : « Les Transcendantes n’étaient que trois : les Trois Chefs de l’Union. »

– « N’est-il jamais arrivé qu’une sorcière de l’Union devienne une Tueuse de Magie ? »

– « Pour autant que je sache, non », répondit Ayesha. « Et cela ne saurait se produire.  Les sorcières et les Diables sont fondamentalement différents. Si bon nombre d’entre ces derniers peuvent évoluer et devenir des Diables Fous, peu d’entre nous sont capable d’égaler Alice, quelle que soit l’intensité de notre entraînement. »

Maggie, qui fouillait l’armure du démon, découvrit une petite boîte noire.

– « Regardez! » S’écria-t-elle. « Qu’est-ce que c’est ? »

Ayesha prit la boîte et tenta de l’ouvrir :

– « Elle est verrouillée. »

– « Laissez-moi essayer. »

Rossignol entra dans sa brume et observa la boîte de métal jusqu’à ce que celle-ci se déforme. Puis elle y glissa les doigts et s’empara de son contenu.

Plusieurs pierres scintillantes tombèrent, semblant venir de nulle part.